Archives pour la catégorie communauté d’agglo

L’ULEM vous invite à assister à un conseil communautaire.

C’est à mourir de rire d’autant plus que les élus de droite étant 32 et les élus de gauche 33 , tout le monde, (même les pires adversaires d’hier) «  s’embrasse sur la bouche », comme l’affirme notre maire avec son humour habituel.

C’est le grand bonheur. La gauche plus expérimentée, mieux organisée, continue à gérer l’ensemble comme elle le désire et la droite composée d’amateurs tendance bisous nours, ou de politiciens qui ne pensent qu’aux titres sans en assumer les responsabilités  parle, parle et parle encore,  tout en se contentant des miettes que les socialos ont bien voulu lui confier.

Il suffit de consulter la liste des absences au conseil pour comprendre que les élus de droite,  notamment ceux de marne la gangrène,  manquent singulièrement de motivations

L’ULEM est déçue  profondément et  encourage les 2 élus d’Emerainville, si rien de cela ne change,  à se retirer de ce bourbier et à exercer leur mandat en « free lance ».

Mais pour en revenir à la drôlerie.

Jeudi 30 juin 2016, lors du conseil communautaire, chaque ancienne communauté d’agglomération devait faire voter son dernier bilan  (2015) par l’ensemble des élus de la nouvelle agglomération.

Coup de théâtre, jamais vu dans l’histoire, les comptes de « marne la gangrène » étaient tellement faux que même les conseillers, qui les présentaient refusèrent de voter pour.

Imaginez un président de société présentant le bilan de son entreprise à ses actionnaires, en déclarant qu’il est faux mais  qu’il n’y est pour rien, qu’il est nul en la matière, que la faute incombe à son service comptable, qu’il désire une révision complète par un cabinet extérieur…….

Nous pensons qu’il serait illico viré sans indemnité.

Certes les élus de 2014 ne sont pas responsables de la quasi-totalité des erreurs de gestion toutes commises de 2010 à 2013 par la gestion socialiste, mais la moindre des choses eut été de présenter un bilan sincère tenant compte de toutes ces erreurs, et de ne pas faire comme si tout allait bien

Les comptes ont été rejetés dans la bonne humeur, après une intervention du vice-président aux finances, et du vice-président au contrôle interne qui tous les deux déclarèrent que le déficit mentionné sur les documents proposés devait être multiplié par 10 ou 12 et serait payé naturellement par la nouvelle communauté d’agglomération.

Contribuables d’Emerainville à votre bon cœur et si vous passez à Chelles sachez qu’une partie de la ville aura été financée par votre argent.

Moins grave mais comique quand même l’approbation des modifications juridiques concernant l’établissement public.(EPA MARNE)

Monsieur RICART, maire de LOGNES, ancien président du SAN, déclara que si le texte apportait un certain nombre d’améliorations, il comportait aussi une répartition nouvelle dans la gouvernance et que désormais, les élus aujourd’hui majoritaires dans l’établissement, deviendront minoritaires et seront remplacés par des fonctionnaires.

En d’autres termes les élus locaux dans les communes desquels l’EPA sévit  n’auront plus aucune prise sur les décisions les concernant pourtant directement.

Après un tel discours, nous pouvions nous attendre à un avis défavorable du conseil.

Mais que croyez-vous qu’il arriva ?  RICART et la gauche approuvèrent le texte, et la droite qui sans doute sommeillait encore ou n’avait rien compris,  aussi.

Seul, notre maire émis un avis défavorable, justifiant son choix par la teneur du  discours de l’élu socialiste lequel interrogé sur son vote,  répondit qu’il votait pour, par discipline de parti.

C’est, nous qui sommes, mal partis avec des élus pareils.

Le duo d’amour, ne justifie pas le vote à l’unanimité de n’importe quoi.

Les élus se doivent d’être motivés et  présents aux réunions

Ils ont l’obligation de s’organiser démocratiquement et de se réunir fréquemment pour analyser les différents problèmes.

Actuellement tout est à faire ou à refaire.

 

 

 

Installation de la nouvelle communauté d’agglomération

C’était attendrissant ,  le mercredi 20 janvier 2016, à l’intercommunalité,  qui au 31 décembre 2015 était totalement gauchiste, de voir la gauche voter pour la droite et la droite voter pour la gauche.

 Les dernières élections municipales, ont provoqué un véritable séisme dans les villes de gauche, et dans  la nouvelle interco Paris-Vallée de la Marne, gauche et droite se retrouvent  quasiment à égalité.

 32 délégués unis de droite (à une exception près),  33 délégués de gauche dans laquelle les communistes et les verts sont prêts à faire dissidence à tout moment

 Pour rendre le truc gouvernable, il fallait donc que les deux courants de pensée politique acceptent de travailler ensemble.

 Un accord de gouvernance a été conclu et nous avons assisté  le 20 janvier à un duo d’amour, tous les délégués s’embrassant sur la bouche.

 La droite ne présenta pas de candidat pour la présidence et la  gauche, accepta que la droite détienne un nombre de vice-présidents  égal  au sien.

 Terminé,  les socialistes méprisants ne laissant que des miettes de pouvoir à leur opposition.  

 Mercredi soir, nécessité et raison obligent, les  élus se  partageaient  joyeusement les pouvoirs.

 L’interco va telle être enfin considérée comme une collectivité de projets sans se préoccuper des intérêts des partis politiques ?

 « Ma pourvou qué ça doure !».

 Il reste cependant plusieurs questions que l’ULEM se pose :

 1er la position de Benarab théoriquement élu de droite, de Torcy. 

 Cet élu qui n’a jamais brillé par sa force de proposition, sa force  de travail, trahira-t-il une nouvelle fois ses idées pour obtenir une bride de pouvoir qu’il recherche vainement depuis sa déculotté aux municipales ?

C’est bizarre mais personne à droite,  à part quelques bisous nounours,  ne semble lui faire confiance.

 2ème les délégations qui ont été données  aux vice-présidents ont-elles été données, en fonction des connaissances de chaque  vice-président ou en fonction de critères politiques ?

 De nombreuses questions peuvent se poser dans ce domaine.

A suivre  …..

Compte rendu de la réunion du Conseil Communautaire 29/01/2015

Jeudi 29 Janvier 2015, la réunion du conseil communautaire de notre agglomération a eu lieu avec comme ordre du jour principal, le débat d’orientation budgétaire.

Il avait été communiqué aux élus avant le comité, un exposé de la situation de l’économie nationale, et donc, du contexte dans lequel le budget du Val Maubuée sera établi.

Cet exposé fut critiqué au nom de l’opposition par le maire d’Emerainville qui contesta la véracité de la plupart des chiffres transmis et n’accepta pas les prévisions pour 2015, qui en résultaient.

Son discours fut le suivant :

1er / Analyse de  la situation nationale que vous nous avez exposée.

A : Produit intérieur brut :

Vous prévoyez  1% d’augmentation en 2015  et 0.40%  en 2014

Nous pensons  que le 1% de 2015 n’est pas crédible. Il s’agit  d’un effet d’annonce (pour  2013 et 2012, l’augmentation a été  de 0.30%, quant à 2014 nous attendons les chiffres définitifs).

B : consommation des ménages

Vous prévoyez en 2015,  une augmentation de 1.50 %, alors qu’en 2014,  une estimation donne 0.30 % (en 2013 notre gouvernement a  réalisé 0.20 % et en 2012   moins 0.50 %)

Vous  comprendrez  que le 1.5 prévu en 2015 n’est pas plausible.

C : Le pouvoir d’achat :

Vous basez vos prévisions sur une augmentation de + 0,90 %  en 2015 et de  +0.70% en 2014 alors que la réalité a été de  moins 1.80 % en 2013, et moins 0.90 %  en 2012

2ème / Augmentation des  investissements productifs

Nous sommes obligés de rire des chiffres communiqués.

Comment nos gouvernants peuvent-ils envisager une augmentation même très faible  de l’investissement productif alors qu’il baisse les dotations aux collectivités locales  lesquelles financent 70% des investissements publics.

Nous voulons bien accepter votre foi du charbonnier, mais  nous remarquons  qu’après avoir  détesté la finance et les riches, votre gouvernement qui devient social-démocrate utilise, l’économie ultra libérale dont il ne connait pas les mécanismes

Enfin, nous sommes ravis car ce soir, vous allez enfin nous expliquer  les raisons qui vous permettent de  soutenir la baisse des dotations de l’état aux collectivités locales, et nous pensons vivre un grand moment.

Quant au futur budget 2015 l’élu fit de grandes réserves sur sa sincérité.

Les  réponses furent étonnantes du côté  des socialistes qui refusaient de discuter des chiffres qu’ils avaient avancés et se dégageaient de toute responsabilité concernant les mauvais résultats économiques au motif qu’ils n’étaient pas députés ni ministres.

Ils ne sont donc pas responsables de leurs votes lesquels ont pourtant permis le choix de notre Président actuel, de ses  ministres et des députés sévissant à   l’assemblée nationale.

Plus faux culs tu meures

Mais la réponse la plus farfelue fut celle des communistes qui accusèrent par l’intermédiaire de l’inénarrable GUILLAUME, Monsieur KELYOR d’être d’accord avec eux,  de lire l’Humanité (qui d’après l’orateur avait déjà écrit tout cela) et surtout de faire de la provocation.

Emporté sans doute par sa verve, Monsieur GUILLAUME retrouva les principes de liberté des bolchéviques et proposa de condamner le maire d’Emerainville qui épouvanté, trembla durant toute la séance de se retrouver dans un goulag construit sans doute dans le plus grand secret à Champs sur marne

Ha !!!!! Ces reflexes pavloviens de nos chers communistes qui ne peuvent pas oublier les années 50 et leur bon vieux Staline.

Nous nous demandons encore dans quelle partie du discours de notre maire se trouve la provocation, mais nous sommes certains que pour des raisons électoralistes, les cocos ne clament pas dans certains endroits,  leurs désaccords avec la politique menée par une gauche qui se « droitise »,  afin de conserver, avec l’appui indispensable des socialistes,  aux prochaines élections, le peu d’élus qui leur restent.

2 ° / Sur le pré projet de budget 2015

Les grandes options retenues, sont les suivantes :

– Une diminution des emprunts

– Pas d’augmentation d’impôt

– Le maintien au même prix de la totalité des services dispensés par l’intercommunalité

L’opposition se félicita de ces bonnes intentions, mais fit part de  ses doutes sur la réalité des baisses de charges de fonctionnement prévues surtout après avoir constaté  les pertes importantes de recettes  et  l’augmentation considérable de certaines dépenses comme celles concernant les rémunérations d’élus communautaires.

Qui peut nous promettre qu’ils ne vont pas encore s’augmenter de 40 ou 50 % leurs indemnités de fonctions ?  Les temps sont durs sauf pour les dirigeants socialistes.

Ces options affirmées,  sont  des incantations et ressemblent  aux promesses faites par notre gouvernement pour l’évolution du chômage.

Pour terminer le volet budget, Monsieur GUILLAUME (encore lui, mais ce n’est pas parce qu’il n’a rien à dire qu’il ferme sa bouche) approuvé par le maire fatigué de NOISIEL affirma que tout était de la faute à SARKO

-La baisse pouvoir d’achat de 2013 et de 2014 : SARKO

-Le chômage qui augmente d’une manière exponentielle  depuis 2012 : SARKO

-Les réductions des dotations de l’Etat en direction des collectivités locales : SARKO

-L’augmentation de la dette et des impôts : SARKO

-Le pigeon qui s’est soulagé sur bouboule lors de la manifestation : un employé de SARKO

En fait depuis 2012 la gauche n’est pas aux affaires. C’est SARKO

Emerainvillois, Il faut venir aux réunions du conseil communautaire, il faut écouter GUILLAUME, c’est aussi drôle que d’écouter JEROME au conseil municipal d’Emerainville.

Une autre question est venue en débat, (mais d’une manière incidente) : Quid  de la nouvelle communauté d’agglomération ?

Le président nous a confié que cette nouvelle communauté d’agglomération sera effective au 01 01 2016, ce qui pose plusieurs questions.

1 : La  nouvelle communauté se composera-t-elle comme les socialistes semblent le souhaiter  de 3 intercos (Val Maubué, Brie Francilienne, Marne et Chantereine)

2 : La nouvelle communauté se composera-t-elle comme le préfet de région a décidé de 5 intercommunalités  (les trois ci-dessus plus Marne et Gondoire et le SAN du val d’Europe)

3 : Que font les élus actuels pour être prêts le premier janvier prochain ?

Monsieur MIGUEL propose de commencer les discussions en septembre 2015, ce qui est totalement irresponsable compte tenu de l’importance et de nombre des problèmes à résoudre.

Exemples :

-Quid des compétences qui actuellement ne sont pas les mêmes selon les intercos ?

-Quid des personnels dont les régimes et les avantages ne sont pas identiques selon les intercos ?

-Quid du lieu du  siège de l’interco ?

-Quid des dettes de chaque intercommunalité

Etc…

Au nom d’Emerainville notre maire a déjà pris contact avec l’ensemble des maires concernés pour lancer un audit des comptes mais les réponses sont longues, trop longues.

Deux  réunions ont été organisées par les maires de droite et du centre pour discuter du problème, mais ces réunions ne sont pas assez nombreuses.

Affaire à suivre.

Madame Julie GOBERT

En mars 2013, nous nous étions demandé si Julie Gobert avait le temps de dormir compte tenu du nombre et de l’importance de ses fonctions à la communauté d’agglomération, dans les associations subventionnées par la communauté d’agglomération, au conseil municipal  de Champs sur marne et enfin au parti socialiste dont elle est secrétaire de section.

Madame GOBERT nous avait répondu franchement qu’elle avait encore le temps d’occuper très bien ses nuits. Ce dont nous avions pris acte.

Dans le journal d’information des élus socialistes de Champs, notre Julie signe un éditorial qui commence comme suit :

« Être socialiste, c’est avoir conscience des difficultés économiques sans jamais perdre de vue nos ambitions fondamentales : la lutte contre les inégalités et le choix de la solidarité »

Chère GOBERT, avoir conscience des difficultés économiques est très simple et à la portée de chacun d’entre nous, socialiste ou pas. Il suffit de regarder autour de soi.

Mais nous vous faisons remarquer que les Français élisent des hommes politiques pour qu’ils résolvent les difficultés et non pas qu’ils en aient conscience seulement ou qu’ils les accentuent.

Quant à votre lutte contre les inégalités, nos représentants actuels ne donnent pas l’exemple de leur réduction. Pouvons-nous vous rappeler l’augmentation de 30 % de vos rémunérations d’élus communautaires, votée par les socialistes en pleine crise économique ?

N’avez-vous pas senti une légère augmentation des inégalités à ce moment ?

La lutte contre les inégalités doit se faire par le haut, vous la faites par le bas.

Demain par votre gestion du pays les français seront tous égaux mais dans la misère.

Quant à la solidarité,  la vôtre correspond à celle des débiteurs solidaires que nous sommes pour les dettes du SAN et de la France. Elle n’a absolument rien à voir avec la vraie solidarité qui est le lien fraternel qui devrait exister entre tous les êtres humains.

Pour le reste votre édito est d’un flou artistique, et comporte des affirmations stupides.

-Comment voulez-vous par exemple redynamiser l’économie française en « essayant de vous soustraire à notre endettement massif ».  Cela ne veut absolument rien dire.

-Prenez-vous,  les français pour des imbéciles en leur indiquant qu’ils vont avoir une baisse d’impôts en 2014 alors que ces mêmes impôts ont augmenté dans des proportions considérables

Nous vous conseillons de lire un ouvrage sur la fiscalité française et de remettre à jour vos connaissances en la matière. Un stage à l’INSEAD s’impose.

-Vous vous félicitez de la chasse aux évasions fiscales. Très bien mais où en est l’affaire CAHUSAC ?

Un seul article est à retenir dans votre Edito, celui dans lequel après avoir fait l’apologie de notre système social, vous  nous préparez à une baisse des prestations qui permettrait d’après vous et c’est contradictoire de lutter contre la pauvreté.

Nous espérons que cette baisse sera accompagnée d’une baisse des cotisations que vous reconnaissez vous-même comme élevées.

Elue à la communauté d’agglomération .

En mars 2013, nous nous étions demandé si Julie Gobert avait le temps de dormir compte tenu du nombre et de l’importance de ses fonctions à la communauté d’agglomération, dans les associations subventionnées par la communauté d’agglomération, au conseil municipal  de Champs sur marne et enfin au parti socialiste dont elle est secrétaire de section.

Madame GOBERT nous avait répondu franchement qu’elle avait encore le temps d’occuper très bien ses nuits. Ce dont nous avions pris acte.

Dans le journal d’information des élus socialistes de Champs, notre Julie signe un éditorial qui commence comme suit :

« Être socialiste, c’est avoir conscience des difficultés économiques sans jamais perdre de vue nos ambitions fondamentales : la lutte contre les inégalités et le choix de la solidarité »

Chère GOBERT, avoir conscience des difficultés économiques est très simple et à la portée de chacun d’entre nous, socialiste ou pas. Il suffit de regarder autour de soi.

Mais nous vous faisons remarquer que les Français élisent des hommes politiques pour qu’ils résolvent les difficultés et non pas qu’ils en aient conscience seulement ou qu’ils les accentuent.

Quant à votre lutte contre les inégalités, nos représentants actuels ne donnent pas l’exemple de leur réduction. Pouvons-nous vous rappeler l’augmentation de 30 % de vos rémunérations d’élus communautaires, votée par les socialistes en pleine crise économique ?

N’avez-vous pas senti une légère augmentation des inégalités à ce moment ?

La lutte contre les inégalités doit se faire par le haut, vous la faites par le bas.

Demain par votre gestion du pays les français seront tous égaux mais dans la misère.

Quant à la solidarité,  la vôtre correspond à celle des débiteurs solidaires que nous sommes pour les dettes du SAN et de la France. Elle n’a absolument rien à voir avec la vraie solidarité qui est le lien fraternel qui devrait exister entre tous les êtres humains.

Pour le reste votre édito est d’un flou artistique, et comporte des affirmations stupides.

-Comment voulez-vous par exemple redynamiser l’économie française en « essayant de vous soustraire à notre endettement massif ».  Cela ne veut absolument rien dire.

-Prenez-vous,  les français pour des imbéciles en leur indiquant qu’ils vont avoir une baisse d’impôts en 2014 alors que ces mêmes impôts ont augmenté dans des proportions considérables

Nous vous conseillons de lire un ouvrage sur la fiscalité française et de remettre à jour vos connaissances en la matière. Un stage à l’INSEAD s’impose.

-Vous vous félicitez de la chasse aux évasions fiscales. Très bien mais où en est l’affaire CAHUSAC ?

Un seul article est à retenir dans votre Edito, celui dans lequel après avoir fait l’apologie de notre système social, vous  nous préparez à une baisse des prestations qui permettrait d’après vous et c’est contradictoire de lutter contre la pauvreté.

Nous espérons que cette baisse sera accompagnée d’une baisse des cotisations que vous reconnaissez vous-même comme élevées.

Paulo la cohérence

Nous connaissions DODO la SAUMURE, le pourvoyeur de DSK en chair fraîche,  nous avons désormais chez les socialistes locaux, PAULO le président de notre communauté d’agglomération et sa cohérence
Dans la dernière édition du valmaubuée mag, cette publication de propagande socialiste financée par l’argent des 80 000  habitants de l’agglomération (qui ne sont pas tous de gauche), notre bon MIGUEL,  exigeait de la cohérence avant tout.

Certes mais ou la trouver cette cohérence ?

Elle n’est pas gouvernementale et il suffit de constater les reculades, puis les avancées, les atermoiements, le manque de programme réel de notre joyeux Président, pour s’en convaincre aisément.

Et que dire de la dernière réforme en date, dans laquelle le Préfet de région, nommé par le gouvernement et qui a sans aucun doute travaillé avec les ministres intéressés, proposent au pouvoir politique une nouvelle  organisation territoriale que les élus de gauche refusent majoritairement !!!!!!!

Cohérence, cohérence quand tu nous tiens, mais Paulo est socialiste et il doit savoir tout cela mieux que nous.

Elle n’est pas au niveau de notre intercommunalité qui par exemple :

-augmente la rémunération de ses élus de 30 % alors qu’elle prêche l’austérité et constate la baisse du pouvoir d’achat de ses administrés.

-refuse  d’utiliser une maison de l’environnement toute construite à Emerainville pour en bâtir une autre  sur un tas de ruines, à Champs

-désire implanter des entreprises dans le val maubuée, sans s’occuper du problème de l’insécurité et des gens du voyage qui envahissent périodiquement les parkings, pénètrent dans les locaux et vandalisent le tout.

Tout cela est sans doute une forme spéciale de cohérence, cohérence de gauche naturellement.

PS :

Nous apercevons cependant une certaine cohérence dans le refus de la nouvelle intercommunalité par  la gauche du val maubuée.

Il s’agit de conserver son poste et ses avantages le plus longtemps possible avant que les nouvelles structures ne passent mathématiquement à droite.

Ca c’est de la cohérence intéressée.

Compte rendu du conseil communautaire du 25-09-2014

Dans un contexte de plus en plus difficile pour les partis de gauche (qui se liquéfient), les élus majoritaires socialistes, verts et communistes,  de la communauté d’agglomération ont durci le ton et rejeté toute participation des minoritaires dans les différentes structures.

Les exploits de leurs élus actuellement au gouvernement expliquent sans doute leur  irascibilité, leur mépris, leur totalitarisme et leur non respect des règles élémentaires de la politesse (celles de la démocratie ont été depuis longtemps supprimées de leurs raisonnements)

La fin prochaine et programmée de leur domination sur le  Val Maubuée, les rend de plus en plus  infréquentables alors qu’ils devraient, avec philosophie s’interroger sur la temporalité de toutes actions humaines (mêmes les pires), préparer leurs valises et  les dossiers  à transmettre à leurs successeurs.

Ils pourraient  aussi s’interroger sur la valeur des dirigeants qu’ils ont choisis selon des critères connus d’eux seuls.

Elire dans  un bref délai,  deux Présidents (Celui de la République et celui de la communauté d’agglomération) aussi incompétents l’un que l’autre à leur poste respectif, relève de la folie ou de  l’inconscience.

BOUBOUL 1er aime les riches, et nous plonge dans la misère.

Paul MIGUEL le président de l’agglomération, insulte sans vergogne, son  opposition et se conduit comme un véritable dictateur de quartier

Ou sont les hommes de progrès, les humanistes au grand cœur, les partisans du dialogue ?

Les conseillers communautaires d’Emerainville sont habitués depuis bien longtemps aux insultes des camarades communistes de Champs, mais les socialos ont toujours été d’une correction irréprochable  dans le langage.

Avec les débâcles électorales tout change.

Pendant des années et des années les élus de gauche ont pu crier leur haine du pouvoir en place sans risque et sans rien faire que de critiquer.

Ils constatent aujourd’hui, que le pouvoir n’est pas facile (comme dirait notre président) et que leurs amis ne font rien de bien, sinon augmenter les impôts et baisser  le niveau de vie des français.

Ces pauvres élus locaux en sont réduits à contester les décisions prises par leur gouvernement (ils comptent un député dans leur rang) et à demander à leur opposition de faire de même.

En effet un des points importants sur lequel la gauche du Val Maubuée comptait obtenir un vote unanime était une motion demandant la modification  du projet de schéma régional de coopération intercommunale d’ile de France, projet résultant de la loi socialiste de modernisation de l’action publique territoriale de janvier 2014.

Les communistes de Champs sont montés aux créneaux, contre un projet qu’ils estiment mal ficelé, mal préparé.
D’après eux l’Etat n’aurait pas pris les mesures des conséquences  du regroupement qu’il favorisait
. Les projets en cours (lesquels ???) de notre communauté d’agglomération seraient menacés

Ces mêmes communistes déclarèrent qu’ils voteraient contre le schéma proposé mais qu’ils n’étaient pas concernés car ils pouvaient à tout moment rejoindre le grand Paris ce qui leur paraissait plus favorable pour leur ville en matière de projets et de moyens

Paul Miguel président de la communauté  a fustigé le manque de concertation du gouvernement qu’il a contribué à porter au pouvoir.

Monsieur CRESSEND fit remarquer que  ce projet n’avait fait l’objet d’aucune réunion de discussion avant ce comité ce qui lui valut de se faire traiter de schizophrène (démence précoce selon le petit Larousse), par le Président.

Nous pensons que MIGUEL ne devait pas connaitre le sens exact du mot qu’il a employé (pourtant la CA dépense énormément pour la culture)

Le député HIHAN CYPEL qui doit avoir une fonction quelconque au niveau de notre gouvernement d’amateurs, fit un numéro de blablateur et promis de faire le maximum pour tenter de retarder la mise en place du schéma

On croit rêver.

Un député de gauche, des conseillers communautaires de gauche, des conseillers régionaux et départementaux de gauche qui font un procès à leur gouvernement.

Tout part en vrille

Les prétextes de refus qui ont été donnés, manquaient de crédibilité et  la réalité de la colère était évidente : la future communauté d’agglomération sera à majorité de droite dans toutes les hypothèses de regroupement possibles.

Ces Messieurs-Dames qui ont récemment augmenté leur rémunération de 30 % ne veulent pas perdre leurs privilèges et ne demandent qu’une chose : le report de l’exécution de  la loi à la fin de leur présent mandat.

Tous ces élus se soucient  des habitants du  val maubuée comme de leur première chemise, et cela transparait dans leur bilan qui est catastrophique sur tous les plans :

Le financier : dette énorme de notre communauté d’agglomération

L’urbanisation : création de nombreuses zones de non droit et qualité plus que médiocre de l’habitat

La sécurité : rien de fait à l’échelon de l’intercommunalité

La santé : rien de fait à l’échelon intercommunal

-les transports : rien de ….

etc

Bref un bilan type socialo communiste.

Il est urgent de changer d’équipe majoritaire, car le PS en panne d’idées est aujourd’hui composé de trois groupes :

1 les socios démocrates qui se lancent dans la modernité sans rien en connaitre

2 les sociolos qui défendent des idées du XIXème siècle

3 les socialos qui défendent leur rémunération et leurs privilèges et qui ne savent plus que faire pour être réélus aux prochaines élections.

Pour ces derniers l’affaire semble mal engagée le nettoyage des écuries d’Augias a déjà commencé et se poursuivra sans doute jusqu’aux présidentielles.

Commissions de la communauté d’agglo

Dans les commissions municipales nous ne retrouvons aucun socialiste d’Emerainville.

Les idées fantastiques du p’ti et de ses amis politiques ne nous sont donc pas connues, et il nous est impossible d’en rire.

Par contre pour la franche rigolade, les commissions de l’intercommunalité dépassent  tous les films comiques connus.

Enfoncés, les Charlots, les Louis de Funès et autres Bourvil…

Nos socialos se déchainent et veulent créer (mais pour 2020, 2030) Qui, une maison de l’environnement, Qui, une maison de l’emploi, le tout…. sans avoir un sou.

De plus ils s’aperçoivent qu’Emerainville possède déjà tout cela.

La gauche socialiste  est composée en général de clowns gais, mais leurs amis communistes donnent dans le clown triste, hargneux, revanchard, mal dans sa peau car sans doute en voie de disparition.

La commission urbanisme,  a pour président le célèbre BOUTDUGLAND, un communiste de Champs, et l’ordre du jour de cette commission qui s’est réunie le 11 Juin 2014, était  le suivant :

-Déploiement de bornes électriques

-Garanties d’emprunt

-Point sur le PLH (plan local de l’habitat)

-Programme d’intervention sur les copropriétés

-Point d’Etape sur la politique de la ville

Avec un minimum d’humour et d’auto dérision, la séance aurait pu être agréable, mais l’humour chez les cosaques est rare.

1 – Implantation de bornes électriques  pour des véhicules qui pour l’instant sont loin d’être performants et fiables.
Emerainville aura 3 bornes sur 42 , Champs beaucoup plus et notamment pour les  roms qui comme chacun le sait roulent uniquement à l’électricité.

Rien n’est plus écologique qu’un rom. Il couche à la belle étoile, il n’utilise que des toilettes sèches, et il combat le capitalisme en niant le droit de propriété.

Pour les bornes, il parait que la communauté d’agglomération fait un pari sur l’avenir (mais avec  notre argent) car de nombreuses incertitudes persistent quant  à l’utilisation réelle de ce dispositif et surtout quant à sa rentabilité.

2- garantie d’emprunts  contactés par les HLM : sans commentaire

3- L’opération accession à la propriété pose le problème de la perte pour la commune de son pourcentage de logements sociaux. (chaque logement social vendu n’est plus considéré par l’Etat comme social) Un plan a été présenté aux personnes présentes, plan incompréhensible  et une note explicative devra être envoyée aux maires

4- un projet de Plan Local de l’Habitat  a été arrêté par la communauté le 26 Septembre 2013 et ce projet est retoqué par la DDT 77 car insuffisant sur la construction de logements neufs (et notamment les locatifs familiaux) 500 / an de prévus contre 700/ an demandés

De plus les moyens financiers et humains prévus par l’intercommunalité  pour atteindre les objectifs du PLH  manquent de précision. Il en est de même du calendrier de mise en œuvre.

Bref la communauté d’agglomération a encore fait un travail d’amateurs.

Question :

– Sur quel terrains construit on à Emerainville ?

– Comment fait-on pour respecter le PLU (plan local d’urbanisme) municipal ?

– A quand un PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal)

-Comment peut-on construire dans une commune contre l’avis même du conseil municipal ?

-pour quelles raisons le nombre de logements sociaux est-il décompté par commune et non par intercommunalité ?

5-  Interventions sur les copropriétés

Après un état des lieux, (le 125éme en ce qui concerne le clos….et on se demande ou passe notre pognon) réalisé par l’intercommunalité, l’ANAH a lancé un projet sur les programmes opérationnels de prévention et d’accompagnement en copropriété.

Pour répondre a ce projet, il faut

-Mettre en place un dispositif d’observation et de veille sur les copropriétés. Pour le clos il suffira de reprendre tous les PV dressés par la PM

-Mobiliser les acteurs : pour le clos ils sont suffisamment mobilisés autour de la drogue

-Réaliser un diagnostic flash  (après avoir fait les diagnostics en marchant , en chantant, en rigolant etc…)

-Former les syndics bénévoles (pour le clos, il s’agira d’une formation en sports de combats)

-Informer les propriétaires sur les questions d’entretien du patrimoine afin  qu’ils décident de ne plus vider leurs poubelles n’ importe où.

-Simplifier le millefeuille juridique par une réflexion et un travail sur les ASL

En Bref :

-Des actions faites mille fois

-Des actions »bidons»  qui ne tiennent pas compte de la réalité et qui n’ont pour but que de justifier l’existence d’une administration tentaculaire et inefficace.

-Un coût financier non négligeable et inutile

6-  Point sur la politique de la ville

Le nouveau contrat de ville est arrivé. Il déterminera des quartiers (200 environ) pour 700 communes  (2500 quartiers  auparavant pour 900 communes) qui présentent les dysfonctionnements urbains les plus importants. Ces quartiers seront les cœurs de cible de « l’Agence Nationale Rénovation Urbaine  2 »

Il nécessitera

-La mise en place d’une maison de projet qui permettra la « coconstruction » du projet dans le cadre naturellement du renouvellement urbain. (On dirait du HULEUX)

-Un conseil citoyen devra être mis en place dans chaque quartier prioritaire sur la base d’un diagnostic (en buvant celui là) des pratiques et des initiatives participatives ????????

C’est du grand art dans le foutage de gueule, dans le vocabulaire administratif, dans …..

Pour traduire tout ceci en français « qui se cause « :

L’Etat n’a plus d’argent pour financer une politique de la ville particulièrement dispendieuse et inefficace.

Il crée à la sauce socialiste, une usine à gaz qui ne sera pas non plus efficace mais qui aura le mérite de faire croire que nos « normaux » s’occupent des cités.