Le Conseil municipal du 27 janvier 2020

Tout commença par l’analyse du compte-rendu  du dernier Conseil municipal par M. Quinion qui fit un numéro à la Jérôme Impellizzieri et qui ne voulut absolument pas comprendre que le rapport présenté étant un rapport succinct, toutes les interventions n’y figurent pas.

Vint ensuite un certain nombre de délibérations toutes vues dans les commissions de travail, commissions  dans lesquelles le groupe CAP’EM prétextant une communication préalable insuffisante, refusa de se rendre.

Les bonnes vieilles méthodes  du groupe socialiste disparu du Conseil municipal, sont toutes reprises par le groupe LR, parti qui soutient désormais des listes attrape-tout au même titre qu’EELV.

Lors du  Conseil municipal du 27 janvier 2020, de nombreuses délibérations très importantes pour la commune étaient à l’ordre du jour.

Ont été notamment votées,

  • achat par la commune à Epamarne d’un terrain permettant dans un avenir à moyen terme d’agrandir éventuellement le cimetière.

          Unanimité

  • Le début des études  pour la création d’une ferme  biologique sur la plaine nord,

          Unanimité

Ces deux délibérations font suite à de nombreuses actions municipales vieilles de plus de vingt ans. Elles précèdent une troisième qui permettra à notre ville d’acquérir une partie de la base Garmatex et de relier ainsi le bois de Célie à la réserve naturelle communale.

Ni M. Huleux que le maire avait chargé de ce dossier pour tenter une coopération, opposition-majorité,  qui se révéla très vite impossible, ni M.  Quinion n’ont réussi un tel exploit.

Il semble même que le départ du groupe majoritaire du président de CAP’EM ait permis la résolution  de ce dossier.

  • Un avis défavorable sur la fiche spécifique concernant Emerainville dans le  programme local de l’habitat intercommunal

          Majorité 

Seuls les élus de CAP’EM votèrent pour le contenu de cette fiche.

Ce groupe veut sans doute urbaniser notre ville à outrance, M. QUINION ex maire adjoint à l’Urbanisme n’a-t-il  pas fait passer ses véritables idées en 12 ans de mandat ?

  • Le même groupe s’est abstenu pour la prise en charge par la mairie de la rénovation de la voirie place et rue de la rose bleue

          Majorité

Un grand merci pour les copropriétaires et locataires concernés.

  • Une motion pour la limitation de la circulation des camions sur la Francilienne, fut adoptée à la majorité, l’élu vert refusant le texte sans aucune explication.

C’est sans doute cela son écologie personnelle.

Pour le débat d’orientation budgétaire, il faut être deux au minimum et renoncer à la critique pour la critique en tentant si possible d’élever le niveau des débats.

Ainsi, nos  oppositions ne connaissant pas le principe d’un débat, le vert refusa la discussion et les socialos-LR s’en prirent bêtement  à l’administration en contestant tous les chiffres communiqués.

Ils pensent, sans doute, qu’à défaut d’idées et de connaissances la contestation suffit. Ils sont restés  très en dessous du niveau que l’on pourrait attendre de personnes désirant gérer la mairie d’Émerainville.

Il convient de rappeler que les commissions de travail ont toutes examiné le budget 2020 et que chacune a fait connaître ses besoins financiers et son programme d’actions.

Nous attendions de la part de nos oppositions des critiques constructives,  la contestation de la politique menée par la mairie (et en contrepartie les grands axes de la politique future, qu’elles mettraient en œuvre en cas de victoire électorale).

Tel ne fut pas notre surprise lorsque, Mme Martine Stocker mis en doute  tous les chiffres statistiques donnés, dans le rapport sur le Monde, l’Europe, la France.

Elle était persuadée que ses réflexions faisaient avancées le débat.

Monsieur le Maire exaspéré  lui indiqua que toutes ses demandes, toutes ses interrogations de détails auraient pu être posées en commission.

Il lui demanda de communiquer toutes ses observations affirmant qu’il lui serait répondu au prochain Conseil municipal car le public qui se rend à ces conseils à le droit de connaître la vérité des chiffres.

M.  Quinion, pour sa part, émit quelques critiques sur deux ou trois éléments non financiers  figurant  dans le rapport et entraîna l’insatisfaction  du maire adjoint chargé des Finances qui expliqua qu’un débat d’orientation budgétaire ne pouvait se cantonner à quelques chiffres contestés, à quelques reproches sur un ou deux paragraphes mais qu’il devait  porter sur la politique communale et ensuite sur la situation de la commune.

Il aurait aimé une discussion sur la capacité d’autofinancement d’Emerainville, sur son faible endettement, sur les investissements importants qui sont programmés, sur la politique fiscale, sur la sécurité…..

Bref… Une discussion digne d’élus responsables qui connaissent le sujet dont ils parlent.

Un élu de la majorité écœuré du niveau intellectuel de l’opposition, prit le parti d’en rire et le maire atterré décida de ne pas prendre la parole et de ne pas  exposer les éléments dont les oppositions semblaient même ignorer l’existence.

Le débat niveau maternel fût donc acté, mais nous interrogeons sur l’avenir de la commune, si par malheur LR ou les verts venaient à prendre le pouvoir.

Après avoir clôturé la séance Monsieur Maire donna la parole à M. Antrop fonctionnaire, directeur de Saint-Exupéry, qui voulait répondre au tract de M.  Huleux, tract l’accusant de louer  les salles municipales selon son bon plaisir.

Les verts n’aiment pas être contestés, M. Huleux et ses partisans s’enveloppèrent dans leur dignité, sortirent de la salle en braillant et refusèrent d’écouter la déclaration  du fonctionnaire.

M. Parizia de son côté, voulait également apostropher M. Huleux qui venait de perdre un procès en diffamation que le vert avait intenté contre l’ULEM.

Les verts locaux ont en permanence le mot démocratie à la bouche mais ils sont sans doute les pires ennemis de cette forme de gouvernement.

PJ textes : 

Déclaration de M. ANTROP

Une fois encore, par l’intermédiaire d’un tract à la population M. Huleux s’érige en accusateur oublic, en portant à mon égard une accusation gratuite et irrespectueuse tant envers l’action municipale et la fonction des élus, que pour les personnels qui composent les équipes placées sous ma direction.

Ainsi, vous affirmez publiquement que la gestion des associations est soumise à ma seule volonté. Sans doute ignrez-vous que les décisions et règlements appartiennent aux élus et que, dans la majeure partie des cas ils font l’objet d’un vote au conseil municipal. En dehors d’une certaine psychose politique quels sont les éléments factuels vous autorisant cette nouvelle accusation ?

En effet, vos relations avec le service se résument à de simples et ponctuelles demandes de salles, demandes toujours honorées, même s’il peut arriver, faute de locaux disponibles, que la date initiale souhaitée soit reportée. Nous n’avons jamais refusé une salle aux associations, la vôtre comprise et je précise que vous avez toujours été traité avec la même équité.

Acceptant bien volontiers la critique, j’ai consulté les associations pour m’enquérir d’éventuels dysfonctionnements et recueillir leurs sentiments.

J’ai donc le plaisir de vous informer, puisqu’à priori vous l’ignorez, que toutes celles qui font appel à nos services, se disent satisfaites de la disponibilité, de la réactivité et de la bienveillance dont nous faisons preuve à leur égard, y compris en cas de demandes tardives. Je peux donc légitimement en déduire que tout ceci n’est en définitive qu’une énième attaque publique et bassement politicienne à mon égard, pour probablement ne servir que votre ressentiment et votre intérêt personnel. Pourquoi en grand démocrate que vous dites être, ne pas avoir profité des différentes commissions municipales ayant trait à la vie associative, pour exposer vos remarques, voir vos inquiétudes en la matière ?

Etant systématiquement la cible de vos attaques, je commence sérieusement à me demander s’il ne s’agirait pas d’une forme incidieuse et permanente de harcèlement à mon encontre. Il serait désolant de devoir en conclure, qu’en définitive vous n’existez que par la caractéristique de ceux     qui osent tout ?

Pour ma part, je souhaite à la commune n’avoir jamais à supporter une forme de gestion haineuse et revancharde.

Déclaration de M. Kelyor

La déclaration de M. Antrop, Directeur de Saint-Exupéry, répond à un tract  que les élus d’opposition d’Émerainville se croient obligés d’écrire contre un fonctionnaire qui fait normalement son travail sans se préoccuper de politique.

Je regrette que très souvent rien ne soit dit sur ce sujet dans les commissions auxquelles participent les élus et les chefs de service.

Serait-ce de la timidité ou un manque de courage des politiques ?

Récemment, M. Antrop, et ce n’est pas la première fois, a été attaqué dans sa vie professionnelle alors que la commission sports culture, au cours de laquelle les problèmes de salles  peuvent être abordés, c’était déroulé sans reproche.

Un autre élu dans une lettre aux associations a affirmé qu’il n’avait pas réussi à mettre en œuvre ses idées durant son mandat de maire adjoint, accusant ainsi implicitement le directeur de St Ex de ne pas suivre ses consignes.

Demain ça sera sans doute, le cas du DGS, des responsables des services,  marchés, comptable, des affaires générales, techniques  etc….

Certains ont déjà reçu oralement, leur lettre de licenciement en cas de changement de majorité.

Les commissions sont un lieu de débats et il est toujours regrettable que les élus d’opposition ne se déplacent pas même s’ils trouvent tous les prétextes possibles pour justifier leur absence.

A toutes les commissions qui ont eu à examiner le budget 2020 seul M. HULEUX était présent et comble de la « plaisanterie » un élu CAP’EM qui ne s’était pas déplacé, réclamait le lendemain le montant de la subvention accordée à  son club, l’ASE. 

Je tiens à dénoncer les menaces et les procès d’intention qui sont faits aux fonctionnaires municipaux procédés illégaux et néfastes pour notre commune car ils désorganiseront complètement les services municipaux.

Je tiens à affirmer ici, que les fonctionnaires émerainvillois font un excellent travail, respectent leur devoir de réserve et je les remercie de permettre aux élus majoritaires depuis déjà 4 mandats, de mettre en œuvre leur programme électoral  à la grande satisfaction de la population.

En cas de victoire d’une opposition quelconque, la chasse aux sorcières s’engagera sur des bases politiques  ou sur des rancœurs et des haines personnelles et détruira, au préjudice d’Émerainville, l’esprit d’équipe que nous avons réussi à créer.

J’ajoute qu’il  est de mon devoir de protéger, les fonctionnaires municipaux, comme il est de mon devoir, de les sanctionner en cas de fautes avérées. 

Enfin, dans le cas d’espèces, les décisions concernant l’utilisation des salles municipales sont de ma seule compétence et rien ne se fait dans ce domaine sans mon accord.

Je rappelle à ce sujet, que les oppositions ont réclamé légitimement et successivement une salle pour pouvoir se réunir en mairie.

À ma connaissance, ce local n’a pratiquement jamais été utilisé.

Demander tout et parfois son contraire, c’est limite. se servir de ce que l’on a obtenu, c’est mieux.

Déclaration de M. Parizia

Je voulais dire à ceux qui avaient mis un grand espoir dans ma condamnation et à travers cela la liste ULEM, que la procédure a été annulée.

Nos détracteurs devront donc trouver d’autres arguments pour contrer le travail de notre équipe au service de la commune depuis 1995.

Quant à moi, je profite de ma liberté de m’exprimer pour remercier les gens qui m’ont soutenu et regretter le départ de membres qui ont préféré se désunir de l’équipe pour faire cavalier seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *