COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 27 10 2014

Miracle …..  Les bancs de l’opposition socialiste, (opposition qui refuse dans sa majorité cette étiquette, à part le p’tit pour des raisons évidentes de carrière professionnelle) étaient tous occupés.

Quelle joie de voir ensemble, Jérôme, Madame TALBI (qui semblait moribonde hier soir), Madame FAVORY et le fringuant Monsieur MOREL revenu enfin de vacances mais qui était passé chez lui avant le conseil pour déposer ses valises et son épuisette à crevettes.

D’entrée de jeu, la bande à Jérôme refusa d’approuver le compte rendu du conseil municipal du 29 9 2014, au motif qu’il manquait une virgule par ci par là et que les propos de leur maître à penser n’avaient pas été  reproduits mot à mot.

Sur leur lancée, ils refusèrent également de voter pour l’implantation dans notre ville de nouvelles caméras de télé surveillance.

C’est toujours la même chose avec les socialistes, ils adorent dans le discours, la sécurité et la police municipale, mais votent contre toutes les délibérations qui  facilitent sa tache et participent à la sécurité des habitants.

GAETAN, expliqua le vote de son groupe par l’absence de ses élus dans les commissions municipales. Le Maire remarqua que lorsque les socialistes sont élus  ans les commissions, ils ne viennent pas, et que lorsqu’ils n’y sont pas élus, , ils refusent de voter car ils n’y sont pas.

Va comprendre GAETAN !!!!

Sans doute sommes-nous en pleine cohérence socialiste.

En fin de séance le conseil aborda la délibération la plus importante de la soirée, celle qui devait donner au préfet de région, l’avis de la commune sur le projet de schéma régional de coopération intercommunale d’Ile de France.

Le grand Jacques expliqua que la question était très complexe mais qu’il était quand même favorable au schéma proposé.

GAETAN-JEROME justifia son opposition au texte qui d’après lui n’était pas cohérent car les habitants qui allaient être réunis n’avaient aucun lien entre eux, ne se connaissaient pas personnellement, avaient peut être des mœurs et des accents différents …..

Monsieur Le Maire affirma que ces habitants parlaient tous français, et que rien ne permettait de différencier un habitant de Chelles, d’un habitant de Lognes lorsqu’ils n’étaient pas en costumes folkloriques naturellement.

De plus tous les arguments développés par le P’tit lui apparaissaient comme subjectifs et flous, or comme dit Martine ‘quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup’.

Monsieur KELYOR regretta le manque de concertation entre les collectivités intéressées  et le préfet, s’étonna que ce dernier étant aux ordres du gouvernement ait pu sortir un texte que tous les politiciens locaux de gauche refusent catégoriquement.

Il regretta aussi que l’avis demandé aux communes porta uniquement sur le territoire alors qu’il aurait été bon de prendre le problème dans sa globalité et examiner aussi :

Les interactions entre les différentes collectivités, (régions, départements, intercos, communes),

Les compétences  qui vont être données aux nouvelles intercommunalités, le nombre des nouveaux conseillers communautaires,

Leur mode d’élection ou de désignation.

Il se demanda comment il serait possible juridiquement de supprimer en 2016, des conseillers communautaires qui ont été élus, par le peuple en 2012 ?

Il nota que l’intercommunalité du Val Maubuée avait donné un avis défavorable au schéma mais qu’elle aurait acceptée comme le p’tit venait de le proposer au conseil, un territoire composé de la Brie Francilienne, du Val Maubué et de Marne et  Chantereine.

Cette proposition de territoire étant la seule qui permet éventuellement à la gauche de continuer à être majoritaire, le Maire considéra qu’il s’agissait d’une proposition politique et partisane qui ne méritait pas même une analyse.

Ayant cru comprendre que GAETAN était employé au SENAT, Monsieur le Maire lui demanda des explications sur diverses propositions sénatoriales, mais le ton de l’interrogation déplut au P’tit qui prit la mouche, bouda, refusa de parler et sortit de la salle rouge comme une écrevisse.

Il est à remarquer que le chômage ne sévit pas chez les politiques qui trouvent aisément des postes, bien rémunérés ne demandant pas trop de compétences, à l’Assemblée Nationale, au Sénat, en Mairie, à l’intercommunalité…..  pourvu qu’ils possèdent la carte du bon parti politique.

Dans quelques temps il va y avoir un sacré ménage.

Cependant pour rappeler le principe d’égalité dont nos amis de gauche se gargarisent régulièrement, il serait bon que notre socialiste nous fasse un discours sur l’égalité des chances d’obtenir un emploi en fonction de ses relations ou de ses opinions politiques.
Jérôme n’est il pas plus favorisé que DUPONT ou DURAND dans ce domaine. Est-il passé par pole emploi ?

Nous attendons des réponses qui ne viendront pas naturellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *