Compte-rendu du Conseil municipal du 29 août 2018

Impellizziéri refuse catégoriquement l’appellation socialiste qui figurait sur sa liste aux élections de 2014, pensant que ce nom même lui ferait perdre des voix en 2020.

C’est triste de refuser  son passé car sur ses tracts figurait bien la mention avec le soutien du PS et  du PC, comme figurait sur la liste Emerainville au cœur, avec le soutien de l’UMP ET du MOUVEMENT DES DEMOCRATES.

D’après lui, il est le seul social-démocrate, les autres membres de sa liste étant des sans-parti.

C’est triste de renier ses opinions et ses copains.

Nous sommes ravis d’apprendre que le p’tit Jérôme pense à se représenter, alors qu’il doutait sérieusement de son avenir à Emerainville au dernier Conseil municipal.

Trois membres sur 4 pour l’équipe « Agir pour Émerainville » étaient présents, ce qui était une grande première.

La réunion du Conseil municipal s’imposait en août,  pour respecter les délais de certains marchés et l’ordre du jour ne prêtait pas particulièrement à débat, à l’exception de deux résolutions.

  • – La première : il convenait d’accepter la participation du Département aux frais du gymnase, participation due pour les élèves du collège qui utilisent cet équipement.

Monsieur le Maire fit l’historique de cette participation, qui a été toujours refusée lorsque que le Département était entre les mains des socialos, (pardon entre les mains des sociaux-démocrates) et qui a donc donné lieu à procès entre la Mairie et le Département de l’époque.

La participation étant obligatoire de par la loi,  la mairie a naturellement gagné tous ses procès.

C’est étrange comme les gens de gauche, une fois au pouvoir, ne se sentent plus concernés ni tenus par les lois. Les procès contre l’intercommunalité pour des subventions données illégalement (procès également gagnés) en sont une preuve supplémentaire.

Une participation fixe, comme proposée de 33 € par élève, ne paraît pas judicieuse car elle ne tient pas compte du temps passé dans le gymnase.

De plus, la modification progressive de la carte scolaire entraînera une hausse massive de l’occupation, hausse estimée à 400 h et le gymnase Jacques Anquetil ne permettra pas d’honorer les créneaux demandés.

Ainsi, depuis 2015 les créneaux annuels utilisés par nos collégiens ont augmenté de 35 % pour un nombre d’élèves quasi stable.

C’est la raison pour laquelle, la Municipalité a plusieurs fois alerté le Département et demandé la couverture du plateau EPS ou la mise en place de transports vers la halle des sports de Malnoue.

La résolution fut adoptée à l’unanimité.

2 – La deuxième concernait la CIL :

La CIL est une obligation légale et celle qui a été  présentée n’apporte rien de nouveau au problème du logement mais au contraire complexifie les processus d’attribution, multiplie les commissions DURATON et justifie la fameuse phrase de CLEMENCEAU :

« Vous voulez enterrer une affaire, créez une commission. »

Ce catalogue de bonnes intentions est extrêmement dangereux pour notre commune car à le lire attentivement, il pourrait supprimer toutes les politiques communales d’urbanisme et d’habitation, l’intercommunalité prenant la main sur tout.

Quand on constate les dégâts causés par les municipalités de gauche en matière d’urbanisme à Champs, Lognes, Torcy, Noisiel,  on ne peut que refuser à l’intercommunalité dirigée encore aujourd’hui par les mêmes élus le droit de gérer l’urbanisation d’Emerainville.

Un avis favorable fut donné par les trois sociaux-démocrates. Le reste du conseil refusa de donner un avis, positif car le texte présenté est trop complexe et n’aboutira à rien, négatif car il s’agit à la base d’une obligation légale.

3 Les autorisations données au maire pour passer des marchés.

  1. Impellizziéri égal à lui-même refusa pour son groupe de voter toutes les résolutions concernant les marchés car, les sociaux-démocrates n’avaient pas d’élus dans la commission d’appel d’offres.

Monsieur le Maire, un peu agacé par ce prétexte rabâché à chaque conseil, lu la mise au point suivante qu’il a bien voulu nous communiquer.

« Mesdames Messieurs,

Afin de mettre un terme aux différentes réflexions de notre opposition socialiste sur la composition des commissions municipales, j’ai relu  le compte rendu du conseil du 4 avril 2014, conseil qui a procédé à l’élection des membres de chaque commission

Élection des membres du CCAS :

Les socialistes ne présentent pas de candidats ce qui est fort étonnant compte tenu des discours sur le social, que nous entendons depuis  des années

Élection au comité technique

Les socialistes n’ont pas présenté de candidats ce qui est fort étonnant et ne correspond pas aux discours sur les droits des salariés  que nous entendons depuis des  années

Élection au CLSPD

Les socialistes n’ont pas présenté de candidats ce qui n’est pas étonnant compte tenu de leur mépris pour la sécurité.

Élection à la commission d’appel d’offres

Monsieur Morel comme candidat titulaire et M. IMPELLIZZIERI comme suppléant n’ont pas été élu. L’opposition municipale est  représentée par MM. HULEUX et BITBOL

La lecture de la bande-son ne fait pas apparaître de contestations du groupe socialiste à l’issue du vote.

Je trouve donc fort mal venu le refus de voter toutes les délibérations qui ont nécessairement donné  lieu avant leur présentation au conseil  à la réunion de la commission d’appel d’offre. Ce refus de vote ne rime à rien même pas  à faire parler les médias.

Élection à la commission consultative de l’environnement

Les socialistes n’ont pas présenté de candidats et nous pouvons constater qu’il y a loin des paroles aux actes surtout lorsque ces derniers exigent un minimum d’efforts

Élection à la commission d’accessibilité

Monsieur Morel élu ne s’est jamais présenté à la réunion de cette commission

Election à la commission communale des impôts directs

Cette commission qui doit comprendre 16 titulaires 16 suppléants regroupe la totalité des élus municipaux auxquels viennent se joindre des habitants d’Emerainville  pour arriver aux 32 membres demandés.

Les seuls élus à s’être abstenu lors des propositions  ont été les membres du groupe socialiste

Pour les commissions municipales

Tous les membres ont été élus à l’unanimité et  les socialistes ne sont pas représentés faute de candidats dans :

Commission restauration

Commission travaux

Commission vie associative fêtes et cérémonies

Commission écologie développement durable énergie

Pour les autres commissions dans lesquelles les socialistes ont daigné présenter un candidat :

Réussite éducative,

Mme  TALBI n’est jamais venue aux réunions (4 principales)

Actions sociales solidarité santé

Mme FAVORY n’est jamais venue  aux  réunions (5)

Jeunesse culture

  1. IMPELLIZZIERI n’est jamais venu aux réunions (4)

Urbanisme transport achats

  1. MOREL est venu 1 fois sur 6 réunions

Finances

  1. IMPELLIZZIERI a été présent à 3 réunions sur 6

Pour sa  défense, il est vrai que le leader socialiste a déclaré en début de conseil que (je cite mot à mot ses dires) « nous ne souhaitons pas candidater  aux commissions en grand nombre. Nous disposons de 10 h 30 par trimestre en salarié si notre rythme de travail nous le permet »

Permettez mois deux réflexions :

-qu’auraient  fait vos élus en cas de victoire électorale car les maires adjoints perçoivent par mois une somme de 570 €  ce qui ne permet pas de vivre et d’abandonner son travail ?

– comment pouvez-vous critiquer le travail fait alors que vos absences ne vous permettent pas de le connaître ?

De plus et même au conseil municipal l’absentéisme  est important dans le groupe socialiste.

Sur 34 conseils municipaux tenus depuis les dernières élections :

  1. MOREL a été absent 14 fois, dont 9 sur les 19 derniers

Mme FAVORY : 21 fois dont 15 sur les  19 derniers

Mme TALBI : 16 fois dont 11 fois sur les 19 derniers  et sur tous les conseils  depuis mai 2017

  1. IMPELLIZZIERI : 4 fois

Ce phénomène ne date pas d’hier, et depuis 2001, l’opposition municipale ne travaille plus nonobstant ses rodomontades, les candidats de gauche (parfois les mêmes) se présentant sans doute uniquement pour le pouvoir, voire la carte de visite,  disparaissent et sont incapables de défendre leurs idées et de représenter dignement leurs électeurs.

Je sais pertinemment que tous les disparus actuels, réapparaîtront en 2020, critiqueront, le secteur associatif émerainvillois (qu’ils ne fréquentent pas et ne connaissent pas), la dictature du maire (alors qu’ils ne se sont jamais opposés en travaillant et en faisant des contrepropositions constructives), l’abandon du secteur jeunesse, bref tous les marronniers vont fleurir de nouveau, sans oublier d’ailleurs, les promesses nécessairement mensongères mais  obligées sur la gratuité des  services municipaux (crèche, cantine, claem, etc..) »

Pour M. le Maire comme pour nous ULEM, l’opposition ne veut rien faire (elle y réussit parfaitement) et elle  recherche tous les moyens pour justifier son inaction.

La liste politique « Agir pour Émerainville » a été composée de bric et de broc et les personnes qui ont accepté d’y figurer, n’avaient visiblement pas le temps d’exercer en cas de succès leur mandat et n’avaient pas non plus l’amour de leur ville, qui aurait dû même en cas de défaite électorale, les inciter à faire au minimum des propositions constructives dans l’intérêt général.

Comme il est dit dans le discours du maire, il est difficile de le traiter de dictateur alors que l’opposition principale, totalement libre ne fait absolument rien pour modifier les décisions qui ne lui paraîssent pas dans l’intérêt des émerainvillois (mais y en a-t-il ?) et par son inactivité ne connaît plus rien aux affaires communales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *