Compte rendu du conseil municipal du 9 janvier 2019

Dans les rangs socialistes, était absente comme à son habitude, Mme TALBY qui fidèle à elle-même n’a laissé aucun pouvoir à un membre de sa liste.

Que s’est-il donc passé entre cette élue et son chef de file ? Que se passe-t-il avec les deux derniers survivants qui ne prennent jamais la parole au conseil municipal et qui semblent parfois surpris des discours de leur meneur ? L’un d’eux du reste désapprouve en  privé, ce qu’il a voté en public. Discipline de parti oblige.

Aucune réunion préparatoire, aucun contact, entre les membres du groupe, soumission totale devant les idées du chef.  

Notre patron socialiste serait-il un dictateur ?

Le conseil avait pour ordre du jour :

– Deux délibérations concernant la communauté d’agglomération (observatoire fiscal, gestion des eaux pluviales).

– Sollicitation de la protection fonctionnelle de M. le Maire qui désire porter plainte pour des injures dont il a été victime et qui figuraient sur le Facebook de M. IMPELLIZZIERI.

– Soutien à une résolution de l’association des Maires de France.

– Transfert de la rue du Champ tortu dans le domaine communal.

– Arrêt du règlement local de publicité.

– Réponse aux questions posées sur l’intercommunalité.

Les deux délibérations concernant l’intercommunalité, le soutien à la résolution de l’association des Maires de France, le transfert de la rue du Champ tortu ne posèrent aucun problème et furent acceptés à l’unanimité.

Il en a été de même du règlement local de publicité même si l’élu socialiste qui n’avait jamais assisté à aucune des réunions préalables (de même pour les membres de son groupe) se permit un certain nombre de réflexions, histoire de montrer que même s’il ne fait rien, il était là.

Par contre le groupe socialiste vota contre la protection fonctionnelle à accorder au Maire. Il refusa à la commune la possibilité de protéger ses élus, et admis comme légitime, normale et naturelle, l’insulte, à condition qu’elle s’adresse aux seuls élus de droite évidemment.

Ce vote est scandaleux et ne grandit pas ses auteurs. Il pourra sans doute un jour se retourner contre ceux qui l’ont prononcé.

« Ordures », « casse lui la gueule », « sans couille » sont des expressions courantes désormais dans le langage de la gauche présente sur l’ensemble du territoire de PVM.

Aux dernières élections municipales, les noms d’oiseaux étaient plutôt du côté des verts qui en matière d’injures n’avaient alors de leçon à recevoir de personne.

Les roses, jaloux sans doute, ont progressé en cette matière, et  sont devenus à leur tour des maîtres dans ce domaine.  Les prochaines municipales sont  pleines de promesses.

Pour finir le conseil, et afin de faire du vent, le leader socialiste, critiqua de nouveau la situation de M. le Maire à l’intercommunalité.

Comment peut-on reprocher un élu minoritaire chez PVM,  de ne pas faire le travail alors que les élus majoritaires l’en empêchent ?

Il s’agit sans doute du dernier paradoxe socialiste à la mode.

De plus, venant d’une personne qui ne fait rien pour la commune depuis bientôt cinq ans,  venant de la même personne qui a perçu pendant de longues années des indemnités de conseiller régional (indemnités supérieures à celles d’un maire d’une commune de 8000 habitants, et ne comportant aucune obligation de  résultat, aucune responsabilité), l’accusation est pour le moins étonnante et émane sans doute d’une personne venant d’une autre galaxie.

Que faisiez-vous, Monsieur comme élu régional ? Que faites-vous aujourd’hui comme élu de notre ville ?

Il serait bon sans doute pour le maître à penser du groupe socialiste de faire connaître à la population émerainvilloise, non pas son travail pour la Ville car un seul mot suffirait (rien), mais son travail et ses résultats pour la Région ? Cela pourrait être intéressant et permettrait de mieux cerner le personnage qui ne brille, à ce jour, que par des discours plus ou moins tronqués, des mensonges  et des promesses fallacieuses, floues et jamais financées.

Alain Kelyor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *