Tous les articles par admin

Compte rendu du conseil municipal du lundi 11 juin 2018

 

Ce  conseil  aurait du compte tenu de son ordre du jour être calme et paisible. Il fut particulièrement violent

Ainsi avant  l’ouverture de la séance un salarié de mairie demanda à Monsieur le maire l’autorisation de lire une déclaration mettant en cause Monsieur Huleux, pour ses ingérences dans les problèmes de personnel municipal, pour son attitude vis-à-vis du procès en harcèlement moral qui s’est traduit pour ce salarié en deux non-lieu et un acquittement, et enfin  pour son dénigrement systématique des actions faites par ce directeur de Saint-Exupéry.

Pour sa part, Monsieur le maire  a indiqué que le  procès terminé, il avait été insulté en sortant de la salle du tribunal par un membre de l’équipe de Monsieur HULEUX.

Dès  l’ouverture du conseil, Alain KELYOR a répondu point par point aux observations faites lors du dernier conseil par le leader socialiste sur le compte administratif, le compte de gestion et le budget prévisionnel.

Ci-dessous, le lien vers la réponse du maire.

( http://www.ulem-asso.com/?p=1379 )

Monsieur IMPILIZZERI  contestait la régularité et la sincérité des comptes présentés.

Puis l’ordre du jour fut abordé

A – zéro produit phytosanitaire :

Les services municipaux   n’utilisent plus ces produits depuis de nombreuses années. en 2015, il a été signé la charte de développement durable dans le cadre de la politique de  l’eau, puis en 2017 la charte du Champigny.

Monsieur le maire,  demande l’autorisation de présenter la candidature de la commune  au trophée » zéro phyt’eau du département de Seine-et-Marne.

B une délibération sur la mise en place du dispositif local argent de poche a été acceptée à la majorité. Ce dispositif a été créé en en 2012 et modifié en 2015  par le ministère de la jeunesse et de la cohésion sociale.

Le groupe socialiste a voté contre. Il est en désaccord profond sur l’âge des intéressés  (14 à 26 ans,  selon le texte, 14 17 retenu par la municipalité) et sur le montant de la gratification donnée. (Toutes ces conditions ont été fixées par les socialistes en 2015)

La gauche émerainvilloise, grande lectrice de Zola, a sans doute  pensé  que le gouvernement actuel rétablissait le travail des enfants à partir de huit ans et donnait  l’autorisation à la mairie de les employer dans les mines de charbon de notre ville

C Politique environnementale :

Dans ce domaine, monsieur le maire a affirmé que  l’équipe majoritaire n’avait de leçon à ne recevoir de personne, historiquement la gauche (verts compris) n’ayant guère défendu la commune.

IL a fallu que  à la majorité libérale prenne  des mesures énergiques pour compenser ou rattraper les bourdes faites par les équipes précédentes et ses carences.(achat du bois de Malnoue, plus de 40 hectares abandonnés au privé,  financement de  silencieux sur les avions, arrêt de l’urbanisation galopante pour conserver à Emerainville et  contrairement aux villes environnantes un côté village….)

D’autres projets sont dans les cartons mais ne peuvent se réaliser qu’avec l’accord d’Epamarne,  seul propriétaire des terrains restant à construire sur notre ville

À ce propos Monsieur le maire exposa ses craintes sur le devenir de la base GARMATEX,  base sur laquelle des entreprises pourraient entreposer tous les matériaux  provenant  du nouveau Paris.

Selon les promesses faites par  l’ Epamarne  une partie de ce terrain aurait dû être rétrocédée à la commune pour réaliser la liaison entre la réserve naturelle et la forêt de Célie.

Compte-tenu de la gravité du problème,  Monsieur le maire propose de créer un groupe de travail afin de suivre ce dossier et de prendre toutes les mesures utiles (juridiques, politiques, environnementales) pour que la base  Garmatex  ne redevienne pas ce qu’elle fut pendant plus de 20 ans : une zone de stockage avec toutes les nuisances que cela comporte.

D intercommunalité :

Comme à chaque conseil, monsieur le maire demanda aux oppositions si elles avaient des questions sur PVM. Aucune question précise n’étant posée sur une sujet pourtant capital pour notre commune, un court débat eu lieu sur des thèmes généraux.

 

Réponse gentille à Jérome …

Mesdames, messieurs,

Lors du dernier conseil municipal, diverses critiques ont été faites par l’opposition socialiste sur les documents comptables (CA et compte de gestion 2017 ainsi que sur le BP 2018)

Ces critiques appellent nécessairement une réponse, afin de rétablir la vérité.

SUR LE COMPTE DE GESTION 2017 :

Reproches :

Seul, un résumé de ce compte a été transmis à chaque élu avec les documents nécessaires pour la tenue du conseil municipal

Réponses :

L’intégralité du compte de gestion (50 à 60 pages) a été à la disposition des élus lors de la commission finance du 21 03 2018

Aucun socialiste n’était présent à cette commission pourtant très importante pour l’avenir de notre ville. Par contre et cela va dans le bon sens, c’est la première fois depuis 23 ans que l’opposition de gauche s’intéresse au compte de gestion.

La demande de document  de monsieur IMPELLIZZIERI a été faite le vendredi 30 mars,(convocation le 19 03 2018),  pour un conseil qui a eu lieu le mardi 3 avril (samedi, dimanche et lundi de paques n’étant pas travaillés)

La demande a donc été faite 3 jours avant le conseil,  pendant une période de vacances et 11 jours après la convocation.

Reproches :

L’opposition n’a pas d’éléments pour statuer  sur les contentieux, les provisions, les amortissements, l’inventaire du matériel, la trésorerie, la pertinence des emprunts.

Réponses

-Frais d’actes et de  contentieux 6227 : ce compte correspond à des d’actes pour le service urbanisme (enquête publique par exemple)

-Pour les provisions : 28 500 € il s’agit d’une somme,  annuellement déterminée par la trésorerie (le document est à votre disposition)

Tous ces  renseignements ont été donnés en commission

-amortissements : il suffisait de  demander le tableau

– l’inventaire : il suffit de consulter le tableau d’amortissement et l’inventaire en lui-même (document volumineux) est  à votre disposition au service comptable.

– trésorerie : un état au 31 12 2017 a été communiqué lors de la commission finance du 21 03 2018

– emprunts : un tableau des emprunts a été fourni aux membres de la commission finances du 21 03 2018

Chacun peut comprendre que toutes ces questions devaient être et ont été posées pour la plupart, lors des commissions finances du 21 03 et du 27 02 2018 qui ont précédées le conseil municipal, lequel n’a  pas vocation  à examiner les détails d’un compte de gestion.

Il est regrettable que l’opposition néglige les commissions en ne venant pas ou en ne posant aucune question, alors qu’elle  fait au conseil municipal un numéro d’équilibriste en direction des medias.

COMPTE ADMINISTRATIF 2017 :

Reproches :

-Recettes « Emploi d’avenir » : ces emplois n’existent plus donc aucune recette ne devrait figurer dans le BP 2018 à ce titre.

Réponses :

Nous avons encore des fins de contrat emplois d’avenir sur 2018  et les recettes correspondantes sont à inscrire dans les documents comptables. Cette question n’aurait même pas dû être posée

Les sommes perçues en 2018  par la commune au titre de ces contrats de trois ans sont  naturellement communicables

Reproches :

On ne retrouve pas dans le CA les facturations de « l’usage de la place »

Réponses :

Elles sont dans le compte 70 323 intitulé redevance occupation domaine public communal

Questions :

Fallait-il emprunter alors que nous avons un excèdent ?

Réponses :

Vos notions d’excèdent et votre façon d’analyser les résultats ne sont pas les nôtres+.

En 2017 nous avions programmé 2 000 000 € d’emprunt pour financer la totalité des investissements désirés ;

Comme nous n’avons pas  réalisé ce chiffre,  le besoin d’emprunt a été limité à 500 000 € *

Il en sera sans doute de même pour le BP 2018 (1 900 000 € d’emprunts prévus)

Reproches :

Il y a des comptes  qui ne sont pas présenté dans le compte administratif.

Réponses :

Lesquels ?

Reproches

On ne possède aucun document pour juger de la vétusté des immobilisations :

Réponse

Qui peut juger du degré de vétusté de certaines immobilisations ? le tableau d’amortissement  retient pour mesurer l’usure les taux couramment admis par l’administration

Ce tableau ne figure pas dans le compte de gestion

Questions

Notre  Emprunts à risques nous mène droit à la faillite

Ce sujet a été mainte fois abordé et il a été répondu que l’emprunt suisse coutait moins cher à la commune (intérêt+ différence de change) qu’un emprunt ordinaire dont les taux à l’époque de la souscription était de l’ordre de 5 à 6 %

Sur l’ensemble du prêt (intérêts et différences de change) le taux moyen est de 4.04 %

Il reste à rembourser sur ce prêt un somme de :   132 204.22 €

Depuis 2016 cet emprunt ne comporte plus d’intérêt et peut être remboursé à tout moment sans pénalités de remboursement anticipé.

Je pense que cette question à « répétition » est posée pour faire peur et tenter  d’assimiler  la gestion de notre commune à celle d’une commune ou d’une intercommunalité mal gérée et victime d’emprunts toxiques comme ce fut le cas pour LE SAN à gestion socialiste,

Questions :

Remboursements anticipés (500 000 – 500 000)

Réponses : 

Un premier emprunt de 945 000 € sur trois ans a été souscrit en 2014 pour compenser le non versement d’une subvention attendue.

En 2017 il a été remboursé 445 000 € (document officiel) et  500 000 € en 2016

Cet emprunt de trois ans ne prévoyait évidemment pas de pénalités lors de remboursement conforme au contrat.

Un emprunt nouveau de 500 000 € a été souscrit par la suite et n’a aucun rapport avec l’emprunt cité ci-dessus

Dans votre discours, vous nous accusez d’avoir emprunté  500 000 puis remboursé  455 000  et vous considérez que la différence représente des intérêts. Serait-ce des intérêts négatifs ?

Reproches :

Nous n’avons pas aux 31 12 2017 perçus la totalité du FCTVA dû par l’état, preuve d’après vous  d’un manque de réclamation des services de la mairie.

Réponses :

Il en est de même pour de nombreuses intercommunalités et notamment pour PVM

Chaque année l’administration communale transmet à l’état un bordereau sur lequel, les opérations permettant une récupération de TVA sont énumérées. (Bordereau établi par les services municipaux en juin 2017, notification de l’accord en 02 2018). Après vérification de la trésorerie, principale,  le montant à percevoir est fixé définitivement, ce qui permet de l’inscrire dans le BP et de le comptabiliser dès son paiement dans le CA soit en augmentation de la trésorerie soit en RAR si l’état n’a pas encore réglé au 31 12.

Questions

Quel est le contenu du compte 7075 ?

Réponses,

Il s’agit sans doute du compte  6865 qui est à 0 au CA  2017 et à 0 au BP  2018

Questions :

Les droits de mutations sont en diminution entre 2016 et 2017

Réponses :

Il est impossible de connaitre même avec une marge d’erreur importante,  le nombre des mutations qui auront lieu dans la commune,

Quant à la création d’un observatoire des droits de mutations,  il  existe depuis de nombreuses années dans le cadre de l’intercommunalité.

Il analyse les départs et les arrivées d’entreprises et des particuliers, mais ne se prononce pas sur l’avenir.

 

 

Je terminerai cette longue série de réponses, en me félicitant de votre intérêt tout nouveau pour le comptes de gestion, et en vous rappelant qu’il ne peut pas y avoir d’erreurs comptables dans le compte de gestion et dans le compte administratif, ces documents donnant le même résultat et étant établi, l’un par les services municipaux, l’autres par les services fiscaux

La discussion aurait sans doute dû porter sur le BP qui lui est un document qui traduit une politique et qui de ce fait est discutable et  contestable, selon les opinions de chacun.

Malheureusement ce débat n’a pas eu lieu, mais j’ai noté que,  vous au pouvoir, les cantines et l’ensemble des services municipaux seraient gratuits, les impôts diminueraient (vous êtes le premier élu de l’opposition qui réclame une diminution d’impôts, vos prédécesseurs nous traitant de démagogues à chaque diminution votée.).

Bref tout sera gratuit et nous attendons le salaire pour tout Emerainvillois travaillant ou pas.

Merci de votre attention.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Compte rendu du Conseil Municipal du 3 avril 2018

Un ordre du jour très chargé, avec :

– l’installation d’un nouveau conseiller, suite au décès de Monsieur Michel BEGAUD : Monsieur DENIS LEVRON

– L’attribution d’une subvention de surcharge pour la construction de 21 logements à l’EHPAD DE MALNOUE

– La signature d’un avenant au contrat enfance jeunesse

– Une délégation de service public pour l’établissement du multi accueil « les jeunes pouces»

– Une délégation de service public pour la restauration scolaire

– La fixation des tarifs  de st EXUPERY

-L’approbation du compte administratif de 2017, du compte de gestion 2017,  et du BP  2018.

Pour les verts, Monsieur HULEUX n’était pas là, et nous avons amèrement regretté son absence, le leader des verts étant comme chacun le sait un spécialiste des finances dont les fulgurances en la matière nous laissent toujours pantois

Conséquences : Les économies d’eau et d’EDF furent passées sous silence, le spécialiste n’étant pas là

Les roses réalisèrent un bon score (2 représentants sur 4), Jérôme étant souvent seul. Nous avons bénéficié de la présence de madame FAVORY, dont nous ignorons toujours le son de sa voix et qui a fait un comeback très apprécié, comeback dû sans doute à la grève

Par contre il est étonnant qu’un élu socialiste ne dispose jamais du pouvoir d’un élu de son équipe. Seraient-ils fâchés entre eux ?

La grande partie de l’ordre du jour cité ci-dessus, fut approuvé à l’unanimité, à l’exception de la délégation pour la restauration scolaire et extra-scolaire.

Ce sujet étant électoralement porteur, la gauche veut la gratuité totale pour les cantines (sans préciser bien évidemment que dans ce cas ce seront les contribuables qui paieront)

Dans l’opposition on peut tout se permettre, (les promesses n’engageant que ceux qui y croient), mais une fois  au pouvoir, on ne rase plus gratis, et souvent on rase beaucoup plus cher. L’ancienne majorité devenue nouvelle opposition prend alors le relai et à son tour promet n’importe quoi.

Pour des raisons qui nous échappent, les tarifs des  animations, et spectacles organisés par ST EX  furent approuvés à l’unanimité, contrairement aux tarifs des activités culturelles, sportives et sociales  de ST EXUPERY qui doivent sans doute être gratuites.

La gauche HAMONISTE a voté contre le compte de gestion établi par le receveur (bizarre, bizarre, le receveur aurait-il des accointances avec la majorité municipale émerainvilloise), a refusé de participer au vote du compte administratif (qui pourtant est la copie du compte de gestion), du BP 2018 et du vote des taux 2018 (qui sont identiques à ceux de 2017)

Tout cela sent l’amateurisme à plein nez.  Monsieur IMPELLIZZIERI, pour faire oublier la disparition de son équipe prend la parole en permanence et à chaque résolution, conteste l’administration municipale qui ne lui aurait pas donné les documents en temps voulu, conteste la valeur de ces mêmes documents qui sont d’après lui  irréguliers, menace en permanence de saisir le préfet…..

De plus alors qu’il a refusé de participer au rapport sur l’orientation budgétaire, il s’est lancé dans une analyse ridicule et totalement erronée  des comptes comptables établis notamment  par la trésorerie principale.

Après lui avoir rappelé que le CA ET LE COMPTE DE GESTION, décrivaient, d’une manière comptable, les opérations passées et qu’à moins de  fraudes  ou de malversations  commises par la trésorerie et les services municipaux, il était impossible de contester ces deux documents

Par contre le BP 2018 qui lui traduit une volonté politique peut donner lieu à discussion et à confrontation d’idées.

Mais comme les socialistes manquent cruellement d’idées, la discussion n’eut pas lieu et nous avons dû subir les délires comptables du p’tit qui sans doute avait pris des cours pour effectuer son grand monologue  mais ne les avait pas compris.

Le maire excédé a promis de répondre point par point aux divagations comptables de son opposant.

Ps

– Nous avons eu évidemment droit à l’emprunt suisse (125 000 € ) restant dû au 31 12 2017 qui semble être le cheval de bataille des socialistes. Ils ne veulent pas comprendre que  cet emprunt a couté moins cher que n’importe quel emprunt qui aurait pu être souscrit à l’époque. Il s’agit sans doute de faire peur à la population.

– Après avoir contesté avec une parfaite mauvaise foi, la baisse dans le temps du taux de la taxe d’habitation et dans son délire gestionnaire, Jérôme a proposé outre la gratuité pour tous les services municipaux une baisse des impôts locaux.

Qui peut le croire ?

Sacrés socialistes, on a vu ce qu’ils faisaient de leurs promesses et comment ils géraient l’état. Pourtant ils continuent à donner des leçons

 

Conseil Municipal du 12 février 2018

Pour l’opposition socialiste, Monsieur Impellizziéri, seul dans son coin faisait de la peine à voir.

Monsieur Morel, Madame  Favory et Madame Talbi n’avaient pas fait le voyage.

Les rescapés de la liste à Jérôme,  dans une réunion préparatoire n’avaient pas pu se mettre d’accord sur l’attitude à tenir et les questions à poser lors de la présentation du ROB ( Rapport d’Orientation Budgétaire).

Dans ces conditions, Le p’tit Jérôme ne resta au conseil  que quelques minutes, le temps d’expliquer qu’il partait car :

-1er la commission des finances avait été convoquée la veille de sa réunion et qu’il considérait, bien qu’il n’existe aucun délai légal  de convocation pour les commissions de travail, qu’il s’agissait  d’une insulte à sa personne.

Monsieur le maire tenta de lui faire comprendre que des problèmes de personnel étaient survenus  et qu’il devait ravaler son orgueil et sa hargne pour redescendre un peu des hauteurs où il se situait.

-2  la convocation du conseil, avait été déposée dans sa boîte aux lettres le mercredi matin, alors que la date d’envoi se terminait le mardi soir.

Monsieur le maire répondit que la distribution des convocations avait été faite par l’appariteur de la mairie le mardi soir  et que si monsieur Impellizziéri  avait ouvert sa boîte aux lettres le mercredi matin, la mairie n’était pas responsable.

Sûr de son bon droit, l’élu socialiste sortit dignement de la salle du conseil en expliquant qu’il allait demander l’annulation de la réunion et que l’on allait voir ce que l’on allait voir.

Après, ce « tour de chauffe », et après acceptation à l’unanimité,  des CLECT proposés au conseil (reprise par la mairie des transports scolaires, reprise par la mairie de la sécurité incendie), le rapport d’orientation budgétaire, fut abordé.

L’opposition posa peu de questions, la plupart du reste, sans intérêt pour la commune.

Monsieur Huleux, après avoir fait les sermons  habituels sur la réduction des dépenses d’eau et la réduction des dépenses d’électricité, critiqua la vision pessimiste de la majorité sur  l’Europe et  l’économie française.

Pour lui tout s’améliore et les principales difficultés sont surmontées (difficultés créées par qui ?)

Nous ne serions pas étonnés qu’il retourne encore une fois sa veste pour se retrouver  bientôt dans les rangs de ‟En Marche”.

Par contre, le maire de Chelles par son optimisme  débordant semblait avoir ses préférences. (deviendrait il LR ?)

Monsieur le maire répondit que, les chiffres n’étaient pas optimistes ou pessimistes, mais donnaient une idée, notamment  par comparaison, sur  une tendance qui malheureusement, n’est pas favorable à notre pays.

Notre endettement ne faiblit pas, notre balance commerciale est en déficit, notre chômage stagne avec notre pouvoir d’achat, nos collectivités publiques n’ont plus de liquidités, nos transports en commun sont saturés et obsolètes  etc., etc.

Monsieur le maire demanda donc à monsieur Huleux dans quel domaine lui et le maire de Chelles pouvaient se réjouir ?

Avec un Jérôme boudeur, incapable d’étudier un texte d’une vingtaine de pages reçut le Mardi soir  pour le lundi suivant, avec un Huleux toujours extraterrestre qui baignait dans l’euphorie, l’ancien débat d’orientation budgétaire dénommé  désormais rapport d’orientation budgétaire méritait bien son nouveau nom car de débat, il n’y en eut pas.

Aucune question (à part l’eau et l’électricité mais, en oubliant les toilettes sèches), concernant spécifiquement Émerainville et l’intercommunalité Paris-Vallée-de-la-Marne dont, notre ville dépend, n’a été posée.

L’augmentation pour la deuxième année consécutive de la part de la taxe foncière revenant à l’intercommunalité n’a même pas été évoquée, (l’augmentation peut être évaluée dans l’état actuel des documents présentés à l’interco à 2 800 000 €.

L’opposition  vert (un seul élu), l’opposition rose (0 élu)  ne représentent plus rien et ne permet plus aucun débat d’idées

Nous savons que l’une des principales fiertés de notre maire est d’avoir depuis 1995  dirigé différentes équipes municipales, dont aucune n’a terminé en lambeaux, assurant à chaque conseil municipal le quorum sans aucune division interne profonde.

Quatre réélections successives, quatre équipes unies, face  à des oppositions fantaisistes dans un premier temps puis inexistantes dans un autre voilà sans doute ce que monsieur Huleux et ses amis appellent ? la dictature d’un seul homme.

PS : il semble que miraculeusement la gauche de l’intercommunalité devant le risque de voir son budget refusé a  retrouvé  des recettes dans ses tiroirs.

Belle gestion non ?

Conseil municipal du 29 01 2018

Alléluia, Alléluia !

Certes l’ordre du jour, ne posait pas de réelles questions politiques, à l’exception de l’adoption des statuts de Marne la Vallée.

Un conseil municipal votant à l’unanimité, toutes les délibérations proposées, fut quand même, un événement qui n’a jamais eu lieu, depuis 1995.

Le grand vert fit bien quelques remarques sur une résolution et compara une association qui travaille sur la petite enfance à Émerainville à une association financée par  Daech, mais il s’agissait, sans doute d’une boutade, l’humour de Leu Leu pouvant être parfois corrosif.

Le p’tit   Jérôme, depuis la défaite de Bouboule et d’Hamon, ne sait plus politiquement où il habite, et se rapproche de plus en plus de la pensée libérale. (il existe des libéraux de gauche)

Après un acte de contrition public et la reconnaissance de ses erreurs passées, l’Ulem l’acceptera peut-être parmi ses membres.

Deux résolutions ont donné lieu par ailleurs à débat :

  • 1er le vote des statuts de l’intercommunalité

Ces statuts ont été rejetés à l’unanimité, (ils avaient déjà fait l’objet d’un report de vote au précédent conseil municipal). Des conseillers ont déclaré, que le document présenté  par PVM ne correspondait pas à des statuts mais était une simple énumération des compétences de l’interco

Les vrais statuts comportent la description des organes délibérants, comportent la nomination des conseillers, etc., etc.

Une lettre signée des présidents des différents groupes du conseil municipal d’Émerainville, sera adressée au président de l’interco, et publiée sur le site de la mairie, et également sur Facebook rubrique : Émerainville au cœur PVM.

 

  • 2ème Comme à chaque conseil, monsieur Kelyor et madame Fabrigat, conseillers communautaires d’Émerainville répondirent aux questions que les oppositions voulurent bien leurs posées.

Leu Leu  rebondissant sur le projet des statuts (qui n’en sont pas) déclara qu’il avait posé de nombreuses questions, aux élus intercommunautaires de gauche, sans obtenir de réponse sérieuse,  que l’intercommunalité n’était pas gérée et que dans son esprit  c’était un vaste bazar. Le p’tit Jérôme affirma la même chose, en termes différents. Monsieur le Maire approuva et expliqua  qu’à son avis le contrat de gouvernance conclu entre les 32 conseillers de droite et les 33 conseillers de gauche, n’avait rien apporté de positif à l’interco qui continuait à être gérée par l’administration, et deux ou trois élus de gauche.

Il affirma que gérer PVM, sans contrat de territoire (nécessaire notamment pour les lieux d’implantation des différentes structures),  sans programme politique, adopté  à l’unanimité dans le cas d’une gouvernance était une impossibilité, et que dans ces conditions,  les élus cherchaient avant tout et par tout moyen à favoriser leur ville sans s’occuper de l’intérêt communautaire.

Aux questions financières, qui  lui furent  posées, il répondit que  le pré budget établit  à ce jour, nécessitait pour être en équilibre, une augmentation d’impôts de 2 800 000 € au minimum, et ne serait pas en conséquence votée par la totalité des  élus de droite.

Il regretta :

-le manque de transparence qui a présidé à l’élaboration du budget,

-les économies insuffisantes sur les frais généraux (économies faites sans consultation des élus)

-l’importance des investissements

Le complexe nautique devrait se transformer en piscine toute simple et  la transformation du conservatoire de Pontault aurait pu être étalée sur plusieurs années,

Avec ces simples diminutions qui relèvent uniquement de décisions politiques aucune augmentation d’impôt ne serait alors nécessaire.

Il ajouta qu’éventuellement, la rapidité du  désendettement de la collectivité pourrait être également revue à la baisse, les emprunts étant actuellement  à des taux historiquement bas.

Monsieur Kelyor est pour une remise à plat de la gouvernance, et un partage réel du pouvoir

 

 

Conseil municipal du 18 12 2017

La séance commença par une lapidation de monsieur HULEUX. Madame BEAUDRY, conseillère municipale, déléguée à la communication s’étant vu reprocher par le grand vert d’écouter la voix de son maitre, fit une mise au point qui vous est retransmise en annexe.

Monsieur le maire, lut également un texte dans lequel il faisait brièvement le bilan des actions municipales ou plutôt de l’absence d’action,  du leader des verdatres.

Monsieur HULEUX ne répondant pas, l’examen de l’ordre du jour dont nous abordons, ici,  les principaux points, commença.

  • Acceptation des nouveaux statuts de PARIS VALLEE DE LA MARNE :

L’ensemble des conseillers municipaux (oppositions et majorité) décidèrent de reporter leur décision au prochain conseil municipal par manque de renseignements sur des articles importants figurant dans le document fourni par l’intercommunalité.

Une lettre sera adressée à PVM avec demandes d’éclaircissement rédigées par chaque président de groupe.

  • Autorisation de mise en gérance du fonds de commerce « la Gascogne » fonds acheté par la mairie afin de conserver dans notre ville des commerces de détail et de réhabiliter la place st Just à Malnoue

Notons en passant que  JEROME ne peut pas laisser passer une délibération sans dire quelque chose même s’il ne connait pas le sujet.

Besoin de se faire remarquer ?

De toutes les façons, d’accord ou pas, il trouve toujours une raison secondaire pour voter contre ou s’abstenir.

– Protection sociale des salariés de mairie  :

Cette délibération dont le but est de protéger les fonctionnaires en cas de longue maladie  fut retirée,  la commission technique ayant demandé des renseignements complémentaires

– Questions sur l’intercommunalité

Monsieur le maire, expliqua qu’à sa grande surprise au dernier conseil communautaire et au scrutin secret,  les 33  Elus de gauche  votèrent la construction d’un stade nautique à champs

Cette construction pharaonique qui a été refusée par les 32 élus de droite et du centre augmentera dans l’avenir, de par ses frais de fonctionnement mais aussi de par les emprunts nécessaires pour la financer, le déficit de PVM

Monsieur JEROME s’interrogea sur l’attitude de ses amis socialistes et verts qui en privé refusent ce projet mais votent « pour » en conseil.

Monsieur le maire confirma cette analyse.

Il pense que le budget ne sera pas en l’état accepté par son groupe politique, (investissement excédant les moyens de PVM, augmentation des impôts locaux) et que le contrat de gouvernance est remis en cause.

Mise au point de  Mme Chantal BEAUDRY Conseillère Municipale suite aux allégations de Mr Jacques Huleux Conseiller Municipal .

Monsieur Le Maire

Mesdames, Messieurs les élus,

La vie d’un conseiller municipal est émaillée de hauts et de bas. Ce sont les aléas de ce véritable sacerdoce pour lequel je consacre une grande partie de mon temps. Déterminée à se mettre au service de la communauté, est une décision difficile à prendre mais réfléchie. En choisissant de servir les Emerainvillois, je n’avais pas conscience que les injures, les coups bas, l’ignominie, la félonie et la fourberie seraient les armes de personnes plus intéressées par la politique que par l’intérêt de la population.

En nous portant aux affaires, les électeurs font un choix qu’il faut respecter,  cela se définit par un mot : démocratie. Visiblement ce terme ne fait pas partie du vocabulaire d’un élu siégeant au sein de cette assemblée. Avec un score ne dépassant pas les 10%, il n’espérait, tout de même, pas décrocher la lune et nous  imposer sa loi et son idéologie.

  1. Huleux, puisqu’il s’agit de lui, se permet de traiter de dictateur le Maire mais n’admet pas la réciproque. Qui est le plus désobligeant ? Celui qui compare le maire à un fasciste ou celui qui assimile M. Huleux à une personne Niaise et peu dégourdie ?

 Vexé comme un pou il a donc porté plainte (comme il le fait souvent) contre l’ ULEM pour sauver, sans doute, son honneur.

Ce qui m’a value d’être  convoquée  et entendue,  en tant qu’ancienne présidente de cette association, au Commissariat   de Noisiel. Une commission rogatoire qui m’a été exposée,  au fur et  à mesure de la lecture, j’étais outrée par la teneur et le contenu des plaintes déposées. Pauvre victime !!!!!!!!!!

C’est à partir de ce moment que j’ai décidé d’ignorer et d’éviter tout contact avec cette personne,  devenue aussi transparente qu’inexistante à mes yeux.

Je finirai en vous précisant que début décembre, M Huleux s’est présenté au service Communication alors que je m’y trouvais. Je lui ai refusé la politesse en lui répondant qu’il m’était invisible. En repartant comme un fugitif vexé, il rétorque avec amertume : « On reconnaît bien la voix de son maitre »

Cette phrase est à l’origine, entre autre,  de ma déclaration

Ma réponse :

« Sachez M.Huleux que je n’ai qu’un seul Maître avec un grand M : DIEU »

 

Déclaration de  Monsieur le Maire suite aux allégations de Mr Jacques Huleux Conseiller Municipal envers Mme Chantal BEAUDRY .

Monsieur Huleux

J’ai entendu comme vous la mise au point que madame Beaudry conseillère municipale  déléguée à la communication a été obligée de faire ce soir,  compte tenu des réflexions désobligeantes voire insultantes dont vous êtes coutumier et que vous avez émises à son égard.

-D’après vous madame Beaudry suit la voix de son maître. Vous la mettez donc au même niveau qu’un chien.

-Pour vous, je suis un dictateur, alors que j’ai été élu 4 fois le plus démocratiquement du monde.

– vous refusez de boire le verre de l’amitié qui suit les cérémonies patriotiques  car vous ne buvez pas avec n’importe qui

etc…….

J’ai compris monsieur Huleux que vous aviez une grande opinion de vous-même mais cela ne vous permet pas  de mépriser tous les gens qui ne partagent pas vos opinions.

Je ne comprends pas les raisons de votre morgue, tout au moins pour tout ce qui concerne notre ville.

J’ai eu beau réfléchir, je n’ai pas trouvé une seule action de votre part qui aurait été faite dans l’intérêt des émerainvillois.

Votre certitude d’avoir raison repose uniquement  sur votre appartenance à la gauche qui se dit de progrès, près du peuple, humaniste, honnête.

Je constate que la réalité depuis 2012 a éclaté et que la gauche nous a montré ces lacunes dans tous les domaines cités ci-dessus et dans bien d’autres encore.

Pour vous,  vous vous  êtes trompé en permanence sur tous les problèmes depuis votre première élection,  en refusant  par exemple :

-la création de la police municipale et surtout ses missions

-l’installation des caméras Vidéo-protection,

-la création de parking,

-la création de  la zone bleue et du macaron.

-la rétrocession à la commune de la voirie de votre copropriété que vos amis ont bloquée et que nous réétudierons  une dernière fois.

Il est vrai que devant vos demandes nous avons tenté de vous associer à une action municipale : la création d’une ferme biologique sur la plaine Nord.

Les résultats furent plus que négatifs, et nous avons cessé rapidement l’expérience devant votre volonté de vous présenter au public comme le seul instigateur et  responsable du projet. La propagande ne sert à rien et la réalité rattrape toujours le rêve et les mensonges.

Naturellement les Emerainvillois ont sanctionné votre inaction, et si aux municipales de 2014, les verts ont fait  10.90 %, ils sont passés à  5.76 % aux législatives 2017.

Il est vrai que vous n’avez pas osé  vous présenter  dans votre commune et que vous êtes allé dans une ville proche prendre une autre déculottée

Actuellement,  vous  empestez la commune avec des tracts mensongers sur l’élargissement de la  Francilienne et sur le rôle de notre municipalité qui n’aurait pas été aussi attentive que la mairie de Pontault-Combault lors des travaux. 

Je remarque en passant votre amour pour les villes autres que la vôtre, mais sans doute,  comme pour Émerainville vous ne devez pas savoir ce qui s’y passe réellement.

« Emerainville au Cœur » fera paraitre incessamment un ensemble d’éléments prouvant que notre commune voisine ne pouvait pas obtenir un régime de faveur, même si son suivi du chantier n’a pas été comme ce fut le cas pour Emerainville pollué par des irresponsables

Notre commune n’a pas à rougir d’une éventuelle comparaison avec Pontault-Combault, que ce soit en termes de logements sociaux, d’urbanisme, comme en termes de crèches, en termes de politique de santé et d’aides aux personnes……

Je ne vous rappellerais pas l’historique et l’attitude à géométrie variable des verts qui étaient tantôt pour l’arrivée de la Francilienne le long d’Émerainville, puis contre, mais qui en tout état de cause, sauf gesticuler, n’ont rien apporté au dossier et ont laissé la mairie face à une DDE qui ne respectait pas la loi et qui a été sanctionné judiciairement sur la demande de la municipalité.

Aucun vert n’était alors à nos côtés.

Les projets (création et agrandissement) ont été classés d’intérêt public, et  les pouvoirs d’une mairie dans un tel cas  sont comme vous devriez le savoir,  inexistants

Vos amis, les braillards n’ont rien apporté au débat, ils n’avaient aucune carte en main, sauf des mensonges ou des erreurs dues à leurs incompétences.

J’ai honte pour eux.

Contre le passage de la francilienne devant Emerainville, contre son élargissement qui ne va pas jusqu’à Melun, l’honnêteté nous oblige cependant  à constater, que les promesses faites par l’État (dont beaucoup ne faisaient que respecter la loi) ont été pratiquement toutes tenues.

Il est évident que nous nous devons de réclamer selon l’importance des nuisances à venir des modifications, notamment en matière de pollution de l’air, pollution qui d’après nous n’a pas été analysée correctement.

Je vous remercie de votre attention.

 

 

 

 

 

Conseil municipal du 20 novembre 2017

 

Pour une fois, l’opposition socialiste avait fait un effort, Monsieur Morel était présent et monsieur Impellizziéri avait un pouvoir d’une de ses colistières.

Deux présences sur 5,  nous frôlions l’exploit.

Nous regrettons, la disparition totale du groupe socialiste de Madame Talbi (qui nous avait fait le même coup lors du mandat précédent), et qui n’était réapparue que 3-4 mois avant les élections de 2014. On aura donc de ses nouvelles début 2020.

Nous regrettons aussi, l’obligation que monsieur Impellizziéri s’impose pour dire un mot à chaque résolution, même si c’est pour dire n’importe quoi.

Cet élu dont le travail en mairie n’est pas exemplaire, demande à chaque résolution présentée des détails supplémentaires, des projections dans l’avenir, des… des…

Cet homme est un philosophe artiste, qui globalement est d’accord sur toutes les mesures prises mais vote toujours contre.

Monsieur  Huleux   après avoir disparu pour aller sans doute apprendre   la comptabilité publique était présent  fringant, heureux et satisfait de lui-même.

L’ordre du jour : comportait  3 délibérations d’importance.

A : réalisation d’une promesse électorale d’Émerainville au cœur : intéresser les émerainvillois à la démocratie locale en leur permettant d’exiger un débat au conseil municipal sur une question intéressant la commune.

Ainsi, les émerainvillois, qui présenteront une demande de débats  comportant 1500 signatures (30 % des électeurs inscrits), obtiendront du  conseil municipal son inscription à l’ordre du jour de l’un trois conseils à venir.

La discussion porta sur le nombre de signatures nécessaires le p’tit  Jérôme voulant que le pourcentage s’applique uniquement sur les suffrages exprimés et récompenser par-là ceux qui ne votant pas, refusent  de participer aux problèmes communaux.

En fin de séance, alors que la parole était donnée au public Monsieur Robinet  de la liste à Huleux proposa un nombre beaucoup plus restreint afin sans le savoir d’ arriver à la démocratie directe,  ce qui aurait eu  pour conséquence une paralysie du pouvoir exécutif, obligé de demander l’avis des émerainvillois pour chaque décision lesquels, emerainvillois  se seraient très rapidement lassés de ce genre de responsabilité.

Le chiffre de  30  % des inscrits fut  donc accepté et la résolution est opérationnelle immédiatement.

 

B  l’augmentation de la longueur des voies détenues par la mairie (875 m supplémentaires) qui permet d’avoir un complément de DGF

Monsieur  Huleux qui n’a véritablement aucune  mémoire, remarqua que si la Mairie avait réalisé la rétrocession de la rue du champ tortu la dotation aurait augmenté encore plus

Monsieur le maire lui fit simplement remarqué que, cette non-rétrocession, est due à monsieur Duquesne, un membre de sa  liste aux communales  qui en 2014 a torpillé la procédure de rétrocession arrivée pratiquement à sa fin.

 

C L’avis sur  la détermination de la zone de bruit, zone en modification actuellement

L’affaire est d’importance, car si le chiffre  de 53 décibels est retenue, Émerainville est considérée comme étant à plus de 90 % en zone de bruit.

Par contre  si le chiffre de 54 décibels  est retenu, Émerainville est en zone de bruit à 40 % de sa superficie.

Le choix de 54 actuellement retenu par l’administration, pose de nombreux problèmes, et divise des rues de notre ville,  le trottoir de gauche de certaines  étant classé 53, le trottoir de droite étant classé 54.

54 a naturellement été  choisi pour que des constructions puissent se réaliser, sans s’occuper comme toujours des conditions de vie des personnes occupants les logements nouveaux.

Il faut construire slogan de notre administration

Le refus de 54 db fût obtenu à l’unanimité des conseillers municipaux, et monsieur Huleux, nous fit de plus un discours sur les décibels, discours incompréhensible comme le grand vert sait si bien les faire….

D questions diverses posées par les membres de la majorité sur Le fonctionnement  de l’intercommunalité,

Monsieur le maire expliqua :

-que PVM était en perte chaque année de l’ordre de 4 à 5 millions d’euros,

-qu’aucun élu de droite comme de gauche, ne semblait conscient du  problème (à l’exception du Vice-président chargé des finances et du Vice-président chargé du contrôle interne)

-que ces mêmes élus n’étaient pas portés sur les économies

-et que les augmentations d’impôts leurs paraissaient plus aisées  à mettre en marche.

Il  expliqua par ailleurs qu’à son avis  sur les 5 millions manquants,  entre1 000 000 et 1.500 000 € pouvaient être trouvés dans des économies de frais généraux

Pour le reste il fallait songer à baisser les investissements, réduire la rapidité  du désendettement qui a été mis en place,  avant de proposer, une augmentation de la taxe foncière qui pourtant est déjà prévue (2 800 000 €) dans les documents prévisionnels

E Enfin la parole fût donnée à la salle  dans laquelle étaient  installés deux émerainvillois mécontents des travaux de la  municipalité, place du lapin vert, travaux ayant supprimé 6-7  places de parking.

Madame Morin expliqua les raisons de ces changements,  raisons sécuritaires énormément d’enfants empruntant et traversant la place du lapin vert  en sortant de l’école.

Monsieur Robinet un des représentants, des 2 mécontents et membre de la liste de Monsieur Huleux reprocha à la commune de ne pas avoir construit de parkings avant les modifications.

Il est très étonnant de voir monsieur Robinet, demander des places de parking alors que sa tête de liste, c’est attaché à un arbre pour empêcher, la construction du parking dont monsieur Robinet demande aujourd’hui l’agrandissement.

Sont-ils plaisant ces pseudos écolos.

En souriant, Monsieur le maire expliqua à monsieur Robinet qui ne comprit sans doute pas,  que s’il avait entre les mains une demande de parking établi par les colistiers de monsieur Huleux il se ferait un plaisir de leur donner satisfaction.

 

 

 

 

 

 

 

CONSEIL MUNICIPAL DU 25 09 2017

Nous pensions à l’ULEM que les vacances étaient terminées, mais nous avons constaté que pour les élus de l’opposition, les vacances sont  sans doute  éternelles.

De TALBI en passant par MOREL, HULEUX, une seule des oppositions était présente, et le rescapé  n’avait aucun  pouvoir des membres de sa liste.

Sans doute roses et verts cherchaient à profiter de l’été indien mais ce pauvre  JEROME faisait peine à voir

Nous rappelons à nos lecteurs que ces femmes et ces hommes voulaient gérer la commune, alors qu’ils ne sont pas même capables de remplir correctement leur fonction d’opposants.

Dans le public plus un seul supporteur, plus un seul membre des anciennes listes.

L’opposition est inexistante et nous ne sommes qu’à mi-mandat

Depuis 1995 toutes les oppositions de gauche dirigées par leurs têtes de listes n’ont jamais travaillé au bien de la commune et la médiocrité de ces oppositions semble augmenter avec le temps.

Le PS de Magagnosc fut mauvais mais courageux, le PS de DAURIAC, fut plus mauvais et beaucoup moins porté sur le travail communal, le PS de Jérôme, et  ses  verts, sont totalement inexistants

En fait tous étaient là pour le titre de maire et pour ensuite entamer une carrière politique avec l’aide de leur parti reconnaissant.

La ville,  ils s’en foutaient.

Nous demandons pardon pour eux aux  électeurs, que ces élus ne représentent pas et ne respectent pas.

Que pensent-ils ces contribuables des personnes qu’ils ont fait élire et qui devaient défendre leurs idées ?

Qui votera encore pour eux aux prochaines municipales ?

Nous espérons que dans 3 ans ces mêmes personnages ne se représenteront pas la fleur au fusil, en oubliant leur grand sommeil de 6 ans.

Ils n’oseront pas fausser la campagne électorale avec leurs mensonges, leur fausse morale, leur faux humanisme et leurs promesses irréalisables.

Le conseil ne dura que peu de temps, car pour débattre encore faut-il être deux, mais toutes les délibérations furent à l’exception d’une seule votées à l’unanimité

Compte rendu du conseil municipal du 30 Juin 2017

 

Le premier conseil (extraordinaire celui-là), réuni à 17 heures avait pour ordre du jour l’élection des grands électeurs chargés de désigner nos futurs sénateurs.

Quatre listes en présence, Monsieur BITBOL se présentait, Monsieur HULEUX, aussi, Monsieur IMPILLIZIERI, présentait 4 candidats  pour les socialistes, et Emerainville au cœur, le nombre maximum de postulants soit 20.

Les résultats furent les suivants :

Monsieur BITBOL une voix, Monsieur HULEUX, une voix, les socialistes quatre voix et  Emerainville au cœur 23

L’élection se faisant à la proportionnelle Emerainville au cœur obtient  donc 13 titulaires, 5  suppléants, BITBOL et HULEUX, zéro et les socialistes repentis 2 titulaires

Monsieur le maire après avoir constaté l’union parfaite des membres de sa liste et fait remarquer au petit Jérôme qu’il pouvait cesser ses demandes de votes  au scrutin secret en espérant une désunion de la liste majoritaire, clôtura le scrutin, proclama les résultats et prononça la fin du conseil

Le second conseil (ordinaire) avait un ordre du jour particulièrement technique, et la plupart des délibérations furent adoptées à l’unanimité,  certaines donnant lieu à abstention du groupe socialiste, parti politique  prit dans ses problèmes moraux,  philosophiques et surtout dans ses votes précédents

Dans ce conseil de pères tranquilles une ou deux passes d’armes eurent lieu quand même.

La première se déroula entre le maire et Monsieur HULEUX, et portait sur l’attitude de ce dernier qui tout en réclamant une collaboration avec l’équipe majoritaire, passe son temps à chercher par tous les moyens à sa disposition l’annulation des décisions qui sont prises.

L’opposition  du vert contre la construction des parkings, pourtant indispensables à notre ville,   l’opposition  du vert contre la création du macaron, qui pour un  coût modeste a résolu une grande partie des problèmes de stationnement, l’opposition  du vert qui a empoisonné les   rapports entre la municipalité et l’entreprise chargée de l’élargissement de la francilienne,  l’opposition du vert lors de la fin du contrat d’occupation de la place de l’Europe par le vendeur de pizzas, l’opposition  du vert qui se prenant pour un avocat, défend un membre du personnel de mairie sans savoir de quoi il est accusé etc…

Le vert en cause ne put que bafouiller, tenter de donner des explications, mais ne fut pas à la hauteur comme d’habitude.

Il parait que pour le vendeur de pizzas qui insulte et menace des élus, il voulait défendre le commerce local. Une telle explication a fait beaucoup rire l’ensemble des  majoritaires.

Le petit rose quant à lui,  indiqua qu’il ne pouvait pas obtenir de l’intercommunalité, l’organigramme et la composition en nombre de personnel des différents services. Le maire lui répondit que nos  élus n’étant pas dans la sensibilité politique dominante ne pouvaient pas obtenir eux-mêmes les renseignements qu’ils demandaient et qu’ils considéraient que la CAPVM avait les mêmes méthodes de travail que l’ancienne communauté d’agglomération du Val MAUBUEE, comme cela est si bien écrit sur le Facebook Emerainville au cœur de PVM.

Enfin il se lança dans les reproches habituels si chers aux socialistes disparus : la communication.

D’après le p’tit, les articles de l’ULEM, sont ignobles, répugnants, écœurants, et naturellement, il en rend responsable la mairie, en ne faisant aucune différence entre, l’ULEM, la Mairie, et Emerainville au cœur.

Une nième mise au point s’impose donc.

1 -L’ULEM est une association de libéraux, qui partage les idées de l’équipe majoritaire actuelle mais qui ne lui est pas inféodée, pas plus qu’elle ne dépend d’un parti politique quelconque.

Nos parutions sont totalement libres et ceux qui ne les aiment pas ne sont pas tenus de les lire. Ils peuvent  éventuellement nous trainer en justice (action jamais entreprise depuis notre création il y a plus de trente ans)

2-LE FORUM : certains de nos adhérents écrivent, sous des pseudos dans le forum. Cela dérange considérablement l’opposition, le style employé ne lui  convenant pas. La mairie qui a ouvert cet espace d’expression libre (seule collectivité à avoir fait une telle démarche dans le territoire de PVM) ne peut pas être tenue responsable de la teneur des articles.

Par contre, il suffit de prendre connaissance des « posts » des écrivains qui se pensent de gauche, pour s’apercevoir que si l’humour d’une partie de nos membres est particulièrement corrosif, ces gens sont  dans l’insulte en permanence.

Ecrire que Jérôme est petit et rougit comme une tomate quand la colère monte en lui, nous semble moins grave, moins insultant que de traiter notre maire de dictateur ou de raciste.

Tout est question de vocabulaire,  d’instruction  et d’utilisation de mots qui, mis à toutes les sauces perdent toute signification.

3-les publications municipales (le lien, la lettre d’information) qui ne sont pas contestées et qui sont-elles de la responsabilité de la mairie. Il est à noter que dans l’espace réservée aux réflexions politiques, les socialistes n’écrivent jamais et monsieur HULEUX écrit n’importe quoi, et parfois même diffame.

4- les publications de la liste « emerainville au cœur » et ses deux espaces face book (Emerainville au cœur, et Emerainville au cœur de PVM) sont non contestés pour l’instant.

Il faut absolument que GAETAN, pour paraitre sérieux, connaisse la ville qu’il a voulu diriger, avec son équipe, laquelle  a disparu totalement de nos radars.

 

 

 

 

 

 

 

Compte rendu du Conseil Municipal du 9 mai 2017

Les sujets proposés n’étaient pas d’une importance fondamentale pour la commune et ne prêtaient pas à des joutes oratoires.

Il s’agissait de reprises de voirie et de modifications des tarifs des CLAEM et des activités sportives et culturelles

Cependant, une délibération intéressante pour le contribuable fut votée : une baisse de la taxe foncière sur les propriétés bâties  (elle passe de 57.2  à 53.93 %  ).

Cette baisse fut refusée par le groupe socialiste (un groupe d’une personne hah ! hah ! hah) et monsieur HULEUX toujours dans la logique qui n’appartient qu’à lui,  s’abstint  alors qu’il avait voté contre la baisse de la Taxe d’Habitation

Les décisions du grand vert doivent certainement dépendre de la vitesse du vent et ce jour-là,  EOLE ne soufflait pas.

Pour ne pas s’ennuyer, Monsieur CRESSEND Maire adjoint aux Techniques, lut une déclaration qu’il réserve depuis des années au Bureaux municipaux.

Les élus majoritaires habitués aux déclarations intempestives de leur ami, s’étonnèrent non pas de la teneur du discours (il n’y avait pas de quoi en faire un foin), mais du lieu choisi, sachant que l’opposition fera de ce léger différent de véritables  montagnes.

En effet, les chiens étaient lâchés et dès le lendemain, l’unique rescapé PS,  indiquait sur son site Face book, que le malaise grandissait dans l’équipe municipale.

Ne t’inquiète pas oh,  naufragé du PS  aucun élu majoritaire ne souffre de malaise

Nous attendons avec impatience les sornettes de Monsieur HULEUX sur cet évènement d’importance et nous avons déjà eu droit à une réflexion d’un survivant socialiste de 1995 qui affirmait d’une manière péremptoire que la situation était grave.

Mieux un élu communautaire représentant la ville de TORCY , Monsieur EUDES, spécialiste du chômage et de l’aide qui ne sert à rien aux entreprises (mais qui coute très cher aux contribuables), qui a sans doute par accident mis les pieds dans notre ville une ou deux fois en 30 ans,  affirma à son tour que l’affaire était très grave.

Quand de tels spécialistes de la vie politique de notre commune délivrent un pareil message, il y a lieu effectivement de s’inquiéter…..  mais pour eux et pour leur santé mentale, à moins que ce ne soit pour leur honnêteté intellectuelle.

Depuis 1995, aucun défaut de quorum pour les CM, n’a été constaté.

Dans les bureaux municipaux hebdomadaires ouverts à tous on retrouve en moyenne une quinzaine d’élus.

Ceci prouve que depuis plus de 20 ans les membres de nos équipes successives ont été solidaires et rien ne changera jusqu’en 2020 et l’élection d’une nouvelle équipe soutenue par l’ULEM qui perpétuera cet état d’esprit général.

Nous conseillons donc à :

  • Monsieur Jérôme de s’occuper de ses propres troupes qui l’ont abandonné depuis le défaite aux municipales en 2014 et ne se rappellent même plus de son existence  depuis la déroute aux présidentielles.
  • Monsieur VANGRELINGE  de s’occuper de son jardin et surtout pas des affaires municipales compte tenu de l’état de faillite dans lequel il a laissé la commune
  • Monsieur EUDES de ne plus dilapider l’argent des contribuables de la Communauté d’agglomération et de justifier par des résultats tangibles,  la bonne utilisation des fortunes qui sont mises à sa disposition, par  ses copains de gauche.