Des nouvelles de l’EPCC « La ferme du Buisson »

 

Dans sa séance du 14 mai 2012, le Conseil d’Administration de l’établissement public de coopération culturelle (EPCC), la Ferme du Buisson, avait élu à la présidence, une vice-présidente du SAN, Madame Annie DENIS, et ce malgré des réserves importantes faites par la directrice de la DRAC, qui précisa que la quasi totalité  des EPCC en France (mais au Val Maubuée sommes nous en France ?) était présidé par des non élus.

Cette manie de notre intercommunalité de ne pas respecter les règles de droit ou du moins leur esprit !

Grande défenderesse de la veuve et de l’orphelin (pour laquelle elle ne fait rigoureusement rien), elle est beaucoup moins brillante quand il s’agit de se comporter légalement.

Il est vrai que le concurrent, de Madame Denis,  ancien  Président de l’association la Ferme du Buisson (celle qui en faillite et a été remplacée par l’EPCC) n’avait comme titre de gloire (selon son curriculum vitae) que son passé de militant socialiste (en 1974 il aidait François Mitterrand dans sa campagne, il était délégué central CFDT du groupe Eurocom etc…)

Nous pensons qu’écrire cela dans une lettre de recherche d’emploi, démontre que ces données sont des critères importants pour l’intercommunalité dans le choix de ses collaborateurs. (ce qui est totalement illégal)

Madame DENIS ne devait assurer  cette présidence que pour une durée d’un an, pendant la période de mise en place.

Madame Anne Denis est toujours aujourd’hui présidente de l’EPCC (le représentant de l’Etat n’aurait-il aucun pouvoir dans cet établissement ?) 

Le 26 Juin 2012, le Conseil d’Administration affirme qu’un contrat d’objectifs et de moyens pour 4 saisons (septembre 2012- juin 2016), devra être établi  en juin/juillet 2013

A ce jour : RIEN

Le 18 Décembre 2012 le conseil d’administration de l’EPCC accepte de payer par transfert de charges les heures non réglées à son personnel par l’ancienne association « la ferme du buisson » (coût 167 442 ,44 €)

Il a fallu 6 mois pour que l’association puisse fournir ce chiffre, preuve sans doute d’une gestion en « bon père de famille » et nous pouvons nous demander sur quelle base s’est effectuée la reprise, association-EPCC.

Faire une reprise des comptes sans les connaître ! Seule notre Intercommunalité est capable de le faire, mais il est vrai qu’elle joue avec l’argent des contribuables.

Le 18 décembre 2012, le même CA permet au directeur de souscrire des emprunts à concurrence d’un plafond de 300 000 €

Belle preuve de confiance……..mais il s’agit de l’argent des contribuables.

La représentante de la DRAC se pose des questions sur la fiche de poste d’un attaché de coordination des expositions et des éditions du centre d’art

Nous nous en posons aussi.

Cette même représentante demande à ce que le budget 2013 intègre un gel de 6 % de la subvention de fonctionnement délivrée par la DRAC (les dépenses culturelles étant sanctuarisées contrairement aux dépenses militaires, contribuables du Val Maubuée : à vos poches)

Elle demande aussi un budget en équilibre !!!!!. Pour quelles raisons rappeler cette exigence légale ? Des budgets en déséquilibre auraient-ils été présentés ?

Impossible à croire quand on connait la « compétence » financières des dirigeants de l’EPCC !!!!!!

Cette « compétence » a d’ailleurs été relevée dans un rapport émanant de la direction générale de la création artistique sur le centre d’art contemporain de la ferme du buisson en date de février-avril 2012.

Conclusion :

« La lecture sur le plan budgétaire des comptes du centre d’art est impossible et il est donc difficile d’évaluer correctement la fonction réelle de ce centre »

Mais rien n’arrête la Ferme et tout continue comme auparavant.

Le 18 Décembre 2012, une première de séance de travail est proposée, sans fixer de date, pour présenter les grands axes du contrat d’objectif décidé en juin 2012 et qui devait être terminé en juin 2013 (6 mois d’inaction dans ce domaine)

Le 14 Juin 2013, la signature du  contrat d’objectif est fixé au dernier conseil d’administration de 2013

Le remplacement du président est reporté à l’approbation des comptes 2013 soit au printemps 2014

Le 4 décembre 2013,  après le vote d’une deuxième décision modificative du budget 2013, (bravo les prévisions) le budget 2014 est voté.

Etaient présents à la réunion 10 personnes sur 18, une élue de l’intercommunalité étant venue « uniquement pour faire le quorum » (sic).

D’ailleurs les élus du val Maubuée ne se battaient pas pour trouver une place. A part l’élue d’Emerainville et Madame DENIS (fatiguée et épuisée) les autres étaient aux abonnés absents.

Les recettes s’élèvent à 4 824 971,90 dont 4 181 976,02 de subventions et seulement 571 945,88 de recettes. (11 % du total)

Les principales subventions se décomposent comme suit :

 

DRAC                                                 1 150 500

DRAC CENTRE D ART                   110 000

CONSEIL GENERAL                                  544 606

SAN                                                    2 057 523

REGION                                               100 000.

Il est à noter aussi que le Val Maubuée (qui, comme chacun le sait est immensément riche) investit dans les locaux mis à disposition de l’ EPCC une somme de 8 000 000 €…. en 2014

Nous dépensons sans compter pour une culture élitiste qui ne fait pas recettes, n’apporte rien et donc n’intéresse en aucune manière le courant des mortels.

Quant aux débats qui ont suivi, nous avons appris que la DRAC n’était pas satisfaite car d’après elle,

– les comptes ne sont toujours pas lisibles, il n’existe toujours pas de comptabilité analytique (incompétence ou amour de la cachotterie)

– les subventions ne sont pas affectées à des actions (cinéma, centre d’art) toutes tombent dans un pot commun  qui ne permet pas de juger de leur efficacité

Tous ces reproches ont déjà été faits en 2012 (voir ci-dessus)

Le contrat de moyens et d’objectifs pour la période 2012-2016 n’est toujours pas signé et ne pourra (d’après la direction) être opérationnel qu’en septembre 2015

BRAVO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *