Compte rendu du conseil municipal du 30 Juin 2017

 

Le premier conseil (extraordinaire celui-là), réuni à 17 heures avait pour ordre du jour l’élection des grands électeurs chargés de désigner nos futurs sénateurs.

Quatre listes en présence, Monsieur BITBOL se présentait, Monsieur HULEUX, aussi, Monsieur IMPILLIZIERI, présentait 4 candidats  pour les socialistes, et Emerainville au cœur, le nombre maximum de postulants soit 20.

Les résultats furent les suivants :

Monsieur BITBOL une voix, Monsieur HULEUX, une voix, les socialistes quatre voix et  Emerainville au cœur 23

L’élection se faisant à la proportionnelle Emerainville au cœur obtient  donc 13 titulaires, 5  suppléants, BITBOL et HULEUX, zéro et les socialistes repentis 2 titulaires

Monsieur le maire après avoir constaté l’union parfaite des membres de sa liste et fait remarquer au petit Jérôme qu’il pouvait cesser ses demandes de votes  au scrutin secret en espérant une désunion de la liste majoritaire, clôtura le scrutin, proclama les résultats et prononça la fin du conseil

Le second conseil (ordinaire) avait un ordre du jour particulièrement technique, et la plupart des délibérations furent adoptées à l’unanimité,  certaines donnant lieu à abstention du groupe socialiste, parti politique  prit dans ses problèmes moraux,  philosophiques et surtout dans ses votes précédents

Dans ce conseil de pères tranquilles une ou deux passes d’armes eurent lieu quand même.

La première se déroula entre le maire et Monsieur HULEUX, et portait sur l’attitude de ce dernier qui tout en réclamant une collaboration avec l’équipe majoritaire, passe son temps à chercher par tous les moyens à sa disposition l’annulation des décisions qui sont prises.

L’opposition  du vert contre la construction des parkings, pourtant indispensables à notre ville,   l’opposition  du vert contre la création du macaron, qui pour un  coût modeste a résolu une grande partie des problèmes de stationnement, l’opposition  du vert qui a empoisonné les   rapports entre la municipalité et l’entreprise chargée de l’élargissement de la francilienne,  l’opposition du vert lors de la fin du contrat d’occupation de la place de l’Europe par le vendeur de pizzas, l’opposition  du vert qui se prenant pour un avocat, défend un membre du personnel de mairie sans savoir de quoi il est accusé etc…

Le vert en cause ne put que bafouiller, tenter de donner des explications, mais ne fut pas à la hauteur comme d’habitude.

Il parait que pour le vendeur de pizzas qui insulte et menace des élus, il voulait défendre le commerce local. Une telle explication a fait beaucoup rire l’ensemble des  majoritaires.

Le petit rose quant à lui,  indiqua qu’il ne pouvait pas obtenir de l’intercommunalité, l’organigramme et la composition en nombre de personnel des différents services. Le maire lui répondit que nos  élus n’étant pas dans la sensibilité politique dominante ne pouvaient pas obtenir eux-mêmes les renseignements qu’ils demandaient et qu’ils considéraient que la CAPVM avait les mêmes méthodes de travail que l’ancienne communauté d’agglomération du Val MAUBUEE, comme cela est si bien écrit sur le Facebook Emerainville au cœur de PVM.

Enfin il se lança dans les reproches habituels si chers aux socialistes disparus : la communication.

D’après le p’tit, les articles de l’ULEM, sont ignobles, répugnants, écœurants, et naturellement, il en rend responsable la mairie, en ne faisant aucune différence entre, l’ULEM, la Mairie, et Emerainville au cœur.

Une nième mise au point s’impose donc.

1 -L’ULEM est une association de libéraux, qui partage les idées de l’équipe majoritaire actuelle mais qui ne lui est pas inféodée, pas plus qu’elle ne dépend d’un parti politique quelconque.

Nos parutions sont totalement libres et ceux qui ne les aiment pas ne sont pas tenus de les lire. Ils peuvent  éventuellement nous trainer en justice (action jamais entreprise depuis notre création il y a plus de trente ans)

2-LE FORUM : certains de nos adhérents écrivent, sous des pseudos dans le forum. Cela dérange considérablement l’opposition, le style employé ne lui  convenant pas. La mairie qui a ouvert cet espace d’expression libre (seule collectivité à avoir fait une telle démarche dans le territoire de PVM) ne peut pas être tenue responsable de la teneur des articles.

Par contre, il suffit de prendre connaissance des « posts » des écrivains qui se pensent de gauche, pour s’apercevoir que si l’humour d’une partie de nos membres est particulièrement corrosif, ces gens sont  dans l’insulte en permanence.

Ecrire que Jérôme est petit et rougit comme une tomate quand la colère monte en lui, nous semble moins grave, moins insultant que de traiter notre maire de dictateur ou de raciste.

Tout est question de vocabulaire,  d’instruction  et d’utilisation de mots qui, mis à toutes les sauces perdent toute signification.

3-les publications municipales (le lien, la lettre d’information) qui ne sont pas contestées et qui sont-elles de la responsabilité de la mairie. Il est à noter que dans l’espace réservée aux réflexions politiques, les socialistes n’écrivent jamais et monsieur HULEUX écrit n’importe quoi, et parfois même diffame.

4- les publications de la liste « emerainville au cœur » et ses deux espaces face book (Emerainville au cœur, et Emerainville au cœur de PVM) sont non contestés pour l’instant.

Il faut absolument que GAETAN, pour paraitre sérieux, connaisse la ville qu’il a voulu diriger, avec son équipe, laquelle  a disparu totalement de nos radars.

 

 

 

 

 

 

 

Compte rendu du Conseil Municipal du 9 mai 2017

Les sujets proposés n’étaient pas d’une importance fondamentale pour la commune et ne prêtaient pas à des joutes oratoires.

Il s’agissait de reprises de voirie et de modifications des tarifs des CLAEM et des activités sportives et culturelles

Cependant, une délibération intéressante pour le contribuable fut votée : une baisse de la taxe foncière sur les propriétés bâties  (elle passe de 57.2  à 53.93 %  ).

Cette baisse fut refusée par le groupe socialiste (un groupe d’une personne hah ! hah ! hah) et monsieur HULEUX toujours dans la logique qui n’appartient qu’à lui,  s’abstint  alors qu’il avait voté contre la baisse de la Taxe d’Habitation

Les décisions du grand vert doivent certainement dépendre de la vitesse du vent et ce jour-là,  EOLE ne soufflait pas.

Pour ne pas s’ennuyer, Monsieur CRESSEND Maire adjoint aux Techniques, lut une déclaration qu’il réserve depuis des années au Bureaux municipaux.

Les élus majoritaires habitués aux déclarations intempestives de leur ami, s’étonnèrent non pas de la teneur du discours (il n’y avait pas de quoi en faire un foin), mais du lieu choisi, sachant que l’opposition fera de ce léger différent de véritables  montagnes.

En effet, les chiens étaient lâchés et dès le lendemain, l’unique rescapé PS,  indiquait sur son site Face book, que le malaise grandissait dans l’équipe municipale.

Ne t’inquiète pas oh,  naufragé du PS  aucun élu majoritaire ne souffre de malaise

Nous attendons avec impatience les sornettes de Monsieur HULEUX sur cet évènement d’importance et nous avons déjà eu droit à une réflexion d’un survivant socialiste de 1995 qui affirmait d’une manière péremptoire que la situation était grave.

Mieux un élu communautaire représentant la ville de TORCY , Monsieur EUDES, spécialiste du chômage et de l’aide qui ne sert à rien aux entreprises (mais qui coute très cher aux contribuables), qui a sans doute par accident mis les pieds dans notre ville une ou deux fois en 30 ans,  affirma à son tour que l’affaire était très grave.

Quand de tels spécialistes de la vie politique de notre commune délivrent un pareil message, il y a lieu effectivement de s’inquiéter…..  mais pour eux et pour leur santé mentale, à moins que ce ne soit pour leur honnêteté intellectuelle.

Depuis 1995, aucun défaut de quorum pour les CM, n’a été constaté.

Dans les bureaux municipaux hebdomadaires ouverts à tous on retrouve en moyenne une quinzaine d’élus.

Ceci prouve que depuis plus de 20 ans les membres de nos équipes successives ont été solidaires et rien ne changera jusqu’en 2020 et l’élection d’une nouvelle équipe soutenue par l’ULEM qui perpétuera cet état d’esprit général.

Nous conseillons donc à :

  • Monsieur Jérôme de s’occuper de ses propres troupes qui l’ont abandonné depuis le défaite aux municipales en 2014 et ne se rappellent même plus de son existence  depuis la déroute aux présidentielles.
  • Monsieur VANGRELINGE  de s’occuper de son jardin et surtout pas des affaires municipales compte tenu de l’état de faillite dans lequel il a laissé la commune
  • Monsieur EUDES de ne plus dilapider l’argent des contribuables de la Communauté d’agglomération et de justifier par des résultats tangibles,  la bonne utilisation des fortunes qui sont mises à sa disposition, par  ses copains de gauche.

 

 

 

 

 

 

Compte rendu du Conseil Municipal du 20 mars 2017

Le déroulement du conseil municipal du 20 03 2017 pourrait faire l’objet selon notre humeur de deux comptes rendus distincts

1 °/ Un compte rendu humoristique

Gaétan Jérôme, le  bougre, après avoir appelé canal coquelicot pour lui faire des « révélations », , a joué hier soir avec sa troupe de bras cassés aphone, les Argan et les Toinette à la fois, deux personnages du  malade imaginaire

Argan avait mal à Emerainville et Toinette lui expliquait que son mal provenait non pas des poumons comme dans la pièce de Molière, mais de l’emprunt suisse.

Augmentation du prix des cantines : l’emprunt suisse !!!!

Augmentation du cout du service communication : l’emprunt suisse vous dis-je !!!!!!!.

Les montées de sang au visage du leader socialiste : encore et toujours l’emprunt suisse !!!!!.

C’était hilarant mais en même temps déprimant de voir la nullité de ce petit bonhomme qui a brigué aux dernières municipales le poste de maire pour lui servir de marche pieds dans sa carrière politique.

Cet homme n’est visiblement pas à la hauteur (nous ne parlons pas de sa taille au garrot).  Il peut éventuellement briller sur une estrade, dans les foires. Il peut disserter sur n’importe quel sujet mais en restant dans les généralités, car c’est avant tout un bateleur comme il en existe malheureusement beaucoup chez nos politiques.

2°/ Un compte rendu de gestionnaire :

A- Le compte administratif et le compte de gestion, présentés aux votes sont des documents comptables qui chiffrent les actions de l’année passée. Ils sont établis l’un par les services municipaux, l’autre par les services de l’état, et les élus doivent approuver la sincérité et la régularité des 2 documents.

Les roses ne doivent pas connaitre ces subtilités et ont voté contre mettant ainsi en doute les documents établis par l’administration fiscale

Monsieur Jérôme va  donc en bonne logique porter plainte contre le trésorier pour présentation de documents insincères et irréguliers !!!!!!

On attend

Le Compte Administratif 2016 fait apparaitre un excèdent que le petit socialiste (tendance HAMON)  n’a pas remarqué et qui permet à la commune de se constituer des réserves pour des temps plus difficiles (2017-2018 …)

B- Le Budget Prévisionnel : ce document chiffre le cout des actions envisagées par la municipalité pour l’année 2017

Il est politique et correspond pour l’année considérée, à la réalisation du programme électoral qui a été présenté en 2014 aux dernières municipale

Le débat est habituellement courtois et ouvert. Jérôme se prenant sans doute pour ST JUST le transforma en accusation publique mais en restant dans le non-dit, l’allusion, le sous-entendu.

Bref un homme courageux et certain de la valeur de ses arguments

Le budget 2017 peut se résumer comme suit :

– Une baisse généralisée des recettes provenant de l’Etat (plus de 2 000 0000 € en 2012 à moins de 1 000 000 en 2017, soit une diminution des recettes globales de 10 % rien que pour cette dotation)

C’est énorme, insupportable et c’est dû aux amis de Jérôme, de Jacques, de Hollande, de Macron, d’Hamon

– Une baisse du taux de la taxe communale d’habitation qui passe de 10.50 % à 9.9 %.

Cette baisse sans doute unique ou du moins très rare dans le contexte économique actuel a obéi a deux motifs principaux :

– Faire profiter les contribuables Emerainvillois de la saine gestion de leur ville, et

– Compenser la hausse, décidée par l’intercommunalité (pour la part lui revenant) de cette taxe.

Les oppositions de gauche  votèrent contre, car chez les gauchistes habitués à augmenter les impôts, les mesures de réductions d’impôts sont toujours considérées comme démagogiques.

Depuis 1996, le taux de la taxe d’habitation est passé de 23.21 % à 9.90 % et aucune de ces réductions n’a été approuvée par l’opposition verdo- socialiste.

Par contre  les augmentations d’impôts leur procurent une satisfaction évidente si l’on constate l’évolution de la fiscalité notamment nationale depuis 2012

Toinette devrait pouvoir soigner ce mal qui provient sans doute des poumons.

Le tout fut du niveau  « caniveau ». Il faut absolument supprimer les medias pour retrouver un Gaétan normal, la télévision le rendant fou furieux.  Il a dans sa fureur :

– Mis en doute la commission d’appel d’offres dans laquelle siège monsieur HULEUX et monsieur BITBOL, quant à sa neutralité dans le choix des entreprises.

– Accusé le service communication de faire de la  propagande

– Suspecté la procédure d’attribution des logements municipaux

Mais enfin qui est ce Gaétan qui se permet de critiquer et de juger tout ce qui se passe sur la commune ? Les Emerainvillois lui doivent-ils un bienfait quelconque ?

Sa présence en mairie se résume à 1 h par mois au Conseil Municipal et dans les cas exceptionnels à une petite apparition dans une seule commission municipale

Son équipe de muets est totalement absente de la vie municipale et cela en devient écœurant. Elle fait mieux que briller elle resplendit par son inexistence et son incompétence

Les Talbi, les Morel les Favory sont trop occupés par leurs problèmes personnels.  Ils ne consacrent aucun temps à leur commune et nous pouvons nous demander les raisons pour lesquelles ils ont désiré se faire élire sachant qu’ils ne pourraient pas tenir d’une façon décente leur rôle de conseiller municipal ?

C’est de l’abus de confiance vis-à-vis des électeurs. Cela devrait faire l’objet d’un procès ce qui permettrait peut-être de réduire le nombre d’irresponsables qui se présentent aux élections.

Et ce sont ces gens-là qui veulent juger les élus majoritaires, qui veulent leur faire la morale et qui leur prodiguent des conseils.

Quant au chef de cette armée mexicaine, c’est un véritable mirage qui :

–  Ne connait rien au secteur associatif Emerainvillois qu’il ne fréquente pas et qu’il fait semblant de défendre pour des raisons électorales

– N’est jamais présent aux manifestations sportives ou culturelles de notre ville (sauf si la télé est là)

– N’apporte rien à notre commune

– Ne connait aucun des domaines de la gestion communale

Bref ce petit monsieur est un nuisible qui chaque mois trouve son heure de gloire en critiquant les actions municipales sans jamais avoir fait l’ombre du début d’une action.

Pour finir le bateleur fit un discours pour demander avec des sanglots dans la voix aux élus majoritaires de voter contre le budget qu’ils présentaient au conseil.

Ce pauvre garçon, habitué aux querelles socialistes et aux scissions qu’elles entrainent  joue la  division de l’équipe majoritaire

Il ne sait pas que les documents présentés au Conseil municipal, ont d’abord été présentés au bureau municipal, qui  ne réunit pas que les maires adjoints, mais aussi tous les conseillers municipaux de l’équipe Émerainville au cœur.

Ce petit bonhomme fait faute sur faute, se rend ridicule avec son équipe fantôme.  Il est pathétique, le ton de ses questions et  ses arrières pensés ridicules, le rendent de plus en plus exécrable.

Dans son cas ce n’est plus, l’emprunt suisse, ou  les poumons, mais certainement la tête qui patine.

 

 

 

 

 

 

Compte rendu du Conseil Municipal du 6 février 2017

La délibération principale portait sur le Rapport d’Orientation Budgétaire (ROB) suivie du Débat d’Orientation Budgétaire (DOB).

Dans le cadre de la simplification administrative, au Débat d’Orientation Budgétaire, nos amis socialistes ont ajouté le Rapport d’Orientation Budgétaire et leur loi est tellement floue  que personne ne sait réellement si le vote final doit porter sur le rapport ou sur le débat.

Voter pour ou contre un débat est stupide, voter pour ou contre un rapport est raisonnable.

Mais la loi semble préférer un vote sur le débat.

Que de complications !!!!!! Et pour la simplification nous pourrons toujours repasser.

Conformément à ses habitudes, dès le début de la séance, le p’tit Jérôme particulièrement en forme, critiqua tout ce qui lui fût présenté.

1°/ L’heure de la réunion ne lui convenait pas.

2°/ Le contre-rendu du dernier conseil municipal, ne mentionnait pas assez ses interventions,

Et quand il en mentionnait certaines, les mots utilisés, n’étaient pas les bons.

3°/ la possibilité légale donnée aux communes de financer une partie de leurs investissements avant le vote définitif du budget (possibilité utilisée par la plupart des mairies qui attendent de connaitre avec exactitude le montant des dotations d’état qui leur seront attribuées) est illégal et il en référera au préfet.(non mais)

Son grand ami de goooche HULEUX sans doute un peu moins ignorant en la matière s’est abstenu

Donc à écouter ces deux plaisantins, la mairie ne doit pas pendant les 3 mois qui viennent investir, ni dans les écoles, ni sur les voiries etc…..

GAETAN dans  son ignorance des textes, va  déposer une réclamation en préfecture et nous prions, Monsieur le préfet de l’excuser car comme aurait dit le premier  révolutionnaire au monde, il ne sait pas ce qu’il fait.

4°/ il ne comprend pas la délibération qui permet à la commune de recevoir des dons en 2017, et il voudrait sans doute connaitre leurs montants, les personnes donatrices, la date de la donation. La mairie a donc décidé de faire appel désormais  aux services de  madame SOLEIL pour contenter notre GAETAN

5°/ Sur le rapport d’orientation budgétaire, l’homme du PS local (tendance Hamon ?, tendance Valls ?, tendance Montebourg ?,) n’a toujours pas compris, que l’équipe majoritaire réalisait son  programme politique présenté et accepté par les émerainvillois en 2014, et qu’elle n’était pas là pour réaliser un programme socialiste. (Programme qui par ailleurs est totalement impossible à mettre en œuvre pour des raisons financières).

Cette personnalité est un bon blablateur, et pourra dans une cinquantaine  d’années briguer un mandat de député socialiste, car il parle, parle, parle, dit n’importe quoi, promet la lune, le Paradis socialiste, et peut entraîner un nombre important de benêts, désireux d’être assistés au maximum.

Par contre, la fonction de maire, homme de terrain, confronté chaque jour aux dures réalités, n’est certainement pas pour lui.

6°/ Sans expérience de la gestion, il méprise le ROB qui d’après lui :

-Critique les résultats du gouvernement depuis 2012 (les indications retenues étaient les mêmes que celles développées dans le ROB de l’intercommunalité à majorité socialiste) Jérôme  affirme au passage qu’il est le seul  du conseil municipal, lui pauvre socialiste, à être allé manifester contre le gouvernement actuel (le traite).

– Ne mentionne pas FILLON (pourquoi l’aurait-il fait ?). Ce donneur de leçon à la petite semaine, ce politicien d’opérette mélange tout et fut naturellement contré violemment par le maire qui lui rappela les affaires DSK et CAHUSAC et déclara que la droite n’avait pas de leçon à recevoir de la gauche.

– Et surtout n’a pas de vision à long terme, reproche que ceux qui n’ont rien à dire font systématiquement à un document financier.

– Il tire en parfaite mauvaise foi des conclusions sur des chiffres qu’il sait incomplets. (il retient 4 100 € de dépenses pour la jeunesse et 15 000 € pour l’action sociale. Ces chiffres correspondent à charges spécifiques au domaine considéré et ne comprennent pas les salaires. Ils deviennent alors salaires compris 237 292,66 pour la jeunesse et 160 607, 84 pour l’action sociale

Nous avons encore une fois constaté, que cet homme de gauche, sans être tout à fait schizophrène, souffrait :

-D’un complexe de persécution (c’est souvent le cas chez les tout-petits) qui l’incitait à demander toujours plus, même si après avoir obtenu ce qu’il voulait, il ne s’en servait pas comme le font tous les enfants gâtés.

Ainsi sur sa demande  et conformément à la loi, une salle pour l’opposition a été mise à sa disposition en mairie :

Il n’y va jamais.

Une tribune politique lui a été réservée dans le lien, le grand Neuneu vert l’utilise de temps en temps, mais pas, le petit rose.

Pourtant Gaétan-Jérôme, veut plus de place pour l’opposition dans les parutions municipales !!!!!!!.

Après avoir égratigné la communication, dont, le budget augmentera en 2017 de 27 000 euros, (le budget communication correspond à 1.04 % des frais de fonctionnement) monsieur Impellizziéri est revenu  rapidement à ses vieilles lunes à savoir : la cantine, les logements…..

  • Il est excessivement aisé quand on est dans l’opposition, de réclamer la gratuité de tous les services municipaux y compris les cantines.
  • Il est excessivement aisé quand on est dans l’opposition, de critiquer le coût des services techniques sans même connaître les travaux effectués par ce service.
  • Il est excessivement stupide, voire malhonnête intellectuellement de laisser sous-entendre que les logements mairie seraient attribués à des amis de l’équipe majoritaire. La liste des locataires mairie, et le loyer réglé par chacun d’eux, a été fourni à l’opposition de nombreuses fois, sur demande.

Gaétan seul sur son banc, abandonné de l’ensemble de son équipe, jamais présent en mairie, remplissant son rôle d’opposant une fois par mois, lors des conseils municipaux, méprisant et abandonnant le peu d’électeurs qui ont voté pour lui en 2014, nous faisait pitié.

Notre maire lui fit remarquer d’ailleurs son absence permanente sur le terrain, sa méconnaissance totale d’Émerainville  et sa méconnaissance crasse du secteur associatif qu’il ne connaît pas et dont pourtant il tente d’être le champion.

EXEMPLE : Présences aux commissions municipales ayant fournis les éléments pour établir le budget 2017

 

COMMISSIONS UDI SOCIALISTE VERT
Culture Jeunesse Sport 12/01/2017 0 0 1
Réussite éducative 19/01/2017 0 0 0
Travaux Urbanisme Achat Transport 10/01/2017 0 1 1
Ecologie Energie Développement durable 17/01/2017 1 0 1
Finances 1 1 1
CCAS 0 0 1
actions sociales solidarité santé 0 0 1
  2/7 2/7 6/7
       

 

C’est peu non  2 présences sur 7 réunions !!!!!

Notre maire s’interrogea également, sur les absences des oppositions aux petits déjeuners du maire, aux dîners spectacles et à toutes les actions municipales

Après les interventions, du petit inexistant, vint le tour du grand Neuneu vert, et des réponses qu’il avait posées par écrit.

1°/ Sa première question, portait sur une éventuelle transformation de la place de l’Europe, transformation qui n’est pas à l’ordre du jour, seules des modifications étant envisagées.

L’écolo de service nous appris alors, que sa question lui avait été dictée par le vendeur de pizzas, dont le contrat d’occupation n’avait pas été renouvelé.

Le grand Jacques fait son fonds de commerce de tous les mécontents des décisions municipaleset peu importe les raisons du mécontentement.

Hier, il défendait un salarié de mairie, licencié pour fautes lourdes, et devenait  par là-même avocat.

Aujourd’hui, il défend un voisin dont le contrat temporaire, n’est pas reconduit.

Mais ce Zorro d’opérette ne s’arrête pas là et  cherche à faire annuler, nombre des décisions municipales importantes comme :

  • la création de parkings
  • Le macaron

Ce n’est plus de l’opposition c’est du harcèlement.

2°/ la troisième « question-proposition » atteint le summum de la stupidité, de  l’idiotie parfaite et totale, du « neuneuisme » absolu, car monsieur Huleux, demande, à travailler avec la municipalité, à obtenir un bureau, une secrétaire etc.

Il lapide en permanence  les élus majoritaires, traite le maire de dictateur, cherche toutes les occasions possibles pour bloquer les décisions municipales mais veut collaborer

OH fouuuuuuuuuuuuu !!!!!!!!

3°/ enfin, , il  désire la création d’une commission, qui permettrait de préparer les émerainvillois à l’arrivée sur notre commune, de Roms et de réfugiés politiques ou économiques en grand nombre..

Le maire s’interrogea immédiatement, sur les raisons profondes de cette commission, qui, il l’espérait, sans en être certain,  n’avait pas pour but dans l’esprit de son demandeur, de procéder à un lavage de cerveaux des émerainvillois.

Le premier magistrat  expliqua, que des contacts avaient été pris sur la demande du sous-préfet et qu’il suffisait d’attendre des nouvelles de ce haut fonctionnaire, pour examiner ces éventuelles propositions, étant entendu que les terrains constructibles, sur Émerainville, n’existent plus, pour l’habitat du moins.

 

La fin du conseil, fût « rock and roll », monsieur Jérôme Impellizziéri et un membre d’une autre opposition échangèrent des mots d’oiseaux.

Monsieur Impellizziéri qui avait reproché à Monsieur Bitbol d’avoir été sa plume pendant les dernières municipales, de l’avoir aidé personnellement à diverses occasions, de l’avoir aidé pour son commerce,  c’est vu traité  de menteur.

Jérôme Gaëtan, rougit alors comme une tomate espagnole non juteuse, cria au scandale  et voulu faire arrêter l’insulteur par la police municipale.

Cet incident drolatique mais regrettable quand même, nous a permis une fois de plus de constater l’isolement total du socialiste, sans élu disponible, sans public, sans soutien des verts…..

L’isolement d’un homme politique est une tragédie.

 

 

 

 

 

 

Le clos : ça continue

L’ULEM a pudiquement renoncé à citer le clos d’Emery dans toutes ses parutions, pour deux raisons principales :

1-avec la police municipale avec le nombre des caméras de vidéo protection qui ont été installées, Emerainville est devenu dans le val Maubuée, une des communes dans laquelle la sécurité des biens et des personnes est la mieux assurée. (Évidemment rien n’est parfait et la délinquance ne sera jamais réduite à 0)

2-les personnes qui ne connaissent pas les beautés de notre cité, son environnement exceptionnel, l’importance de ses infrastructures, sa vie associative, sportive et culturelle considérable, ne retiennent de notre commune que les avatars du quartier du clos, quartier qui pourtant  géographiquement n’est constitué que de cinq à six petites rues.

Ce minuscule quartier ne pose plus de problème aux Emerainvillois qui n’y habitent pas.  Il s’est transformé en zone de non-droit et depuis peu, en bar à drogue.

Géré par on ne sait quelle mafia il est désormais impossible d’y entrer librement après 11 heures du matin (avant tout le monde dort) sans montrer ses papiers à  des guetteurs –sentinelles.

Ça c’est la France actuelle.

La lutte contre la drogue, n’étant pas de la compétence de la police municipale qui ne peut dans ce domaine que jouer les supplétifs de la police nationale, rien n’est fait pour lutter contre cette grande délinquance dont la destruction serait même négative, la drogue constituant une économie parallèle qui permet de faire vivre (plus que décemment) un certain nombre de bandits pointant cependant régulièrement au chômage pour percevoir en plus  les allocations de tous genres et bientôt le minimum national.

Il est vrai que leur situation n’est pas reconnue par la loi et qu’ils sont donc sans emploi.

Nous avons ici et à l’échelon communal, un exemple de l’abandon par l’État de toutes ses fonctions régaliennes, abandon qui entraine l’obligation par les communes de créer des polices municipales pour assurer un minimum de sécurité à leurs habitants.

Dans le val maubuée seuls la ville communiste de CHAMPS ne possède pas une vraie police municipale pour protéger efficacement sa population.

Nous avons également la vision complète d’une police nationale qui manque de tout (hommes, matériels) qui ne reçoit pas de ses responsables le soutien qu’elle est en droit d’attendre, qui s’escrime à arrêter des bandits lesquels sont libérés le jour de leur arrestation par une justice par trop laxiste………

A l’intérieur du clos , la vie est impossible pour le citoyen normal qui ne pratique  pas le  commerce de la drogue, car naturellement il gêne et subit les pires affronts, des cambriolages successifs de son  appartement. etc….

Ceux qui propriétaires veulent rester dans le quartier, sont harcelés, vivent dans une perpétuelle insécurité, subissent les dégradations de leur rue (pour pouvoir dealer en paix, l’éclairage public est systématiquement détruit et l’intercommunalité, pour le bois de la gare, la commune pour les rues, refusent désormais de réparer ce qui sera  cassé à peine deux heures après)

Quant à ceux qui veulent partir en vendant leur logement, ils n’en obtiendront qu’un prix dérisoire, qui ne leur permettra pas de se réinstaller dans un autre quartier.

Mais le pire est encore devant nous car il est à craindre que devant l’incurie des pouvoirs publics une partie des habitants se révolte et fasse justice elle-même.

Depuis 1995 les équipes municipales successives n’ont obtenu aucune aide de l’État de gauche comme de droite, (décohabitations, sécurité….,)

Les fonds considérables investis dans la politique de la ville, (politique pensée par des administratifs habitant sans doute, les beaux quartiers de Paris,) n’ont servi rigoureusement à rien, car elle reposait en grande partie sur le postulat qu’un bandit bien logé ne sera plus un bandit

Erreur de gamins, mais de gamins qui gèrent le pays et qui sans doute sortent de l’ENA

Notre commune a bénéficié d’un classement en zone urbaine sensible (ZUS), qui ne lui servait rigoureusement rien sauf à obtenir une zone d’éducation prioritaire (ZEP) pour deux écoles du bourg.

Ce léger avantage a été naturellement supprimé par les socialistes dès leur arrivée au pouvoir.

Dans ce dossier :

 Il faut saluer :

Le travail de la municipalité qui a

-réussi à sécuriser la quasi-totalité de la  commune,

-pratiqué une politique de mixité sociale et de décohabitations pour les familles polygames sans aucune aide de l’État, de la région, du département, des offices HLM…..

et il faut s’interroger au niveau de notre municipalité sur les  pensées profondes des différents hommes de gauche qui depuis plus de 20 ans tentent  vainement de reprendre le pouvoir à Emerainville.

Historiquement le clos est une réalisation socialiste, Monsieur Andrieu, maire socialiste dans les années 80 s’étant fait livrer clé en main par angélisme, « nunucherie »,  et amour de l’exotisme, une zone de non-droit.

Les prétendants représentant les gauches locales actuelles se sont bien gardés de détailler leur programme en matière de sécurité. Réussir à se présenter trois fois aux élections municipales sans présenter aux électeurs un  programme dans un domaine aussi important que celui de la sécurité relève de l’exploit.

Il faudra bien pourtant que les verts comme les roses d’Émerainville définissent un programme sur la sécurité.

Il leur reste encore trois ans pour Le faire.

A ce jour, Monsieur HULEUX, reproche à la municipalité le nombre trop important d’après lui de policiers municipaux qui constitue naturellement une charge financière pour la commune, et pense qu’avec un  garde champêtre est deux  ASVP,  la sécurité serait très bien assurée.

Amoureux doctrinaire du CLOS dans lequel il n’est jamais allé, il rêve d’apporter aux habitants de ce quartier  le chauffage solaire gratuit, un système de circulation d’eau de pluie qui permettrait toujours sans bourse délié, de prendre des bains trois fois par jour et d’arroser des jardins dignes de ceux de Syracuse….

Jérôme Gaëtan fidèle aux idées socialistes, pense que le brassage des cultures est nécessaire et recommande l’apprentissage du soninké, du Peul, voire du  wolof dans nos classes primaires.

Espérons, qu’en 2020, nos hommes de progrès, nos humanistes, auront le courage d’indiquer aux électeurs emerainvillois, que dès leur arrivée au pouvoir, la police municipale sera supprimée en totalité ou en partie, que ses missions seront changées, que les caméras installées seront démontées, et que nous atteindrons ainsi la paix sociale et sans doute le nirvana.

Conseil municipal du 12 décembre 2016

Public clairsemé, ordre du jour comportant presque uniquement des résolutions techniques, la séance n’eut rien pour  enthousiasmer les foules.

Le p’tit Jérôme nous a encore une fois de plus convaincus : il n’est pas socialiste,  et  il jure ne l’avoir jamais été.

En 2014, nous avons donc tous rêver, en pensant combattre un homme de gauche, qui au conseil régional faisait partie du groupe socialiste.

Bizarre non !!!!!!

Monsieur Impellizziéri a dû très certainement, rejoindre le modem sans avertir.

Quoi qu’il en soit, voulant protéger les finances des émerainvillois, (le discours est facile dans l’opposition mais le même discours s’inverse, une fois arrivée au pouvoir), il nous promit de démontrer d’une façon éblouissante, que l’unique emprunt suisse, qui s’élèvera au 01 04 2017  à 130 855.92  pour  6 820 454.85 d’emprunts que notre commune a souscrits, a coûté une fortune aux émerainvillois.

Cet emprunt coûte intérêts et différence de change compris, un peu plus de 4%,  (moins cher que certains anciens emprunts français, car les intérêts sont indexés sur  le libor à 12 mois + 0.20)

Le maire fit remarquer que le petit Jérôme avait oublié de critiquer en son temps, les socialistes du SAN qui avant la création de la nouvelle intercommunalité, s’étaient empressés  en 2014   de renégocier leurs emprunts toxiques, qui avaient couté à la communauté d’agglo une somme de ………..

Monsieur Impellizziéri, comme seul moyen de défense rétorqua, qu’il était là pour s’occuper uniquement des intérêts des émerainvillois et Monsieur le Maire fut obligé de lui faire remarquer que le cout des  erreurs de gestion de l’intercommunalité était réglé par les habitants du Val Maubuée dans lesquelles on trouve, bizarre, étrange, stupéfiant,   les émerainvillois.

Il ne le savait pas .Sacré Jérôme.

NB

L’écologiste de service a été inexistant, pour sa part et le nombre de ses supporteurs, dans la salle, diminuent de conseil en conseil . Il doit se fatiguer, occupé qu’il est à faire procès sur procès à la mairie

Le 11 novembre 2016

ULEM 11.11.2016

 

Rien de nouveau sous le soleil pour ce 11 novembre.

Les élus socialistes  (Jérôme, Morel, Favory, Talbi) ne connaissent toujours pas cette date et le devoir de mémoire que tout élu devrait pratiquer et défendre.

Ces hommes et ces femmes nous obligent à nous poser des questions sur leurs intentions profondes lorsqu’ils se sont présentés  devant les émerainvillois, en 2014.

Carte de visite ? Ego ? Plaisanterie ? Manière d’occuper le temps pendant une courte période ?

Peu  importe, ils ne servent à rien, ils méprisent leurs électeurs qu’ils ont trompés, ils ne défendent pas leurs idées (s’ils en ont).

Il est inadmissible que des élus de la République se conduisent de cette manière. La liste socialiste comporte  29 noms. Si les 4 élus ne peuvent pas assurer leurs fonctions, ils se doivent de démissionner et de laisser leur place aux suivants. (Les fonctions ne consistent pas à faire acte de présence une fois par mois au conseil municipal et de tout critiquer)

Il est facile de ne rien faire pendant 6 ans et d’oser ensuite se présenter de nouveau aux élections en criant que rien n’a été fait et que nous allons voir ce que nous allons voir si nous sommes  élus.

Le peuple français ne veut plus de ces fantaisistes qui prennent les élections comme une fête de famille, puis disparaissent  pour revenir à la prochaine.

L’étonnant réside dans le fait que,  sans doute par amour de la doctrine,  besoin de rêver  mais en faisant l’impasse sur  la compétence, le  courage, la disponibilité…, ces joyeux fêtards font encore une vingtaine de pour cent des voix des électeurs.

Va comprendre CHARLES.

Les membres de l’ULEM autrefois dans l’opposition mettaient un point d’honneur à travailler plus pour la commune que les élus socialistes  majoritaires de l’époque. (Pour être honnête il faut préciser qu’ils n’avaient pas beaucoup à forcer pour se faire)

Mais que dire, de notre député socialiste qui en 6 ans n’est jamais venu sur Emerainville (sans doute la ville du grand  Satan) et qui par peur de prendre une déculottée aux prochaines législatives, ne se représentera pas.

Adieu, Monsieur le député vous nous avez beaucoup manqué et vous avez oublié de nous faire bénéficier d’une partie de la manne que vous êtes  en droit de distribuer à votre convenance  aux communes. Les Emerainvillois se rappelleront de vous.

Pour les verts, le chef de bande était là, dans le fond de la foule,  refusant de se mélanger aux élus et de participer à la réunion qui suit la cérémonie (remise de médailles et pot de l’amitié). Il parait qu’il ne veut boire qu’en bonne compagnie et que les élus majoritaires et sans doute les anciens combattants ne sont pas de son niveau.

Pour le reste ;

– la jeunesse a fait son apparition et les élèves de l’école Bois d’Emery étaient là avec leur professeur que nous remercions chaleureusement

-le maire a fait un discours applaudit qui tranche avec les sempiternels bavardages stéréotypés de nos ministres successifs, qui sort des sentiers battus et compare l’unité du peuple français pendant la grande guerre à  celle qu’il convient d’avoir dans la guerre actuelle contre l’intégriste.

Ci-dessous le discours du maire

Discours du 11 novembre 2016

 

 

 

C’est l’espace d’une vie qui nous sépare désormais de ce jour d’automne, où, dans la forêt de Compiègne, la fin des combats était signée entre tous les belligérants.

10 millions de morts, 27 % des jeunes français entre 18 et 27 ans périrent, tandis que 20 millions de combattants étaient blessés ou mutilés

Certains d’entre nous  font partie de  la dernière génération à avoir entendu le récit de cette guerre par ceux qui l’ont faite.

Que signifiera-t-elle encore dans cinquante ans ?

Déjà de  nos jours beaucoup de français la considère comme un jour férié ordinaire qui dans le meilleur des cas permet un grand pont.

En début de ce nouveau siècle, il nous appartient donc de nous interroger sur la valeur, l’utilité, la symbolique de ce jour,

Dans un monde peu rassurant, il faut expliquer ce que des citoyens ont pu faire pour conserver leurs institutions, leurs coutumes, leurs lois, leurs identités.

Il faut expliquer que pour cela, des millions de petites gens, ont été au bout de la souffrance, au bout du courage, au bout du sacrifice.

Commémorer, c’est avant tout faire de l’éducation civique, de la pédagogie citoyenne.

La France n’est rien sans ce que les Français ont en commun.

L’histoire d’un pays, c’est le ciment de son unité et je regrette que l’histoire n’ait pas la place qu’elle mérite dans notre enseignement..

La grande guerre est sans nul doute l’un des ’instants les plus fort de l’unité de notre France  et de son peuple.

Durant ces quatre années, dans la souffrance et l’effort, les Français se sont appliqués à rester unis.

Jamais les wisigoths, ostrogoths,  francs, burgondes,  normands, bretons, basques,  etc… qui forment ce que l’on appelle « les Français », ou les  GAULOIS pour certains, aidés par des africains, des asiatiques n’ont autant oublié les raisons qui, depuis des siècles, les poussaient, à la division, à la rancune.

Le 11 Novembre, c’est donc avant tout la fête de la France unie,

La fête de la volonté d’un peuple à résister,

La fête des hommes qui se battent pendant que leurs femmes font tourner les usines,

La fête de chaque famille amputée d’un ou de plusieurs de ses membres pour la liberté de demain, c’est-à-dire notre liberté d’aujourd’hui.

La Première Guerre mondiale, c’est l’histoire d’une des plus grandes souffrances humaines, et c’est au nom de l’homme, de tous les hommes, qu’il s’agit, par simple amour de la vie, d’en garder la mémoire.

En cela, un jour par an n’est pas de trop pour faire vivre un souvenir aussi fort et symbolique que celui-là.

Sans doute aujourd’hui devons-nous, porter nos regards vers des horizons plus grands et chercher à réussir l’EUROPE qui pour l’instant stagne et manque de projets.

Nous ne devons pas oublier cependant que cette Europe tant désirée qui nous a amené la paix sur notre continent est composée de nations.  Un allemand, un belge… sont d’abord allemand ou belge avant d’être européen.

Sans doute, devons-nous, nous prémunir contre les actes de barbarie moderne et gagner cette guerre qui nous est faite. (Le

13 novembre  dans deux jours  est l’anniversaire du massacre du bataclan, des terrasses de café)

Mais comme disait un général célèbre : « courage on les aura ».

Vive la république, Vive la France, dans ses valeurs humanistes et laïques.

 

Le conseil municipal du 3 octobre 2016

Dans un ordre du jour, qui était plutôt technique, nous avons assisté à un grand  numéro de Jérôme et du neu neu vert.

Les deux chefs, des oppositions, se doivent, (du moins le croient ils), de discourir sur chaque résolution proposée, quitte à dire, n’importe quoi.

Jérôme refusa de voter la plupart des délibérations, et se déchaîna, lorsque le conseil examina l’embauche en emploi aidé de deux personnes.

Il accusa le maire, de profiter d’une mesure socialiste et sur sa lancée, lui reprocha, les salaires versés aux dirigeants de l’intercommunalité,

Monsieur KELYOR  expliqua  que, le premier janvier 2016, date de sa nomination de vice-président, le mal était fait depuis plusieurs années et que demander une réduction de salaire pour l’ensemble des élus, était une démarche vouée à l’échec.

Quant aux mesures pour l’emploi, qui correspondent, pour les employeurs à  une aubaine, elles ne font pas baisser le chômage. Les socialistes n’ont  donc pas  à se vanter de ce système, et les bénéficiaires ne peuvent pas être critiqués.

Il est étonnant de constater qu’un socialiste qui a approuvé les contrats aidés afin de permettre à son leader de se représenter aux élections prochaines, critique ceux qui profitent de la mesure.

Seules les contribuables peuvent  s’élever contre cette dépense supplémentaire  et inefficace.

Gaétan,  vilipenda ensuite la nouvelle intercommunalité, mal gérée  d’après lui, (la gauche y est majoritaire)   car elle  accepte des investissements pharaoniques comme le projet de centre nautique de Champs.

Ce petit homme a raison,  la politique n’est pas compatible avec une gestion sérieuse, mais à qui la faute ?

A force d’être en contradiction avec ce que font ses copains de gauche la question suivante se pose : Gaétan Jérôme est-il encore socialiste et serait il  lui aussi un  de ces rats qui quittent le navire ?

L’homme n’est pas  un grand sportif, (sauf  peut-être dans le lancement de nains).  Il donne plutôt dans le théâtre et le culturel, et  évidemment, il a oublié de parler des sommes démentielles consacrées à la ‟ferme du buisson”.

Son sens politique, est celui d’un petit conseiller régional de second ordre et il est incapable de comprendre que la composition des élus de ‟Paris vallée de la Marne” (33 à gauche, 32 à droite), pose un certain  nombre de problèmes à son propre clan.

La gauche socialiste, globalement contre le projet ne peut pas se permettre de le crier haut et fort, sous peine de perdre le soutien des communistes et donc la majorité au conseil communautaire.

Le centre aquatique de Champs est un problème cornélien, pour les élus de bouboule qui sont dans l’impossibilité, d’accepter le projet qui va  ruiner l’intercommunalité, et de le refuser sous peine de perdre la majorité au conseil.

Ce thème achevé, vint enfin  le grand moment, qu’attendaient les deux oppositions pour faire connaître, tout l’amour qu’ils ont pour le peuple, qu’ils méprisent et surtaxent allègrement au niveau national, mais qu’ils font semblant de défendre, au niveau municipal.

L’augmentation des repas de cantine fut l’apothéose de ce conseil. Elle  a donné  lieu à de grands discours misérabilistes où la misère du peuple due au socialisme fut étalée au grand jour.

4 euros un  repas, (au lieu de 3.10 à 3.50 actuellement pour le plus grand nombre), repas qui revient à la mairie,  à  12 euros, paraissaient, à ses partisans de l’assistanat complet,  une mesure indigne, scandaleuse, ignoble…

Il était extraordinaire, de voir le vert et le rose,  jouer les pères la vertu, pleurer sur le sort de la veuve et de l’orphelin.

Ce fut un grand moment de théâtre, avec aux manettes deux bobos totalement irresponsables et dont les amis au pouvoir écrasent les classes pauvres et moyennes d’impôts en tous genres.

HULEUX nous a fait pleurer en décrivant à la façon de ZOLA les pauvres enfants français  de 4 ans obligés de descendre dans la mine à 6 h du mat, la classe ouvrière forcée de manger de l’herbe pour survivre (ce qui est un comble pour un  écolo), les pauvres,  proies faciles pour les épidémies  de peste et de choléra….

Son discours avait sans doute été préparé par un hindou ou un ex biafrais.

Pour sa part, le maire rappela que la politique de la municipalité, dans ces heures difficiles au niveau financier, était de favoriser le contribuable, en stabilisant la pression fiscale communale et en faisant payer davantage, les consommateurs.

L’existence, de cantine, de crèches, de CLAEM, n’est pas une obligation légale pour les  municipalités.

Et le gouvernement, que représentent les élus d’opposition au  conseil municipal, se décharge de plus en plus sur les communes.

Compte tenu de la politique pratiquée par leurs amis, Le Huleux et le petit Jérôme ne manquaient pas d’air hier soir.

Le  grand vert, qui visiblement agaçait, madame Talbi, du clan socialiste, nous tint des discours difficilement compréhensibles  Il fut encore une fois  le représentant d’une écologie répressive, tatillonne, aboutissant à l’immobilisme dans tous les domaines.

Huleux alla jusqu’à proposer  une réforme complète de la fiscalité, dont il nous a tracé les grandes lignes. Cet homme est un illuminé. La réalité n’a aucune prise sur lui.

A écouter ces deux ténors, nous avons compris pourquoi les français veulent absolument mettre à la porte, les socialistes, les verts et la gauche en général.

Ces politiques ne peuvent que rester dans l’opposition, ils n’ont pas la carrure, les connaissances et la logique nécessaire pour gérer une collectivité de 200 habitants.

Nota bene : Jérôme Gaëtan fut en séance, comme Jeanne d’arc, envahi  par des voix, qui lui demandaient, non pas de sauver la France, mais de réclamer  sur le prix des cantines, un vote à bulletins secrets. Ces voix, lui avaient sans doute dit, qu’il y avait du « schpountz » dans la majorité et que certains élus voteraient contre, certaines délibérations.

Outre le fait que cette proposition était méprisante pour les élus majoritaires, qui n’auraient pas le courage de défendre leurs idées, et se comporteraient comme des agneaux, mais elle montra la méconnaissance du leader socialiste pour les différentes procédures,  qui conduisent à une décision municipale.

A Émerainville le bureau est l’instance décisionnaire, et, le maire en est l’exécutant.

Le bureau, se compose non pas uniquement des maires adjoints, mais de l’ensemble des élus majoritaires. Les  propositions  des résolutions à présenter au conseil municipal, sont examinées ainsi que les actions qui en découlent. Il y a fréquemment des discussions,  des opinions divergentes mais une fois la majorité obtenue, chacun fait sienne la décision démocratiquement acceptée

Mon cher GAETAN ne  nourrissez pas l’espérance d’une division dans la majorité. D’autres comme vous depuis plus de 20 ans ont compté dessus mais elle est impossible car la liste n’est pas politique. Vos voix vous ont donc trompé et nous vous conseillons de ne pas passer par la ville de Rouen même si ces voix vous le  demandent.

Par contre, mon cher Jérôme, colmatez plutôt les brèches qui se sont créées, entre vos amis politiques communs, comme les verts, comme  les révoltés, les antis bouboule primaires, secondaires, tertiaires, comme le sociaux-démocrates, les anarchistes, les marxistes, les trotskistes,  les maoïstes…….

Les élus majoritaires, dont la plupart sont issus de nos rangs, dirigent la ville depuis 1995 et jamais, il n’y a eu de scissions dans nos équipes, comme jamais il n’y a eu défaut de quorum.

 

L’ULEM vous invite à assister à un conseil communautaire.

C’est à mourir de rire d’autant plus que les élus de droite étant 32 et les élus de gauche 33 , tout le monde, (même les pires adversaires d’hier) «  s’embrasse sur la bouche », comme l’affirme notre maire avec son humour habituel.

C’est le grand bonheur. La gauche plus expérimentée, mieux organisée, continue à gérer l’ensemble comme elle le désire et la droite composée d’amateurs tendance bisous nours, ou de politiciens qui ne pensent qu’aux titres sans en assumer les responsabilités  parle, parle et parle encore,  tout en se contentant des miettes que les socialos ont bien voulu lui confier.

Il suffit de consulter la liste des absences au conseil pour comprendre que les élus de droite,  notamment ceux de marne la gangrène,  manquent singulièrement de motivations

L’ULEM est déçue  profondément et  encourage les 2 élus d’Emerainville, si rien de cela ne change,  à se retirer de ce bourbier et à exercer leur mandat en « free lance ».

Mais pour en revenir à la drôlerie.

Jeudi 30 juin 2016, lors du conseil communautaire, chaque ancienne communauté d’agglomération devait faire voter son dernier bilan  (2015) par l’ensemble des élus de la nouvelle agglomération.

Coup de théâtre, jamais vu dans l’histoire, les comptes de « marne la gangrène » étaient tellement faux que même les conseillers, qui les présentaient refusèrent de voter pour.

Imaginez un président de société présentant le bilan de son entreprise à ses actionnaires, en déclarant qu’il est faux mais  qu’il n’y est pour rien, qu’il est nul en la matière, que la faute incombe à son service comptable, qu’il désire une révision complète par un cabinet extérieur…….

Nous pensons qu’il serait illico viré sans indemnité.

Certes les élus de 2014 ne sont pas responsables de la quasi-totalité des erreurs de gestion toutes commises de 2010 à 2013 par la gestion socialiste, mais la moindre des choses eut été de présenter un bilan sincère tenant compte de toutes ces erreurs, et de ne pas faire comme si tout allait bien

Les comptes ont été rejetés dans la bonne humeur, après une intervention du vice-président aux finances, et du vice-président au contrôle interne qui tous les deux déclarèrent que le déficit mentionné sur les documents proposés devait être multiplié par 10 ou 12 et serait payé naturellement par la nouvelle communauté d’agglomération.

Contribuables d’Emerainville à votre bon cœur et si vous passez à Chelles sachez qu’une partie de la ville aura été financée par votre argent.

Moins grave mais comique quand même l’approbation des modifications juridiques concernant l’établissement public.(EPA MARNE)

Monsieur RICART, maire de LOGNES, ancien président du SAN, déclara que si le texte apportait un certain nombre d’améliorations, il comportait aussi une répartition nouvelle dans la gouvernance et que désormais, les élus aujourd’hui majoritaires dans l’établissement, deviendront minoritaires et seront remplacés par des fonctionnaires.

En d’autres termes les élus locaux dans les communes desquels l’EPA sévit  n’auront plus aucune prise sur les décisions les concernant pourtant directement.

Après un tel discours, nous pouvions nous attendre à un avis défavorable du conseil.

Mais que croyez-vous qu’il arriva ?  RICART et la gauche approuvèrent le texte, et la droite qui sans doute sommeillait encore ou n’avait rien compris,  aussi.

Seul, notre maire émis un avis défavorable, justifiant son choix par la teneur du  discours de l’élu socialiste lequel interrogé sur son vote,  répondit qu’il votait pour, par discipline de parti.

C’est, nous qui sommes, mal partis avec des élus pareils.

Le duo d’amour, ne justifie pas le vote à l’unanimité de n’importe quoi.

Les élus se doivent d’être motivés et  présents aux réunions

Ils ont l’obligation de s’organiser démocratiquement et de se réunir fréquemment pour analyser les différents problèmes.

Actuellement tout est à faire ou à refaire.

 

 

 

Compte rendu du Conseil Municipal de juin 2016

 

Une fois n’est pas coutume, seul monsieur Morel ,  (que devient, cet élu qui ne donne pas de pouvoir à ses colistiers ?),  était absent pour l’opposition.

Les questions à l’ordre du jour n’étaient pas d’une importance considérable, et l’intérêt du conseil a résidé dans la crucifixion de notre Neu-neu du champ tortu.

Avant l’ouverture de la séance, le salarié de mairie, mis en accusation par Huleux, qui a demandé la réunion d’un conseil de discipline pour le destituer, a fait une déclaration,  dont nous avons extrait les passages les plus intéressants.

…… cet ardent défenseur (Monsieur HULEUX) des valeurs républicaines, dans sa précipitation et sa volonté d’en découdre avec les collaborateurs de l’autorité territoriale, en aura oublié les valeurs fondamentales qui forgent et caractérisent notre république, à savoir : la présomption d’innocence, ou bien encore le respect de la loi et de la démocratie.

 ……Autant de valeurs qu’un élu du  peuple, si minoritaire soit-il, devrait être le garant et l’exemple.

 ……A ces manquements s’additionnent une méprise des procédures publiques, une ignorance des plus navrantes quant au  fonctionnement de nos institutions  et, surtout une forme constante d’irrespect  basée sur les opinions publiques de ceux qu’ils considèrent, au mépris de leurs fonctions, comme des adversaires.

 ……Avant de vous répandre ici et là en critiques aussi gratuites que malveillantes, je ne saurais que trop  vous conseiller de  fréquenter les différentes manifestations de votre commune, et, ainsi de juger objectivement par vous-même de la qualité et de la satisfaction des nombreux émerainvillois, qui eux les fréquentent.

Monsieur Huleux, rouge comme une tomate Bio, ne répliqua pas. Ce grand vert est capable, sous le coup de l’émotion de devenir plus rouge que Monsieur Impellizziéri sous l’effet de la colère.

En fin de conseil, Monsieur le Maire lut la déclaration suivante :

MONSIEUR HULEUX,

Permettez-moi à la fin  de ce conseil de faire un bref résumé de vos demandes récentes :

  •  Vous avez voulu organiser une fête des voisins  sur un terrain municipal réservé aux enfants  sans même demander l’autorisation au propriétaire  (la mairie) de l’endroit et sans vous préoccuper des règles élémentaires de sécurité. Vous avez par la suite abandonné ce projet sans doute sur demande du sous-préfet ou du commissaire de police que j’avais avertis.
  • Vous avez demandé au service des affaires générales de réunir une commission de discipline pour juger un chef de service.
  • Je vous rappelle que la gestion du personnel appartient uniquement au Maire et qu’il m’est impossible de sanctionner un homme sans aucun motif. Il ne faut pas  être trop pressé, il faut  respecter la présomption d’innocence,  attendre la décision de justice et contrairement à un de vos tracts particulièrement ignoble ne pas confondre mise en examen et condamnation.
  • Je pense que nous serons fixés sur cette affaire avant fin juillet 2016.
  • Aux trocs et puces vous avez contrairement à la parole donnée, contrairement à votre vote au CM du 29 06 2015 qui approuvait le règlement intérieur de cette manifestation,  transformé votre stand en espace politique.
  • Enfin 5 ou 6 jours avant la date de la fête de la musique vous m’avez demandé d’organiser cet évènement arguant que j’avais un nombre de policiers municipaux suffisant pour assurer la sécurité. Si nous avions organisé la manifestation, vous l’auriez su compte tenu de votre qualité de Conseiller municipal et naturellement tout aurait été prévu au minimum 6 ou 7 mois à l’avance . Cette demande était donc inutile et avait sans doute un autre but que la manifestation elle même.
  • Je vous rappelle que vous faites partie de la commission culture, fêtes et cérémonies, et que dans cette structure vous auriez pu proposer cette idée dans les temps nécessaires.

Ces successions de demandes nous interpellent et nous nous interrogeons sur la finalité de vos actions qui cherchent la confrontation surtout avec la PM et  les représentants de l’ordre public.

Dans cette période troublée vos demandes, vos déclarations notamment à l’occasion des cérémonies patriotiques ( vous avez déclaré  devant votre refus de participer au pot de l’amitié : je ne bois pas avec n’importe qui ) ne donne pas une image de l’élu municipal consensuel, ( ce que pourtant vous prônez en permanence ) responsable, respectueux des lois de la République et dont la fonction n’est pas de se faire prioritairement, connaitre politiquement mais de contribuer à la qualité de vie de ses concitoyens.

Croyez que je  le déplore.

 

 

Le conseil vota par la suite, un nouveau règlement du troc et puces, nouveau règlement par ailleurs, que monsieur Huleux ne respectera pas plus que l’ancien.

Lors de la délibération sur les modifications budgétaires, le patron des roses émis de nouveau les mêmes critiques sur le délai laissé à l’élu, entre sa convocation et la tenue la commission.

Monsieur le maire, lui rappela que sur le délai de convocation des commissions municipales, la loi était muette, et qu’à Émerainville, ce court délai  était l’exception.

Pour terminer, le petit Jérôme qui n’en revient pas que Monsieur le Maire ait  osé dire que monsieur Planchou, maire socialiste de Chelles, était allé en prison, a demandé de retranscrire dans le compte-rendu de la séance, la phrase exacte.

Pour la seconde fois, Monsieur le Maire  a reconnu son erreur et a déclaré que monsieur Planchou n’avait certes pas  été reçu dans les maisons d’arrêt  de la République, mais qu’il avait quand même été condamné à  10 mois de prison avec sursis, pour un  délit d’Emploi inutile et fictif.

planchou

Combien aurait pris un « sans dents » pour une  pareille infraction ?

Monsieur le p’tit Jérôme, quand on n’est pas net, il ne faut surtout pas bouger son nez pas propre l