Premier conseil

Les élections municipales terminées, le premier conseil municipal s’est tenu vendredi 3 juillet 2020 à Guy Drut.
Le choix de cette structure a permis de respecter l’ensemble des règles sanitaires actuellement applicables pour lutter contre la pandémie.
28 élus sur 29 étaient présents, M. LE MEUR étant reparti dans sa maison de campagne a donné pouvoir à M. QUINION.
Le public fut moins nombreux que prévu, les partisans de CAP’EM, leur coup raté, commencent à se disperser.
M. QUINION lu pour la forme afin de ne pas perdre complètement la face, une déclaration dans laquelle, il remettait en cause le résultat des élections et se glorifiait du score réalisé par sa liste.
M. KELYOR  déclarant que la campagne municipal avait été suffisamment rude ne voulut pas répondre et demanda à ce que l’on passe sans discussion à l’ordre du jour, lequel  comprenait notamment :

-l’élection du maire

Résultat :

M. Alain KELYOR  par 21 voix contre 8 est nommé maire de la commune pour 6 ans

-fixation du nombre d’adjoints

Résultat :

Ce nombre est fixé à l’unanimité à 8 adjoints

-fixation du montant des indemnités  de fonction 

Résultats :

Les indemnités de fonction furent fixées en dessous du maximum légal. Cette décision a été prise  à l’unanimité.

                           -pouvoirs du maire

Ils furent acceptés à l’unanimité

-lecture obligatoire de la charte de l’élu local

Monsieur le maire lut les 11 pages de ce document incompréhensible pour le commun des mortels qui n’a pas une formation juridique et qui n’a pas avec lui l’intégralité des codes, (civil, collectivités publiques, travail, sécurité sociale….) différents articles de lois diverses, les décrets et  la jurisprudence du conseil d’Etat.
Le conseil se termina sur cette lecture soporifique, et M. le Maire regretta que cette charte d’une grande importance n’ait pas fait l’objet d’une analyse lors d’un conseil municipal à venir ou lors d’une réunion d’une commission convoquée uniquement à cet effet.
Cette obligation de lecture, s’ajoutant aux autres nouvelles obligations, n’était certainement pas nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *