Archives pour la catégorie billets d’humeur d’Alain KELYOR

Compte-rendu du Conseil municipal du 29 août 2018

Impellizziéri refuse catégoriquement l’appellation socialiste qui figurait sur sa liste aux élections de 2014, pensant que ce nom même lui ferait perdre des voix en 2020.

C’est triste de refuser  son passé car sur ses tracts figurait bien la mention avec le soutien du PS et  du PC, comme figurait sur la liste Emerainville au cœur, avec le soutien de l’UMP ET du MOUVEMENT DES DEMOCRATES.

D’après lui, il est le seul social-démocrate, les autres membres de sa liste étant des sans-parti.

C’est triste de renier ses opinions et ses copains.

Nous sommes ravis d’apprendre que le p’tit Jérôme pense à se représenter, alors qu’il doutait sérieusement de son avenir à Emerainville au dernier Conseil municipal.

Trois membres sur 4 pour l’équipe « Agir pour Émerainville » étaient présents, ce qui était une grande première.

La réunion du Conseil municipal s’imposait en août,  pour respecter les délais de certains marchés et l’ordre du jour ne prêtait pas particulièrement à débat, à l’exception de deux résolutions.

  • – La première : il convenait d’accepter la participation du Département aux frais du gymnase, participation due pour les élèves du collège qui utilisent cet équipement.

Monsieur le Maire fit l’historique de cette participation, qui a été toujours refusée lorsque que le Département était entre les mains des socialos, (pardon entre les mains des sociaux-démocrates) et qui a donc donné lieu à procès entre la Mairie et le Département de l’époque.

La participation étant obligatoire de par la loi,  la mairie a naturellement gagné tous ses procès.

C’est étrange comme les gens de gauche, une fois au pouvoir, ne se sentent plus concernés ni tenus par les lois. Les procès contre l’intercommunalité pour des subventions données illégalement (procès également gagnés) en sont une preuve supplémentaire.

Une participation fixe, comme proposée de 33 € par élève, ne paraît pas judicieuse car elle ne tient pas compte du temps passé dans le gymnase.

De plus, la modification progressive de la carte scolaire entraînera une hausse massive de l’occupation, hausse estimée à 400 h et le gymnase Jacques Anquetil ne permettra pas d’honorer les créneaux demandés.

Ainsi, depuis 2015 les créneaux annuels utilisés par nos collégiens ont augmenté de 35 % pour un nombre d’élèves quasi stable.

C’est la raison pour laquelle, la Municipalité a plusieurs fois alerté le Département et demandé la couverture du plateau EPS ou la mise en place de transports vers la halle des sports de Malnoue.

La résolution fut adoptée à l’unanimité.

2 – La deuxième concernait la CIL :

La CIL est une obligation légale et celle qui a été  présentée n’apporte rien de nouveau au problème du logement mais au contraire complexifie les processus d’attribution, multiplie les commissions DURATON et justifie la fameuse phrase de CLEMENCEAU :

« Vous voulez enterrer une affaire, créez une commission. »

Ce catalogue de bonnes intentions est extrêmement dangereux pour notre commune car à le lire attentivement, il pourrait supprimer toutes les politiques communales d’urbanisme et d’habitation, l’intercommunalité prenant la main sur tout.

Quand on constate les dégâts causés par les municipalités de gauche en matière d’urbanisme à Champs, Lognes, Torcy, Noisiel,  on ne peut que refuser à l’intercommunalité dirigée encore aujourd’hui par les mêmes élus le droit de gérer l’urbanisation d’Emerainville.

Un avis favorable fut donné par les trois sociaux-démocrates. Le reste du conseil refusa de donner un avis, positif car le texte présenté est trop complexe et n’aboutira à rien, négatif car il s’agit à la base d’une obligation légale.

3 Les autorisations données au maire pour passer des marchés.

  1. Impellizziéri égal à lui-même refusa pour son groupe de voter toutes les résolutions concernant les marchés car, les sociaux-démocrates n’avaient pas d’élus dans la commission d’appel d’offres.

Monsieur le Maire, un peu agacé par ce prétexte rabâché à chaque conseil, lu la mise au point suivante qu’il a bien voulu nous communiquer.

« Mesdames Messieurs,

Afin de mettre un terme aux différentes réflexions de notre opposition socialiste sur la composition des commissions municipales, j’ai relu  le compte rendu du conseil du 4 avril 2014, conseil qui a procédé à l’élection des membres de chaque commission

Élection des membres du CCAS :

Les socialistes ne présentent pas de candidats ce qui est fort étonnant compte tenu des discours sur le social, que nous entendons depuis  des années

Élection au comité technique

Les socialistes n’ont pas présenté de candidats ce qui est fort étonnant et ne correspond pas aux discours sur les droits des salariés  que nous entendons depuis des  années

Élection au CLSPD

Les socialistes n’ont pas présenté de candidats ce qui n’est pas étonnant compte tenu de leur mépris pour la sécurité.

Élection à la commission d’appel d’offres

Monsieur Morel comme candidat titulaire et M. IMPELLIZZIERI comme suppléant n’ont pas été élu. L’opposition municipale est  représentée par MM. HULEUX et BITBOL

La lecture de la bande-son ne fait pas apparaître de contestations du groupe socialiste à l’issue du vote.

Je trouve donc fort mal venu le refus de voter toutes les délibérations qui ont nécessairement donné  lieu avant leur présentation au conseil  à la réunion de la commission d’appel d’offre. Ce refus de vote ne rime à rien même pas  à faire parler les médias.

Élection à la commission consultative de l’environnement

Les socialistes n’ont pas présenté de candidats et nous pouvons constater qu’il y a loin des paroles aux actes surtout lorsque ces derniers exigent un minimum d’efforts

Élection à la commission d’accessibilité

Monsieur Morel élu ne s’est jamais présenté à la réunion de cette commission

Election à la commission communale des impôts directs

Cette commission qui doit comprendre 16 titulaires 16 suppléants regroupe la totalité des élus municipaux auxquels viennent se joindre des habitants d’Emerainville  pour arriver aux 32 membres demandés.

Les seuls élus à s’être abstenu lors des propositions  ont été les membres du groupe socialiste

Pour les commissions municipales

Tous les membres ont été élus à l’unanimité et  les socialistes ne sont pas représentés faute de candidats dans :

Commission restauration

Commission travaux

Commission vie associative fêtes et cérémonies

Commission écologie développement durable énergie

Pour les autres commissions dans lesquelles les socialistes ont daigné présenter un candidat :

Réussite éducative,

Mme  TALBI n’est jamais venue aux réunions (4 principales)

Actions sociales solidarité santé

Mme FAVORY n’est jamais venue  aux  réunions (5)

Jeunesse culture

  1. IMPELLIZZIERI n’est jamais venu aux réunions (4)

Urbanisme transport achats

  1. MOREL est venu 1 fois sur 6 réunions

Finances

  1. IMPELLIZZIERI a été présent à 3 réunions sur 6

Pour sa  défense, il est vrai que le leader socialiste a déclaré en début de conseil que (je cite mot à mot ses dires) « nous ne souhaitons pas candidater  aux commissions en grand nombre. Nous disposons de 10 h 30 par trimestre en salarié si notre rythme de travail nous le permet »

Permettez mois deux réflexions :

-qu’auraient  fait vos élus en cas de victoire électorale car les maires adjoints perçoivent par mois une somme de 570 €  ce qui ne permet pas de vivre et d’abandonner son travail ?

– comment pouvez-vous critiquer le travail fait alors que vos absences ne vous permettent pas de le connaître ?

De plus et même au conseil municipal l’absentéisme  est important dans le groupe socialiste.

Sur 34 conseils municipaux tenus depuis les dernières élections :

  1. MOREL a été absent 14 fois, dont 9 sur les 19 derniers

Mme FAVORY : 21 fois dont 15 sur les  19 derniers

Mme TALBI : 16 fois dont 11 fois sur les 19 derniers  et sur tous les conseils  depuis mai 2017

  1. IMPELLIZZIERI : 4 fois

Ce phénomène ne date pas d’hier, et depuis 2001, l’opposition municipale ne travaille plus nonobstant ses rodomontades, les candidats de gauche (parfois les mêmes) se présentant sans doute uniquement pour le pouvoir, voire la carte de visite,  disparaissent et sont incapables de défendre leurs idées et de représenter dignement leurs électeurs.

Je sais pertinemment que tous les disparus actuels, réapparaîtront en 2020, critiqueront, le secteur associatif émerainvillois (qu’ils ne fréquentent pas et ne connaissent pas), la dictature du maire (alors qu’ils ne se sont jamais opposés en travaillant et en faisant des contrepropositions constructives), l’abandon du secteur jeunesse, bref tous les marronniers vont fleurir de nouveau, sans oublier d’ailleurs, les promesses nécessairement mensongères mais  obligées sur la gratuité des  services municipaux (crèche, cantine, claem, etc..) »

Pour M. le Maire comme pour nous ULEM, l’opposition ne veut rien faire (elle y réussit parfaitement) et elle  recherche tous les moyens pour justifier son inaction.

La liste politique « Agir pour Émerainville » a été composée de bric et de broc et les personnes qui ont accepté d’y figurer, n’avaient visiblement pas le temps d’exercer en cas de succès leur mandat et n’avaient pas non plus l’amour de leur ville, qui aurait dû même en cas de défaite électorale, les inciter à faire au minimum des propositions constructives dans l’intérêt général.

Comme il est dit dans le discours du maire, il est difficile de le traiter de dictateur alors que l’opposition principale, totalement libre ne fait absolument rien pour modifier les décisions qui ne lui paraîssent pas dans l’intérêt des émerainvillois (mais y en a-t-il ?) et par son inactivité ne connaît plus rien aux affaires communales.

La période des vacances est propice à la rêverie

La période des vacances est propice à la rêverie et à la lecture.

J’adore pour ma part relire les anciens tracts des oppositions municipales et de les comparer avec les réalités d’aujourd’hui.

Les socialistes ayant disparu, leurs parutions sont inexistantes depuis 2014 et à part les interventions de M. Impellizzieri au conseil municipal la lecture est rapidement terminée.

Deux idées fortes ressortent des interventions du chef de file des socialistes :

  • Sa pensée profonde n’est pas transmise fidèlement dans les comptes rendus du conseil municipal.
  • Tous les services municipaux se doivent d’être gratuits (argument aisé à développer pour une opposition non responsable des finances).

Les verts qui ne représentent personne ou si peu dans la commune sont beaucoup plus virulents même s’ils sont plus incompétents.

Ils distribuent surtout sur le Bourg,  un nombre limité de tracts dont certains ne sont pas même datés.

En février de 2016, ils accusaient la Municipalité d’être très à droite (pas adroite) et affirmaient que la politique menée s’inscrivait directement dans le paradigme traditionnel de la droite avec ses trois piliers historiques :

  • la baisse des impôts

La baisse des impôts est  dénoncée car elle  ne bénéficie pas aux modestes mais leur nuit selon M. HULEUX. Cette affirmation explique les raisons pour lesquelles les verts ainsi que leurs amis de gauche ont toujours votés contre la diminution des impôts locaux.

D’après nos écolos la baisse des impôts locaux serait compensée largement par l’augmentation de la TVA de la CSG etc.

Il semble qu’ils n’aient pas compris en bons gestionnaires financiers qu’ils sont que la Municipalité n’est pas compétente pour fixer les taux de TVA et de CSG.

  • le démantèlement des services publics

Ce démantèlement n’est pas précisé pour Émerainville sans doute par manque d’éléments

  • la sécurité

Les verts qui ont été toujours très évasifs sur les mesures qu’ils prendront en cas de victoire électorale pour assurer la sécurité des Émerainvillois, se découvrent en  vomissant sur la police municipale et en crachant  sur le système de vidéo protection.

Ils glorifient les actes de délinquance dus naturellement à cette société inégalitaire et à la Mairie qui lutte contrairement à ce qui se fit dans les années 80 contre les petites frappes et les pourvoyeurs de drogues.

« Machinville », comme ils surnomment notre petite citée, est entre les mains d’un despote, la ville la plus surveillée de la planète.

Il est toujours difficile d’avoir raison avant tout le monde et je signale à nos verts que toutes les villes de gauche, avec du retard certes, et en contradiction totale avec leurs discours, ont mis et mettent encore en place tous ces instruments de sécurité.

En juin 2016, dans une parution pas très sérieuse, il était reproché à la Mairie d’avoir pris toutes les précautions légales pour éviter lors de la fête des voisins les risques d’attentats dans le cadre légal du plan Vigipirate.

Ce tract d’un ridicule consommé, inquiète plus qu’il ne fait rire et peut nous permettre de penser qu’en cas de victoire des verts, la ville sera livrée à des irresponsables.

Toujours en juin 2016 un tract tenta de justifier l’injustifiable, et donner raison à un élu qui ne respecte pas sur le terrain les règlements qu’il a voté favorablement au conseil municipal.

Je passe, par pitié et dégouts sur le tract ignoble concernant ma mise en examen et je confirme que sur trois plaintes en harcèlement moral, deux se sont terminés par des  non lieux et le tribunal correctionnel m’a lavé de tout soupçon pour la troisième.

Dans un tract non daté, consacré à la gloire de la culture, nos verts  affirmaient que de l’argent il y en avait, que la culture ne pouvait pas être rentable et qu’elle ne pouvait pas être réservée à une élite parisienne. Je ne peux que renvoyer l’auteur du tract, aux articles des élus d’Émerainville sur la Ferme du Buisson et à la politique culturelle de PVM que nos opposants semblent ignorer. Quant au secteur associatif Émerainvillois mis en cause une fois de plus par une opposition qui ne le fréquente pas et  ne le connaît pas, il se porte à merveille.

Toujours dans un tract non daté, « Machinville » fut accusée d’avoir à sa tête un dictateur. Si les mots ont encore un sens, comment peut-on traiter un maire élu 4 fois, le plus démocratiquement possible et sans que les battus n’aient contesté les résultats ?

Réaction lente, manque de courage politique, inconséquences, irresponsabilités, que dire de ces personnages qui ne font rien pour contester la légalité des élections et insultent par la suite les élus ? Comment ne pas éprouver pour de tels politicards qui sont prêts à tout, même au pire, pour obtenir une place de maire d’une petite commune, qu’ils ne sauront pas gérer de toute façon, un certain étonnement voire dédain ?

Il est vrai que ce dernier torchon, abordait des sujets théoriques et philosophiques,  spécialités de M.HULEUX, sujets  qui peuvent  donner lieu à des débats infinis du style byzantin.

Les verts veulent :

  • redonner un sens premier de commune à Emerainville ??? Certainement en rendant tout gratis. Mais même le pire des crétins sait depuis 81 et l’arrivée de la gauche au pouvoir  que cela est impossible.
  • Retrouver la notion de partage et de convivialité avec le Clos. Pourquoi avec le Clos seulement ? Les autres habitants seraient-ils des sous électeurs, des sous contribuables, des sous Français ?
  • que les élus soient pendant 6 ans à l’écoute des habitants. L’opposition donne un fort mauvais exemple de cette demande, et elle devrait balayer devant sa porte, avant de faire des propositions qu’elle ne respecte pas elle-même depuis bientôt 23 ans, date de sa mise en minorité. 23 ans sans rien faire de concret c’est très long et cela doit vous faire oublier les réalités.
  • une démocratie directe et le pouvoir de la rue, à défauts de ne pas savoir ou de ne pas être capable de gagner les élections.

Alain Kelyor

Réponse gentille à Jérome …

Mesdames, messieurs,

Lors du dernier conseil municipal, diverses critiques ont été faites par l’opposition socialiste sur les documents comptables (CA et compte de gestion 2017 ainsi que sur le BP 2018)

Ces critiques appellent nécessairement une réponse, afin de rétablir la vérité.

SUR LE COMPTE DE GESTION 2017 :

Reproches :

Seul, un résumé de ce compte a été transmis à chaque élu avec les documents nécessaires pour la tenue du conseil municipal

Réponses :

L’intégralité du compte de gestion (50 à 60 pages) a été à la disposition des élus lors de la commission finance du 21 03 2018

Aucun socialiste n’était présent à cette commission pourtant très importante pour l’avenir de notre ville. Par contre et cela va dans le bon sens, c’est la première fois depuis 23 ans que l’opposition de gauche s’intéresse au compte de gestion.

La demande de document  de monsieur IMPELLIZZIERI a été faite le vendredi 30 mars,(convocation le 19 03 2018),  pour un conseil qui a eu lieu le mardi 3 avril (samedi, dimanche et lundi de paques n’étant pas travaillés)

La demande a donc été faite 3 jours avant le conseil,  pendant une période de vacances et 11 jours après la convocation.

Reproches :

L’opposition n’a pas d’éléments pour statuer  sur les contentieux, les provisions, les amortissements, l’inventaire du matériel, la trésorerie, la pertinence des emprunts.

Réponses

-Frais d’actes et de  contentieux 6227 : ce compte correspond à des d’actes pour le service urbanisme (enquête publique par exemple)

-Pour les provisions : 28 500 € il s’agit d’une somme,  annuellement déterminée par la trésorerie (le document est à votre disposition)

Tous ces  renseignements ont été donnés en commission

-amortissements : il suffisait de  demander le tableau

– l’inventaire : il suffit de consulter le tableau d’amortissement et l’inventaire en lui-même (document volumineux) est  à votre disposition au service comptable.

– trésorerie : un état au 31 12 2017 a été communiqué lors de la commission finance du 21 03 2018

– emprunts : un tableau des emprunts a été fourni aux membres de la commission finances du 21 03 2018

Chacun peut comprendre que toutes ces questions devaient être et ont été posées pour la plupart, lors des commissions finances du 21 03 et du 27 02 2018 qui ont précédées le conseil municipal, lequel n’a  pas vocation  à examiner les détails d’un compte de gestion.

Il est regrettable que l’opposition néglige les commissions en ne venant pas ou en ne posant aucune question, alors qu’elle  fait au conseil municipal un numéro d’équilibriste en direction des medias.

COMPTE ADMINISTRATIF 2017 :

Reproches :

-Recettes « Emploi d’avenir » : ces emplois n’existent plus donc aucune recette ne devrait figurer dans le BP 2018 à ce titre.

Réponses :

Nous avons encore des fins de contrat emplois d’avenir sur 2018  et les recettes correspondantes sont à inscrire dans les documents comptables. Cette question n’aurait même pas dû être posée

Les sommes perçues en 2018  par la commune au titre de ces contrats de trois ans sont  naturellement communicables

Reproches :

On ne retrouve pas dans le CA les facturations de « l’usage de la place »

Réponses :

Elles sont dans le compte 70 323 intitulé redevance occupation domaine public communal

Questions :

Fallait-il emprunter alors que nous avons un excèdent ?

Réponses :

Vos notions d’excèdent et votre façon d’analyser les résultats ne sont pas les nôtres+.

En 2017 nous avions programmé 2 000 000 € d’emprunt pour financer la totalité des investissements désirés ;

Comme nous n’avons pas  réalisé ce chiffre,  le besoin d’emprunt a été limité à 500 000 € *

Il en sera sans doute de même pour le BP 2018 (1 900 000 € d’emprunts prévus)

Reproches :

Il y a des comptes  qui ne sont pas présenté dans le compte administratif.

Réponses :

Lesquels ?

Reproches

On ne possède aucun document pour juger de la vétusté des immobilisations :

Réponse

Qui peut juger du degré de vétusté de certaines immobilisations ? le tableau d’amortissement  retient pour mesurer l’usure les taux couramment admis par l’administration

Ce tableau ne figure pas dans le compte de gestion

Questions

Notre  Emprunts à risques nous mène droit à la faillite

Ce sujet a été mainte fois abordé et il a été répondu que l’emprunt suisse coutait moins cher à la commune (intérêt+ différence de change) qu’un emprunt ordinaire dont les taux à l’époque de la souscription était de l’ordre de 5 à 6 %

Sur l’ensemble du prêt (intérêts et différences de change) le taux moyen est de 4.04 %

Il reste à rembourser sur ce prêt un somme de :   132 204.22 €

Depuis 2016 cet emprunt ne comporte plus d’intérêt et peut être remboursé à tout moment sans pénalités de remboursement anticipé.

Je pense que cette question à « répétition » est posée pour faire peur et tenter  d’assimiler  la gestion de notre commune à celle d’une commune ou d’une intercommunalité mal gérée et victime d’emprunts toxiques comme ce fut le cas pour LE SAN à gestion socialiste,

Questions :

Remboursements anticipés (500 000 – 500 000)

Réponses : 

Un premier emprunt de 945 000 € sur trois ans a été souscrit en 2014 pour compenser le non versement d’une subvention attendue.

En 2017 il a été remboursé 445 000 € (document officiel) et  500 000 € en 2016

Cet emprunt de trois ans ne prévoyait évidemment pas de pénalités lors de remboursement conforme au contrat.

Un emprunt nouveau de 500 000 € a été souscrit par la suite et n’a aucun rapport avec l’emprunt cité ci-dessus

Dans votre discours, vous nous accusez d’avoir emprunté  500 000 puis remboursé  455 000  et vous considérez que la différence représente des intérêts. Serait-ce des intérêts négatifs ?

Reproches :

Nous n’avons pas aux 31 12 2017 perçus la totalité du FCTVA dû par l’état, preuve d’après vous  d’un manque de réclamation des services de la mairie.

Réponses :

Il en est de même pour de nombreuses intercommunalités et notamment pour PVM

Chaque année l’administration communale transmet à l’état un bordereau sur lequel, les opérations permettant une récupération de TVA sont énumérées. (Bordereau établi par les services municipaux en juin 2017, notification de l’accord en 02 2018). Après vérification de la trésorerie, principale,  le montant à percevoir est fixé définitivement, ce qui permet de l’inscrire dans le BP et de le comptabiliser dès son paiement dans le CA soit en augmentation de la trésorerie soit en RAR si l’état n’a pas encore réglé au 31 12.

Questions

Quel est le contenu du compte 7075 ?

Réponses,

Il s’agit sans doute du compte  6865 qui est à 0 au CA  2017 et à 0 au BP  2018

Questions :

Les droits de mutations sont en diminution entre 2016 et 2017

Réponses :

Il est impossible de connaitre même avec une marge d’erreur importante,  le nombre des mutations qui auront lieu dans la commune,

Quant à la création d’un observatoire des droits de mutations,  il  existe depuis de nombreuses années dans le cadre de l’intercommunalité.

Il analyse les départs et les arrivées d’entreprises et des particuliers, mais ne se prononce pas sur l’avenir.

 

 

Je terminerai cette longue série de réponses, en me félicitant de votre intérêt tout nouveau pour le comptes de gestion, et en vous rappelant qu’il ne peut pas y avoir d’erreurs comptables dans le compte de gestion et dans le compte administratif, ces documents donnant le même résultat et étant établi, l’un par les services municipaux, l’autres par les services fiscaux

La discussion aurait sans doute dû porter sur le BP qui lui est un document qui traduit une politique et qui de ce fait est discutable et  contestable, selon les opinions de chacun.

Malheureusement ce débat n’a pas eu lieu, mais j’ai noté que,  vous au pouvoir, les cantines et l’ensemble des services municipaux seraient gratuits, les impôts diminueraient (vous êtes le premier élu de l’opposition qui réclame une diminution d’impôts, vos prédécesseurs nous traitant de démagogues à chaque diminution votée.).

Bref tout sera gratuit et nous attendons le salaire pour tout Emerainvillois travaillant ou pas.

Merci de votre attention.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 11 novembre 2016

ULEM 11.11.2016

 

Rien de nouveau sous le soleil pour ce 11 novembre.

Les élus socialistes  (Jérôme, Morel, Favory, Talbi) ne connaissent toujours pas cette date et le devoir de mémoire que tout élu devrait pratiquer et défendre.

Ces hommes et ces femmes nous obligent à nous poser des questions sur leurs intentions profondes lorsqu’ils se sont présentés  devant les émerainvillois, en 2014.

Carte de visite ? Ego ? Plaisanterie ? Manière d’occuper le temps pendant une courte période ?

Peu  importe, ils ne servent à rien, ils méprisent leurs électeurs qu’ils ont trompés, ils ne défendent pas leurs idées (s’ils en ont).

Il est inadmissible que des élus de la République se conduisent de cette manière. La liste socialiste comporte  29 noms. Si les 4 élus ne peuvent pas assurer leurs fonctions, ils se doivent de démissionner et de laisser leur place aux suivants. (Les fonctions ne consistent pas à faire acte de présence une fois par mois au conseil municipal et de tout critiquer)

Il est facile de ne rien faire pendant 6 ans et d’oser ensuite se présenter de nouveau aux élections en criant que rien n’a été fait et que nous allons voir ce que nous allons voir si nous sommes  élus.

Le peuple français ne veut plus de ces fantaisistes qui prennent les élections comme une fête de famille, puis disparaissent  pour revenir à la prochaine.

L’étonnant réside dans le fait que,  sans doute par amour de la doctrine,  besoin de rêver  mais en faisant l’impasse sur  la compétence, le  courage, la disponibilité…, ces joyeux fêtards font encore une vingtaine de pour cent des voix des électeurs.

Va comprendre CHARLES.

Les membres de l’ULEM autrefois dans l’opposition mettaient un point d’honneur à travailler plus pour la commune que les élus socialistes  majoritaires de l’époque. (Pour être honnête il faut préciser qu’ils n’avaient pas beaucoup à forcer pour se faire)

Mais que dire, de notre député socialiste qui en 6 ans n’est jamais venu sur Emerainville (sans doute la ville du grand  Satan) et qui par peur de prendre une déculottée aux prochaines législatives, ne se représentera pas.

Adieu, Monsieur le député vous nous avez beaucoup manqué et vous avez oublié de nous faire bénéficier d’une partie de la manne que vous êtes  en droit de distribuer à votre convenance  aux communes. Les Emerainvillois se rappelleront de vous.

Pour les verts, le chef de bande était là, dans le fond de la foule,  refusant de se mélanger aux élus et de participer à la réunion qui suit la cérémonie (remise de médailles et pot de l’amitié). Il parait qu’il ne veut boire qu’en bonne compagnie et que les élus majoritaires et sans doute les anciens combattants ne sont pas de son niveau.

Pour le reste ;

– la jeunesse a fait son apparition et les élèves de l’école Bois d’Emery étaient là avec leur professeur que nous remercions chaleureusement

-le maire a fait un discours applaudit qui tranche avec les sempiternels bavardages stéréotypés de nos ministres successifs, qui sort des sentiers battus et compare l’unité du peuple français pendant la grande guerre à  celle qu’il convient d’avoir dans la guerre actuelle contre l’intégriste.

Ci-dessous le discours du maire

Discours du 11 novembre 2016

 

 

 

C’est l’espace d’une vie qui nous sépare désormais de ce jour d’automne, où, dans la forêt de Compiègne, la fin des combats était signée entre tous les belligérants.

10 millions de morts, 27 % des jeunes français entre 18 et 27 ans périrent, tandis que 20 millions de combattants étaient blessés ou mutilés

Certains d’entre nous  font partie de  la dernière génération à avoir entendu le récit de cette guerre par ceux qui l’ont faite.

Que signifiera-t-elle encore dans cinquante ans ?

Déjà de  nos jours beaucoup de français la considère comme un jour férié ordinaire qui dans le meilleur des cas permet un grand pont.

En début de ce nouveau siècle, il nous appartient donc de nous interroger sur la valeur, l’utilité, la symbolique de ce jour,

Dans un monde peu rassurant, il faut expliquer ce que des citoyens ont pu faire pour conserver leurs institutions, leurs coutumes, leurs lois, leurs identités.

Il faut expliquer que pour cela, des millions de petites gens, ont été au bout de la souffrance, au bout du courage, au bout du sacrifice.

Commémorer, c’est avant tout faire de l’éducation civique, de la pédagogie citoyenne.

La France n’est rien sans ce que les Français ont en commun.

L’histoire d’un pays, c’est le ciment de son unité et je regrette que l’histoire n’ait pas la place qu’elle mérite dans notre enseignement..

La grande guerre est sans nul doute l’un des ’instants les plus fort de l’unité de notre France  et de son peuple.

Durant ces quatre années, dans la souffrance et l’effort, les Français se sont appliqués à rester unis.

Jamais les wisigoths, ostrogoths,  francs, burgondes,  normands, bretons, basques,  etc… qui forment ce que l’on appelle « les Français », ou les  GAULOIS pour certains, aidés par des africains, des asiatiques n’ont autant oublié les raisons qui, depuis des siècles, les poussaient, à la division, à la rancune.

Le 11 Novembre, c’est donc avant tout la fête de la France unie,

La fête de la volonté d’un peuple à résister,

La fête des hommes qui se battent pendant que leurs femmes font tourner les usines,

La fête de chaque famille amputée d’un ou de plusieurs de ses membres pour la liberté de demain, c’est-à-dire notre liberté d’aujourd’hui.

La Première Guerre mondiale, c’est l’histoire d’une des plus grandes souffrances humaines, et c’est au nom de l’homme, de tous les hommes, qu’il s’agit, par simple amour de la vie, d’en garder la mémoire.

En cela, un jour par an n’est pas de trop pour faire vivre un souvenir aussi fort et symbolique que celui-là.

Sans doute aujourd’hui devons-nous, porter nos regards vers des horizons plus grands et chercher à réussir l’EUROPE qui pour l’instant stagne et manque de projets.

Nous ne devons pas oublier cependant que cette Europe tant désirée qui nous a amené la paix sur notre continent est composée de nations.  Un allemand, un belge… sont d’abord allemand ou belge avant d’être européen.

Sans doute, devons-nous, nous prémunir contre les actes de barbarie moderne et gagner cette guerre qui nous est faite. (Le

13 novembre  dans deux jours  est l’anniversaire du massacre du bataclan, des terrasses de café)

Mais comme disait un général célèbre : « courage on les aura ».

Vive la république, Vive la France, dans ses valeurs humanistes et laïques.

 

Lettre à Monsieur Huleux

Monsieur,

J’ai refusé de faire paraître  sur le site internet de la mairie votre dernière diatribe.

Je trouve indécent que vous ayez même osé nous la proposer pour parution,  car émaillée d’insultes, elle ressortait plus du caniveau que du débat politique.

Je vous rappelle, qu’il existe sur le site de la mairie, une rubrique Forum (que vous avez menacé de procès en justice),  entièrement libre d’expressions et je vous conseille de la faire paraître à cet endroit.

Je ne perdrais pas mon temps à analyser l’ensemble de votre missive, mais je voudrais  simplement vous donner les explications suivantes :

1er vous ne connaissiez pas votre ville en écrivant  que la population baisse

En 1995    la population était de      7125

En 2010    la population était de      7228

En 2011    la population était de      7396

En 2012    la population était de      7568

En 2013    la population était de      7423

En 2014    la population était de      7673

Je vous rappelle que dans notre programme électoral nous avons toujours mentionné notre volonté de conserver à notre ville son caractère de petite citée et de ne pas dépasser le nombre de 10 000 habitants

Les deux chantiers  de construction qui se terminent sur le bourg et sur le hameau apporteront à notre ville un bon millier d’habitants nouveaux. Vous devriez connaitre en élu responsable ces réalités.

-2-La décision, de mettre fin à la collaboration que vous m’aviez demandée sur deux sujet importants (Aménagement de la plaine Nord et le clos d’Emery) a été prise à l’unanimité des élus majoritaire (et non pas à la suite d’un procès stalinien, dont compte tenu de votre sensibilité politique  vous devez connaitre mieux que moi les déroulements).  Cette décision a été motivée par votre comportement lors du conseil municipal de Mai 2015, conseil pour lequel vous avez rameuté la totalité de vos troupes (une trentaine de personnes) et organisé une véritable révolte, et conseil dans lequel vous avez d’une manière théâtrale quitté la séance  faisant fi de l’ordre du jour qui comportait pourtant un débat sur le compte administratif débat autrement important que les 20 euros des macarons.

Une collaboration, sur deux sujets précis, n’impose pas un accord dans tous les domaines, mais elle impose au moins un respect du partenaire et nécessite  une opposition constructive.

En un mot et pour faire simple, vous ne pouvez pas travailler avec nous sur la plaine nord et nous insulter, nous cracher à la figure, sur d’autres problèmes.

Il est vrai, que le niveau intellectuel, des personnes qui vous entourent, frise le zéro absolu mais la majorité de mes élus ne supporte plus les insultes que vos amis  déversent  à mi-voix et en permanence sur eux en réunion publique.

Il y a loin de la théorie à la pratique et vous qui vous présentez comme tout homme de gauche, en humaniste, en personne bien élevée, qui respecte l’adversaire, vous avez dans votre équipe (il en est de même dans l’équipe socialiste) des personnages incultes, grossiers, infâmes

Ces personnages avec votre complicité sèment le trouble dans notre démocratie locale et j’ai été obligé au dernier conseil municipal de demander à notre police municipale d’entrer dans la salle du conseil  afin d’éviter tout débordement.

Les débordements que je craignais ont quand même eu lieu mais après le conseil, devant la mairie lorsque monsieur Bitbol et Monsieur Robinet ont failli en venir aux mains.

Je vous saurais gré à l’avenir de tenir vos troupes  afin qu’elles respectent les principes fondamentaux de notre démocratie que vous devriez  par ailleurs et représenter et défendre.

Pour finir je suis obligé de constater, que votre collaboration dans les deux domaines choisis par vous n’a absolument rien apporté à la commune,  même si dans vos  commentaires de vos pseudos actions vous  tentez de faire croire le contraire

1er le clos d’Emery, : Vous cherchez seulement  à vous accaparer les actions et les résultats obtenus par la municipalité.

2ème zone agricole : La mairie n’a pas pu inscrire dans son plan local d’urbanisme, (la région socialiste et le SAN socialiste  s’y opposant formellement à l’époque)

Ce jour la communauté d’agglomération et la région (toujours socialistes)  ont changé totalement de position et désirent maintenant la zone agricole que nous appelions de nos vœux, il y a déjà une dizaine d’années.

Vous n’êtes naturellement pas l’instigateur d’un tel revirement qui s’est produit bien avant notre essai de collaboration.

Vous avez été également d’aucune utilité face à l’EPAMARNE qui en proie à des difficultés financières énormes ne désire pas vendre le terrain concerné au prix de la terre agricole ou  le louer dans le cadre d’un bail emphytéotique

En conclusion je constate que comme en 2008, lorsque la majorité  a tenté de travailler avec votre équipe,  vous avez comme unique but  la récupération de nos idées et de nos résultats afin de vous faire connaître à l’échelon communal.

La commune ne vous intéresse absolument pas.

Vous comprendrez que dans ces conditions mes élus et moi-même refusions de rentrer dans ce marché de dupe

Alain KELYOR

Les voeux de l’ULEM pour 2014.

Emerainvilloises, emerainvillois

Avant de voter aux municipales, observez l’état de notre pays,  et son déclin économique.

Notre pouvoir d’achat baisse et à l’inverse, les impôts et les taxes augmentent.

Notre système pénal est de plus en plus permissif et nous pouvons nous demander s’il est fait pour protèger la victime ou pour protèger le truand.

Notre gouvernement vert et socialiste nous ment, il déclare que le chômage diminue alors qu’il augmente toujours.

Il déclare que les impôts resteront stationnaires  en 2014, alors que 12 milliards de plus seront prélevés, sur les revenus des personnes privées et 2 milliards sur les entreprises.

Les promesses essentielles qu’il nous a fait durant la campagne des présidentielles de 2012 ne se sont pas réalisées et notre Président déclare lors de ses vœux qu’il s’est trompé et qu’il avait sous-évalué l’importance de la crise économique

Notre gouvernement composé de doctrinaires sans aucune expérience et sans connaissance économique est la risée  du monde entier.

La cacophonie dans ses rangs est étourdissante. La majorité au Sénat et à l’assemblée nationale est divisée.

Le PS qui ne maîtrise plus rien pas même ses nerfs et surtout pas son langage se retrouve à l’État de monstre marin échoué sur la grève.

Le front de gauche peut être expédié rapidement parce que ce qui est exagéré ne compte pas. …..

Les verts ont inventé la participation sans soutien qui est naturellement le comble du cynisme.

Il y a longtemps que HOLLANDE aurait dû se débarrasser de ces snipers sans scrupule, qui sont un  mélange d’ambitions recuites et d’adolescence prolongée

Mais notre président ne maîtrise plus rien dans le parti et dans sa majorité.

Autre exemple :

Le secrétaire du parti rectifie de temps à autre la position du Président de la République

Le Président de l’assemblée nationale Claude Bartolone ne trouve rien de mieux que d’opposer les valeurs de la gauche à la loi républicaine et appelle implicitement à la transgression de cette loi

Un député socialiste du Nord qualifie de rafle,  l’expulsion d’une famille sans-papiers et considère le ministre de l’intérieur, M. VALLS de « gauleiter » en pays occupé.

Jacques Julliard »

D’un côté les verts, de l’autre un parti socialiste composé d’une aile marxiste, d’une aile tiers-mondiste, d’une aide « boboÏste » et d’une aile social-démocrate (celle de notre  Président) largement minoritaire.

Évidemment tous ces courants se jalousent, se haïssent, et ne permettent une politique réelle claire et  lisible, car il faut  faire plaisir à Pierre, puis  à Paul etc…

En 2014, la situation va encore s’aggraver, votre pouvoir d’achat continuera à baisser et vos conditions de vie seront  de plus en plus difficiles

N’oubliez pas tout cela avant de mettre votre  bulletin dans l’urne aux municipales, car en mars prochain les candidats de gauche qui vont se présenter à vos suffrages possèdent des défauts identiques à ceux que possèdent les élus  de la gauche nationale.

Habitants d’Emerainville vous avez actuellement une fiscalité locale excessivement basse, la sécurité est assurée dans votre citée (vidéo protection et police municipale) et  votre environnement est excellent

N’oubliez pas que s’il est difficile de construire, il est très facile de démolir

Le pouvoir national  en place nous en fait actuellement la démonstration

Il reste à l’ULEM à vous souhaiter une Bonne santé à tous pour l’année 2014

La démagogie selon Saint Huleux de l’agenda 21

D’après le dictionnaire « durable », que l’ULEM a acheté dans le cadre du « commerce équitable », afin de créer entre ses membres un « lien » grammatical et social, la démagogie est définie comme suit :

1 – Procédés consistant à professer des théories propres à flatter les passions et les préjugés des masses.

2 – Etat social dans lequel le pouvoir politique est aux mains de la multitude

Notre Vert(moulu) local a refusé d’approuver le budget 2013 au motif que « la baisse du taux de la taxe d’habitation était une mesure démagogique ». Les contribuables apprécieront.

Pourtant, il ne s’agit pas de promesses, ni de théories, mais de décisions qui seront appliquées obligatoirement.

La « démagogie » n’est donc pas respectée, du moins dans sa première définition ?

Faites le ciel que nos gouvernements pratiquent tous cette fausse  forme de démagogie et que nos impôts diminuent.

Mais le paradis socialiste qui nous a été promis ne comporte que des augmentations de taxes, d’impôts, de contributions diverses même s’il crée du « lien social » en envoyant tout le monde dans un immeuble « convivial » qui s’appelle Pôle emploi. 

Pour la seconde définition, ( le pouvoir politique aux mains de la multitude )  il nous semble que la « démocratie participative » prêchée par notre conseiller municipal vert ( mifugé ), en est un excellent exemple.

En réalité HULEUX  et ses copains politiques sont les plus grands démagos de notre commune et nous ne manquons pas d’exemples :

– promesses de campagne, 

liste d’union bidon,

– multiples tentatives pour faire rêver les électeurs,

– demandes d’associer toute la population à toutes les décisions même les plus simples….

Bien sûr, il ne changera rien si le peuple le met au pouvoir dans notre commune, mais il promet et promettra d’ici là, tout et son contraire.

Selon des bruits qui courent, Emerainville échapperait à la candidature de Saint Jérôme le petit, qui a fait dans notre ville deux ou trois petits tours, écrit deux ou trois homélies, prononcé une ou deux sentences au nom du Dieu socialiste, ( notamment l’excommunication de notre maire, et la faiblesse de notre secteur associatif ), puis est retourné méditer dans son cloître qui lui assure sans trop d’effort,  le clos et le couvert.

Ils sont comme ça nos gauchots locaux.  Ce sont avant tout des carriéristes

Et puis tant qu’à rigoler, pourquoi pas, un vert ( moulu ) le chef de file de la gauche municipale aux prochaines élections ?

Nous en pleurons déjà  de rire.

Nous savons que les français ont choisi, (sans doute pour voir), les plus mauvais dirigeants possibles car ils ont cru aux promesses DEMAGOGIQUES de la gauche au pouvoir actuellement, mais Mimolette pour le pays  et un vert ( satile) pour la commune trop c’est trop et chacun d’entre nous sait que même le rire peut faire mourir.

Et puis 3,13  millions de chômeurs en 2012  ( 10 % de plus en un an ),  une gestion calamiteuse, notre pays ridiculisé à l’international, des chinois qui déclarent qu’ils préfèrent prêter de l’argent à l’Espagne qui a la crise derrière elle, qu’à la France qu’il l’a devant ……., tout cela fait peur.

Si la gauche prend le pouvoir à Emerainville, les mêmes causes produiront les mêmes effets.

Incompétence financière notoire, augmentation des frais de personnel, car il faut bien que d’autres fassent ce que nos nouveaux élus ne sauront pas faire ( et c’est beaucoup ), endettement en augmentation et pour finir l’arme secrète de tout gauchiste : augmentation de la pression fiscale.

Le budget qui a été refusé par les trois survivants des 6 élus d’opposition,  1 vert ( de gris ), 1 rouge ( tendance Champs sur marne ) et un rose-vert, n’a même pas donné lieu à débats.

Le rouge nous a fait un discours digne de HULEUX, c’est-à-dire complètement incompréhensible, mais duquel il ressort que les liens entre les trois rescapés n’existent pas et qu’ils ne se passent aucune information.

Le rose vert ( à pied ) n’a pas dit un mot et son seul travail a été de lever la main pour voter contre.

Le vert ( veine ) qui visiblement ne communique pas à ses copains les informations qu’il recueille à la commission finances ( à moins qu’il ne les comprenne pas ou qu’il les oublie ) a justifié son vote négatif par son refus de la baisse des impôts, mais aussi par un non provisionnement du coût supplémentaire que notre gouvernement normal met à la charge des communes pour la modification des rythmes scolaires selon le premier commandement de la bible socialiste

« L’argent des autres, mais des autres seulement, tu dépenseras sans compter »

Ce pauvre vert ( à dents ) n’était pas présent à la commission éducation, (nombre des membres de l’opposition à cette commission : 0, ( ce qui prouve que l’avenir de nos jeunes les tourmente au plus haut point ) et ne devait, encore une fois, pas connaître le dossier.

Le changement des rythmes scolaires sera obligatoire en Septembre 2014 et aucune charge ne figure à ce titre et  le plus normalement du monde dans les documents 2013.

Une possibilité est cependant laissée à la mairie d’installer ces nouveaux emplois du temps dès septembre 2013.

Dans ce cas le budget supplémentaire voté en juin 2013, permettra d’inscrire la dépense correspondante.

Le flou des textes, le manque d’information des enseignants et en conséquence leur refus actuel de la réforme, le manque d’information des parents, et surtout les conséquences pour les enfants ( conséquences bénéfiques ? qui d’après nos enseignants ne sont  pas et de loin évidentes ) conduiront sans doute la mairie à attendre 2014, car il est urgent dans ce contexte de ne rien faire.

Il faut attendre les textes officiels qui n’existent pas actuellement et qui seront certainement modifiés dans un futur proche.

Les erreurs, les manques, les insuffisances, le coût réel pour les communes, tout cela sera sans doute connu en septembre 2014 et nous n’avons pas le droit pour faire plaisir à un ministre normal ( mais sans plus ) de mettre en péril l’éducation de nos enfants. A Emerainville,  les expériences sont réservées aux laboratoires.

En conclusion un conseil municipal, comme d’habitude, sans débat intéressant, sans contestation des comptes présentés, sans contre-proposition d’actions pour l’avenir, en un mot  sans opposition crédible.

Heureusement le temps des promesses va revenir et nous allons la retrouver pendant 3 ou 4 mois pleine d’entrain, d’idées innovantes et  de bons sentiments.

Emerainvillois méfiez-vous de ces démagogues, ils conduiront notre ville tout droit à la ruine et c’est vous qui paierez les pots cassés 

 

La Droite Européenne

 

A – L’état des lieux

Au sein de l’Union, les  majorités de droite sont aux commandes de presque tous les gouvernements nationaux.

Trois raisons historiques permettent de comprendre la perte de vitesse de la gauche sociale démocrate :

1- la globalisation qui expose les travailleurs à des pressions économiques accrues

2- l’épuisement de l’Etat providence qui réduit ses capacités protectrices

3- le vieillissement de la population avec ses effets idéologiques telle la montée en puissance de thèmes comme la sécurité, l’immigration….

L’histoire ferme la porte du pouvoir à la gauche et la crise de la dette la verrouille à double tour.

La gauche peut encore gagner quelques élections par ci par là, mais elle n’a plus d’idée propre pour gouverner  alors que  la réduction des dépenses publiques et donc du périmètre d’intervention de l’Etat est aujourd’hui  une nécessité.

De plus, l’abus du recours au crédit étant désormais impossible et la gauche ne pouvant  pas  vis-à-vis de ses électeurs, reprendre à son compte un programme d’austérité, perd sa raison d’être.

 

B- l’avènement de l’ethno- socialisme

Dans ce contexte apparaît un nouveau courant de pensée : le populisme, qui traduit le droitisation des classes populaires que les partis socialistes ont abandonnées.

Les ouvriers se détournent des sociaux démocrates qui ne parviennent plus à les protéger contre la globalisation (problème de l’Etat) et  contre l’immigration.(universalisme des partis de gauche qui leur interdit de préférer les ouvriers nationaux aux ouvriers étrangers )

Ainsi les nouveaux  partis populistes ont suscité l’adhésion des classes populaires en proposant la préférence nationale.

Il apparaît de plus en plus clairement que le vieux clivage droite-gauche laisse la place à une confrontation opposant la droite aux populistes

 

C- Le combat droite-populisme

La droite ne peut pas trouver son intérêt dans une complicité même discrète avec les populistes qui prospèrent en enlevant des électeurs aux partis de gouvernement de gauche comme de droite

De plus elle risque de perdre une partie de ses électeurs modérés qui ne peuvent soutenir une politique aux accents populistes trop prononcés

Elle va devoir identifier ses nouveaux adversaires, déterminer les conséquences de cette nouvelle donne sur sa doctrine, son gouvernement, son système d’alliance….

Les partis populistes ont trouvé une formule efficace.  Ils articulent une proposition de défense du niveau de vie, menacé par la globalisation, avec une proposition de défense du style de vie menacé par l’immigration et le multiculturalisme. Ce sont les seuls à prendre en compte politiquement toutes les dimensions de l’existence. (Les autres partis se contentant du niveau de vie)

La droite devra à son tour tenir compte de la défense du style de vie.

 

D- le programme :

La droite doit prendre appui sur un ensemble d’idées simples :  

1 – garantir la sécurité des biens et des personnes qui est la premières des justices sociales

2 – améliorer la qualité de l’école par notamment l’autonomie des établissements, pour satisfaire la demande de réussites sociales des familles

C-réguler l’immigration

3 –  sur le plan économique réactiver les mécanismes du marché

4 – garantir la propriété

5- le lien entre les générations étant en cours de politisation, proposer un pacte intergénérationnel fondé sur une redistribution plus favorable aux jeunes qu’elle ne l’est aujourd’hui.

6- promouvoir un écologisme progressiste en transformant l’impératif environnemental en opportunité historique ouvrant sur une intensification de l’innovation, la créations de nouveaux marchés, de nouveaux secteurs,  de nouveaux emplois et contrecarrer ainsi l’écologisme de gauche pris dans ses contradictions en raison notamment de l’effort fait par certains pour faire de l’écologie un nouvel anti capitalisme

 

Lecteurs de l’ULEM que pensez-vous de ce texte ?

 

Extrait de l’article de Dominique REYNIE  paru dans « commentaire »  d’automne 2011 qui présentait son interprétation personnelle du rapport proposé par le fondation pour l’innovation politique, rapport qui a abouti à la rédaction de  10 études portant chacune sur un pays européen,   chaque étude étant intitulé  « ou en est la droite »

Après la mort du communisme, la sociale démocratie est en passe de disparaître.

 

 

 

 

 

LES VOEUX DES MAIRES …

Ce n’est un mystère pour personne : nous sommes en pleine crise financière mondiale, notre pays n’est pas épargné même s’il s’en tire mieux que d’autres, et l’heure est à l’austérité.

 

A Emerainville, comme dans toutes les communes de France, les ressources pour 2010 sont restreintes et les besoins sociaux augmentent.

 

Nous avons donc du faire des choix : soit maintenir des fêtes agréables mais non indispensables soit aider ceux qui, parmi nous ont un besoin crucial de solidarité.

 

Notre choix s’est porté sur la seconde solution.

 

 

Mais sous d’autres cieux, pourtant pas si éloignés de nous, le terme « austérité » n’a pas la même valeur.

 

Ainsi, à Torcy, nous avons appris par Le Parisien que, non seulement le Maire n’avait pas voulu renoncer à ses vœux, mais qu’ils s’étaient déroulés d’une drôle de manière.

 

1°) Tout d’abord Monsieur CHAPRON, Maire de Torcy, Président d’EPAMARNE, n’a pu s’empêcher de transformer une manifestation qui se veut conviviale, en tribune politique lui permettant, sans risque d’être contredit (c’est tellement plus simple) de critiquer allègrement le gouvernement. Le tout, en présence du Sous préfet (représentant du Gouvernement) et du député Madame BRUNEL (qui vote les lois proposées par le Gouvernement) qui ont dû apprécier ainsi le coût de la coupe de champagne qui leur était offerte ! Je regrette que notre Député, même si elle a réagit (un peu tard et par courrier) n’ait pas tout simplement quitté la salle.

 

Ceci me rappelle l’année où j’ai quitté les vœux du SAN pour manifester mon désaccord avec le discours que prononçait Monsieur RICART contre le Président de la République de l’époque.

 

Les élus d’Emerainville n’ont plus jamais participé à cette manifestation depuis, pas plus qu’ils n’assistent aux vœux des autres communes du Val Maubuée puisque ce petit jeu semble être général. L’opposition d’Emerainville me reprochera ensuite de ne pas être présent dans ce genre de manifestations. Tout le monde (sans doute à part eux) peut comprendre pourquoi.

 

2°) Peu importe que le maire de Torcy, à l’image du SAN, pleure sur les difficultés financières de sa commune et, dans le même temps, continue à effectuer des dépenses somptuaires. Le choquant réside dans la ségrégation  qui ne semble pas avoir étonné grand monde.

 

Imaginez qu’à Torcy, ville gérée depuis 15 ans bientôt par la gauche, on fait 2 séances pour la cérémonie des vœux : une première pour les « personnalités », suivie d’une seconde pour « la population » (qui, soit dit en passant, paye cette petite sauterie par ses impôts). Car, à Torcy,  on ne mélange pas les torchons et les serviettes, voyez-vous.

 

Décidément, nos socialistes seine-et-marnais me surprendront toujours. Comment peuvent-ils avoir l’impudence et l’indécence de penser que leurs administrés n’ont pas la qualité requise pour boire un verre dans la même salle que Monsieur RICART ou un haut fonctionnaire ?

 

Nous n’avons vraiment pas les mêmes valeurs !

réponse au commentaire de JF Dauriac du 16 août

Monsieur DAURIAC,

A vous lire je me demande si du haut de votre suffisance, vous vous intéressez aux réponses qui vous sont  apportées.

Pour les immigrés siffleurs de Marseillaise : reportez vous à ma première réponse.

Pour les gouvernements africains, je vous confirme qu’ils sont les responsables du désastre économique de leur pays libéré depuis plus de 40 ans.

Une économie peut se détériorer en 6 mois (voir 1981 et l’arrivée de la gauche au pouvoir) mais il ne lui faut jamais 40 ans pour se redresser.

J’excuse votre ignorance, l’économie étant encore pratiquement  inconnue au 18èmesiècle et vos maîtres à penser dans cette matière étant eux du 19ème

Le blog n’a pas été créé pour nos échanges épistolaires, nous avons en tant qu’élus communaux, pour discuter, des instances appropriées que malheureusement vous désertez.

Ainsi les trois derniers conseils municipaux (avril, juillet et aout) n’ont pas eu l’honneur de votre présence, pas plus du reste que les commissions municipales dans lesquelles vous êtes censé siéger.

Vos absences s’excusent sans doute par vos relations privilégiées avec Voltaire, Rousseau, Montesquieu et autres d’Alembert.

Je pense que les habitants d’Emerainville ne nous ont pas élus pour nos connaissances philosophiques mais pour notre travail et notre efficacité à leur service.

Et là vous êtes en dessous de tout, vous et votre liste.

Je vous souhaite une bonne rentrée.

NB : si vous aviez pris la peine de nous communiquer vos dates de vacances, nous aurions pu modifier les dates des conseils municipaux  et avoir ainsi le plaisir de votre présence et le bénéfice de vos idées.

1 opposant le 24 juillet, 2 le 12 aout, ce n’est pas suffisant pour faire vivre la démocratie locale dont vous nous rabâchez les oreilles depuis des années.