Opposition 2

Qui sont les 6 élus de Cap’em.

1- M. Quinion, sous les ordres du maire, a accompli un travail honnête qu’il rejette en totalité aujourd’hui, sans doute pour avoir quelques choses à écrire dans ses tracts.
Depuis son départ et sûrement par coïncidence, les dossiers les plus importants d’Émerainville se sont débloqués (base Garmatex, plaine Nord, etc.).
2- Mme Stocker et M. Le Meur (le génie qui ne veut pas faire partager ses idées) ont fait eux aussi un travail honnête, sous la direction de M. le maire et de M. Antrop qui les posaient sur une chaise en début de séance et les reprenaient à la fin.
3- Mme Favory, socialiste ou apparentée (elle ne s’en rappelle plus elle-même) a, avec panache, accompli « une absence totale de mandat pendant 6 ans ». Il faut le faire car se présenter en sachant qu’il sera impossible de remplir sa tâche est un exploit qui n’est pas à la portée de tout le monde.
Sa mémoire défaillante ne lui avait pas rappelé qu’elle était élue du peuple durant la période de 2014 à 2020, sous la direction de M. IMPILLIZZIERI.
Espérons que cette mémoire est revenue car nous aimons croire aux miracles.
4- M. Courtois, ancien chef de la police municipale d’Émerainville, domicilié chez Mme Stocker, nous pose problème quant à ses motivations profondes.
Que vient faire dans l’équipe Cap’em, ce policier municipal de Lagny qui n’a aucune attache avec notre ville ? A part piller notre service de PM ou se protéger contre des ennuis futurs, nous ne savons pas.
5- Mme TOUCHARD et Mme DESIR sont d’illustres inconnues qui n’ont aucune expérience de la vie communale et du fonctionnement d’une commune.
Nous craignons que Mme TOUCHARD,  dont les demandes de rendez-vous sont « étranges », menaçantes, exigeantes  et jamais suivis d’effet, ne rétablisse l’esclavage pour les élus majoritaires si elle reste dans l’opposition.

Quelles sont les compétences spécifiques des capémistes élus ?  

Finances :
Il suffit d’écouter le débat budgétaire 2020, pour comprendre que non seulement le groupe ne possède aucun financier (il a donc menti sur un de ses tracts) mais qu’il possède aucune des  notions budgétaires nécessaires pour gérer une commune, surtout dans  une période aussi délicate que l’actuelle.
L’urbanisme :
Les choix qui ont été proposés dans le programme ne correspondent pas aux besoins de la commune. La renégociation des prêts est ridicule, la construction d’une salle des fêtes est inutile, etc.
Du travail d’amateurs incompétents ou de politiciens qui promettent n’importe quoi pour leur élection.
Aucune proposition d’importance mentionnée dans leur programme n’est utile à la commune.
La campagne :
Depuis leur trahison les élus de Cap’em ont donné dans l’invective vis-à-vis de leurs adversaires mais aussi dans la nunucherie vis-à-vis de la population et :
– les mercis à répétion pour les éboueurs, pour les infirmières, pour les médecins, pour les poubelles, les trottoirs, la pluie, le beau temps,  pour, pour…,
– les opérations bidons comme « clean ta rue »,
N’ont été faites que pour des raisons électorales et jamais accompagnées d’actions de fond.
Ainsi que pour la grève des parents à Jean-Jaurès le groupe Cap’em était sur les photos mais qu’a-t-il fait ?
Pour solutionner le problème : RIEN  comme d’habitude.
Cap’em est à lui seul, l’exemple même de la déliquescence du monde politique français.
1 ) Son équipe est constituée de membres LR (parti dont il a le soutien),de membres socialistes encore encartés ou non.  Elle a tenté de faire liste commune avec les verts, (liste composée de communistes, d’écologistes qui avait le soutien officiel du PS.).
Il existerait une liste des indépendantistes de Malnoue, une liste du partie d’en rire, une liste des mangeurs de grenouilles, que Cap’em aurait tenté de les incorporer.
A ce melting-pot, il convient d’ajouter quelques personnes revanchardes qui ont tous des comptes à régler avec la mairie ainsi que d’autres membres qui visiblement se sont trompés de liste, par méconnaissance de la réalité émerainvilloise.
2) cette équipe est dans les invectives, les discours, les accusations, le verbiage permanent. Ses dirigeants sont de marchands de mots mais pas des femmes et des hommes d’actions.
Bref  Cap’em représente, tout ce que les Français ne supportent plus de nos différents gouvernements.
Cap’em ne possède pas le candidat nécessaire pour gérer notre ville mais Cap’em remplace cette insuffisance par des articles insipides, tente de montrer des muscles qu’il n’a pas et tente de se vendre comme une vulgaire lessive.
Nettoyer les rues de Malnoue est certes une bonne chose à condition que cette opération se renouvelle régulièrement.  Dans le cas contraire, il s’agit simplement d’un « foutage de gueule », d’une opération publicitaire et d’une insulte vis-à-vis des salariés de la mairie  et  de la communauté d’agglomération qui sont chargés de ce travail.
Il est à noter que Cap’em, attaque en permanence le travail des employés communaux, pensant sans doute que cela rejaillira sur les élus municipaux.
Evidemment, il n’en est rien, les reproches sont pour la plupart non fondés et créent un mécontentement parmi les chefs des différents services qui doivent respecter leur devoir de réserve, mais n’en pensent pas moins.
Cap’em au pouvoir, c’eut été  la mairie décapitée de la plupart de ses cadres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *