COMPTE RENDU CONSEIL MUNICIPAL DU 12 MARS 2012

L’ordre du jour n’était pas folichon et n’avait pas attiré la foule des grands jours.

La gauche, outre les 4 élus de l’opposition (sur 6), avait mobilisé ses troupes : l’ineffable gendarme CRUCHOT, le porte serviette attitré de M. HULEUX : ce brave M. VESVRES et un petit nouveau de 70 ans  que nous avons surnommé Nitchenvo.

Le public venu soutenir la majorité était largement plus important (ce qui augure très bien pour les prochaines élections) et surtout, on avait l’impression qu’il comprenait ce qui se disait.

L’ordre du jour portait principalement sur :

1°) les compétences supplémentaires qu’il fallait accorder au SAN pour lui permettre de se transformer en communauté d’agglomération quand les communistes (3% de la population) le voudront bien.

Les compétences avaient déjà été votées par le conseil syndical et les élus d’Emerainville avaient voté pour. Monsieur le Maire fit un exposé succinct de la nécessité de voter ces compétences nouvelles pour le bien de tous les habitants de Val Maubuée, en précisant cependant que la commune d’Emerainville avait demandé son rattachement à une autre intercommunalité pour échapper à la politisation outrancière du SAN actuel et de la future intercommunalité qui sera composée des mêmes personnes.

Cette politisation entraine naturellement une gestion irrationnelle.

Les élus de l’opposition qui ont avoué ne rien connaître aux problèmes intercommunaux (heureusement qu’ils n’ont pas été élus en 2008 !) ont demandé la réunion d’un conseil municipal en mai afin de recevoir une formation sur la question par les élus majoritaires. Monsieur le Maire accepté.

Emerainville est bien Clochemerle. Nous vivons un paradoxe unique dans son genre :

La majorité forme la minorité pour que cette minorité puisse tenter, dans le futur, de virer la majorité !

Si ce n’est pas de la démocratie locale, qu’est-ce ?

On peut également se demander pourquoi cette minorité critique la majorité puisqu’elle demande à être formée par elle pour pouvoir avoir les mêmes méthodes de travail ensuite ?

2°) transformation de 5 postes de contractuels en postes de titulaires.

Surprise générale : la pensée économique Sarkozienne semble avoir frappé Monsieur HULEUX qui se montra très pointilleux sur une limitation nécessaire du nombre de fonctionnaires. Quant à M. MOREL, il a avoué, après avoir consulté la liste des emplois municipaux, qu’il ne comprenait rien. Les postes pourvus, les postes à pourvoir, les postes ouverts, les postes fermés, etc…. dépassaient ses capacités intellectuelles.

Heureusement qu’il n’a pas été élu en 2008 !

Après moult explications superfétatoires, la délibération fut adoptée à l’unanimité.

3°) rappel à la loi pour les indemnités de transport et de mission accordées aux élus à l’occasion d’un stage de formation

Ce rappel aux textes était motivé par un élu indélicat qui choisit ses stages, non pas en région parisienne, mais à la ROCHELLE ou à TOULOUSE , et notamment au moment où son parti politique organise diverses manifestations dans ces villes.

Le Maire, qui avait déjà échangé sur ce sujet avec la personne concernée ne put cependant empêcher un débat, une conseillère municipale n’acceptant pas ce qu’elle considérait comme une tentative de fraude, quel qu’en soit le montant.

Ce procédé n’est pas nouveau à Emerainville et les anciens de l’ULEM se rappellent les billets d’avion PARIS/NICE payés par une association communale des sports pour permettre au Maire de l’époque de revenir dans sa commune deux fois par semaine alors qu’il avait élu domicile sur la Cote d’Azur.

Les gauches d’Emerainville changent, mais pas leurs procédés.

Conclusion du conseil municipal : toutes les délibérations sont votées à l’unanimité. On s’interroge vraiment sur ce qui motive cette opposition d’opérette qui est d’accord avec tout ce que la majorité fait !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *