Compte rendu du conseil municipal du 16 février 2015

Ordre du jour : Essentiellement le débat d’orientation budgétaire et l’achat par la mairie de deux appartements au clos.

1- DOB :

Monsieur le Maire a lu une déclaration ( reproduite dans l’article précédent : http://ulem-asso.com/blog/?p=1095 )

L’opposition socialiste représentée par le P’tit,  développa une fois encore le programme électoral qui lui avait permis de perdre les élections. ça manque d’imagination tout cela et l’impréparation du conseil est visible.

Il faudrait, quand même, que Jérôme se renouvelle car il reste encore 5 bonnes années et nous espérons qu’il ne va pas en permanence nous ressortir les mêmes plats réchauffés.

Ce petit homme n’est pas fait pour l’action mais seulement pour les discours abscons qui ne débouchent sur rien et qui font le bonheur de nos hommes politiques de gauche.

Gaétan n’a pas le profil nécessaire pour être maire d’une commune, il serait mieux, s’il en avait les facultés intellectuelles, au sénat ou à l’assemblée nationale où tout est parole et très rarement acte.

Le chef des verts (qui n’a que lui à commander) revint sur ses lubies habituelles : La  consommation d’eau et la consommation d’électricité dans notre ville.

Dans son imaginaire ces deux postes doivent  représenter la totalité des frais de notre ville alors qu’ils s’élèvent  à  63 235.00 € pour l’eau et à 400 000.00 €  pour l’EDF (Sur un budget de fonctionnement hors amortissement de 11 653 449 millions d’€)

Madame  Talbi qui  semble avoir recouvré  un petit peu de voix, accusa la mairie de diminuer le pouvoir d’achat des émerainvillois en leur demandant à partir de septembre une juste participation aux frais occasionnés par les rythmes scolaires.

Rendre la mairie responsable, de frais créés par le gouvernement de madame Talbi, a fait sourire les élus majoritaires qui décidemment pardonnent beaucoup de chose à l’incompétence et au raisonnement alambiqué  de cette élue socialiste.

Pour terminer les débats, Gaëtan, Parfait, Narcisse, (c’est le même) crut bon de lancer quelques attaques personnelles fort mal venues de la part  d’un parachuté  qui n’habitait pas encore la commune six mois avant les élections.

Monsieur  Impellizziéri restez dans votre médiocrité et ne diffamez pas des gens qui vous  dépassent de par la taille et surtout de par leurs utilités sociales et leur intelligence.

2- ACHAT  par la mairie de deux appartements situés au clos d’Emery :

Ce genre d’acquisition semble être un  problème fondamental, pour l’opposition qui ne peut ou ne veut pas comprendre l’intérêt de telles acquisitions.

– Il fut donc réexpliqué pour la énième fois à Monsieur  Huleux et à Gaëtan  qu’un vendeur  (HLM ou privé) d’un immeuble au clos, n’a aucune chance de trouver un acquéreur en dehors de la mairie

– L’office d’HLM veut absolument se débarrasser des logements qu’elle possède au clos et que son seul acquéreur potentiel est la mairie.

– La mairie achète dans le cadre d’un plan de mixité sociale qu’elle a mis au point depuis 1995.

A ce jour elle  possède 23 logements (21 loués et 2 murés pour cause de sécurité)

Pour ce qui concerne le financement des achats, la mairie fait un emprunt qui est remboursé par les loyers qu’elle perçoit de ses locataires.

Il n’est pas nécessaire d’avoir fait Polytechnique ou Saint Cyr  pour comprendre que l’opération

–  est neutre financièrement et procure un actif supplémentaire à la municipalité,

–  permet à l’office d’HLM de se dégager d’une copropriété qu’elle ne maitrise pas,

– permet à une personne physique  de vendre son bien.

L’opposition se pose aussi la question de savoir comment les logements ainsi achetés sont attribués (à qui et selon quels critères)

Partant du principe qu’à gauche la valeur essentielle est le copinage nos socialistes et nos verts soupçonnent les élus majoritaires de placer des amis à eux  dans cet endroit paradisiaque.

Il faut vraiment avoir l’esprit tordu ou ne rien connaître au clos pour penser une seule seconde ce genre d’ânerie.

Progressivement la mixité sociale se fait, la décohabitation devient une réalité, la délinquance baisse et si elle n’avait pas été  remplacée par la drogue même la rue des montagnes bleues serait un lieu de promenade du dimanche.

Evidemment si les oppositions municipales peuvent faire mieux et plus vite la majorité est prête à travailler avec eux, mais il semble que tous les grands projets de Jérôme ou du grand Jacques soient encore aujourd’hui objet de discours mais pas de réalisations.

Palabrer est facile, agir est difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *