Compte rendu du conseil municipal du 25 mars 2019

Présents :

– le vote du compte de gestion 2018,

Deux socialistes sur quatre sont présents  ce qui pour eux est un excellent résultat.
M. HULEUX est seul, sans aucune soutient dans le public, ce qui n’est pas habituel.
L’ordre du jour est important  et comporte :
– le vote du compte administratif 2018,
– le vote du budget 2019.
A noter que ce même jour, mais à 17h33 (les bureaux de la mairie fermant à 17h30), M. IMPELLIZIERI a réclamé pour le soir-même une copie du compte de gestion afin de pouvoir  l’étudier pour le conseil de 18h30.
A noter que lors de la dernière commission Finances, M. IMPELLIZIERI a prononcé deux mots : « bonjour » en arrivant, « au revoir » en partant.et n’a jamais demandé de document complémentaire.
Le compte de gestion fut adopté à l’unanimité, Le leader socialiste qui a dû  se contenter des documents qui lui ont été fournis en son temps s’est abstenu. Il refusa donc avec Mme FAVORY d’accorder sa confiance à Madame la trésorière.
Rappelons que les comptes administratifs et les comptes de gestion, sont des documents qui retracent les opérations réalisées durant l’année, qu’ils ne sont pas susceptibles d’interprétation et qu’ils ne peuvent pas être mis en doute, l’’un des documents étant établi par la trésorerie, l’autre par la Mairie et chacun devant donner le même résultat.
L’abstention  est donc un non-sens car nul ne peut mettre en cause la régularité et la sincérité des documents présentés.
Pour le compte administratif les deux socialistes votèrent contre et le document fut adopté à la majorité.
La logique peut échapper aux lecteurs car voter de manière différente sur deux comptes identiques ??????
Peut-être est-ce un degré dans la méfiance, les socialistes ne faisant pas trop confiance aux fonctionnaires du Trésor et pas du tout confiance aux fonctionnaires municipaux ?
Mais il y a mieux, car M. IMPELLIZZIERI, reprocha à la majorité d’avoir « un bilan » positif dégageant un excédent de 460 000 €  qui servira à financer des actions en 2019.
Il faut arriver chaque année à 0 selon le leader socialiste et nous attendons ses explications pour ce faire.
Les questions concernant le compte administratif étant résolues, l’assemblée passa au vote du budget.
-Les taux de taxes d’habitation, de foncier bâti et non bâti n’ayant subi aucune modification, le conseil les accepta à l’unanimité et la majorité ne fut pas cette année accusée de démagogie.
M. IMPELLIZZIERI fit  son numéro habituel, critiqua tous les postes un par un et apporta au débat deux amendements dans lesquels il propose de « déshabiller Paul pour habiller Pierre », en  réduisant les frais de communication pour augmenter d’autant d’autres frais qu’il juge plus utiles à la commune.
Cette  analyse à la petite semaine fit  sourire beaucoup M. le Maire.
Il faudra quand même modérer la fougue du jeune socialiste qui profite de la réunion du conseil municipal pour faire son spectacle, prendre la parole en permanence et sur tous les points, mélanger allègrement la politique, le droit, la gestion, etc…
Ce grand démocrate ne sait pas, sans doute, que dans chaque assemblée il y a un président (en l’occurrence ici le Maire), que ce président a pour fonction, de donner la parole aux élus, de demander la fin de l’intervention si elle s’éternise puis de  passer de nouveau la parole à un autre intervenant.
Il est nécessaire nous  semble-t-il, dans le fonctionnement du  conseil municipal d’introduire une durée de parole maximale pour chaque résolution proposée.
L’insolence de M. IMPELLIZZIERI était telle que M. le Maire a failli lui demander de sortir de la salle.
L’élu de l’ancienne gauche a même débattu d’une question qui n’était pas à l’ordre du jour (ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il s’égare pareillement). Il a se faisant  encore et toujours mis en cause l’administration et a subi une réponse cinglante du DGS.
Lundi, l’élu de gôôôôche qui avait oublié la polémique qu’il avait déclenchée sur l’augmentation des indemnités des élus, (affirmation totalement fausse) chercha une nouvelle polémique pour sortir de l’anonymat et pour contrer l’administration municipale.
On comprend beaucoup mieux la position des élus socialistes qui ne viennent plus au conseil : Mme TALBI (définitivement), M. MOREL (à 80% absent), et qui  comme Mme FAVORY n’ont pas le droit à la parole et doivent sans doute couvrir par leur silence les propos tenus par leur leader qui confond gestion et politique dans son show mensuel.
Ainsi, et tout à fait hors de propos, M. IMPELLIZZIERI a critiqué la nouvelle candidature de M. KELYOR en 2020 mais aussi le fait que le groupe majoritaire ait désigné le successeur de notre maire actuel afin de se couvrir contre les aléas de la vie.
Cette mesure de prudence ne semble pas convenir à cet élu qui se croit sans doute éternel et à qui il convient de rappeler que les cimetières sont plein de gens qui se croyaient indispensables.
M. IMPELLIZZIERI a encore une fois semé la perturbation dans un conseil municipal, qui aurait pu donner lieu dans le domaine financier, à des échanges constructifs et intéressants et qui a dû supporter les analyses financières erronées d’un artiste de théâtre content de faire son « one man show »mensuel.
C’est triste pour les électeurs qui ont fait confiance à cet homme en 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *