Archives pour la catégorie ils sont fous

2 faits divers

 

1°/ LIBERTE DE COMMUNICATION

Nous avons retrouvé par hasard, une demande du p’tit jérome, qui a saisi le conseil supérieur de l’audiovisuel le 29-03-2012, pour qu’il se penche sur le temps de parole d’éditorialistes « proches de la droite »

Il s’agissait d’après lui de « ELKABBACH Jean pierre, BRUNET Eric, NAY Catherine, RIOUFOL Yvan, THREARD Yves, ROQUETTE Guillaume, MENARD Robert, PERNAULT Jean pierre, »

Ça fait peur non ???? 

Imaginer une seconde ce que sera le forum libre d’Emerainville après l’élection de ce petit Napoléon ?

Déjà le grand vert avait plusieurs fois menacé les « forumistes » de procès en justice, lorsque les sujets qu’ils traitaient ne lui convenaient pas.

HULEUX et Jérôme sont vraiment, deux passionnés de la liberté de l’information !!!!!

 

2°/ GRAND CONCERT CHEZ LES ROMS DE CHAMPS

Dans le parisien du 21- Février 2014, sous la rubrique « insolite » nous apprenons que le collectif ROMEUROPE du val maubuée, allait organiser,  en partenariat avec la ferme du Buisson un concert de musique classique dans un campement de ROMS à Champs et dans la cabane qui sert de salle collective.

L’idée est excellente et nous sommes certains que les ROMS vont aimer la musique de chambre, ou la grande musique classique.

Du BACH ou du BEETHOVEN chez eux  ça doit avoir de la gueule !

Mais comment peut-on avoir une salle collective dans un campement illégal ?

Qui a décidé à  la ferme du buisson, scène nationale qui coûte aux contribuables du Val Maubuée plus de 2 000 000 € par an et sans doute le même montant aux finances nationales, le programmation d’un tel spectacle ?

On ne sait pas.

Qu’en pense notre petit Jérôme, directeur de plusieurs scènes nationales du même acabit ?

Mais Hélas, trois fois Hélas, le concert a été annulé pour des problèmes de sécurité parait-il.

Sécurité pour qui ? Qui a annulé le concert ? Le Maire de Champs ? Le Préfet ? le directeur de la scène nationale qui persiste d’après le journal à organiser un spectacle pour les ROMS de Champs, la présidente du machin, vice président de la communauté d’agglomération, Madame Anne DENIS  ?

On ne sait pas …

Quels sont les pouvoirs de Monsieur Vincent ECHES ? A quoi sert Madame DENIS (ça c’est vrai ça)? 

Il est temps de virer tous ces rêveurs, ces incapables qui dépensent l’argent des contribuables en dépit du bon sens. Nous devons installer  le plus vite possible, au pouvoir des femmes et des hommes faisant preuve de bon sens, adeptes d’une gestion rigoureuse et qui respectent leurs électeurs. 

Avec les socialistes on croit souvent rêver alors que nous sommes en plein cauchemar.

 

Le pays à palabre

Depuis 2012, la France est de nouveau en plein  moyen Age.

A cette époque la scolastique était la seule méthode d’enseignement pratiquée.

Elle refusait la réalité et se limitait  au  raisonnement théorique en utilisant la logique formelle et le syllogisme

BOUBOULE premier a fait comme beaucoup de nos dirigeants socialistes,  ses classes,  chez les bons pères spécialistes avec les communistes, de la rhétorique et de la dialectique.

Aujourd’hui les mots importent plus que les réalités..

– L’Etat affirme qu’il diminue ses dépenses et son train de vie, mais à l’analyse il s’agit d’une diminution de l’augmentation prévue et donc d’une moindre augmentation.

– La courbe du chômage va s’inverser nous affirme SAPIN, mais cela est faux et il ne s’agit que d’un ralentissement (provisoire ?) du nombre de chômeurs, dû  aux contrats aidés payés par les contribuables.

– L’insécurité augmente dans notre pays, mais notre Ministre de l’intérieur nous déclare que dans une petite commune du Larzac, (300 habitants) aucun fait troublant la sécurité publique n’a eu lieu en 2013.

Ouff !!!!  On respire.

Nos socialistes ayant constaté que contrairement au communisme qui promettait le bonheur sur cette terre et qui a disparu (sauf en France pays qui conserve quelques spécimens) après son échec total, les religions qui font des promesses invérifiables sont en pleine expansion.

En conséquence, BOUBOULE premier,  élève des jésuites,  a ajouté à ses discours,  des promesses dont la réalisation est prévue à très très très long terme.

Le « ICI et MAINTENANT », slogan ancien,  d’un autre élève socialiste des bons pères est devenu « BIENTOT MAIS  DANS 20 ANS. »

Ainsi

En 2032 les lois TAUBIRA auront permis de vider nos prisons (les délinquants condamnés à moins de 20 ans ne feront plus leur peine) et nous pourrons respecter les règles européennes dans le domaine de l’incarcération.

En 2030 la chasse aux petits bleus totalement désarmés pourra être autorisée deux fois par semaine à des dates fixées par les départements

En 2018, les couples hétéros paieront un impôt supplémentaire dit impôt de normalité.

En 2040 tous les français étant sans emploi, la courbe du chômage s’inversera.

En 2080 ou 2090 la fiscalité baissera enfin

Etc…

Nous aimons ce paradis socialiste

Ecotaxe, Equitaxe, Aquataxe … A quand l’Immitaxe ?

Un rapport demandé par Matignon sur l’intégration des immigrés vient d’être publié et est disponible sur les sites des principaux journaux ainsi que sur le site officiel de Matignon…

Il fait le constat que les politiques d’intégration ont été un échec ! J’imagine qu’il a bien fallu une commission d’une centaine d’experts payés grassement pour obtenir un rapport très coûteux pour qu’on s’en rende compte !

Il souligne que la raison principale de cet échec est le manque de moyens notamment associatif dans les quartiers considérés comme difficile.

Il recommande aussi l’abandon des contraintes culturelles comme l’interdiction du port du voile à l’école et  bien sur de revenir sur l’interdiction du voile intégral …

Non content du contenu attendrissant pour les malheureux immigrés insatisfaits de leur traitement, le Premier sinistre Zéro a déclaré hier 12 décembre 2013 que la France devrait assumer son aspect « arabo oriental » !

Le rapport reconnaît que la majorité des sans-papiers sont inexpulsables et pour ne pas passer pour des idiots  préconise en parallèle au titre de séjour actuel la création d’un « titre de tolérance »… On connaissait déjà les maisons …

L’acquisition de la nationalité Française deviendra automatique pour les jeunes ayant suivi une scolarité jusqu’à 16 ans ( peu importe les acquis ) ainsi qu’à leurs ascendants vivant depuis « longtemps » chez nous.

Alors, comme si la dégradation régulière du niveau de l’éducation des élèves, la baisse du niveau et de l’attractivité des grandes écoles Française, l’utilisation majoritaire des aides publiques vers des populations qui refusent de s’intégrer ne suffisait pas, le rapport préconise le développement des associations de quartier.

Pour respecter les traditions, il va même jusqu’à demander le retour dans les programmes scolaires d’un temps réservé aux prières et bien sur l’introduction dans le cursus des langues « premières », c’est-à-dire celles parlées en famille …L’arabe bien sur  ou une langue africaine … Et pour le Breton ou le Basque ?

Comment continuer à nourrir ces populations et financer les nouveaux « grands frères » si ce n’est en asphyxiant encore un peu plus les classes moyennes qui elles , quelles que soient leurs origines, travaillent et payent la majorité des impôts ?

Alors,  à quand l’Immitaxe ?

Notre avenir proche …

Avez-vous remarqué que toute augmentation d’impôts qui nous est imposée correspond soit à une augmentation des dépenses, soit au comblement d’un déficit quelconque (ils sont nombreux et multiples)

Nous avons même entendu un membre de notre ersatz de gouvernement nous expliquer que l’impôt nouveau permettra de supprimer un impôt ancien pour le même montant.

Ah bon !!!! Mais alors pourquoi changer ? Il se moquait sans doute   !!!!!!!!

Tout le monde sait, que l’impôt tue l’impôt et qu’un surcroit d’impôts met à mal le pacte social qui unit les français et peut amener le peuple à se rebeller.

Un poète n’écrivait-il pas au XVIème siècle,  à HENRI IV en parlant du peuple et de la fiscalité de l’époque :      

« Ce que plus qu’il ne doit sur son dos il supporte

« Et ne  permettez plus qu’on le mange en la sorte

« Car sire, il le faut tondre et non pas écorcher »

Qu’en pense Bouboule premier ?

Le budget 2014 de l’Etat laisse sans voix.

Il n’y a pas de baisse des dépenses mais une moindre progression des dépenses « inflatées »..

En fait il s’agit d’une baisse de l’augmentation (ce qui donne une augmentation quand même), ou encore une augmentation à la baisse.

Sont-ils filous ces socialos.

De plus, les 9 milliards  prévus  de baisse de l’augmentation seront sans doute plus proches de 1,5 milliards d’après les analystes.

Résultat :

Une dette publique de 95,1 % du PIB

Des prélèvements obligatoires sur le dos du peuple baudet de 46,10 % du PIB

Une nouvelle charrette d’augmentations d’impôts

-Abaissement du plafond du quotient familial (1,3 millions de personnes seront pénalisées)

-Hausse de la TVA et des droits de mutations

-Augmentation des cotisations sociales

-Fiscalisation de la majoration de pensions pour les retraités ayant élevé trois enfants

Les impôts des particuliers augmenteront encore de 12 milliards (c’est la pause fiscale de bouboule)

Amis énarques de gauche comme de droite, quand comprendrez-vous qu’il convient de réduire les dépenses, pour très vite réduire les impôts et pour pouvoir ensuite relancer l’économie qui aura retrouvé ses consommateurs.

Les Français sont des gens exceptionnels, ils sont capables du meilleur, mais à une condition qu’ils se sentent gouvernés, qu’ils sachent les raisons des efforts qu’on leur demande et  la durée de ces efforts.

Mais Messieurs les gouvernants, connaissez-vous le peuple  ? Pour ne pas avoir eu cette connaissance, Louis XVI et ses nobles, (les élèves de l’ENA d’autrefois)  ont  perdu leur  tête.

 

 

PEUT-ON ENCORE TRAVAILLER EN FRANCE ?

 

 Autrefois notre sainte mère l’Eglise nous interdisait de travailler le dimanche, jour intitulé « jour du seigneur ».

Aujourd’hui le PS et les syndicats irresponsables (pourtant composés en grande partie d’athés) ne veulent aucune activité ce fameux jour.

Les raisons, comme d’habitude, ne sont pas très claires.  Nous reposons-nous moins bien le lundi, ou le jeudi ?

Pourtant les salariés volontaires qui acceptent de travailler ce « jour sacré » sont mieux payés et de nombreux étudiants trouvent là une possibilité de percevoir un complément de ressources pour vivre et suivre leurs études.

Après avoir limité la durée du travail à 35 h, supprimé l’exonération fiscale et sociale des heures supplémentaires, que nous prépare la gauche  pour améliorer le sort des salariés et augmenter le PNB français ?

Ce n’est pas en empêchant les travailleurs de travailler que l’Etat trouvera des revenus à taxer lourdement.

Cette politique est totalement incompréhensible

 

LU SUR LE BLOG DES ECOLOS LOCAUX

« 1 – Un changement de cap s’impose à notre gouvernement ».

EELV constate que nous subissions des crises politiques, environnementales, économiques,  sociales, que la violence politique est de retour, que le chômage remonte et que la précarité l’inquiète.

Question : Qui peut nous dire qui gouverne notre pays depuis plus de deux ans ? Ne serait-ce pas EELV avec les socialistes ?

2- l’affaire Cahusac a relancé le débat sur la politique d’austérité

Nous pensons nous qu’elle a plutôt relancé le débat sur l’honnêteté de la classe politique et particulièrement sur les élus socialistes et verts qui se présentaient à nous comme des « pères la vertu », sans richesse et avec une haine de l’argent.

3- nous serions dans une impasse économique à laquelle se surajoute une crise écologique, une crise institutionnelle, une crise du vivre ensemble, une crise du politique.

Qui est aux manettes actuellement et qui devrait résoudre nos problèmes au lieu de les constater ? Ne serait-ce pas « Moi je Président » et son gouvernement de verts et de roses ?

4-l’arrogance de l’administration à tous les échelons contribue à nourrir le rejet du politique et à faire basculer les français dans l’amertume et le stress.

Vieille technique communiste (notamment trotskiste) qui consiste à rendre responsable de ses échecs économiques, les cadres que le parti, (qui, par définition ne peut se tromper),  a  mis en place.

En économie libérale, chers Verts vous pouvez changer votre administration si elle ne fait pas l’affaire, mais les fonctionnaires qui travaillent sous vos ordres vont certainement apprécier

5-le gouvernement s’obstine à retarder les réformes indispensables ce qui accroit la désespérance sociale, ne marque pas une volonté forte d’engager la transition énergétique, pratique une politique gestionnaire à courte vue, nous affaiblit

Il faut absolument que vous quittiez ce gouvernement de nuls !

EELV veut aussi, reformer nos institutions nationales et locales, décentraliser la République, renforcer la place des citoyens et leur participation dans l’élaboration des politiques publiques, développer la proportionnelle, mettre en place le droit de vote des résidents étrangers  non communautaire, engager une politique d’accueil volontariste des migrants.

En d’autres termes, après avoir dépecé la nation en décentralisant à tout va, institué un régime utopique de démocratie directe, EELV veut attirer en France toute la misère du monde et faire ainsi disparaitre  notre culture et notre langue.

 

Notre député Emeric BREHIER

Elu depuis plus d’un an, notre Député Emeric BREHIER,  vient d’éditer le N° 2 de  sa lettre de propagande, non distribuée sur Emerainville. Pourquoi ? Il faut dire que, sauf erreur, nous n’avons jamais reçu le N°1 non plus…

Dans l’introduction, il affirme ne pas pouvoir tenir de permanence à Emerainville, alors qu’il a « oublié » de venir lorsque la mairie lui a réservé un local et qu’il a ensuite toujours refusé les propositions qui lui ont été faites sur le lieu et les dates qui lui ont été proposés

Monsieur BREHIER devrait écrire qu’il ne veut pas venir à Emerainville.

Il est vrai aussi qu’une des rares fois où il a foulé le sol émerainvillois, ce fut pour s’opposer violemment à la police ferroviaire et  menacer du pouvoir de nuisance de ses relations,  ses interlocuteurs qui ne lui demandaient que de respecter les lois de la République.

Le reste de sa parution n’est qu’une vague reprise du programme socialiste et n’aborde pas les problèmes de notre circonscription.

Elle est de ce fait inintéressante et superfétatoire.

Par contre la rubrique « comment ça marche », rubrique figurant en dernière page, permet un certain nombre de réflexions.

1         – Monsieur BREHIER déclare en toute modestie, être investi de « responsabilités importantes ». Quelles sont-elles et quelle possibilité a-t-il de les exercer ? Notre député doit confondre fonctions et responsabilités

 

2         – Son indemnité parlementaire de 5 770 € nette mensuelle (soit approximativement 6 500 € brute) correspond à une rémunération non négligeable et il serait intéressant de connaitre le salaire qu’il percevait avant d’être un élu du peuple (ceci afin de connaitre sa « valeur marchande » réelle)

 

 

3         – Outre ce salaire fort important, il perçoit aussi une indemnité forfaitaire représentative de « frais de mandats » de 5 770 € par mois exonérée d’impôts.

On peut s’interroger sur les raisons qui permettent à nos élus de percevoir des forfaits (dont l’utilisation n’est même pas vérifiée) alors qu’il serait si simple de rembourser sur justificatifs, les députés en fonction de leurs frais réels.

Ainsi le loyer de 2 000 € par mois pour héberger sa permanence semble excessif et on peut affirmer par exemple, que les élus municipaux d’Emerainville auraient pu lui trouver un local pour moins de 600 €.

Quant aux autres frais mentionnés, ils ne peuvent pas, sans exagération, s’élever à 3 770 € mois !

 

4   – il perçoit aussi un crédit collaborateur de 9 504 € par mois qui lui sert à financer l’embauche de 3 collaborateurs  pour le seconder dans ses importantes missions.

On peut se réjouir que ce nombre participe à la réduction du chômage en France, on sait que la plupart des Députés engagent leur femme, leur mère, leur belle-fille, etc…

 

 

Quoiqu’il en soit, votre Député, Monsieur BREHIER coûte chaque mois au contribuable français  :

Salaire                                                  5 770 €

Charges sur salaire (50 %)                2 900 €

IRFM                                                    5 770 €

Crédit collaborateur                             9 504 

Soit au total                                        23 944 €

il faut sans doute ajouter un certain nombre d’avantages dont notamment,

– le régime spécial de retraite : pour 1 mandats de 5 ans, un député perçoit une retraite mensuelle de 1 200 €.

– une carte SNCF gratuite pour tous voyages en 1ère classe

– 80 voyages par an en avion, etc…

– frais de correspondance et de télécommunication à la charge de l’Assemblée

– restaurant et coiffeur à coût ridicule,

Etc…

La démocratie a un coût, mais en France, plus qu’ailleurs.

Notre Assemblée Nationale compte 577 députés : soit un coût de 13 815 688€ par mois (165 778 256€ par an et 828 941 280€ par mandat).

Bien sur, à ces chiffres, il convient d’ajouter les salaires des personnels divers et variés du Palais Bourbon (huissiers secrétaires, etc….) et l’entretien des locaux (immenses…)

N’imaginons même pas ce que nous coûte le Sénat et ses 348 sénateurs qui perçoivent

Indemnité mensuelle  : 5 388,72 € nets par mois.

Indemnité représentative de frais de mandat : 6 240,18 € bruts par mois pour faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice de leur mandat (voiture, loyer, frais de réception, d’habillement…).

Avantages : 7 548 € mis à disposition pour rémunérer ses collaborateurs,

– dotation micro-informatique,

– accès gratuit à l’ensemble du réseau SNCF en 1re classe,

– forfait global de communications téléphoniques.

Bref, « L’idéal, c’est quand on peut mourir pour ses idées. La politique, c’est quand on peut en vivre ! »   comme disait Charles Peguy.

 

 

Alors il serait bon que M. BREHIER fasse preuve d’un peu de pudeur dans l’étalage des avantages que ses électeurs lui ont consentis et nous osons espérer que dans une société en crise économique, il ne pense pas augmenter sa rémunération de 30 % comme l’ont fait les socialistes de l’intercommunalité !

 

QUAND HULEUX GERAIT L’ASE

 

Juin 2013

 

– Après une période de constitution puis de développement qui furent menées à bien par des présidents responsables et de qualité,

– Après une période sombre dites « Période HULEUX durant laquelle l’association perdit son âme et son argent (voir l’article du Parisien de Juin 2001) ci-dessous,

Vint la période « post Huleux » où tout redevint normal, le club retrouvant ses valeurs et reprenant sa progression.

L’élu Vert (qui a l’époque était Rose), a géré n’importe comment, en commettant des fautes lourdes de gestion, (problèmes avec le personnel, licenciement pour le moins litigieux, voire abusif, dépenses en tout genre, comptabilité inexistante, …)

Bref, une gestion socialiste, semblable à celle de la Communauté d’Agglomération ou du Gouvernement actuel.

Evidemment les conséquences du « monde réel » (l’élu n’était plus dans le discours, son domaine de prédilection où il peut faire illusion) ne tardèrent pas et comme tout bon incompétent qui se respecte, le grand Jacques demanda aux contribuables (sous la forme d’une subvention municipale) un effort supplémentaire pour régler ses erreurs.

« Je suis nul, alors Emerainvillois, payez mes erreurs, mes bourdes, mes idées bizarre. »

Ça nous rappelle ce que nous vivons depuis 1 an.

Il menaça ensuite de déposer le Bilan et de dissoudre l’association (solution de looser et d’irresponsable), si la mairie, qu’il tentait ainsi de prendre en otage,  lui refusait la manne financière demandée.

Il fut naturellement « remercié » de ses fonctions par les adhérents, et l’ASE reprit ses activités dans un climat plus serein.

En 2012 cette association reçu de la municipalité les 46 000 € qu’elle demandait (Monsieur HULEUX en 2001 demandait plus de 70 000 €) et les finances sont saines.

Va comprendre CHARLES…. !!

Et nous ne pourrions pas parler d’incompétence sans qu’il se sente insulté ?

L’élu Rose en 2001 et Vert en 2012, est un cas !

Il critique sur son blog le budget municipal mais ne sait pas qu’il faut tenir compte de l’amortissement du matériel (l’argus) pour le faire apparaître dans un bilan.

Il vote au dernier conseil municipal, pour un document (le compte de gestion établi par la trésorerie) et contre le compte administratif, le même document mais établi par les services municipaux ?

Même Charles ne comprend plus !

Bien sur, le grand Jacques s’il veut faire illusion, pourrait s’entourer de personnes connaissant les problèmes municipaux, mais non, il donne dans les politiques, dans les ayatollahs de l’environnement, et a réussi à prendre comme bras droit un repoussoir extraordinaire qui fait même peur aux alliés d’un jour les socialistes

Question :

Pour quelles raisons les socialistes (qui depuis 5 ans ne viennent plus au conseil et ne remplissent plus leur mandat électif), refusent-ils de démissionner ?

Nous croyons savoir qu’ils ne veulent pas de Monsieur VESVRES qui serait alors le premier à les remplacer compte tenu de sa position sur la liste de rassemblement du 2ème tour des municipales

Ces gens là « s’adorent » et ils nous ferons sans doute une autre liste de rassemblement en mars 2014, menteurs comme ils sont.

 

 

Compte Rendu du Conseil Municipal du 27 Mai 2013

 

Etaient présents :

          pour la majorité (23 élus) : 20 élus + 3 pouvoirs

          pour l’opposition (6 élus) : 1 présent, aucun pouvoir

 

Dans la salle,

          pour les socialistes : le p’tit Jérôme et Cruchot, notre gendarme qui, écœuré du spectacle, se mit à lire le journal ! (on peut se demander pourquoi il était venu)

          pour les Verts : le délateur M. VESVRES

 

Dès le début du conseil, le Maire lut une déclaration dans laquelle, dans une première partie, il dénonça les erreurs, les mensonges, les insultes que les écolos locaux écrivent sur leur blog.

 

A – Mensonges sur les présences des élus majoritaires dont « plus d’un tiers seraient absents au conseil ». C. CRESSEND, adjoint aux travaux, fit le point des absences de l’opposition et de la majorité, à chaque conseil, depuis 2008. Les chiffres indiqués démontrent sans ambigüité que le laisser-aller, le j’men foutisme sont les caractéristiques 

de l’opposition municipale qui n’aurait jamais du, pour ne pas être ridicule, soulever ce problème.

 

B- Insultes : l’adjoint s’offusqua du terme « courtisans  » employé bêtement par M. VESVRES pour désigner les élus majoritaires.

 

Le Maire constata que, comme à chaque élection, l’unique souci de l’opposition était de le diaboliser, de le faire passer pour un tyran et d’insulter de cette manière l’ensemble de l’équipe.

 

Il s’étonna qu’un élu, en place depuis bientôt 6 ans, ne sache pas encore qu’une mairie est gérée par

          un Maire représentant le pouvoir exécutif,

          un bureau municipal pour fixer les grandes lignes

          un conseil municipal qui prend les décisions.

 

Dans ce mode de gouvernance, il est évident que les courtisans n’ont pas leur place, mais il est non moins évident que des intégristes ne peuvent pas imaginer une telle organisation

 

L’élu Vert, seul contre tous faisait presque pitié, dans l’incapacité d’opposer un seul argument pour justifier ses errements et l’on pouvait réellement se demander s’il avait lu les articles figurant sur son blog.

 

L’absence de ses colistiers socialistes fut sans doute une aubaine pour lui, lorsque le Maire s’étonna d’avoir relevé, sur le blog d’Aucune idée, des attaques virulentes sur les socialistes, soi-disant camarades de route de M. HULEUX en 2008 (de mars à avril)

 

Aujourd’hui, les Verts locaux, admirateurs de la révolution de 1789, se considèrent comme des Montagnards (Robespierre, Saint Just, Marat, c’est-à-dire les durs de durs) et traitent les socialistes de « bourgeois » (ce qui est une insulte dans leur esprit) et de Girondins à qui il faut couper la tête.

 

Quelles auraient été les réactions des socialistes s’ils avaient été présents lundi soir ? Auraient-ils accepté les accusations de leur colistier, de donner dans la calomnie et la condescendance ? Auraient-ils  expliqué le refus de démission de leurs chefs de file qui ne viennent plus depuis plus de 5 ans ? Auraient-ils osé affirmer que ce refus est du à la personnalité de Monsieur VESVRES qui serait le premier élu à prendre la place devenue vide ?

 

Une chose est certaine : si les prochaines municipales nécessitent 2 tours, il sera impossible aux deux gauches émerainvilloises de faire liste commune sans vraiment se moquer du monde.

 

Malek IKHENACHE, un habitant du clos, conseiller municipal majoritaire, (par ailleurs entraîneur du Boxing Club d’Emerainville, créé pour canaliser l’ardeur de nos jeunes et favoriser l’intégration de certains), s’étonna de l’absence totale  d’implication des membres d’ « aucune idée » dans les affaires de la ZUS

 

L’élu fit remarquer que les membres de l’association bidon créée par M. VESVRES étaient totalement inconnus au Clos, et que nos verts n’ont jamais rien fait de sérieux et ne viennent dans le quartier que pour souffler sur les braises et créer du mécontentement.

 

M. HULEUX, pour toute réponse bafouilla que la mairie avait osé ne pas l’inviter lors du diagnostic en marchant réalisé dans la ZUS, faisant semblant d’oublier qu’il était en vacances à l’époque, et qu’il n’était pas chargé de suivre ce dossier,

 

Le Maire aborda ensuite la situation de la sécurité dans notre ville et s’agaça de la position de l’opposition en général, et notamment celle des Verts, par rapport à la police municipale et la vidéo protection.

 

Il considéra que réclamer en permanence les résultats de telle opération, de telle structure, de tel investissement afin d’éviter de donner son avis sur les grandes options possibles, était ni  courageux ni efficace, ni tenable à long terme..

 

Les résultats positifs et la réduction notoire de l’insécurité dans notre ville  sont évidents pour tous les émerainvillois de bonne foi et les statistiques de la police nationale les démontrent régulièrement.

 

Le Vert, sur ce sujet comme sur tant d’autres, resta dans le flou, mais  reconnut toutefois qu’il n’avait jamais été partisan d’un service de police municipale ni d’un système de vidéo protection.

 

 Il précisa alors que :

 

« Peut-être un jour, mais, s’il fait beau, si des résultats lui sont communiqués chez lui vers les 18h. On peut alors espérer que dans un avenir lointain, compte tenu de la transversalité du problème et dans le cadre d’un développement durable, il pourrait, éventuellement, lors d’une  autre étape de sa réflexion, voir « si », mais après avoir examiné… »

 

Bref, du Huleux pur jus ! On ne connait toujours pas sa position.

 

Le Maire orienta ensuite le débat sur les connaissances comptables et de gestion de COMM’UNE IDEE et fit remarquer que la critique même non constructive, devait au minimum reposer sur une connaissance réelle du domaine critiqué.

 

Ecrire n’importe quoi sur un document officiel comme le Compte Administratif, ou le Budget Primitif revient à  tromper volontairement le lecteur et s’exposer au mépris de ceux qui connaissent la question.

 

Alain KELYOR proposa alors au rédacteur des articles de COMM’UNE IDEE des cours de comptabilité afin que dans l’avenir il comprenne un budget !

 

 

 

Le conseil ensuite aborda l’ordre du jour.

 

M. HULEUX vota pour le compte de gestion (document établi par la recette perception et donna donc quitus au Percepteur) et contre le compte administratif (document établi par les services municipaux).

 

Ce vote absurde (les deux documents sont rigoureusement identiques sinon ils ne peuvent pas être présentés à l’approbation du conseil municipal) prouve, si besoin était, la méconnaissance totale de l’élu en matière financière et son besoin urgent d’une formation adaptée pour occuper un poste de simple conseiller municipal (formation dispensée de préférence dans un lieu où les Verts « par hasard » tiennent le même jour un congrès pour organiser la faillite de notre pays).

 

Il doit exister pour lui un poste dans le gouvernement de Hollande car plus nul, tu meures

 

Mais comment ce Monsieur peut-il envisager une seconde de briguer le poste de premier magistrat de notre commune ?

Les Revoilous !

 

Décembre 2012 

Une paire de conseillers municipaux en retraite (un Vert et un Rouge pour faire bonne mesure), et un Conseiller Régional parachuté du 94 (mais qui aurait des attaches intimes avec le Clos d’Emery), déclenchent la campagne municipale, plus d’un an avant l’échéance.

C’est déjà très surprenant qu’ils soient cosignataires : ne savent-ils pas que les Verts et le PC sont en délicatesse avec le PS aujourd’hui au niveau National ?

Fallait-il qu’ils s’ennuient ! Il est vrai que la participation à la vie de la commune a été réduite à sa plus simple expression pour les deux conseillers municipaux et est totalement nulle pour le Conseiller Régional.

 

Leur tract se divise en deux parties :

 

1°) Une lettre ouverte qui ressemble à un discours de HULEUX et qui est la négation de la réalité

IL s’agit d’une série de lieux communs  parmi lesquels :

le Pt’it Jérôme apporterait  un nouveau souffle à notre ville (quand on voit sa capacité thoracique on peut en douter)

le PS au pouvoir aurait fait ses priorités  de l’emploi, l’éducation, et de la sécurité ?

Compte tenu des résultats obtenus, il faut qu’il cesse de suite de s’en occuper, cela ira sans doute mieux sans lui.

Il faudrait aussi demander à notre spécialiste du 94 les raisons pour lesquelles il s’est fait virer d’un tribunal alors qu’il tentait illégalement de prendre la défense d’un délinquant du Clos ? (défense de la sécurité sans doute ?)

Les signataires déclarent qu’ils « veulent dépasser les clivages politiciens locaux »

On croit rêver et on peut se demander de qui se moquent ces politicards dont les tracts sont réalisés par « l’imprimerie spéciale du parti socialiste »

A l’ULEM, chez EMERAINVILLE AU CŒUR, les membres paient les parutions de leurs propres deniers et nous n’avons de compte à rendre à personne.

 

 

2°) un communiqué qui noie le poisson sur une affaire pas très reluisante pour le SAN qui refuse de respecter la loi et veut s’attribuer des compétences que les communes ne lui ont pas données.

Il parait

– que la décision de justice « briserait l’emploi au Val Maubuée ».

– que la Mission Locale serait en faillite,

– que la Maison de l’Emploi devrait être vendue,

– que les rencontres pour l’emploi ne se tiendront plus,

– que le chômage au Val Maubuée augmentera de plusieurs millions de personnes….. etc.. etc.

L’angle d’attaque est donc l’emploi (car la décision du juge a porté également sur des associations culturelles et autres, mais personne n’en parle).

Il est vrai que devant les résultats obtenus par l’équipe dirigeant actuellement le pays, l’emploi fait peur aujourd’hui.

SVP, Jérôme fais un procès au juge, ne te trompe pas d’adversaires

Nos élus ne sont pas décisionnaires dans cette affaire. Ils ont tenté, avant le recours à la justice, un recours gracieux qui a été balayé d’un revers de manche par le SAN.

Pourquoi ne pas s’adresser à Madame TOBIRA, « la garde des sots » ? Parce qu’elle est socialiste ?

Réellement  tout continue à fonctionner, mais le SAN devra régulariser tous ses errements et peut-être vérifier l’utilisation des subventions qu’il accorde si généreusement.

Ainsi pour ne donner qu’un exemple (mais il y en a d’autres) :  le CAC.

Et puis pourquoi ne pas aborder le problème du PLIE (Plan Local d’Insertion à l’Emploi), du salaire de sa directrice (qui a été recrutée à-la-va-vite et sans doute dans le vivier socialiste), du licenciement de cette cadre qui a été remerciée très brutalement après des rumeurs d’abus de biens sociaux et qui a laissé derrière elle un « bordel »  tel que la DIRECCTE a déclenché un sur-contrôle, réclame des comptes et qu’il conviendra peut-être de rembourser les sommes perçues du FSE (fond social européen) par le SAN. (350 000 €)

Pourquoi ne pas avoir déposé plainte contre cette personne ????????

Voilà des questions qui intéressent les Emerainvillois, qui compte tenu des résultats, ne fréquentent plus depuis longtemps  les structures de l’intercommunalité pour l’emploi, mais qui paient pour elles.

Quant au « politiquement tort » il nous rappelle un élu socialiste qui déclarait que la droite avait « juridiquement tort  car elle était politiquement minoritaire ». Un raisonnement très « tordu ».

Aujourd’hui, d’après Jérôme IMPELLIZZIERI, « la droite à juridiquement raison mais politiquement et humainement tort. » C’est tout aussi stupide !

L’ULEM VOUS SOUHAITE DE JOYEUSES FETES

Le scandale de la Ferme du Buisson

Depuis de longues années, le SAN verse des sommes colossales à la Ferme du Buisson sous forme de subventions.

Depuis de nombreuses années cette pratique est illégale et nos élus, lassés de ne pas être entendus, dans cette intercommunalité politisée à mort, ont déposé plainte.

La condamnation du SAN a suivi et le Centre d’art et de culture de Marne la Vallée, (dénommée ici, CAC ou Ferme du Buisson) devait reverser les sommes qu’il avait indûment perçues.

Mais l’application de la  loi s’imposant (comme chacun sait) pour les élus de droite mais pas pour ceux de gauche, les errements ont continués après la décision judiciaire qui a été par ailleurs et par des artifices comptables totalement contournée

Ce détournement  est de nouveau en instance de jugement.

Sachant leur condamnation prochaine, les élus majoritaires ont décidé de transformer l’association  CAC en un EPCC (établissement public de coopération culturelle)

Il a donc fallu plus de 15 ans et un procès perdu pour que « les hommes de progrès » acceptent de régulariser une situation qu’ils savaient totalement illégale.

Mais que faisait la Chambre Régionale de la Cour des comptes, cet organisme qui ne se trompe jamais et dont la parole est vérité d’évangile ?

Il est vrai que pendant des années,  elle n’a pas vu que le SAN remboursait ses emprunts en faisant d’autres emprunts (ce qui est budgétairement  totalement interdit)

Le cadre juridique étant fixé reste maintenant à examiner l’utilité, le coût et la gestion de ce nouveau « machin »

L’utilité :

Il existe  dans ce bas monde une échelle des valeurs et nous estimons  pour notre  part que la  nourriture, le logement, l’habillement, l’éducation doivent dans un budget passer avant les dépenses culturelles.

Le SAN du val Maubuée ne semble pas de notre avis

Le coût  du « machin » :

En difficultés financières, avec des banquiers qui refusent de lui prêter de l’argent, dans l’impossibilité de réaliser les travaux normaux  qui lui incombent (rien que pour  Emerainville, le Pole Gare inscrit depuis des années aux budgets pour 200 000 € n’a jamais été réalisé, les réseaux d’assainissement totalement saturés n’ont jamais été modifiés  etc ..) il continue cependant à verser des subventions extravagantes et illégales à un théâtre national dont l’impact local est quasi nul.

Combien d’Emerainvillois sont allés voir un spectacle à cette Ferme ?

 

 

Voilà maintenant que le SAN veut aussi réaliser (toujours dans le cadre de la ferme du buisson), un complexe cinématographique qui coûtera une fortune alors qu’il ne possède pas le moindre fifrelin !

En 2012, et pour cette année seulement,  la somme attribuée à l’EPCC en subventions directes (et sans compter l’entretien des bâtiments et la mise à disposition de personnel), apparaissent au  budget pour :

– Pour le SAN                                                                                                 2 206 200€ (l’association moribonde ayant déjà reçu pour 2012 une somme de 1 000 000 €)

– pour l’EPAMARNE                                                                                           50 000 €

– pour la DRAC à                                                                                                         0 (l’association moribonde a déjà perçu 1 252 500 €)

– pour le Conseil Général                                                                                            0 (l’association moribonde a perçu 541.300 €)

– pour la Région à                                                                                                90 000 €

Soit un total  des subventions                                                                      5 140 000 €.

La culture est très chère au Val Maubuée !

Comme pour l’ancienne association, les recettes propres se décomposent comme suit :

Billetterie spectacle                                                                                                 90 993 €

Billetterie cinéma                                                                                                   108 374 €

Billetterie centre d’art                                                                                                     139 €

Mise à disposition                                                                                                      18 491€

Ces chiffres montrent à l’évidence,  le néant  de la création artistique de cette structure qui se borne à louer des films et des spectacles pour couvrir à peine 10 % de ses frais de fonctionnement.                                

Ces dépenses correspondent  à 551 091 h de SMIC, et à l’embauche de  300 salariés à temps complet pendant  un an.

A noter aussi que la création de cette nouvelle structure coûte au contribuable plus de 200 000 € en honoraires et frais de toute sorte, et qu’un emprunt sera souscrit pour faire face à cette dépense supplémentaire.

La gestion :

Le SAN a fait des pieds et des mains pour que la Présidence  de ce nouveau truc soit entre ses mains et Madame Anne DENIS, conseillère socialiste de TORCY a été élue sans pour autant avoir des capacités spéciales.

A noter que l’élection d’un politique à une EPCC mérite toutes les réserves nécessaires et que ce sentiment a été exprimé par le représentant de l’Etat, le directeur de l’EPCC  étant quant à lui totalement contre. (bonjour l’ambiance entre le président et son directeur)

Il est vrai que nous étions « entre amis » et que le Président de l’association liquidée, (candidat lui aussi à la Présidence de l’établissement public), a fourni un curriculum qui faisait surtout mention de son appartenance au PS depuis de très nombreuses années.

Nous avons appris que ces titres de noblesse résidaient dans :

« Sa présence  à la tour Montparnasse,  à l’étage du PS pour la campagne de François Mitterrand ».

« Son mandat de délégué central de la Cfdt du groupe Eurocom »

Ce genre de mention prouve à l’évidence les compétences de ce Monsieur, qui sait qu’à Marne la Vallée, la carte du PS ouvre toutes les portes.

Mais il avait en face de lui un autre PS plus en odeur de sainteté aujourd’hui.

Les copains, coquins de gauche nous coûtent  cher.

NB : le président de l’association a écrit aussi dans son CV : « après avoir fait le constat ….. de l’inadéquation de l’activité proposée par la directrice ….. ainsi que celui de la difficile mise en évidence d’un grave déficit financier ….. »

Nous ne sommes plus étonnés de l’ancienne  l’impossibilité pour un élu Emerainvillois de faire partie du conseil d’administration de cette association. Le refus du SAN n’était pas politique comme l’ancien Président RICART nous l’affirmait mais financier.