Cherche programmes

À un mois des élections municipales, les programmes des listes d’opposition à la majorité actuelle, ne sont toujours pas connu.
Les membres qui composeront ces équipes, eux aussi, ne sont toujours pas connus.
Tout ceci entraîne sûrement une confusion certaine qui influe sur la cohérence des votes au Conseil municipal du représentant des verts et des membres fondateurs de l’opposition LR.
M. Huleux refuse d’approuver une motion pour limiter le nombre de poids lourds sur la Francilienne et sur l’A4 et diminuer ainsi la pollution de l’air. Cette position est pour le moins étrange lorsqu’elle émane d’une écologie anti-voiture primaire mais ce n’est pas la première fois que notre  vert  émerainvillois vote en dépit du bon sens.
Quant à CAP’EM, les  cinq membres, qui composent le groupe, votent  au Conseil municipal les délibérations en ordre dispersé : 2 pour, trois contre,  puis  1 pour, 4 contre, etc.
ULEM est donc obligé de rappeler aux électeurs un certain nombre d’évidences.

1   L’équipe municipale qui se présente doit être composée de femmes et d’hommes compétents, disponibles et solidaires. Le premier de liste doit consacrer tout son temps à la commune et il est préférable qu’il n’ait pas d’ambitions personnelles.

2 Un programme électoral doit être présenté à la population dans un délai raisonnable. Ce programme doit comporter, les grandes options économiques retenues dans les divers domaines de compétences communales. Des  actions concrètes doivent être proposées à la population. Ainsi le programme d’Émerainville au Cœur prévoit un bilan de mi-mandat, et l’accord de la population sur la gestion des trois premières années.
Le programme des verts sera à l’image des programmes proposés lors des élections précédentes, flou, sans consistance et brassera des idées générales qui n’apporteront rien à la commune car elles sont destinées à sauver le monde, voire l’univers.
Le programme de CAP’EM, s’il existe, sera composé uniquement de la photo du chef charismatique avec cravate ou sans. Evidemment une photo, c’est un peu court pour un programme mais il faut se mettre à la place des fondateurs du CAPEMISME, qui ne peuvent pas critiquer le bilan de leur ancienne équipe (dans laquelle ils ont exercé des responsabilités) sauf à se dévaluer eux-mêmes.  Ils ne peuvent pas non plus proposer un programme très différent  de celui d’Émerainville au cœur sauf à se renier, Les deux listes ont peur de n’avoir rien à proposer en comparaison du bilan positif d’Emerainville au Cœur dans les domaines aussi importants  que la sécurité, la finance, l’éducation, le sport, la culture, la petite enfance, la jeunesse, l’environnement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *