Chronique d’une campagne à oublier très vite

-Au début un tract de Cap’em, diffamatoire et insultant (mais ce ne sont pas eux, MM. LEMEUR, QUINION et Mmes FAVORY ET STOCKER l’ont signé sans le lire). Résultat : 1 plainte au pénal.

-Peu de temps après une photo truquée de moi-même se retrouve sur le Facebook de Cap’em (mais ce ne sont pas eux, ils n’ont pas vu l’article). Naturellement je prends note mais je dédaigne.

Pendant le confinement une attaque physique sur un membre de notre liste (mais ce n’était que justice car la victime connaissait un jeune qui déchirait les affiches de Cap’em ce que ce groupe à la moralité irréprochable ne fait pas. Non mais !). Résultat : 1 seconde plainte pénale.

En milieu de campagne une fausse lettre du maire de Pontault qui assurait M. QUINION de son soutien, alors qu’il avait fait de même pour M. HULEUX comme lui avait dicté son parti. Le faux est évident mais les verts pour des raisons que nous ignorons mais qui doivent avoir un rapport certain avec une magouille politique, ne portèrent pas l’affaire sur la place publique. Eux aussi peuvent donner des cours de moralité !

En juin 2020,  la date de début de campagne ne fut pas respectée ni par Cap’em, ni par la gauche et les deux têtes de listes eurent des déboires avec la PM, après qu’elles se sont dénoncées mutuellement auprès de cette dernière. De  ces deux candidats au poste de maire l’un menaça le chef de la police municipal et tenta de faire usage de son titre d’élu pour se faire communiquer  des documents dans lesquels il était nommé, l’autre conseilla au même chef de service de rentrer dans sa « guérite ».
Et ils veulent devenir, chef des fonctionnaires municipaux !

Les choix des membres de leur liste et leurs actions de campagne, laissent à désirer.
Pour les candidats !

-Les verts présentent d’illustres inconnus ou des vieux chevaux de retour présents sur la liste depuis des générations et toujours perdants  

-les LR présentent  
-des socialistes qui ne savent plus où ils en sont et qui trahissent leur parti,
-des anciens membres d’Emerainville au Cœur qui ont trahi leur ancienne liste,
-des mécontents pour des raisons personnelles qui n’ont rien à voir avec la gestion communale et même une personnalité qui n’a jamais payé ses impôts à Emerainville.

Pour les actions  

Il ne faut pas confondre campagne et guerre civile avec attentat à la clé, comme il ne faut pas confondre campagne et défilés publicitaires.
Les verts sont passés dans toutes les rues en vélo, avec un hautparleur comme le fait le cirque PINDER, et les Capémiens ont ramassé les rares papiers qui jonchaient nos rues risquant de créer des licenciements dans le personnel de mairie, et du Sietrem.
Pour  être efficace cette opération devrait être renouvelée chaque dimanche, mais les électeurs ne sont pas dupes et savent qu’il s’agit d’une opération publicitaire réalisée par des politiques prêts à toutes les bassesses pour être élus.
Cette campagne a montré le vrai visage des candidats aux élections et ce fut triste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *