L’ULEM 3

L’ULEM, en a assez d’entendre des traîtres dénoncer des situations parfaitement légales qu’ils connaissent et qu’ils critiquent pour faire croire qu’ils ont un programme qui peut changer les choses.
Tout est faux dans leurs écrits, tout est faux dans leurs menaces et tout est faux dans leurs analyses.
Un socialiste bon teint investi de fonctions importantes et qui ne doit pas avoir l’accord de son président de Parti, se prenant pour Attila menace les locataires de la mairie d’augmentation de loyers considérables et d’évictions rapides.
La menace est énorme mais la sottise encore plus grande. Ce monsieur devrait consulter un avocat pour connaître la législation sur les baux d’habitations.
Malheureusement la dernière photo d’Akhenaton dans laquelle il a daigné décrire les qualifications professionnelles d’une partie de ses scribes ne comporte pas d’avocat.
Mais ce n’est pas tout, et  toujours dans le domaine des menaces, la plupart des chefs des services municipaux, seront « virés » dès l’apparition en mairie des anges exterminateurs, qui ne veulent plus du DGS, du chef des services techniques, du chef du service compta  etc., etc.
CAP’EM  devra aussi dans ce cas s’attacher les services d’un avocat spécialisé en droit administratif car l’affaire ne se fera pas toute seule.
Pour notre ville, nous pensons à l’ULEM, qu’une épidémie de peste bubonique serait préférable à l’arrivée du groupe Quinion, qui ne présente aucune des qualités  nécessaires pour gérer correctement Émerainville.

  1. Ses membres ont trahi ceux du groupe majoritaire et cherchent tous les prétextes pour justifier  leur forfaiture.
  2. Ses membres n’ont aucun respect pour leurs adversaires et les traînent dans la boue à tout propos.
  3. Ses membres non aucune compétence dans les matières fondamentales.
  4. Ses membres ne respectent rien et font  peur à la population.
  5. Ses membres mentent effrontément et déforment les tenants et aboutissants des dossiers  que pourtant, ils connaissent. 

Médisance systématique

Nos candidats qui se déplacent chez l’habitant, pour compléter son information, sur notre programme, la composition de notre équipe, nos résultats, sont toujours très bien reçus.

L’électeur semble très majoritairement satisfait de la gestion de notre ville et des conditions de vie qui y règnent, même si rien n’étant parfait un certain nombre d’améliorations devront être apportées.

Les habitants contactés par les candidats de CAP’EM sont tous choqués par leurs discours sur les élus majoritaires.

Attaques personnelles, dénigrements, fausses accusations,  promesses fallacieuses, il semble que les adorateurs d’Akhenaton II n’aient, par manque de programme, de compétences et de connaissances, que la médisance systématique de l’équipe en place pour convaincre les Émerainvillois.

Les deux listes (verts et LR) qui vont s’opposer à Emerainville au Cœur, ne sont que des salmigondis de politiciens réunis hypocritement sous la bannière d’un parti politique.

On ne gère pas une commune à coups de promesses irréalisables mais en fonction d’un programme réaliste et accepté par la population.

La campagne municipale et les tracts

Emerainville au cœur a émis à ce jour trois catégories de tracts.

  1. Le programme 2020-2026 et les tracts précisant et résumant ce programme.

Ces documents ne comportent aucune attaque contre les deux listes qui devraient s’opposer à nous.

2 – Des parutions diverses,  « que proposent-ils ? », « Ils nous rejoignent », « Proposition de programme pour l’intercommunalité »…

Pas d’attaque personnelle.

3 -Des documents intitulés « questions/réponses » pour répondre aux critiques qui nous sont faites par écrit ou oralement lors des visites des équipes adverses chez les électeurs.

Ces documents sont précis et portent uniquement sur la gestion municipale. Encore une fois aucune réflexion sur la vie personnelle ou sur le physique de nos opposants.

EELV (M. HULEUX) et LR (M. QUINION) ne se sont pas trop fatigués à ce jour pour expliquer leur politique future, ainsi que leur programme.

M. HULEUX a édité des tracts, comprenant un nombre important de « yaka », de « il nya ka », de « nous quand on sera au pouvoir ça ira mieux »,  tout en restant dans un flou total sur son programme pour  notre ville, programme  qui semble-t-il n’existe pas encore.

M. HULEUX ne possède que le programme de son parti politique ce qui transparait dans les tracts.

L’équipe LR a fait paraître deux photos du leader qui semble être devenu le messie ce  qui nous a fait sourire mais ce qui pose quand même une question sur l’importance de l’ego de la tête de liste et la soumission de ses colistiers.

Par contre en début de campagne un tract d’une rare violence a été distribué par CAP’EM. Ce papier immonde comportait des attaques personnelles et des affirmations diffamatoires (une plainte est en cours d’instruction).

Nous nous posons des questions sur l’inconscience des 5 signataires de ce libelle qui n’ont pas vu l’obscénité et l’incongruité de leur écrit.

Le plaisant de l’affaire c’est que ce sont les « capémistes »  qui pensent que nos tracts les traînent dans la  boue.

Ego surdimensionné, irresponsabilité totale, complexe de persécution, trahison, cela fait beaucoup pour des candidats aux élections municipales, élections dans lesquelles les électeurs connaissent souvent  personnellement les postulants.

ULEM 2

L’ULEM 2

A l’ULEM nous n’avons pas la culture  du chef.

Les articles signés désormais par M. Kelyor, notre nouveau président permettra à M. Huleux de porter plainte  pour diffamation plus facilement et à se ramasser une veste de plus devant les tribunaux.

Nos articles demeurent  d’essence collégiale, le travail étant un travail d’équipe comme dans toute municipalité, ce que les opposants actuels à la majorité semblent ignorer.

À défaut de programme, les membres de CAP’EM collent des affiches de leur Dieu dans toute la ville

Le narcissisme n’est pas loin et comme dans un défilé de mode les avis sont partagés.  Certains trouvent le mannequin boursouflé, trop poilu à leur gré, d’autres s’intéressent davantage aux informations, figurants juste à côté de l’arc-en-ciel.

La représentation de ce phénomène atmosphérique, sur un pseudo-tract de campagne, nous pose question. Les Émerainvillois, sont-ils invités à voter pour un homme, qui semble compter uniquement sur son physique pour gagner les élections, ou pour un pharaon adorateur du Dieu Râ (le soleil chez les Égyptiens) ?

Cette personnification, à outrance de la campagne municipale est en ce qui nous concerne totalement inconcevable.

Et nous n’avons jamais imaginé, même en rêve une campagne uniquement basée sur la photo d’un homme.

Le travail municipal est un travail d’équipe, il nécessite des compétences dans de nombreux domaines et nous sommes impatients de connaître la liste des membres de l’équipe d’Akhenaton. 

Il serait naturellement bon que les élus qui ont quitté la majorité, qui aujourd’hui contestent leur propre travail, prennent note de leur échec et ne se représentent pas.

 S’ils affirment avoir été  mauvais pendant six ans, ils ne peuvent pas être bons, dans les six ans à venir.

On ne s’improvise pas Maire

La vox populi nous apprend que M. HULEUX pense gagner les élections municipales pour deux raisons :

  • Les verts ont le vent en poupe,
  • La droite pure et dure LR a quitté EMERAINVILLE AU CŒUR, liste composée uniquement désormais de libéraux non politisés.

M. HULEUX, et plus étonnant M. QUINION, pensent que les idées politiques de leurs partis seront prépondérantes et sont le gage d’une victoire prochaine et certaine.

Il semble que ces deux leaders, le premier voulant perdre son étiquette d’éternel perdant, l’autre voulant satisfaire son ambition, n’aient pas compris les motivations profondes des électeurs aux municipales.

Les émerainvillois veulent avant tout une commune bien gérée, sécurisée, à la  fiscalité minimale, le tout dans un environnement entretenu et des plus corrects.

Notre commune a été classée par Villes et villages où il fait bon vivre numéro un dans sa strate au niveau départemental et 663 dans toutes les communes françaises (34841).

Qu’écrire de plus, sinon que nous pouvons présumer, sans connaître le programme exact des listes concurrentes, qu’aucune d’elles ne possèdent de personnes qualifiées dans les finances et la gestion budgétaire compte tenu de la qualité des analyses et des questions posées par ces mêmes listes lors du débat d’orientation budgétaire.

On ne s’improvise pas Maire d’une commune de 8 000 habitants. Il faut des connaissances, de l’expérience mais également du charisme.

Un bon sixième ne fait pas nécessairement un bon premier. Un bon premier ne se trompe pas dans la quasi-totalité de ses analyses.

Quant à M.HULEUX, s’il est vrai que l’âge a cet avantage considérable de procurer l’expérience, il devient un inconvénient lorsque cette expérience n’a pas été acquise, notamment dans le cas d’espèce, par des échecs successifs. Ce n’est pas à 72/73 ans que l’on peut apprendre son métier de Maire.

Les arguments de campagne

Les verts émerainvillois manquant cruellement d’expérience de la gestion d’une commune font reposer leur campagne sur les dogmes classiques des nouveaux prêtres écologistes sans toutefois proposer pour notre ville (car il s’agit d’une campagne municipale) des mesures concrètes. Pire, ils refusent, comme ils l’ont fait du reste dans le passé, les propositions de la majorité pour améliorer la qualité de l’air, par exemple.
Ils restent donc dans le « il y a qu’à », voire le «y a qu’à » et critiquent tout ce qui a été fait.
CAP’EM se trouve sensiblement dans la même situation que les verts mais ayant participé à la totalité du précédent mandat, il lui est difficile de critiquer les actions entreprises ces douze dernières années sans se déjuger. Les reproches sont donc moins nombreux, plus ciblés et certains font preuves d’une mauvaise foi.
Critiquer le manque de commerces à Malnoue, la circulation routière difficile dans notre ville à certaines heures, les constructions autour du château du Hameau, l’environnement et les mesures écologiques prisent par la majorité. C’est un peu fort de café quand on a été Maire adjoint chargé de l’Urbanisme ou Maire adjoint chargé des Sports ou Maire adjoint chargé de la Culture.
De plus, les deux oppositions font preuve d’innovation, en critiquant désormais le travail du personnel communal.
M. HULEUX reproche au directeur de Saint-Exupéry la procédure d’attribution des salles municipales aux associations alors que bien évidemment la décision appartient au Maire Quant à CAP’EM, insatisfait de tout, il classe  la quasi-totalité des chefs de service dans les incapables après avoir travaillé avec eux pendant douze ans sans s’en apercevoir.
EMERAINVILLE AU COEUR a un programme,
EMERAINVILLE AU COEUR a édité le nom et les photos des membres qui composeront sa liste,
EMERAINVILLE AU COEUR a un bon bilan…

Arrêt sur image

A un mois des élections, la campagne municipale à Emerainville baigne dans un flou inacceptable.

Des trois équipes qui seront probablement en liste, une seule a édité son programme et fait connaître les noms de ses candidats. Cette situation peut être motivée par deux raisons :

  • Une tactique politique qui volontairement limitera le temps de réflexion des émerainvillois sur les choix proposés,
  • Une difficulté à trouver le nombre de candidats nécessaires pour constituer une liste.

Compte rendu de la commission Finances du 6 février 2020

Réunis dans les mêmes conditions que la dernière commission Finances à laquelle, les membres du groupe CAP’EM avaient refusé de siéger prétextant une mauvaise convocation, MM. QUINION, LE MEUR et Mme STOCKER étaient présents prouvant par là qu’ils n’avaient pas de suite dans les idées.
Le débat devait porter sur le budget 2020, budget qui sera présenté au prochain conseil municipal. Le débat porta surtout sur les erreurs commises par Mme STOCKER dans son discours  lors du  débat d’orientation budgétaire.
Sur le budget présenté, M. LE MEUR posa deux questions, Mme STOCKER deux, M. QUINION resta totalement muet. Nous avons noté l’attitude de M. HULEUX qui seul pour l’opposition dans les commissions est une personne agréable qui semble comprendre les sujets abordés mais qui peut aux conseils municipaux ou aux commissions en présence d’autres opposants, être négatif et hargneux. La vox populi nous apprend que M. HULEUX pense gagner les élections municipales pour deux raisons :

  • Les verts ont le vent en poupe,
  • La droite pure et dure LR a quitté EMERAINVILLE AU CŒUR, liste composée uniquement désormais de libéraux non politisés.

M. HULEUX, et plus étonnant M. QUINION, pensent que les idées politiques de leurs partis seront prépondérantes et sont le gage d’une victoire prochaine et certaine.
Il semble que ces deux leaders, le premier voulant perdre son étiquette d’éternel perdant, l’autre voulant satisfaire son ambition, n’aient pas compris les motivations profondes des électeurs aux municipales.
Les émerainvillois veulent avant tout une commune bien gérée, sécurisée, à la  fiscalité minimale, le tout dans un environnement entretenu et des plus corrects.
Notre commune a été classée par « Villes et villages où il fait bon vivre » numéro 1 dans sa strate au niveau départemental et 663 dans toutes les communes françaises (34 841).
Qu’écrire de plus, sinon que nous pouvons présumer, sans connaître le programme exact des listes concurrentes, qu’aucune d’elles ne possèdent de personnes qualifiées dans les finances et la gestion budgétaire compte tenu de la qualité des analyses et des questions posées par ces mêmes listes lors du débat d’orientation budgétaire.
On ne s’improvise pas Maire d’une commune de 8 000 habitants. Il faut des connaissances, de l’expérience mais également du charisme.
Un bon sixième ne fait pas nécessairement un bon premier. Un bon premier ne se trompe pas dans la quasi-totalité de ses analyses.
Quant à M. HULEUX, s’il est vrai que l’âge a cet avantage considérable de procurer l’expérience, il devient un inconvénient lorsque cette expérience n’a pas été acquise, notamment dans le cas d’espèce, par des échecs successifs. Ce n’est pas à 72/73 ans que l’on peut apprendre son métier de Maire.

Cherche programmes

À un mois des élections municipales, les programmes des listes d’opposition à la majorité actuelle, ne sont toujours pas connu.
Les membres qui composeront ces équipes, eux aussi, ne sont toujours pas connus.
Tout ceci entraîne sûrement une confusion certaine qui influe sur la cohérence des votes au Conseil municipal du représentant des verts et des membres fondateurs de l’opposition LR.
M. Huleux refuse d’approuver une motion pour limiter le nombre de poids lourds sur la Francilienne et sur l’A4 et diminuer ainsi la pollution de l’air. Cette position est pour le moins étrange lorsqu’elle émane d’une écologie anti-voiture primaire mais ce n’est pas la première fois que notre  vert  émerainvillois vote en dépit du bon sens.
Quant à CAP’EM, les  cinq membres, qui composent le groupe, votent  au Conseil municipal les délibérations en ordre dispersé : 2 pour, trois contre,  puis  1 pour, 4 contre, etc.
ULEM est donc obligé de rappeler aux électeurs un certain nombre d’évidences.

1   L’équipe municipale qui se présente doit être composée de femmes et d’hommes compétents, disponibles et solidaires. Le premier de liste doit consacrer tout son temps à la commune et il est préférable qu’il n’ait pas d’ambitions personnelles.

2 Un programme électoral doit être présenté à la population dans un délai raisonnable. Ce programme doit comporter, les grandes options économiques retenues dans les divers domaines de compétences communales. Des  actions concrètes doivent être proposées à la population. Ainsi le programme d’Émerainville au Cœur prévoit un bilan de mi-mandat, et l’accord de la population sur la gestion des trois premières années.
Le programme des verts sera à l’image des programmes proposés lors des élections précédentes, flou, sans consistance et brassera des idées générales qui n’apporteront rien à la commune car elles sont destinées à sauver le monde, voire l’univers.
Le programme de CAP’EM, s’il existe, sera composé uniquement de la photo du chef charismatique avec cravate ou sans. Evidemment une photo, c’est un peu court pour un programme mais il faut se mettre à la place des fondateurs du CAPEMISME, qui ne peuvent pas critiquer le bilan de leur ancienne équipe (dans laquelle ils ont exercé des responsabilités) sauf à se dévaluer eux-mêmes.  Ils ne peuvent pas non plus proposer un programme très différent  de celui d’Émerainville au cœur sauf à se renier, Les deux listes ont peur de n’avoir rien à proposer en comparaison du bilan positif d’Emerainville au Cœur dans les domaines aussi importants  que la sécurité, la finance, l’éducation, le sport, la culture, la petite enfance, la jeunesse, l’environnement…

Le Conseil municipal du 27 janvier 2020

Tout commença par l’analyse du compte-rendu  du dernier Conseil municipal par M. Quinion qui fit un numéro à la Jérôme Impellizzieri et qui ne voulut absolument pas comprendre que le rapport présenté étant un rapport succinct, toutes les interventions n’y figurent pas.

Vint ensuite un certain nombre de délibérations toutes vues dans les commissions de travail, commissions  dans lesquelles le groupe CAP’EM prétextant une communication préalable insuffisante, refusa de se rendre.

Les bonnes vieilles méthodes  du groupe socialiste disparu du Conseil municipal, sont toutes reprises par le groupe LR, parti qui soutient désormais des listes attrape-tout au même titre qu’EELV.

Lors du  Conseil municipal du 27 janvier 2020, de nombreuses délibérations très importantes pour la commune étaient à l’ordre du jour.

Ont été notamment votées,

  • achat par la commune à Epamarne d’un terrain permettant dans un avenir à moyen terme d’agrandir éventuellement le cimetière.

          Unanimité

  • Le début des études  pour la création d’une ferme  biologique sur la plaine nord,

          Unanimité

Ces deux délibérations font suite à de nombreuses actions municipales vieilles de plus de vingt ans. Elles précèdent une troisième qui permettra à notre ville d’acquérir une partie de la base Garmatex et de relier ainsi le bois de Célie à la réserve naturelle communale.

Ni M. Huleux que le maire avait chargé de ce dossier pour tenter une coopération, opposition-majorité,  qui se révéla très vite impossible, ni M.  Quinion n’ont réussi un tel exploit.

Il semble même que le départ du groupe majoritaire du président de CAP’EM ait permis la résolution  de ce dossier.

  • Un avis défavorable sur la fiche spécifique concernant Emerainville dans le  programme local de l’habitat intercommunal

          Majorité 

Seuls les élus de CAP’EM votèrent pour le contenu de cette fiche.

Ce groupe veut sans doute urbaniser notre ville à outrance, M. QUINION ex maire adjoint à l’Urbanisme n’a-t-il  pas fait passer ses véritables idées en 12 ans de mandat ?

  • Le même groupe s’est abstenu pour la prise en charge par la mairie de la rénovation de la voirie place et rue de la rose bleue

          Majorité

Un grand merci pour les copropriétaires et locataires concernés.

  • Une motion pour la limitation de la circulation des camions sur la Francilienne, fut adoptée à la majorité, l’élu vert refusant le texte sans aucune explication.

C’est sans doute cela son écologie personnelle.

Pour le débat d’orientation budgétaire, il faut être deux au minimum et renoncer à la critique pour la critique en tentant si possible d’élever le niveau des débats.

Ainsi, nos  oppositions ne connaissant pas le principe d’un débat, le vert refusa la discussion et les socialos-LR s’en prirent bêtement  à l’administration en contestant tous les chiffres communiqués.

Ils pensent, sans doute, qu’à défaut d’idées et de connaissances la contestation suffit. Ils sont restés  très en dessous du niveau que l’on pourrait attendre de personnes désirant gérer la mairie d’Émerainville.

Il convient de rappeler que les commissions de travail ont toutes examiné le budget 2020 et que chacune a fait connaître ses besoins financiers et son programme d’actions.

Nous attendions de la part de nos oppositions des critiques constructives,  la contestation de la politique menée par la mairie (et en contrepartie les grands axes de la politique future, qu’elles mettraient en œuvre en cas de victoire électorale).

Tel ne fut pas notre surprise lorsque, Mme Martine Stocker mis en doute  tous les chiffres statistiques donnés, dans le rapport sur le Monde, l’Europe, la France.

Elle était persuadée que ses réflexions faisaient avancées le débat.

Monsieur le Maire exaspéré  lui indiqua que toutes ses demandes, toutes ses interrogations de détails auraient pu être posées en commission.

Il lui demanda de communiquer toutes ses observations affirmant qu’il lui serait répondu au prochain Conseil municipal car le public qui se rend à ces conseils à le droit de connaître la vérité des chiffres.

M.  Quinion, pour sa part, émit quelques critiques sur deux ou trois éléments non financiers  figurant  dans le rapport et entraîna l’insatisfaction  du maire adjoint chargé des Finances qui expliqua qu’un débat d’orientation budgétaire ne pouvait se cantonner à quelques chiffres contestés, à quelques reproches sur un ou deux paragraphes mais qu’il devait  porter sur la politique communale et ensuite sur la situation de la commune.

Il aurait aimé une discussion sur la capacité d’autofinancement d’Emerainville, sur son faible endettement, sur les investissements importants qui sont programmés, sur la politique fiscale, sur la sécurité…..

Bref… Une discussion digne d’élus responsables qui connaissent le sujet dont ils parlent.

Un élu de la majorité écœuré du niveau intellectuel de l’opposition, prit le parti d’en rire et le maire atterré décida de ne pas prendre la parole et de ne pas  exposer les éléments dont les oppositions semblaient même ignorer l’existence.

Le débat niveau maternel fût donc acté, mais nous interrogeons sur l’avenir de la commune, si par malheur LR ou les verts venaient à prendre le pouvoir.

Après avoir clôturé la séance Monsieur Maire donna la parole à M. Antrop fonctionnaire, directeur de Saint-Exupéry, qui voulait répondre au tract de M.  Huleux, tract l’accusant de louer  les salles municipales selon son bon plaisir.

Les verts n’aiment pas être contestés, M. Huleux et ses partisans s’enveloppèrent dans leur dignité, sortirent de la salle en braillant et refusèrent d’écouter la déclaration  du fonctionnaire.

M. Parizia de son côté, voulait également apostropher M. Huleux qui venait de perdre un procès en diffamation que le vert avait intenté contre l’ULEM.

Les verts locaux ont en permanence le mot démocratie à la bouche mais ils sont sans doute les pires ennemis de cette forme de gouvernement.

PJ textes : 

Déclaration de M. ANTROP

Une fois encore, par l’intermédiaire d’un tract à la population M. Huleux s’érige en accusateur oublic, en portant à mon égard une accusation gratuite et irrespectueuse tant envers l’action municipale et la fonction des élus, que pour les personnels qui composent les équipes placées sous ma direction.

Ainsi, vous affirmez publiquement que la gestion des associations est soumise à ma seule volonté. Sans doute ignrez-vous que les décisions et règlements appartiennent aux élus et que, dans la majeure partie des cas ils font l’objet d’un vote au conseil municipal. En dehors d’une certaine psychose politique quels sont les éléments factuels vous autorisant cette nouvelle accusation ?

En effet, vos relations avec le service se résument à de simples et ponctuelles demandes de salles, demandes toujours honorées, même s’il peut arriver, faute de locaux disponibles, que la date initiale souhaitée soit reportée. Nous n’avons jamais refusé une salle aux associations, la vôtre comprise et je précise que vous avez toujours été traité avec la même équité.

Acceptant bien volontiers la critique, j’ai consulté les associations pour m’enquérir d’éventuels dysfonctionnements et recueillir leurs sentiments.

J’ai donc le plaisir de vous informer, puisqu’à priori vous l’ignorez, que toutes celles qui font appel à nos services, se disent satisfaites de la disponibilité, de la réactivité et de la bienveillance dont nous faisons preuve à leur égard, y compris en cas de demandes tardives. Je peux donc légitimement en déduire que tout ceci n’est en définitive qu’une énième attaque publique et bassement politicienne à mon égard, pour probablement ne servir que votre ressentiment et votre intérêt personnel. Pourquoi en grand démocrate que vous dites être, ne pas avoir profité des différentes commissions municipales ayant trait à la vie associative, pour exposer vos remarques, voir vos inquiétudes en la matière ?

Etant systématiquement la cible de vos attaques, je commence sérieusement à me demander s’il ne s’agirait pas d’une forme incidieuse et permanente de harcèlement à mon encontre. Il serait désolant de devoir en conclure, qu’en définitive vous n’existez que par la caractéristique de ceux     qui osent tout ?

Pour ma part, je souhaite à la commune n’avoir jamais à supporter une forme de gestion haineuse et revancharde.

Déclaration de M. Kelyor

La déclaration de M. Antrop, Directeur de Saint-Exupéry, répond à un tract  que les élus d’opposition d’Émerainville se croient obligés d’écrire contre un fonctionnaire qui fait normalement son travail sans se préoccuper de politique.

Je regrette que très souvent rien ne soit dit sur ce sujet dans les commissions auxquelles participent les élus et les chefs de service.

Serait-ce de la timidité ou un manque de courage des politiques ?

Récemment, M. Antrop, et ce n’est pas la première fois, a été attaqué dans sa vie professionnelle alors que la commission sports culture, au cours de laquelle les problèmes de salles  peuvent être abordés, c’était déroulé sans reproche.

Un autre élu dans une lettre aux associations a affirmé qu’il n’avait pas réussi à mettre en œuvre ses idées durant son mandat de maire adjoint, accusant ainsi implicitement le directeur de St Ex de ne pas suivre ses consignes.

Demain ça sera sans doute, le cas du DGS, des responsables des services,  marchés, comptable, des affaires générales, techniques  etc….

Certains ont déjà reçu oralement, leur lettre de licenciement en cas de changement de majorité.

Les commissions sont un lieu de débats et il est toujours regrettable que les élus d’opposition ne se déplacent pas même s’ils trouvent tous les prétextes possibles pour justifier leur absence.

A toutes les commissions qui ont eu à examiner le budget 2020 seul M. HULEUX était présent et comble de la « plaisanterie » un élu CAP’EM qui ne s’était pas déplacé, réclamait le lendemain le montant de la subvention accordée à  son club, l’ASE. 

Je tiens à dénoncer les menaces et les procès d’intention qui sont faits aux fonctionnaires municipaux procédés illégaux et néfastes pour notre commune car ils désorganiseront complètement les services municipaux.

Je tiens à affirmer ici, que les fonctionnaires émerainvillois font un excellent travail, respectent leur devoir de réserve et je les remercie de permettre aux élus majoritaires depuis déjà 4 mandats, de mettre en œuvre leur programme électoral  à la grande satisfaction de la population.

En cas de victoire d’une opposition quelconque, la chasse aux sorcières s’engagera sur des bases politiques  ou sur des rancœurs et des haines personnelles et détruira, au préjudice d’Émerainville, l’esprit d’équipe que nous avons réussi à créer.

J’ajoute qu’il  est de mon devoir de protéger, les fonctionnaires municipaux, comme il est de mon devoir, de les sanctionner en cas de fautes avérées. 

Enfin, dans le cas d’espèces, les décisions concernant l’utilisation des salles municipales sont de ma seule compétence et rien ne se fait dans ce domaine sans mon accord.

Je rappelle à ce sujet, que les oppositions ont réclamé légitimement et successivement une salle pour pouvoir se réunir en mairie.

À ma connaissance, ce local n’a pratiquement jamais été utilisé.

Demander tout et parfois son contraire, c’est limite. se servir de ce que l’on a obtenu, c’est mieux.

Déclaration de M. Parizia

Je voulais dire à ceux qui avaient mis un grand espoir dans ma condamnation et à travers cela la liste ULEM, que la procédure a été annulée.

Nos détracteurs devront donc trouver d’autres arguments pour contrer le travail de notre équipe au service de la commune depuis 1995.

Quant à moi, je profite de ma liberté de m’exprimer pour remercier les gens qui m’ont soutenu et regretter le départ de membres qui ont préféré se désunir de l’équipe pour faire cavalier seul.