Archives pour la catégorie municipales 2014

Résumé du conseil municipal du 25 avril 2019

-Opposition socialiste :

Représentée par M. IMPELLIZZIERI  et M. MOREL  plus un pouvoir de Mme FAVORY
-opposition verte :  Personne

Mais dans le public la tête pensante de M. HULEUX  était présente

L’ordre du jour du conseil municipal n’était pas passionnant,  le conseil ayant été notamment réuni pour solliciter une subvention régionale et  fixer le montant des indemnités complémentaires pour les fonctionnaires qui participeront au bureau de vote lors des élections européennes.
Dès le début de séance le leader socialiste fit son cinéma habituel, déclara une fois de plus qu’il ne voterait pas le compte-rendu du dernier conseil municipal, qu’on allait voir ce qu’on allait voir et que toutes les irrégularités qu’il relevait en permanence à chaque réunion des élus seraient un jour sanctionnées avec la plus extrême rigueur par les pouvoirs de tutelle.
Il fut rappelé à M. IMPELLIZZIERI,
-qu’il avait demandé dans un premier temps à recevoir le compte-rendu du dernier conseil municipal afin de le relire et d’apporter ses corrections,
– puis qu’il avait refusé  la relecture demandée par lui précédemment.
Les positions du socialiste (ou de l’ex socialiste) sont totalement incompréhensibles mais lui permettent de refuser en bloc tout ce qui lui est proposé.
Le one-man-show mensuel terminé les résolutions suivantes furent mises aux voix.
A- sollicitation d’une subvention régionale dans le cadre du contrat d’aménagement régional :
Il s’agissait de compléter le dossier déjà déposé en y ajoutant  un nouveau tableau lui-même déposé mais sous une forme ancienne. (On nous balade l’acceptation des subventions est  retardée le plus possible par manque d’argent).
La résolution fut adoptée à l’unanimité.
B- Règlement intérieur des équipements sportifs et tarification d’activités culturelles sportives et sociales nouvelles ;
Adoptée à l’unanimité.
C- Acquisition par la ville d’une parcelle de terrain située au carrefour du Courcerin.
Adoptée à l’unanimité.
D- Indemnité forfaitaire complémentaire à verser aux fonctionnaires tenant les bureaux de vote lors des élections européennes prochaines.
Cette délibération fut adoptée à la majorité certains élus considérant que les indemnités proposées pour rémunérer les fonctionnaires étaient trop élevées.
Enfin, M. CRESSEND désira faire la déclaration ci jointe,  à la fin du conseil en regrettant par ailleurs l’absence de M. HULEUX,  la déclaration lui étant adressée.

DECLARATION DE MONSIEUR CRESSEND

Je suis connu pour dire des vérités et même quelquefois à la grande surprise de notre majorité et aujourd’hui c’est à vous M. HULEUX que je vais m’adresser :
Lors du dernier conseil municipal vous avez annoncé des chiffres concernant une entreprise qui ont attirés mon attention tellement ils étaient alarmants au demeurant très excessifs.
M. HULEUX supposer n’est pas prévoir, certes alerter est le rôle de tous et le vôtre c’est certain mais distribuer des épées de Damoclès comme vous l’avez fait est à la limite du malhonnête.
Après une rencontre avec le directeur général des Carrières du Boulonnais, je vous communique les chiffres minimum que nous aurons pendant un certain temps sur EMERAINVILLE :
2ème semestre 2019 après remise en état de la voie ferrée (ex Chocolat Menier) ce jusqu’au carrefour du Courcerin.
Livraison de deux trains par semaine de 21 à 22 wagons le soir à 19 heures ou 21 heures livrant chacun 150 tonnes de sable ou de gravillons ; après déchargement, ces trains repartiront à 13 heures 30. Pas d’activité la nuit. Ces horaires sont accordés par la SNCF en fonction du trafic existant et ne seront pas changés.
Actuellement, la société des Carrières du Boulonnais possède à ce jour quatre camions qui feront quatre à cinq tours maximum chacun par jour, ce qui nous donne 16 à 20 camions par jour et non pas 30 à 50 comme vous l’avez déclaré. Cela fait un camion tous les ¾ d’heure.
Les chiffres que vous avez annoncés multiplient par 2,5 le chiffre d’affaires de l’entreprise, certes une entreprise doit prévoir à se développer mais sans un commercial comme vous comment fera-t-elle pour y parvenir ?
Je sais que vous avez pris vos chiffres dans une demande de subvention faite à la Région Ile de France mais volontairement vous avez pris ces chiffres au maximum et non pas au minimum comme déclarés dans cette demande.
Je vous rappelle, M. HULEUX, qu’actuellement le terrain acheté par les Carrières du Boulonnais est trop petit pour développer leur activité, autre que dans les propositions que je viens de vous communiquer que le terrain qui pourrait être disponible est mis à disposition par l’EPAMARNE à la SNCF jusqu’à 2025 ou 2026 et que le pic maximum d’activité que pourrait amener le projet de développement du grand Paris est pour 2022. Donc pas de développer maximum pour le Grand Paris.
Selon vos habitudes vous supposez et à partir de ces suppositions, comme vous le faites pour les terres de la société PYLOS, vous développez et affirmez avec certitude pour essayer de faire peur en discréditant le Maire et sa majorité sur un certain laxisme, laissant imaginer le pire.

M.HULEUX, arrêtez vos extrapolations à la limite des extravagances qui alimentent un climat délétère qui n’intéresse pas la grande majorité des émerainvillois.

Vous qui briguez la place de M. KELYOR, sachez que l’on ne dirige pas avec des suppositions et des menaces mais avec un programme solide ce qui est le cas de notre majorité depuis quatre mandats.

(*) Sachez que ce que je vais lire, aucun élu de notre majorité n’en est informé, donc cela n’engage que moi.

Je vous cite une phrase qu’hier un ministre a utilisé avec un député LREM « les mots qui blessent, les paroles, qui ostracisent disqualifient toujours leurs auteurs et leurs thèses. Chacun de ces messages éloigne de ce que nous sommes ». PS : Monsieur le socialiste pourrait-il cesser de  faire de la retape dans les rangs de la majorité afin de constituer sa liste même si  nous pouvons  comprendre son problème, les gens de gauche se faisant rares ces temps-ci.

Compte rendu du Conseil municipal du 10 décembre 2018

En début de séance, l’ancienne gauche était représentée par une personne sur quatre dont le chef de file, M. Jérôme Impellizziéri qui est arrivé avec énormément de retard, et presqu’à la fin du conseil.
Dès son arrivée un de ses chaouchs, cachés dans le public, vint lui apporter des notes sur ce qui s’était passé avant son arrivée.
Est-ce bien légal en pleine réunion du conseil ?
Sans s’excuser de son retard mais en reprochant même au Conseil de ne pas l’avoir attendu, d’avoir été trop rapide dans ses décisions concernant les précédentes résolutions et sans s’occuper de l’ordre du jour, il contesta une délibération déjà votée à l’unanimité (y compris donc par son unique élu présent) et portant sur l’indice de fixation des indemnités perçues par les élus.
Sans l’accord du président du conseil, est-ce bien légal de réexaminer une délibération déjà votée ?
Que va-t-il se passer entre JERÔME et M.MOREL socialo-vert qui a voté pour la délibération ?
Si Morel se fâche, Jérôme restera seul avec parfois le pouvoir de Mme Favori.
Quelle tristesse d’en être réduit à ce point.
Évidemment, l’élu pensait qu’il s’agissait d’augmenter subrepticement les indemnités des élus, alors qu’il est impossible de le faire sans que l’indice de référence ne soit lui-même augmenté et ce n’est pas le cas.
L’opposition est excellente pour la fausse communication mais pas pour l’effort et le travail d’équipe.
Attention au ridicule d’une mauvaise interprétation.
Après avoir fait remarquer, que la délibération en cause avait été votée à l’unanimité, M. le Maire expliqua, qu’il ne s’agissait pas d’augmenter les sommes perçues par les élus mais de rédiger la délibération, de telle sorte qu’à chaque modification de l’indice, il ne soit pas nécessaire de présenter une nouvelle résolution.
La jalousie, la volonté de détruire sont des vilains défauts et ne grandissent pas ce socialiste qui gagne certainement, confortablement sa vie, grâce à ses accointances politiques et qui en début de mandat désirait faire une opposition constructive.
Il est vrai qu’une opposition sérieuse nécessite un travail important et une présence de tous les instants des élus de la même liste
M. Impellizziéri connaît les montants des indemnités de fonction que perçoivent les élus, mais Il ne sait pas ce que cela représente comme heure de travail, par semaine (entre 60 et 70 heures pour le maire, 30 et 40 heures pour les adjoints) et l’importance des responsabilités attachées à la fonction.
Il est vrai, qu’à la lumière des heures de présence, de l’opposition en mairie, de tels chiffres, sont inenvisageable mêmes dans les pires cauchemars des 4 élus.
D’autres délibérations furent également refusées dès l’arrivée de Jérôme lequel rejette, tout sans doute, pour se sentir exister.
1- possibilité légale donnée à la commune d’investir en 2019 sans avoir encore voté son budget, un pourcentage des investissements réalisés en 2018.
Fidèle à sa technique, l’élu pour justifier son vote négatif, reprocha à la majorité de ne pas avoir fait la liste des investissements concernés, liste qui n’existe pas bien évidemment.

2- une délibération qui changeait l’appellation d’un compte comptable. La trésorerie demandait à la commune d’inscrire, dans le compte subvention exceptionnelle aux personnes de droit privé, une somme que les services comptables municipaux avaient inscrits dans les subventions de fonctionnement aux personnes de droit privé.
On voit naturellement, l’impact considérable sur la vie de la commune, et l’importance du vote négatif du groupe socialiste qui aurait voté « pour » d’après les dires de son chef de file s’il avait eu à sa disposition un rapport (sans doute d’une quinzaine de pages pour expliquer ce virement de compte à compte).

Des deux oppositions municipales, aucune ne travaille pour le bien de la commune, aucune n’est porteuse de projet.
Les verts (un élu) passent leur temps à aider les adversaires de la commune, à encourager les détracteurs et à mendier régulièrement chez le Préfet ou le sous-préfet l’annulation d’un arrêté quelconque, sans soucis naturellement de l’intérêt communal.
Les socialos (quatre élus), dont 2 disparues, ne sont présents à aucune commission, à aucun événement municipal. Ils menacent de porter plainte, contre la mairie, contre tous les règlements votés qui ne leur conviennent pas (aucune nouvelle des plaintes depuis 2014).
Leur chef de file trouve son heure de gloire, chaque mois devant un auditoire d’une vingtaine de personne, en votant contre la plupart des résolutions proposées avec des motifs la plupart du temps fallacieux.

Il manque toujours quelque chose à M. Impellizziéri :
Pour les convocations : il n’était pas chez lui, la lettre n’était pas mise dans sa boîte aux lettres, il faisait nuit, il était tard, ce n’était pas le moment de le déranger,…
Pour les documents de travail : ils n’étaient pas assez nombreux, ent pas assez explicites, ils lui sont parvenus tardivement, il n’a pas eu le temps d’y réfléchir,…
Pour les résolutions proposées : elles sont mal rédigées, incomplètes, les caractères trop petits, le papier pas assez blanc,…

Pour les commissions : ce n’était pas la bonne heure, pas le bon jour, il pleuvait, il neigeait, il faisait trop chaud…

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant, que Mmes Talby et Favory aient disparu de toutes activités municipales et que le quatrième de la liste, gauchiste et non-socialiste d’après lui, vote avec Jérôme uniquement par discipline de liste.

M. Morel, dont la fidélité à M. Impellizziéri, mérite quand même le respect car la fidélité n’a pratiquement plus cours aujourd’hui, devrait se poser des questions sur l’intérêt de la commune lequel doit primer sur tout.
En conclusion il semble régner un désaccord profond entre les 4 élus et sur la manière de s’opposer.
Jérôme parle-t-il uniquement en son nom ? Son ambition est-elle dévorante au point d’en dégoutter ses colistiers ?
AFFAIRE A SUIVRE

Conseil Municipal du 12 février 2018

Pour l’opposition socialiste, Monsieur Impellizziéri, seul dans son coin faisait de la peine à voir.

Monsieur Morel, Madame  Favory et Madame Talbi n’avaient pas fait le voyage.

Les rescapés de la liste à Jérôme,  dans une réunion préparatoire n’avaient pas pu se mettre d’accord sur l’attitude à tenir et les questions à poser lors de la présentation du ROB ( Rapport d’Orientation Budgétaire).

Dans ces conditions, Le p’tit Jérôme ne resta au conseil  que quelques minutes, le temps d’expliquer qu’il partait car :

-1er la commission des finances avait été convoquée la veille de sa réunion et qu’il considérait, bien qu’il n’existe aucun délai légal  de convocation pour les commissions de travail, qu’il s’agissait  d’une insulte à sa personne.

Monsieur le maire tenta de lui faire comprendre que des problèmes de personnel étaient survenus  et qu’il devait ravaler son orgueil et sa hargne pour redescendre un peu des hauteurs où il se situait.

-2  la convocation du conseil, avait été déposée dans sa boîte aux lettres le mercredi matin, alors que la date d’envoi se terminait le mardi soir.

Monsieur le maire répondit que la distribution des convocations avait été faite par l’appariteur de la mairie le mardi soir  et que si monsieur Impellizziéri  avait ouvert sa boîte aux lettres le mercredi matin, la mairie n’était pas responsable.

Sûr de son bon droit, l’élu socialiste sortit dignement de la salle du conseil en expliquant qu’il allait demander l’annulation de la réunion et que l’on allait voir ce que l’on allait voir.

Après, ce « tour de chauffe », et après acceptation à l’unanimité,  des CLECT proposés au conseil (reprise par la mairie des transports scolaires, reprise par la mairie de la sécurité incendie), le rapport d’orientation budgétaire, fut abordé.

L’opposition posa peu de questions, la plupart du reste, sans intérêt pour la commune.

Monsieur Huleux, après avoir fait les sermons  habituels sur la réduction des dépenses d’eau et la réduction des dépenses d’électricité, critiqua la vision pessimiste de la majorité sur  l’Europe et  l’économie française.

Pour lui tout s’améliore et les principales difficultés sont surmontées (difficultés créées par qui ?)

Nous ne serions pas étonnés qu’il retourne encore une fois sa veste pour se retrouver  bientôt dans les rangs de ‟En Marche”.

Par contre, le maire de Chelles par son optimisme  débordant semblait avoir ses préférences. (deviendrait il LR ?)

Monsieur le maire répondit que, les chiffres n’étaient pas optimistes ou pessimistes, mais donnaient une idée, notamment  par comparaison, sur  une tendance qui malheureusement, n’est pas favorable à notre pays.

Notre endettement ne faiblit pas, notre balance commerciale est en déficit, notre chômage stagne avec notre pouvoir d’achat, nos collectivités publiques n’ont plus de liquidités, nos transports en commun sont saturés et obsolètes  etc., etc.

Monsieur le maire demanda donc à monsieur Huleux dans quel domaine lui et le maire de Chelles pouvaient se réjouir ?

Avec un Jérôme boudeur, incapable d’étudier un texte d’une vingtaine de pages reçut le Mardi soir  pour le lundi suivant, avec un Huleux toujours extraterrestre qui baignait dans l’euphorie, l’ancien débat d’orientation budgétaire dénommé  désormais rapport d’orientation budgétaire méritait bien son nouveau nom car de débat, il n’y en eut pas.

Aucune question (à part l’eau et l’électricité mais, en oubliant les toilettes sèches), concernant spécifiquement Émerainville et l’intercommunalité Paris-Vallée-de-la-Marne dont, notre ville dépend, n’a été posée.

L’augmentation pour la deuxième année consécutive de la part de la taxe foncière revenant à l’intercommunalité n’a même pas été évoquée, (l’augmentation peut être évaluée dans l’état actuel des documents présentés à l’interco à 2 800 000 €.

L’opposition  vert (un seul élu), l’opposition rose (0 élu)  ne représentent plus rien et ne permet plus aucun débat d’idées

Nous savons que l’une des principales fiertés de notre maire est d’avoir depuis 1995  dirigé différentes équipes municipales, dont aucune n’a terminé en lambeaux, assurant à chaque conseil municipal le quorum sans aucune division interne profonde.

Quatre réélections successives, quatre équipes unies, face  à des oppositions fantaisistes dans un premier temps puis inexistantes dans un autre voilà sans doute ce que monsieur Huleux et ses amis appellent ? la dictature d’un seul homme.

PS : il semble que miraculeusement la gauche de l’intercommunalité devant le risque de voir son budget refusé a  retrouvé  des recettes dans ses tiroirs.

Belle gestion non ?

Compte rendu du Conseil Municipal de juin 2016

 

Une fois n’est pas coutume, seul monsieur Morel ,  (que devient, cet élu qui ne donne pas de pouvoir à ses colistiers ?),  était absent pour l’opposition.

Les questions à l’ordre du jour n’étaient pas d’une importance considérable, et l’intérêt du conseil a résidé dans la crucifixion de notre Neu-neu du champ tortu.

Avant l’ouverture de la séance, le salarié de mairie, mis en accusation par Huleux, qui a demandé la réunion d’un conseil de discipline pour le destituer, a fait une déclaration,  dont nous avons extrait les passages les plus intéressants.

…… cet ardent défenseur (Monsieur HULEUX) des valeurs républicaines, dans sa précipitation et sa volonté d’en découdre avec les collaborateurs de l’autorité territoriale, en aura oublié les valeurs fondamentales qui forgent et caractérisent notre république, à savoir : la présomption d’innocence, ou bien encore le respect de la loi et de la démocratie.

 ……Autant de valeurs qu’un élu du  peuple, si minoritaire soit-il, devrait être le garant et l’exemple.

 ……A ces manquements s’additionnent une méprise des procédures publiques, une ignorance des plus navrantes quant au  fonctionnement de nos institutions  et, surtout une forme constante d’irrespect  basée sur les opinions publiques de ceux qu’ils considèrent, au mépris de leurs fonctions, comme des adversaires.

 ……Avant de vous répandre ici et là en critiques aussi gratuites que malveillantes, je ne saurais que trop  vous conseiller de  fréquenter les différentes manifestations de votre commune, et, ainsi de juger objectivement par vous-même de la qualité et de la satisfaction des nombreux émerainvillois, qui eux les fréquentent.

Monsieur Huleux, rouge comme une tomate Bio, ne répliqua pas. Ce grand vert est capable, sous le coup de l’émotion de devenir plus rouge que Monsieur Impellizziéri sous l’effet de la colère.

En fin de conseil, Monsieur le Maire lut la déclaration suivante :

MONSIEUR HULEUX,

Permettez-moi à la fin  de ce conseil de faire un bref résumé de vos demandes récentes :

  •  Vous avez voulu organiser une fête des voisins  sur un terrain municipal réservé aux enfants  sans même demander l’autorisation au propriétaire  (la mairie) de l’endroit et sans vous préoccuper des règles élémentaires de sécurité. Vous avez par la suite abandonné ce projet sans doute sur demande du sous-préfet ou du commissaire de police que j’avais avertis.
  • Vous avez demandé au service des affaires générales de réunir une commission de discipline pour juger un chef de service.
  • Je vous rappelle que la gestion du personnel appartient uniquement au Maire et qu’il m’est impossible de sanctionner un homme sans aucun motif. Il ne faut pas  être trop pressé, il faut  respecter la présomption d’innocence,  attendre la décision de justice et contrairement à un de vos tracts particulièrement ignoble ne pas confondre mise en examen et condamnation.
  • Je pense que nous serons fixés sur cette affaire avant fin juillet 2016.
  • Aux trocs et puces vous avez contrairement à la parole donnée, contrairement à votre vote au CM du 29 06 2015 qui approuvait le règlement intérieur de cette manifestation,  transformé votre stand en espace politique.
  • Enfin 5 ou 6 jours avant la date de la fête de la musique vous m’avez demandé d’organiser cet évènement arguant que j’avais un nombre de policiers municipaux suffisant pour assurer la sécurité. Si nous avions organisé la manifestation, vous l’auriez su compte tenu de votre qualité de Conseiller municipal et naturellement tout aurait été prévu au minimum 6 ou 7 mois à l’avance . Cette demande était donc inutile et avait sans doute un autre but que la manifestation elle même.
  • Je vous rappelle que vous faites partie de la commission culture, fêtes et cérémonies, et que dans cette structure vous auriez pu proposer cette idée dans les temps nécessaires.

Ces successions de demandes nous interpellent et nous nous interrogeons sur la finalité de vos actions qui cherchent la confrontation surtout avec la PM et  les représentants de l’ordre public.

Dans cette période troublée vos demandes, vos déclarations notamment à l’occasion des cérémonies patriotiques ( vous avez déclaré  devant votre refus de participer au pot de l’amitié : je ne bois pas avec n’importe qui ) ne donne pas une image de l’élu municipal consensuel, ( ce que pourtant vous prônez en permanence ) responsable, respectueux des lois de la République et dont la fonction n’est pas de se faire prioritairement, connaitre politiquement mais de contribuer à la qualité de vie de ses concitoyens.

Croyez que je  le déplore.

 

 

Le conseil vota par la suite, un nouveau règlement du troc et puces, nouveau règlement par ailleurs, que monsieur Huleux ne respectera pas plus que l’ancien.

Lors de la délibération sur les modifications budgétaires, le patron des roses émis de nouveau les mêmes critiques sur le délai laissé à l’élu, entre sa convocation et la tenue la commission.

Monsieur le maire, lui rappela que sur le délai de convocation des commissions municipales, la loi était muette, et qu’à Émerainville, ce court délai  était l’exception.

Pour terminer, le petit Jérôme qui n’en revient pas que Monsieur le Maire ait  osé dire que monsieur Planchou, maire socialiste de Chelles, était allé en prison, a demandé de retranscrire dans le compte-rendu de la séance, la phrase exacte.

Pour la seconde fois, Monsieur le Maire  a reconnu son erreur et a déclaré que monsieur Planchou n’avait certes pas  été reçu dans les maisons d’arrêt  de la République, mais qu’il avait quand même été condamné à  10 mois de prison avec sursis, pour un  délit d’Emploi inutile et fictif.

planchou

Combien aurait pris un « sans dents » pour une  pareille infraction ?

Monsieur le p’tit Jérôme, quand on n’est pas net, il ne faut surtout pas bouger son nez pas propre l

 

 

 

Après les résultats de l’élection

Nos parutions surnommées par nos détracteurs « les torchons de l’Ulem » ont aujourd’hui plus de 30 ans d’existence.

Comme tout écrit, ils ne font pas l’unanimité (un peu plus de 60 % d’entre vous les apprécient), le principal reproche étant le style mais jamais le fond.

Nous tenons à rappeler que les articles de l’ULEM sont volontairement satyriques et moqueurs, mais que derrière l’humour se cache la vérité, ce qui explique qu’aucun procès n’a été attenté à notre association depuis sa création.

Les équipes que nous avons soutenues et que nous soutenons toujours sont au conseil municipal depuis 1995 et ont fait un travail remarquable pour notre ville.

Le score réalisé par Emerainville au cœur dimanche dernier, prouve que vous êtes satisfaits de la gestion de notre ville. Vous avez rejeté par un score sans appel (56%), les promesses inconsidérées des équipes concurrentes sans programme et sans expérience.

Un tien vaut mieux que deux tu l’auras.

Nous regrettons pour notre part que les membres des listes de Monsieur IMPELLIZZIERI et de Monsieur BITBOL soient tombés dans l’insulte et l’invective et aient  ramené ainsi  les débats au niveau du caniveau.

Aucune insulte, dans nos tracts ni dans ceux d’Emerainville au cœur, ni dans ceux de Monsieur HULEUX.

L’inexpérience des deux autres têtes de listes explique sans doute la plupart des propos inexcusables qui ont été tenus et qui nécessairement laisseront des traces dans les mémoires.

Mais aujourd’hui ne boudons pas notre plaisir.

La liste Emerainville au cœur à 23 élus sur 29, Monsieur HULEUX 1, Monsieur BITBOL, 1 et Monsieur IMPELLIZZIERI 4.

La totalité des conseillers communautaires sont élus sur la liste Emerainville au cœur.

Il ne nous reste plus qu’à espérer que l’opposition fera son travail pendant les 6 années qui viennent, que Madame TALBI ne disparaîtra pas pendant 5 ans et 10 mois, que Jérôme ne partira pas sous des cieux politiquement plus cléments, que les démissions ne succéderont pas aux démissions et que les 4 élus de « Bavardons pour Emerainville » réviseront leur vocabulaire et cesseront de menacer de plainte pénale tout le monde.

Quand aux élus de « notre liste » nous, leur faisons confiance pour ne pas tomber dans la « libido domandis » (si chère à Grégoire le grand, décédé comme chacun le sait en 604  après JC) et  pour accepter avec philosophie,  les débordements de  Calixte III Borgia et les  fantaisies de sa favorite notre TALBINOUNETTE à nous.

Une pensée émue pour Monsieur MOREL qui sous une apparence d’un personnage consensuel fut l’un des pires adversaires de Monsieur KELYOR dans le mensonge et les attaques personnelles.

NB :

Si Monsieur HULEUX fut un adversaire franc et loyal, son fils ne semble pas avoir été bien élevé. Il est sorti de la salle municipale après avoir pris connaissance des résultats en traitant les élus majoritaires,  nouveaux et anciens de sales bâtards……

Ca fait désordre pour le fils d’un homme de gooooooooche .

Les listes candidates …

Monsieur BITBOL incarcéré au commissariat, Monsieur IMPELLIZZIERI avec sa bande de mal embouchés…..  Les élections emerainvilloises ont bien changé et ressemblent de plus en plus à celles de CHICAGO au temps de la prohibition.

Doit-on venir, armé pour voter dimanche ?

Nous ferons nous insulter par Monsieur MERCIER ou Madame TRAORE ?

Combien de Policiers municipaux de prévu pour éviter les incidents ?

Attention, il n’y aura pas de coups à boire à l’issue de chaque vote afin que notre bistroquet ne se retrouve pas encore une fois au gnouf !

Et ça veut être maire ça ??????

Les gesticulations de Jérome …

Ignorance, peur  du complot, notre petit Jérôme appelé CALIXTE III  depuis la parution de son portrait dans le programme de BAVASSONS  SUR EMERAINVILLE a de nouveau frappé. Cet homme ne manque pas  d’initiative pour réaliser des opérations coups de poings qui nous font hurler de rire.

Après avoir contesté

  • le travail et fait le procès des fonctionnaires de mairie,
  • la police municipale n’assurerait pas la tranquillité et la sécurité publique,
  • l’éducation n’aurait pas de relations suivies avec les enseignants et
  • les parents d’élèves, le personnel de crèches prendraient des décisions dans le cadre d’une commission bidon,

le p’tit a débarqué avec son équipe pour vérifier si les fonctionnaires chargés de la mise sous plis des bulletins et des professions de foi n’étaient pas soudoyés par Monsieur BITBOL ou Monsieur HULEUX

L’opération a duré jusqu’à 23 h 30 sous le contrôle impitoyable des gens de sa liste qui avait pourtant  oublié leurs « kalachnikov »

A ce petit jeu BLABLATONS SUR EMERAINVILLE risque de se retrouver en cas de victoire avec un nombre impressionnant de demandes de mutations du personnel communal qui n’apprécie pas cette suspicion généralisée et ces accusations ciblées.

NB

A chaque élection en France, les affiches des candidats sont malmenées avec une moins grande détérioration des affiches de la « gauche »

Nous trouvons inadmissible ce genre de comportement quelque soit son auteur.
Cependant, nos affiches ont été déchirées systématiquement dès le début de la campagne officielle.

Autrefois chaque liste regrettait ces actes stupides, et l’affaire en restait là. Mais Jérôme lui porte  plainte car un plaisantin lui avait fait sur une seule affiche,  un nez rouge qui lui allait par ailleurs fort bien.

Monsieur le Maire porta donc plainte lui aussi  pour ses affiches déchirées, mais il en profita pour porter plainte également contre un membre de la liste de IMPELLIZZIERI surprit à coller des bandeaux du FN sur l’affiche d’Emerainville au cœur.

Puis emporté par son élan, il porta aussi plainte contre les membres de l’Equipe de Jérôme qui s’étaient permis d’insulter les élus au dernier conseil municipal.

Qui sème le vent récolte la tempête

Enfin nous avons le programme du p’tit Jérôme.

La date choisie pour la distribution du document n’est pas neutre. Elle permet de ne pas laisser de délai suffisant pour demander des renseignements complémentaires, pour avoir un débat d’idées et pour expliquer aux Emerainvillois que le programme est bidon.

La première page est consacrée à un portrait grandeur nature de Jérôme, portrait fait par une peintre du 15ème siècle,  fournisseur exclusif des Borgia.

Gaétan ne se mouche pas du coude, il a une très haute opinion de lui-même (mais de là à se prendre pour Calixte III ….) et relègue une partie de son équipe en dernière page. Ils sont vraiment « petits » à coté de lui.

Cependant, à part la première page véritablement merveilleuse (mon Dieu qu’il est beau le p’tit avec sa barbiche de hussard de la mort) le reste du programme est à l’usage des personnes qui ne connaissent rien (comme lui) à notre ville.

Nous sommes encore une fois, (comme avec son grand ami HULEUX) dans les mots, rien que les mots,  et  la méconnaissance des réalités de notre ville.

Sur la deuxième page nous avons à nouveau, (mais cette fois ci en pied), une deuxième photo de « la vedette », accompagnée d’une profession de foi du candidat qui nous promet qu’il agira dans tous les domaines et qu’il a pour cela signé une charte engageant sa responsabilité pénale s’il ne tient pas ses engagements. Quel dommage que nos gouvernants actuels n’aient  pas signé ce document !!!!!

Il se moque de qui le hussard du PS ??????

Revenons au programme de  « PARLER POUR EMERAINVILLE « :

Réussite éducative : L’eau chaude a été découverte depuis longtemps, mais Gaétan ne le sait pas encore.

L’ennui avec lui provient du fait qu’en pensant accuser l’équipe municipale, il passe son temps à mettre en cause le travail des fonctionnaires.

Ainsi, il veut mettre en place « un partenariat solide entre le service éducation et les écoles ». Qui lui a dit que ce partenariat n’existait pas ? Que feraient les membres du service éducation si justement cela n’existait pas ? Des cocottes en papier ?

Ainsi, il aborde le problème de la reforme des rythmes scolaires (réforme voulue par ses amis et majoritairement repoussée par les enseignants et les parents) sans connaitre l’état du dossier et ce que la mairie propose. Peut être que GAETAN aurait pu demander aux parents d’élèves avant d’écrire?

IGNORANCE-MECONNAISSANCE

Pour le reste des « bla-bla», nous reprenons :

– Dotation des écoles en moyens suffisants : c’est déjà le cas

– Création d’une ludothèque : elle se construit actuellement dans la maison des familles et sera opérationnelle en octobre-novembre 2014

– organisations de manifestations scolaires entre le bourg et le hameau : cela se pratique depuis des années

– mise en place d’une commission pour l’attribution des places en crèches : cela existe depuis la nuit des temps et sur la ville seul un enfant non émerainvillois profite de nos structures.

IGNORANCE-MENSONGES-MECONNAISSANCE

  • Securité

Les propos de « DEBLATER POUR EMERAINVILLE », sur la sécurité ne nous rassurent absolument pas sur les intentions réelles des socialistes et nous pensons toujours aux insultes proférées par JEROME devant un tribunal qui venait de condamner un de ses copains habitant EMERAINVILLE

– Pas un mot sur la vidéo protection : Bizarre

– Bien sur nous remercions (au nom de tous les policiers municipaux actuels),  GAETAN qui veut « une PM plus efficace au service de la population, une PM qui assure la tranquillité publique ».

Mais que font les policiers actuels peu efficaces et qui n’assurent rien ? Des cocottes en papier ?

Ne sont-ils jamais allés dans les écoles pour des actions de prévention ? N’ont-ils jamais rencontré nos anciens pour leur expliquer comment se protéger ?

IGNORANCE – BAVARDAGE- PROPOSITIONS

BIDONS-MEPRIS DE NOTRE PM

  • FINANCES

Les socialistes locaux, comme les Verts du reste, « n’augmenteront pas les impôts ». Voila c’est dit mais qui le croit ????? Leurs copains au pouvoir avaient fait la même promesse.

Les nouvelles actions seront financées par « un redéploiement budgétaire et par l’obtention de nouvelles aides et subventions des pouvoirs publics ».

Mensonges que tout cela

Aucun des membres de la liste «  BAVARDAGES POUR EMERAINVILLE » ne connait la gestion d’une mairie et certains s’en glorifient. Que veut dire « redéploiement budgétaire » ? Vont-ils supprimer des actions pour en créer d’autres ? Quant aux aides et subventions des pouvoirs publics, leurs amis ont tout dilapidé et les caisses sont vides.

Pour les taxes foncières tout a déjà été dit (ou ils sont incapables de comprendre ou ils ne veulent  pas comprendre)

  • LOGEMENT-URBANISATION-PATRIMOINE

« DISCUTONS A L INFINI POUR EMERAIVILLE », désire des logements sociaux pour notre commune. C’est son droit mais ce n’est pas notre vision de notre ville qui possède déjà 23 % de logements sociaux et qui passera comme la loi lui impose à 25 % mais pas plus.

Les erreurs sur le sujet sont légions dans le programme.

– Ainsi le laxisme en matière de rétrocession des voiries : il reste dans l’ensemble de la commune  …. A rétrocéder

– Un état de la voirie et du patrimoine existe et il est présenté avec le compte administratif  chaque année (encore faut il savoir le lire)

– Les macarons pour tous les parkings et pour les habitants d’Emerainville ont toujours été le but ultime du plan de stationnement mis en place

– Sens des commerce : des mots

AUTRES PROPOSITIONS

  • Jeunesse : merci encore pour les fonctionnaires de ce service accusés de ne rien faire. Par contre il faudra nous indiquer comment un forum des métiers sur la commune peut réduire le chômage des jeunes  Celui fait au CENTREX ne servirait-il à rien ?

Le lieu d’activités conviviales  dont  nous parle le programme ne correspondrait il pas à ce lieu que la mairie a fermé  car il entrainait de multiples problèmes (insécurité, vandalisme, cout prohibitif etc…) ?

  • Seniors

Nous devons dénoncer ce clientélisme typiquement socialiste qui permet d’écrire à « DISCOURS  POUR EMERAINVILLE » : « fort de notre rapport privilégié avec le conseil général nous ferons en sorte que chaque personne puisse bénéficier d’aide à domicile, que les différentes allocations soient versées ».
Amis séniors si vous n’êtes pas socialistes ou si votre maire n’a pas la carte du parti, impossible pour vous d’obtenir des aides du conseil général et de percevoir les indemnités qui vous sont dues.

C’est la démocratie vue par le PS et par son représentant IMPELLIZZIERI.

Ecœurant !

Pour le reste tout existe déjà sur  notre ville, sauf peut être l’obligation pour les plus de 70 ans de réapprendre à jouer à la marelle pour apporter plein de choses à la jeunesse.

Par contre demandez à notre élu PS des nouvelles de la réévaluation de vos retraites. Nous sommes certains qu’il possède la réponse.

  • DEMOCRATIE LOCALE

Comme à chaque élection la gauche nous remet une louche avec ses comités de quartiers qui n’apportent rien et qui servent d’alibi aux hommes de gauche.

Pour le reste les différentes communications en direction de la population sont assez nombreuses à Emerainville pour ne pas en rajouter d’autres

Par contre la démocratie consiste à respecter ses électeurs et à les représenter (élus minoritaires ou majoritaires) pendant tout le mandat qu’ils nous ont donné.

« BLA BLA POUR EMERAINVILLE » possède dans ses membres des individus qui ont été loin de respecter ce principe de base !

  • VIE ASSOCIATIVE

Des mots encore des mots….

– La maison des associations : c’est Saint Exupéry et il  inutile d’en créer une autre.

Quant à la mise ne place d’un barème « équitable » pour les subventions, elle résulte d’une volonté planificatrice qui (sous couvert encore de mots) veut absolument tout régenter.

Pour une association, le prix  de revient d’un nageur n’ a rien a voir avec le prix de revient d un cycliste qui n’ a rien à voir avec le prix d’ un joueur d’ échec ou d’un musicien

Le système actuel fonctionne parfaitement et l’ensemble du monde associatif est satisfait.

  • ACTION SOCIALE

Des mots encore des mots, nous sommes dans le remplissage d’un programme dont l’auteur ne connait pas la réalité et les réalisations du CCAS qui pourtant a été utilisé par de nombreux colistiers des trois équipes qui s’opposent à Emerainville au cœur.

  • SANTE

Par qui Emerainville est-elle considérée comme favorisée ? Des noms….

Quant aux deux autres propositions, la première sera inutile, compliquera encore le système de santé,  créera des charges supplémentaires pour la commune et la deuxième (mise en place d’une maison de la santé)  est en chantier depuis plus de deux ans.

Il faut absolument connaitre sa ville avant de proposer des actions. De plus un plan santé est en gestation dans le cadre de l’intercommunalité et il faudra en tenir compte.

  • REUNIR LE BOURG A MALNOUE

Des liaisons douces existent entre ces deux pôles de notre ville.  Quant à la navette, il s’agit d’un projet qui a été tenté à plusieurs reprises et toujours abandonné en raison du manque d’utilisateurs.

  • CULTURE

Nous avons, avec Monsieur IMPELLIZZIERI, suffisamment d’artistes sur la commune, mais sans doute a-t-il des copains à loger.

  • ENVIRONNEMENT

Encore des propositions à la va comme je te pousse.

DISCOURS POUR EMERAINVILLE, ne connait rien à l’agenda 21 de notre commune,  agenda en place depuis  1997.

La ville a diminué considérablement sa consommation d’eau, et réalisé un bilan thermique non pas dans l’urgence comme affirmé par des amateurs (il a fallu deux ans pour réaliser le projet)

Que de contre-vérités……. !!!!

  • SERVICE PUBLIC DE L EAU

« BAVASSONS A EMERAINVILLE » a enfin découvert que l’eau était de la compétence de la communauté d’agglomération et cela ne date pas d’aujourd’hui comme ils semblent le penser.

Le reste des propositions est du pipeau.

Peut-on signaler à JEROME qu’Emerainville a été la seule ville du Val Maubuée à s’émouvoir du prix de l’eau, à s’émouvoir du manque de contrôle de l’intercommunalité sur le fournisseur et à diligenter une expertise qui a permis de mettre en évidence la totale indigence de ses amis  socialistes dans ce dossier qui a été longtemps sur le site de la mairie ?

En résumé :

A) Des propositions inutiles, voire irréalistes, un flou artistique du non seulement à une volonté de dissimulation, mais aussi à une méconnaissance des dossiers,

B) Une équipe composée de bric et de broc avec :

Un « premier » de liste parachuté par le PS, pas maître de ses nerfs, qui perd son sang froid à la première réflexion et qui possède la manie de vouloir porter plainte en permanence

– Une « deuxième » de liste qui a méprisé ses électeurs en ne les représentant pas lors de son actuel mandat pendant 5 ans et 10 mois et qui se vante de ses incompétences au conseil municipal.

– Des colistiers qui insultent les élus majoritaires actuels au conseil et qui les menacent à la  sortie

– Le hameau de Malnoue sous représenté (4 000 Malnoléens ne représentent pas une priorité pour M. IMPELLIZZIERI)

– Le quartier sensible du bourg sur-représenté ( 87 logements dont les habitants, s’ils sont élus, ne manqueront pas d’imposer des choix en faveur de « leur chapelle »)

Cette équipe est à éviter à tout prix !

Jérome est il en perdition ?

Brule-t-il ses dernières cartouches ?

Il appelle les dirigeants socialistes à son secours, ce qui nous permet de savoir enfin que le p’tit Jérôme est véritablement socialiste, socialiste honteux certes, mais socialiste.

Sur son dernier tract et pour pallier son programme flou et inconsistant, il nous a gratifiés comme tant d’autres socialistes avant lui, d’une liste de soutien de personnalités locales.

Emerainville au cœur possède à ce jour plus de 750 signatures de soutien, Jérôme en possède TROIS, c’est dire l’impact et encore ces trois ne connaissent rien à notre ville et font du soutien politique de complaisance.

Le premier :JP HUCHON, socialiste président de la Région ne pouvait qu’apporter son appui à un conseiller régional socialiste. Il n’est pas certain que dans la rue il le reconnaîsse mais pour les élections, cette haute personnalité affirme que Jérôme est un individu sur lequel on peut compter. Il a simplement oublié de dire que jérome ne sait pas compter, car lorsqu’une tête de liste laisse dire en public et en conseil municipal à Monsieur MOREL (son troisième de liste), des énormités sur le budget, nous pouvons légitimement penser que Monsieur IMPELLIZZIERI n’y connaît rien non plus.

Le deuxième socialiste : V.EBLE, président du conseil général de seine et marne a lui, bien connu notre ville puisqu’avant 1995 il était chef du secrétaire général socialiste de l’époque et qu’il a fait partie de la joyeuse bande de gauche qui a ruiné notre commune.

Nous pensons qu’il fera de même au conseil général, mais compte tenu du budget, c’est seulement un peu plus long.

Le troisième socialiste : MIGUEL est un président de transition de l’intercommunalité, contesté par ses amis politiques eux-mêmes et que nous avons baptisé « le président de la discorde ». Son seul titre de gloire est d’avoir augmenté la rémunération du Président et des vices présidents du SAN de 30 % alors que les français constatent une baisse de leur pouvoir d’achat

Chez les socialistes locaux : charité bien ordonnée commence toujours par soi même

Monsieur MIGUEL a sans doute eu un traitement de faveur car il semble connaître la liste de Monsieur IMPILLEZZIERI et son programme, choses inconnues à ce jour, aux Emerainvillois.

Oubliez les arrangements politiques et les magouilles que cela entraîne :

Le 23 Mars votez Emerainville au cœur

Le mystère des listes d’opposition

A 11 jours des élections, nous ne connaissons toujours pas officiellement  le nom des candidats composants les listes d’AGIR POUR EMERAINVILLE , ENSEMBLE POUR EMERAINVILLE et LE BIEN ETRE D EMERAINVILLE.

Toutes les demandes de nos membres sur les sites internet intéressés, sont restées sans réponse.

Jérôme, le Grand Jacques, et le bistroquet vous demandent chacun de voter pour 28 personnes dont vous ne connaissez ni les noms, ni les compétences, ni… Sans doute pensent-ils que cela n’a aucune importance ?

Ces trois  têtes de listes ont-elles honte  de leurs colistiers qu’elles semblent  mépriser ?

L’électeur vote pour 29 noms, pas pour un seul et il est hors de question de délivrer un chèque en blanc à un individu, quel qu’il soit.

Mais ce n’est pas tout.

Qui connait les programmes exacts des trois listes ?

  • JEROME  nous a communiqué deux ou trois lettres et affirmé que sans lui, EMERAINVILLE ne serait pas ce qu’elle est. Rappelons que cet « enfant d’Emerainville » a vécu 4 ans à Emerainville, il y a …… UN QUART DE SIECLE ! C’est sans doute, l’effet du Saint esprit ou plutôt comme nous le pensons nous,  du simple d’esprit
  • HULEUX nous a distribué un programme de philosophe sans action concrète à l’exception de celles déjà réalisées sur notre ville par l’équipe sortante. Un programme ne peut pas être une suite d’actions déjà réalisées par les autres.
  • Le tenancier s’est fendu de cinq lignes. Il va notamment aménager une plage sur le lac situé au carrefour du Courcerin. Il y vendra des merguez et des saucisses frites. Il importe peu que le lac n’appartienne pas à la commune et que son eau soit impropre à la baignade !!!!!!

Nous passons sur les autres âneries prévues dans son « début de début d’ébauche » de programme municipal

Nous avons l’impression que les membres de ces trois listes,  vont aux élections comme le paysan allait à la foire il y a un siècle.

Ils ne sont pas préparés, ils ne connaissent rien et ils se refugient (comble de l’indécence) dans l’anonymat.

Leur mot d’ordre :

Votez pour nous sans nous connaître et sans connaître notre programme.

De qui se moque-t-on ? L’électeur ne doit pas être méprisé. Les élections sont un moment de la démocratie qui doit être pris très au sérieux et les candidats se doivent d’être capables d’assumer leur mission. Ils ne sont pas là pour s’amuser.

Emerainvilloises, Emerainvillois regardez attentivement les affiches électorales.

Les trois listes d’opposition à Emerainville au cœur sont représentées chacune par la photo géante de leur tête de liste.

Ils n’ont pas compris que le travail municipal se faisait en équipe et qu’un homme seul ne peut rien faire.

Et dire que ce sont les mêmes qui accusent périodiquement notre Maire d’être un dictateur !!!

Emerainville au Cœur a depuis longtemps proposé son programme, divulgué le nom de ses membres, ses affiches représentent l’équipe et pas seulement le Maire.

Les affiches

  • d’AGIR POUR EMERAINVILLE, représentent Monsieur IMPELLIZZIERI bras croisés le menton haut, et nous rappellent « un grand libéral italien » dont le prénom signifiait « aimé des dieux »
  • ENSEMBLE POUR EMERAINVILLE a opté pour un HULEUX souriant et LE BIEN ETRE POUR EMERAINVILLE pour un BITBOL carnassier qui fait peur.

Enfin et pour conclure, sans programme précis, sans indiquer le nom des colistiers, leur appartenance au bourg ou au hameau, leur métier, leur domaine de compétence,  il semble impossible à un électeur sérieux de voter pour une de ces trois listes.

Reste une question principale : comment en sont-ils arrivés là ?

Manque de candidat (il est vrai que pour voter socialiste ou vert aujourd’hui, il faut avoir « la foi »  chevillée au corps) ?

Manque de charisme et de compétence des têtes de liste ? Si tel est le cas,  la qualité des colistiers en fonction de l’adage « montre moi tes amis je te dirai qui tu es » ne doit pas être excellente, ce qui expliquerait le peu d’empressement à les faire connaître.

PS :

Dernière nouvelle : dans le cadre de l’amélioration du pouvoir d’achat, décrétée par le gouvernement socialiste, les retraites ne sont pas réévaluées comme d’habitude cette année !