Archives de catégorie : billets d’humeur d’Alain KELYOR

Pour plaisanter

Il paraît que je n’habite pas Émerainville mais chacun peut constater que j’y suis tous les jours, que je remplis ma tâche normalement même en période de pandémie.
Tout le reste n’est que foutaise et attaques de personnes venant de deux oppositions lesquelles  ont disparu totalement pendant deux mois.
Ces critiques continuelles prêtent à sourire, lorsque l’on sait par exemple que M. Courtois, nouveau venu sur Émerainville, ne paie pas ses impôts sur la commune, et que M. Bernard Le Meur, parti dans sa maison de campagne depuis 15 jours, va revenir pour les élections puis repartir immédiatement.
Sans vouloir paraphraser CAP’END je pourrais demander qui paie les frais de transport ? 
De plus, un troisième de liste qui disparaît pendant la pandémie, puis qui disparaît quinze jours avant les élections, ne me paraît pas très motivé pour sa ville, comme il ne me semble pas très motivé dans ses fonctions de président de section natation de l’ASE.
Pour pouvoir nous critiquer et nous donner des leçons, encore faut-il être irréprochable. Personnellement, j’aurais eu dans ma liste le délinquant primaire qui a attaqué un candidat de la liste EMERAINVILLE AU COEUR  et un futur troisième adjoint qui  semble se désintéresser complètement de ses fonctions (à part critiquer sur Facebook) j’aurais remplacé rapidement ces personnages.

Cela m’exaspère !

Je me demande ce que peut cacher ou ce qui a produit, la « haine » que les élus de CAP’END ressentent vis-à-vis du château de Malnoue, de ses habitants et de son aménageur-constructeur.
Naturellement campagne municipale oblige, je suis pour ma part pris encore une fois à partie, pour des questions de vices de construction. (Il pleut dans les logements, la peinture,…), vices dénoncés par  les mêmes personnes, supporters de M. QUINION voire inscrit sur sa liste.
Qui puis-je ? Je ne suis pas maçon et je suis incapable de faire les réparations nécessaires, si effectivement elles s’imposent. Que M. QUINION qui dès le départ a été opposé à France Pierre sans raison apparente continue son dénigrement systématique, peut s’expliquer, mais que M. MERCIER qui ne connait rien au Hameau s’en mêle et fasse de l’humour sur des problèmes qui sont peut-être réels m’exaspère.

Dans notre société

Dans notre société dans laquelle l’état joue le rôle de maman mais aussi de père fouettard, nos politiques parce qu’ils veulent notre bonheur, ils  nous aiment de tous leurs petits cœurs (naturellement ils ne pensent jamais à eux), promettent comme à Noël une myriade de cadeaux.
Et si je suis élu, je nettoierais vos rues toutes les semaines.
Et si je suis élu, je vous achèterais des vélos électriques.
Et si je suis élu, la formation pour le permis de conduire, pour le BAFA seront réglés par la mairie.
Et si je suis élu, etc., etc.

Tous ces cadeaux naturellement ne sont pas gratuits mais payés par les contribuables et compris dans leurs impôts locaux, régionaux, nationaux.
Naturellement, la plupart de ces promesses ne seront jamais tenues mais leurs existences inhérentes au système libéral qui place avant l’intérêt collectif, l’intérêt du particulier et  au collectivisme dans lequel le particulier cherche à obtenir de l’État, le maximum tout en faisant le minimum d’efforts.

Résumé d’une campagne indigne

  • Liste verte, socialiste, communiste, etc. : Totalement inexistante, mais réalise quand même 23,68 % portée par la vague écologiste.
  • Liste LR qui n’ose pas dire son nom et qui comprend des socialistes renégats, des éléments d’extrême droite… Elle obtient 32,30 %, par des mensonges, des dénigrements, des attaques physiques personnelles et professionnelles.

Les programmes :

  • pour les verts, un programme national inadapté et inadaptable à la ville.
  • Pour LR, copie conforme du programme d’Émerainville au Cœur, programme pompé sans vergogne.

Les compétences

  • Les verts : Totalement  inconnues.
  • LR : Les premiers de la liste ont travaillé avec nous, n’ont pas brillé particulièrement dans leurs domaines respectifs, mais assistés  par le maire et des chefs de service de valeur, ont réussi à avoir un bilan positif. Par contre, ils ne savent pas qu’un n° 5 – un n°6 – un n° 7,  ne fait pas nécessairement un bon n° 1.

La morale : Trahir son camp, renier tous ses anciens compagnons de travail, cracher sur les résultats obtenus, les qualités fondamentales de nos judas ne sont  pas la reconnaissance, la fidélité, l’honnêteté intellectuelle.

« Se fier à un perfide c’est lui donner moyen de nuire » Montaigne. Attention donc.

La communication : Avec un pseudo-programme basé sur des statistiques bidon et en  niant la réalité  du bilan des 6 dernières années, la seule attitude possible est le harcèlement accompagné de dénonciations rappelant les  heures sombres de notre histoire.

Les dénonciations : Les délateurs n’ayant aucune base juridique sérieuse, place leur dénonciation sur le plan de la morale, ce qui est naturellement le comble. Personne n’échappe à ces apprentis « corbeaux », ni les élus, ni le personnel municipal.

Le travail accompli : Depuis sa constitution, le groupe Cap’em soumit aux ambitions d’un seul homme, n’a accompli aucune action pour la commune. Sa disparition totale, lors de la pandémie, mais aussi lors de la reprise scolaire a été particulièrement remarquée par l’ensemble des émerainvillois. Pour faire semblant d’exister, M. Quinion et les siens, sont passés pour nettoyer les rues du Hameau et du Bourg (ces rues sont propres) confondant ainsi le rôle d’élus et le travail du personnel communal ou intercommunal.

Les motivations : Les verts veulent faire acte de présence et peut-être participer aux grands projets écologiques qui sont financièrement déjà engagés.  Le groupe CQ est constitué autour d’un homme dont la principale motivation est l’ambition politique. Ce groupe ne forme pas une équipe. Il est composé de plusieurs politiciens adhérents à des partis différents, de personnes arrivées par hasard ou convaincues par les mensonges qui leur ont été assénés et enfin quelques revanchards mécontents des décisions prises par la mairie à leur encontre, et même pour l’un deux des conséquences possibles et  judiciaires de ses actes passés.

Aspect juridique :

  • A ce jour une plainte a été déposée pour tract diffamatoire.
  • Une plainte a été déposée pour attaque physique sur la personne.
  • une plainte sera peut-être déposée pour faux (imitation de signature) concernant le maire de Pontault-Combault.

Chronique d’une campagne à oublier très vite

-Au début un tract de Cap’em, diffamatoire et insultant (mais ce ne sont pas eux, MM. LEMEUR, QUINION et Mmes FAVORY ET STOCKER l’ont signé sans le lire). Résultat : 1 plainte au pénal.

-Peu de temps après une photo truquée de moi-même se retrouve sur le Facebook de Cap’em (mais ce ne sont pas eux, ils n’ont pas vu l’article). Naturellement je prends note mais je dédaigne.

Pendant le confinement une attaque physique sur un membre de notre liste (mais ce n’était que justice car la victime connaissait un jeune qui déchirait les affiches de Cap’em ce que ce groupe à la moralité irréprochable ne fait pas. Non mais !). Résultat : 1 seconde plainte pénale.

En milieu de campagne une fausse lettre du maire de Pontault qui assurait M. QUINION de son soutien, alors qu’il avait fait de même pour M. HULEUX comme lui avait dicté son parti. Le faux est évident mais les verts pour des raisons que nous ignorons mais qui doivent avoir un rapport certain avec une magouille politique, ne portèrent pas l’affaire sur la place publique. Eux aussi peuvent donner des cours de moralité !

En juin 2020,  la date de début de campagne ne fut pas respectée ni par Cap’em, ni par la gauche et les deux têtes de listes eurent des déboires avec la PM, après qu’elles se sont dénoncées mutuellement auprès de cette dernière. De  ces deux candidats au poste de maire l’un menaça le chef de la police municipal et tenta de faire usage de son titre d’élu pour se faire communiquer  des documents dans lesquels il était nommé, l’autre conseilla au même chef de service de rentrer dans sa « guérite ».
Et ils veulent devenir, chef des fonctionnaires municipaux !

Les choix des membres de leur liste et leurs actions de campagne, laissent à désirer.
Pour les candidats !

-Les verts présentent d’illustres inconnus ou des vieux chevaux de retour présents sur la liste depuis des générations et toujours perdants  

-les LR présentent  
-des socialistes qui ne savent plus où ils en sont et qui trahissent leur parti,
-des anciens membres d’Emerainville au Cœur qui ont trahi leur ancienne liste,
-des mécontents pour des raisons personnelles qui n’ont rien à voir avec la gestion communale et même une personnalité qui n’a jamais payé ses impôts à Emerainville.

Pour les actions  

Il ne faut pas confondre campagne et guerre civile avec attentat à la clé, comme il ne faut pas confondre campagne et défilés publicitaires.
Les verts sont passés dans toutes les rues en vélo, avec un hautparleur comme le fait le cirque PINDER, et les Capémiens ont ramassé les rares papiers qui jonchaient nos rues risquant de créer des licenciements dans le personnel de mairie, et du Sietrem.
Pour  être efficace cette opération devrait être renouvelée chaque dimanche, mais les électeurs ne sont pas dupes et savent qu’il s’agit d’une opération publicitaire réalisée par des politiques prêts à toutes les bassesses pour être élus.
Cette campagne a montré le vrai visage des candidats aux élections et ce fut triste.

Et si nous conservions Kelyor !

Il suffit de lire les tracts des deux oppositions pour constater que tout le monde se positionne par rapport à notre maire. Il a tous les torts, mais il semble indispensable à ses adversaires qui sans lui, sans programme et sans compétence deviendraient totalement muets.
Les principaux fondateurs de CAP’EM, lui doivent le peu de chose qu’ils savent, ce qui ne fait pas oublier leur traîtrise.
Ils ne font ceci que parce que Kelyor le fait ou ne le fait pas.
Pour les verts et le restant des socialistes, communistes etc.. qui ne sont pas passés chez CAP’EM, la référence est également KELYOR qui depuis 4 mandats aurait tout fait mal y compris les tracts de l’ULEM qui ne sont pas du goût de M. HULEUX, lequel a été débouté de toutes ses plaintes pénales contre cette association.
Les discours et les grandes envolées lyriques ne remplacent pas l’action et les résultats qui vont avec.
En fin  de campagne, les deux oppositions qui ne savent pas où elles habitent, (est-ce dans la maison socialiste, la maison communiste, la maison LR, voire même dans  la maison du borgne) après avoir tenté un rapprochement impossible et indigne, s’entredéchirent.

Nous plaignons les transfuges comme :

  • M. MERCIER, Mme FAVORY, partis sur une liste libérale avec l’accord de leur ancienne tête de liste aux municipales, disparue de la circulation mais toujours employé d’une ville socialiste et qui doit toute sa carrière professionnelle  au parti.

Olivier FAURE, le patron des socialistes devra, sans doute, prendre des mesures et augmenter d’une unité le chômage dans notre pays.

  • M. QUINION, cadre chez LR,  qui n’ose plus le faire savoir, et qui a été obligé pour constituer sa liste de prendre avec lui outre des têtes brulées, des socialistes, dont une est le numéro 2.

Christian Jacob et Valérie Lacroute doivent se retourner dans leur mairie et en cas de défaite électorale à Emerainville ils devront nécessairement se séparer d’un cadre de leur parti.

N.B. : que faut-il faire pour devenir cadre chez LR ? Savoir lire ? Écrire ?

Quelle est la nature des cours donnés ?  Existe-t-il des cours de politique générale ou d’économie expliquant les différents régimes économiques ? Explique-t-on aux « élèves » la différence entre le socialisme partisan d’une économie planifiée, et les différents systèmes libéraux ?

Le trotskiste des verts, M. VESVRE l’explique fort bien mais après avoir tenté un rapprochement uniquement à but electoraliste.

Des traîtres qui dénoncent !

L’ULEM, en a assez d’entendre des traîtres dénoncer des situations parfaitement légales qu’ils connaissent et qu’ils critiquent pour faire croire qu’ils ont un programme électoral.
Tout est faux dans leurs écrits, tout est faux dans leurs menaces et tout est faux dans leurs analyses.
Un socialiste bon teint investit de fonctions importantes, (suppléant d’un conseiller général socialiste lui aussi, secrétaire de la section PS d’Emerainville), qui ne doit pas avoir l’accord de son président de Parti pour se présenter sur une liste LR, se prend pour Attila et menace les locataires de la mairie d’augmentation de loyers considérables et d’évictions rapides.
Les loyers perçus par la commune représentent 408 802,81 euros en 2019 pour l’année.
Les noms des différents occupants et le loyer payé par chacun ont été communiqués aux élus majoritaires dans lesquels figuraient à l’époque, MM. Quinion et Le Meur, ainsi que Mme Stocker.
Il faut donc une grande dose de mauvaise foi pour pouvoir exposer des contrevérités sur ce dossier.
Pour l’éthique ou la morale, M. Mercier est déprimant, comme beaucoup de politiques qui « vont à la gamelle » et ont des convictions à géométrie variable.
Ses menaces sont énormes, mais sa sottise encore plus grande et ce renégat politique, devrait consulter un avocat pour connaître la législation sur les baux d’habitations.
Malheureusement sur la dernière photo de sa tête de liste, le fameux pharaon, Akhenaton, l’homme à l’arc en ciel, a daigné mentionner les qualifications professionnelles d’une partie de ses scribes et aucun avocat ne figure sur l’affiche.
Mais ce n’est pas tout, et toujours dans le domaine des menaces l’étrange élu socialiste affirme que la plupart des chefs des services municipaux, seront « virés » dès l’apparition en mairie des anges exterminateurs, qui ne veulent plus du DGS, du chef des services techniques, du chef du service compta etc., etc.
On craint pour la vie des élus battus.
CAP’EM devra aussi dans ce cas s’attacher les services d’un avocat spécialisé en droit administratif car la France est un pays de droit.
Pour notre ville, nous pensons à l’ULEM, qu’une épidémie de peste bubonique serait préférable à l’arrivée du groupe Quinion, qui ne présente aucune des qualités nécessaires pour gérer correctement Émerainville.Ses membres, sans parole, ont trahi les élus majoritaires grâce auxquels ils se sont fait élire, et cherchent tous les prétextes pour justifier leur forfaiture.
Ses membres n’ont aucun respect pour leurs adversaires avec lesquels ils ont travaillé 2 mandats et les traînent dans la boue à tout propos.
Ses membres non aucune compétence dans les matières fondamentales.
Ses membres ne respectent rien et font peur à la population.
Ses membres mentent effrontément et déforment les tenants et aboutissants des dossiers que pourtant, ils connaissent, pour les avoir étudiés voire les avoir mis en place eux-mêmes.
L’ambition est un crime lorsque l’ambitieux n’a pas les moyens de ses ambitions.

Aller vivre à Émerainville

Nous sommes « tombés » par hasard  sur un blog de Pontault-Combault, dans lequel figurait un post d’un habitant de cette ville destiné au maire, post rédigé comme suit :

« Bonjour M. le Maire,
La ville voisine d’Emerainville a déjà distribué 5 masques (en fait 10) par personne dans les boîtes aux lettres des habitants. Sachant que nous payons 2 fois plus d’impôts locaux ici à Pontault, que compte faire notre municipalité ? Merci d’avance en souhaitant que la ville de Pontault ne se comporte pas comme l’État français. »

M. Gilles Bord, le maire a répondu : « une seule chose à faire …aller vivre à Emerainville. »

Ce sont naturellement des affaires entre Pontallois-Combalusiens qui ne nous regardent pas, mais j’ai le regret de dire à cet habitant que s’il est vrai que nous avons été classé comme « première ville du département où il fait bon vivre » nous ne pouvons pas recevoir toute la misère du monde et notre cité a déjà accueilli de nombreux exilés  de Pontault et nous avons déjà dépassé le  pourcentage permis d’immigration. De plus, les places sont limitées dans notre belle ville. La réponse du maire est sans doute la bonne mais le conseil est irréalisable actuellement.

L’australopythècuse Agglo

 Chacun sait que l’homme est un mammifère, un  primate, très proche du chimpanzé avec lequel il partage plus de 95 % de son ADN.
Chacun sait  aussi qu’il est le produit d’une évolution et qu’il est passé par différents stades de transformation dus pour la plupart aux variations climatiques.
Mais ce qui est valable pour l’homme ne l’est pas pour les structures administratives qu’il invente.
Contrairement à l’australopithèque qui a évolué en homo habilis, puis en homo erectus, pour donner enfin l’homo sapiens, la communauté   d’agglomération peut changer de nom (SCA, SAN, VAL MAUBUEE et aujourd’hui PVM.) rien ne change dans son efficacité.
Les grands dossiers de sa compétence  se perdent dans un nombre incalculable de discussions, palabres, textes, sans que jamais ou très rarement une action en sorte.
Ainsi,
-elle refuse de s’intéresser à la sécurité de ses habitants et de créer une PM intercommunale laissant la dépense à la charge des communes ;
-elle a enfin commencé à s’occuper du sport de haut niveau mais impose des conditions draconiennes pour se faire ;
– elle refuse d’acheter des masques pour protéger ses habitants de la pandémie, laissant encore une fois les communes financer le tout.

Par contre, pour prouver qu’elle s’intéresse à l’épidémie, elle édite pour ses 1000 salariés, un document de 7 pages, intitulé « guide du télé travail occasionnel pour les agents en situations exceptionnelles ».
Ce document explique doctement qu’il convient de se créer, un environnement à son domicile, aménager son poste en respectant les principes d’ergonomie pour le travail sur écran, avec une posture équilibrée. Pour finir en beauté, le document propose des exercices d’étirement avec croquis à l’appui.
Cet australopithèque qui n’évolue pas coûte aux communes et aux habitants, une fortune et cela risque d’aller de mal en pis.µ
Pour notre commune,
-le parc de l’ancien monastère qui dépend de PVM, n’est pas entretenu et est dangereux pour les enfants qui le traversent et pour les riverains ;
-les routes dont la communauté à la responsabilité sont très mal entretenues et la piste cyclable est dans état catastrophique ;
-par arguties juridiques et pour respecter un plan habitat à l’étude depuis des années, l’intercommunalité nous oblige à construire des immeubles alors que la loi sur le bruit nous interdit de le faire ;
-elle tergiverse sur la qualité de l’air que nous respirons et ne prend pas les mesures nécessaires à la santé des habitants. Etc.

Et le tout sans parler du coût financier de cette structure administrative supplémentaire qui s’ajoute à la commune, au Département, à la Région et à de multiples autres organismes étatiques ou paraétatique.
Le président, qui ne se représente pas ne fût pas un président d’exception. Il dût  certainement, sa première place dans l’intercommunalité à sa couleur politique et j’ai compris ce jour-là, que rien n’était possible dans une telle intercommunalité.
J’attends avec impatience la nouvelle composition du conseil communautaire de PVM, en espérant que la direction politique pratiquera une autre gestion, qui tiendra compte de l’intégralité du territoire, et des besoins réels de la population.(voir le programme proposé par Emerainville au Cœur).
Je ne serais pas étonné que la dissidence de M. QUINION, et la création de CAP’EM aient  été encouragées  par  cette intercommunalité ou droite et gauche ne désirent pas  de contestation et encore moins de publicité sur le fonctionnement du « truc » et des ennuis financiers futurs qu’il va apporter aux communes.

Recherchons toujours un Cap’émiste

Mardi 14 avril 2020, nous recherchons toujours un « Cap’émiste » en mairie, pour participer au travail commun dans le cadre d’une solidarité commune, pour le bien de tous.

Personne comme depuis le début de l’épidémie.

Émerainvillois te souviendras-tu de ton  abandon par une  opposition très forte dans la critique mais nulle sur le terrain ? Machiavel, avait observé que l’expression la plus courante des oppositions était la calomnie et que cette forme d’expression, ces paroles sans preuve et dépourvues de sens,  pour des raisons occultes et étrangères à la raison, pouvaient avoir un effet certain sur le peuple. Je ne perds pas de temps à lire les articles figurant sur le site de CAP’EM, mais en fonction de ce que l’on me rapporte, je pense que les époux QUINION ont lu « Le PRINCE », sans bien le comprendre.

Chaque Émerainvillois peut voir la bonne gestion de notre commune mais aussi les efforts déployés par la municipalité, pour en cette période de pandémie, maintenir un service public de qualité.
Et je ne parle pas des risques pris par tout le personnel municipal et les élus qui viennent travailler. Par contre au XXIème siècle, la calomnie  compte tenu du degré d’instruction générale se doit d’être pas trop ridicule et porter sur des menteries possibles.
Ainsi, affirmer que pour des raisons de cupidité, (Mme QUINION) la mairie ne donne pas des masques à ses policiers, est non seulement faux mais d’une stupidité incommensurable. La municipalité voudrait-elle tuer ses policiers ?
Ainsi reprocher à la municipalité (M. MERCIER) de ne pas avoir vers 22 h prévenu les Émerainvillois qu’il y avait un feu à Croissy-Beaubourg, atteint aussi des sommets dans la sottise. Ce nuage n’avait rien avoir avec celui de Tchernobyl et réveiller une partie des habitants pour les avertir de ce non évènement devient du délire.
Et puis les reproches sont une chose, mais il faut connaître la personne qui les fait.
Imaginons le couple QUINION reprochant à l’un d’entre nous la traitrise. Ce serait marrant !
Mme FORTUNY, reprochant notre absence de la mairie, alors que pendant 6 ans elle fut invisible comme conseillère municipale socialiste. Hilarant !!!
M. MERCIER nous faisant un cours sur la fidélité à un parti politique. Drôlatique, lui qui membre du PS est inscrit sur une liste LR.
M. COURTOIS dénonçant les locations bidons !!! à faire pipi dans son pantalon.
Dans son  premier tract (le pire) CAP’EM reprochait à la mairie de défavoriser le commerce local en transportant une partie de nos aînés à Pontault pour faire leur course.
Mais où va M. QUINION pour se ravitailler. Il a été vu à Pontault, à Croissy, bref partout sauf à Émerainville ou alors chez Intermarché, magasin que la mairie a fait venir sur son territoire.

ET TOUS LES REPROCHES SONT A L’AVENANT.