Compte rendu du Conseil Municipal du 21 Janvier 2013

D’après le dictionnaire « durable », que l’ULEM a acheté dans le cadre du « commerce équitable », afin de créer entre ses membres un « lien » grammatical et social, la démagogie est définie comme suit :

1 – Procédés consistant à professer des théories propres à flatter les passions et les préjugés des masses.

2 – Etat social dans lequel le pouvoir politique est aux mains de la multitude

Notre Vert(moulu) local a refusé d’approuver le budget 2013 au motif que « la baisse du taux de la taxe d’habitation était une mesure démagogique ». Les contribuables apprécieront.

Pourtant, il ne s’agit pas de promesses, ni de théories, mais de décisions qui seront appliquées obligatoirement.

La « démagogie » n’est donc pas respectée, du moins dans sa première définition ?

Faites le ciel que nos gouvernements pratiquent tous cette fausse  forme de démagogie et que nos impôts diminuent.

Mais le paradis socialiste qui nous a été promis ne comporte que des augmentations de taxes, d’impôts, de contributions diverses même s’il crée du « lien social » en envoyant tout le monde dans un immeuble « convivial » qui s’appelle Pôle emploi. 

Pour la seconde définition, ( le pouvoir politique aux mains de la multitude )  il nous semble que la « démocratie participative » prêchée par notre conseiller municipal vert ( mifugé ), en est un excellent exemple.

En réalité HULEUX  et ses copains politiques sont les plus grands démagos de notre commune et nous ne manquons pas d’exemples :

– promesses de campagne, 

liste d’union bidon,

– multiples tentatives pour faire rêver les électeurs,

– demandes d’associer toute la population à toutes les décisions même les plus simples….

Bien sûr, il ne changera rien si le peuple le met au pouvoir dans notre commune, mais il promet et promettra d’ici là, tout et son contraire.

Selon des bruits qui courent, Emerainville échapperait à la candidature de Saint Jérôme le petit, qui a fait dans notre ville deux ou trois petits tours, écrit deux ou trois homélies, prononcé une ou deux sentences au nom du Dieu socialiste, ( notamment l’excommunication de notre maire, et la faiblesse de notre secteur associatif ), puis est retourné méditer dans son cloître qui lui assure sans trop d’effort,  le clos et le couvert.

Ils sont comme ça nos gauchots locaux.  Ce sont avant tout des carriéristes

Et puis tant qu’à rigoler, pourquoi pas, un vert ( moulu ) le chef de file de la gauche municipale aux prochaines élections ?

Nous en pleurons déjà  de rire.

Nous savons que les français ont choisi, (sans doute pour voir), les plus mauvais dirigeants possibles car ils ont cru aux promesses DEMAGOGIQUES de la gauche au pouvoir actuellement, mais Mimolette pour le pays  et un vert ( satile) pour la commune trop c’est trop et chacun d’entre nous sait que même le rire peut faire mourir.

Et puis 3,13  millions de chômeurs en 2012  ( 10 % de plus en un an ),  une gestion calamiteuse, notre pays ridiculisé à l’international, des chinois qui déclarent qu’ils préfèrent prêter de l’argent à l’Espagne qui a la crise derrière elle, qu’à la France qu’il l’a devant ……., tout cela fait peur.

Si la gauche prend le pouvoir à Emerainville, les mêmes causes produiront les mêmes effets.

Incompétence financière notoire, augmentation des frais de personnel, car il faut bien que d’autres fassent ce que nos nouveaux élus ne sauront pas faire ( et c’est beaucoup ), endettement en augmentation et pour finir l’arme secrète de tout gauchiste : augmentation de la pression fiscale.

Le budget qui a été refusé par les trois survivants des 6 élus d’opposition,  1 vert ( de gris ), 1 rouge ( tendance Champs sur marne ) et un rose-vert, n’a même pas donné lieu à débats.

Le rouge nous a fait un discours digne de HULEUX, c’est-à-dire complètement incompréhensible, mais duquel il ressort que les liens entre les trois rescapés n’existent pas et qu’ils ne se passent aucune information.

Le rose vert ( à pied ) n’a pas dit un mot et son seul travail a été de lever la main pour voter contre.

Le vert ( veine ) qui visiblement ne communique pas à ses copains les informations qu’il recueille à la commission finances ( à moins qu’il ne les comprenne pas ou qu’il les oublie ) a justifié son vote négatif par son refus de la baisse des impôts, mais aussi par un non provisionnement du coût supplémentaire que notre gouvernement normal met à la charge des communes pour la modification des rythmes scolaires selon le premier commandement de la bible socialiste

« L’argent des autres, mais des autres seulement, tu dépenseras sans compter »

Ce pauvre vert ( à dents ) n’était pas présent à la commission éducation, (nombre des membres de l’opposition à cette commission : 0, ( ce qui prouve que l’avenir de nos jeunes les tourmente au plus haut point ) et ne devait, encore une fois, pas connaître le dossier.

Le changement des rythmes scolaires sera obligatoire en Septembre 2014 et aucune charge ne figure à ce titre et  le plus normalement du monde dans les documents 2013.

Une possibilité est cependant laissée à la mairie d’installer ces nouveaux emplois du temps dès septembre 2013.

Dans ce cas le budget supplémentaire voté en juin 2013, permettra d’inscrire la dépense correspondante.

Le flou des textes, le manque d’information des enseignants et en conséquence leur refus actuel de la réforme, le manque d’information des parents, et surtout les conséquences pour les enfants ( conséquences bénéfiques ? qui d’après nos enseignants ne sont  pas et de loin évidentes ) conduiront sans doute la mairie à attendre 2014, car il est urgent dans ce contexte de ne rien faire.

Il faut attendre les textes officiels qui n’existent pas actuellement et qui seront certainement modifiés dans un futur proche.

Les erreurs, les manques, les insuffisances, le coût réel pour les communes, tout cela sera sans doute connu en septembre 2014 et nous n’avons pas le droit pour faire plaisir à un ministre normal ( mais sans plus ) de mettre en péril l’éducation de nos enfants. A Emerainville,  les expériences sont réservées aux laboratoires.

En conclusion un conseil municipal, comme d’habitude, sans débat intéressant, sans contestation des comptes présentés, sans contre-proposition d’actions pour l’avenir, en un mot  sans opposition crédible.

Heureusement le temps des promesses va revenir et nous allons la retrouver pendant 3 ou 4 mois pleine d’entrain, d’idées innovantes et  de bons sentiments.

Emerainvillois méfiez-vous de ces démagogues, ils conduiront notre ville tout droit à la ruine et c’est vous qui paierez les pots cassés 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *