Un produit quelconque

La totalité de la communication de CAP’EM, depuis le premier tour, fait penser à une publicité pour un produit d’utilisation commune (préservatifs sans latex, pâtes Lustucru, couches Pampers camembert Président…).
Ce groupe vend à l’électeur, un programme basé essentiellement sur des études de marché « BIDONS ». Son programme ne repose sur rien, ni sur la composition du produit, ni sur sa qualité et il n’est, pour ses rares actions intéressantes, qu’une pâle copie du programme d’Emerainville au Cœur. Quant aux vendeurs, ils sont composés d’un mélange de braillards hargneux, incompétents, violents, et de quelques personnes qui se demandent ce qu’elles font dans ce groupe.
CAP’EM n’est ni beau ni grand, ni propre, ni béni des dieux. Tous ces slogans publicitaires ne résistent pas à la réalité des faits. Il n’est pas propre et deux plaintes ont été déposées en justice, l’une pour diffamation, l’autre pour attaque physique sur la personne d’un élu,(une vidéo de l’ « attentat » a été diffusée et lue par plus de 3 000 personnes. Il n’est pas uni et la contestation gronde parmi ses membres, ce qui laisse mal augurer de la gestion de la ville en cas de victoire électorale.
Il n’est pas utile, et son inexistence pendant toute la pandémie le prouve sans qu’il soit besoin d’en écrire plus.
Nous pensons que pendant cette période de confinement sa disparition totale aura permis aux Émerainvillois de constater, son manque d’abnégation, d’amour de la ville et de sa population.
En ce qui concerne Émerainville au Cœur, le bilan est visible, et reconnu par les Émerainvillois, par les pouvoirs publics et par tous les organismes qui s’intéressent à la vie des communes.

Financièrement – La fiscalité est la plus faible de l’ensemble des communes de PVM. L’endettement est plus que modeste et nous permet d’envisager l’avenir avec sérénité.
La trésorerie est plus que correcte et permettra de financer les investissements nécessaires dont certains sont déjà prévus voire commencés).

Qualité de vie – Émerainville est première, dans sa strate, des villes où il fait bon vivre et classés (663ème sur plus de 36 000 à l’échelon national). La facilité et le prix avec lesquels les propriétés sont vendues est une preuve évidente de cette qualité de vie.
L’ environnement est des meilleurs pour tout ce qui dépend de la municipalité, même s’il conviendra d’accentuer la pression sur les nouveaux élus de notre communauté d’agglomération, pour la qualité de l’air, le bruit, l’entretien des routes et des pistes cyclables qui ne sont pas de la compétence de la mairie.
La pandémie a été gérée, sans que les services municipaux soient interrompus, et la population a été protégée par la distribution de 30 000 masques lavables et d’une grande qualité.
La reprise des activités scolaires se déroulera dans les meilleures conditions possibles et le respect du règlement sanitaire. Non seulement la mairie était prête pour la date de rentrée prévue (14 mai), à remplir la totalité des actions mise à sa charge, mais elle a demandé un délai supplémentaire (25 mai) pour connaître et prendre à son compte la totalité des actions que l’éducation nationale impose au personnel enseignant et que ce même personnel ne peut pas exécuter par manque de moyens matériels et humains.
Et les autres braillards qu’ont-ils faits ? Pas un candidat CAP’EM à la mairie pendant 2 mois. Aucune action entreprise avec les élus majoritaires …. Par contre des reproches permanents, des harcèlements continuels…. Ils sont très forts sur Facebook mais sur le terrain !!!!!!! PERSONNE.
Un de leur membre, chef de la police municipale de LAGNY est même entré « illégalement » dans le local technique du cimetière après avoir appris que des squelettes avaient été retrouvés. Il a ensuite « cafter » au procureur de la République en pensant sans doute que, par hasard, un élu majoritaire aurait pu assassiner une ou plusieurs personnes.
On croit rêver, mais comme les ossements datent de 1973,
CAP’EM va sans doute porter plainte contre le maire de l’époque Mme BRAS elle-même décédée .
Ils ne font rien mais devant leur incompétence il ne reste plus qu’à rire ou qu’à pleurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *