Compte rendu du Conseil municipal du 1er décembre 2014

Le  lundi 1er décembre 2014, le conseil municipal s’est réuni avec un ordre du jour pas folichon,  le but premier étant de fixer le prix des cantines, des CLAEM  et  des études surveillées pour l’année  2015.

3 élus de l’opposition socialiste étaient présents et nous eûmes même le droit d’entendre le doux son de la voix de Madame TALBI qui pour une fois n’était pas  aphone et a prononcé deux mots. (c’est peu mais c’est un progrès)

Evidemment leur présence n’excuse pas leur absence  aux commissions finances et réussite éducative qui ont précédé le conseil.

Toutes les  délibérations furent adoptées à l’unanimité à l’exception de celle concernant les finances refusée par les socialistes (ceux la même qui ne sont pas venus à la commission)

A l’issus de la délibération fixant le nouveau prix  des cantines, Monsieur le Maire lut une déclaration dans laquelle il dressait un tableau des différentes baisses des recettes et augmentations des charges communales

Au niveau des recettes :

Dotation de fonctionnement globale perçue de l’Etat :

2011 :                        1 922 508 €

2014 :                        1 707 137 €

Soit une baisse de recettes sans compter l’inflation de 215 371 € ( 11,2 % )

Au niveau des dépenses :

A – Création d’un fonds de solidarité des communes d’ille de France :   33 572 €

Cette dépense sera multipliée par 6 ou 7 dans les années à venir.

B –perte de la ZUS et surtout de la ZEP (subventions étatiques en moins)

C-obligation par la loi DUFLOT (loi de mi  janvier 2013) d’avoir 25 % de logements sociaux au premier janvier 2013 et pénalités pour les communes qui n’ont pas eu le temps de construire les logements manquants en 15 jours. (Montant de la pénalité : 9000 €)

Sont ils drôles ces apprentis sorciers que le peuple a porté au pouvoir !!!!!!

C- obligation de financer le coût entrainé par les changements des rythmes scolaires (cout pour la commune 300 000 €, sous déduction de la participation de 50 € par élève (45 000 € en tout) versée par l’Etat pour 2014-2015 et peut être pour (2015-2016)

L’Etat décide, la commune paie et si elle augmente les impôts locaux, nos gouvernants vont s’offusquer officiellement.

Sont ils hypocrites ces drôles !!!!!!

D obligations de mettre en conformité avec les nouvelles normes, (normes qui changent chaque jour au gré des fonctionnaires de Belgique ou de France qui en ont assez de faire des cocottes en papier pour occuper le temps),  l’ensemble des établissements publics, (arrêts de bus, écoles…). Coût pour la commune 2 000 000 €, avec amende de 45 000 € si les délais ne sont  pas respectés.

Sont ils bizarres ces rigolos !!!!!!!

Que dire devant l’ensemble de ces dépenses nouvelles ? Que faire devant ces baisses de recettes ?

Même MONTEBOURG, qui conscient de sa nullité est retourné à l’école après avoir géré nos finances pendant des mois et des mois,  devrait  maintenant comprendre que la situation des municipalités est catastrophique

Nous proposons aux autres ministres actuels un stage en CM2 à Emerainville pour parfaire leurs connaissances du monde économique

Et que dire de notre Président  qui avait affirmé dans sa 54éme promesse que :

« le pacte de confiance et de solidarité sera conclu entre l’Etat et les collectivités locales garantissant le niveau de dotations à leur niveau actuel (dotation de 2011)

Nous aurait il menti ?

A noter les tentatives d’explications du p’tit GAETAN qui est pourtant contraint de dire qu’il n’est pas d’accord sur nombre de mesures prises par ses copains

Des socialistes qui refusent des textes du gouvernement socialiste (nouveau territoire des communautés, par exemple) , des socialistes professionnels qui critiquent les mesures fiscales prises par les ministres socialistes, « ce n’est plus une révolte sire, mais une révolution qui se prépare »..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *