COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 FEVRIER 2013

 

  

Ce soir là, les élus de l’opposition ont réalisé leur meilleur score avec « seulement » 50 % d’absents !

 

Dans le public, ce fut « P’tit Jérôme , le retour3 ». Muni non pas de sa cape et de son épée, mais de son petit carnet et de son petit stylo,  il prit  sans cesse des petites notes.

 

Il a bien bredouillé une petite phrase dans laquelle il s’étonnait de l’insuffisance intellectuelle des élus lorsque le Maire a donné la parole au public et puis il est retombé dans une immense léthargie.

 

 Il est vrai que les questions à l’ordre du jour ne se prêtaient pas à des échanges philosophiques ou à des questions existentielles. De plus, par certaines indiscrétions, nous pensons savoir que cet homme de lettres, va bientôt publier un important ouvrage sur l’influence de la pensée celtique dans  l’évolution du judéo christianisme.

 

Parmi les groupies de ce parachuté, figurait dans le public le perturbateur de service qui, après s’être fait moucher par Alain KELYOR, et sans demander son reste,  est rentré chez lui tête basse.

 

Collé au P’tit Jérôme, figurait une vieille connaissance socialiste, qui ne cesse de répéter en privé que les élus socialistes sont nuls, qu’ils ne font pas leur boulot (bien qu’il figurait librement sur leur liste aux dernières municipales). Il souhaitera sans doute nous imposer ces mêmes nullités aux prochaines élections,

 

L’ordre du jour n’avait rien de folichon et les nombreux adhérents de l’ULEM présents pensaient que ce serait « plié » en ½ heure.

 

Mais non, le grand Jacques avait décidé de faire son numéro et nous eûmes droit à deux interventions incompréhensibles de sa part.

 

L’élu Vert contesta la reprise d’une intervention de Monsieur BOULLEY dans le compte rendu du conseil précédent : il n’aurait pas dit qu’il était « ignorant » des projets de la commune.

 

Le Maire précisa que chaque conseil était enregistré et qu’il suffisait donc d’écouter la bande son pour rectifier l’erreur si erreur il y avait.

 

Après enquête, Boulley a bien, sans utiliser le terme « ignorant », répété plusieurs fois qu’il ne savait pas, qu’il ne savait pas …….. , ce que le rédacteur du compte rendu a traduit par « ignorance ».

 

Jacquot s’est encore planté,  il n’y avait pas de quoi fouetter un chat et  le compte rendu a été voté à l’unanimité.

 

 

Au passage, nous avons été très surpris du pouvoir donné à M. HULEUX (Vert) par M. BOULLEY (rouge)

 

Les deux élus ne font pas partie du même groupe politique au conseil.

 

 

Alors rapprochement électoral Vert/Rouge pour plumer la volaille socialiste ? ?

 

Le P’tit Jérôme a du souci à se faire pour la composition de sa liste.

 

Il y a fort à parier que le grand Jacques ne voudra pas lui laisser la place de « chef ».

 

Par la suite, le Vert local s’indigna contre une délibération proposant  de reporter la modification des rythmes scolaires en septembre 2014.

 

Lors des  consultations faites par la mairie,  l’unanimité des parents d’élèves élus et des directeurs d’écoles a refusé d’appliquer en septembre 2013 ces dispositions mal organisées, mal préparées, mal pensées, imposées de manière dictatoriale par un Parti Socialiste aux abois.

 

Mais, 2 ou 3 des voisins de Monsieur HULEUX ne sont pas d’accord. Dès lors, rien ne trouva grâce à ses yeux

 

Les parents élus ne représentaient qu’eux-mêmes, selon lui ! Les directeurs d’école étaient tous des réactionnaires !

 

Il aurait fallu consulter, consulter, encore consulter et puis discuter, discuter, encore discuter, etc….

 

Avec qui, avons-nous demandé ? Là, nous n’avons pas compris la réponse !

 

En conclusion, la délibération fut votée à l’unanimité, Monsieur Huleux après ses discours enflammés s’étant tout simplement abstenu ! (en entraînant avec lui M. BOULLEY dont il avait le pouvoir et qui aurait certainement voté pour comme tout son groupe politique).

 

Il est désormais de notoriété publique que Monsieur HULEUX conteste tout sans exposer par ailleurs clairement les causes de son insatisfaction, et qu’il finit par voter pour ce qui est proposé ou au pire, par s’abstenir.

 

L’argumentaire du Vert est inversement proportionnel à sa véhémence. Plus il conteste, moins il a d’arguments.

 

Par ses prises de paroles intempestives, le grand Jacques voulait sans doute  impressionner le P’tit Jérôme et lui montrer qui il était et qu’il ne se laisserait pas damer le pion par un parachuté qui en connaît encore moins que lui sur les affaires communales ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *