Compte rendu du Conseil municipal du 30 mars 2015

Compte rendu du conseil municipal du 30 mars 2015

Opposition socialistes : Le petit Jérôme et notre Talbinounette……

Opposition vert : Monsieur Huleux

Ordre du jour : budget municipal pour 2015

Gaétan toujours aussi en verve se lança dans un grand exposé du programme

qu’il aurait mis en place à Emerainville s’il avait eu plus de 26,96 % aux dernières élections municipales.

Fier comme « un bar tabac », imbus de sa personne, s’écoutant parler, notre petit bonhomme, nous expliqua, une fois encore, que la plupart de nos bâtiments communaux avaient été réalisé par la région qu’il dirige personnellement Monsieur  Huchon, n’étant en fait qu’un prêt nom.

Il parla, parla, parla,  de choses qu’il ne connait pas. Il  se fit le défenseur des pauvres retraités que son gouvernement torture et dont il refuse d’améliorer les pensions, se fit le défenseur des chômeurs que  son gouvernement  crée à foison, bref il nous a prouvé qu’il était un vrai socialiste et que si l’action n’était pas son fort il était imbattable au niveau du blablabla.

Pour sa part le grand Jacques nous exposa de nouveau ses obsessions.

Il n’aime pas la police municipale, bien qu’il aime la police municipale, tout en n’aimant pas la police municipale car elle coûte trop cher la police municipale !!!!

Il va à lui tout seul rénover le clos d’Emery et il a parait-il déjà trouvé un début de début de début, de début de solution. Nous sommes impatients de la connaître.

Affaire à suivre

Il lapida les achats d’appartements réalisés par la mairie au clos, pour assurer une certaine mixité sociale, mixité  qu’il approuve et désapprouve à la fois.

Rien de nouveau sous le soleil par contre le vert remercia, le maire qui l’avait chargé d’étudier la mise  en place d’une AMAP et de trouver une solution au clos d’Emery pour lui permettre de retrouver  la santé.

Monsieur le maire répondit  ironiquement que l’opposition le traitant périodiquement de dictateur, il était le premier maire d’Emerainville à confier des missions à son opposition laquelle pourra éventuellement, en cas de succès tirer la couverture à elle, comme monsieur Huleux le fait déjà dans la tribune politique du lien alors qu’il n’a encore rien réalisé.

Il ne répondit pas aux jérémiades du petit Jérôme qui pleurait sur l’heure des commissions (11h du matin), sur l’impossibilité pour lui d’écrire dans la tribune politique (nous n’avons toujours pas compris ses justifications), sur la rédaction des  comptes rendus de conseil qui ne reproduisent pas fidèlement à la virgule près ses divines interventions etc. etc.

Monsieur Impellizziéri aime le travail mais ne peut pas le réaliser, le monde entier l’en empêchant. Pauvre jérome.

La fracture entre l’opposition et la majorité municipale est de plus en plus grande.

D’un côté la minorité qui parle et qui n’agit pas et de l’autre côté la majorité qui est toute dans l’action.

Une question se pose à nous, question qui peut se résumer en ces termes : pour quelles  raisons Jérôme Gaétan refuse t-il de faire bénéficier la commune de ses compétences et nous obtenir des très nombreuses subventions ?

Dauriac son prédécesseur socialiste  avait promis dans la campagne, (promesse de socialiste) de trouver un logement à toutes les familles du clos d’Emery qui le voudraient.

Battu, il n’a jamais fait profiter la commune de son plan miraculeux,

Jérôme,  à part le teint rouge et la maigreur ressemble comme deux gouttes d’eau à notre bouboule nationale qui n’était pas avare lors des élections présidentielles  de promesses mais qui n’en a tenu aucune.

Nous savons par indiscrétion que notre maire a renoncé sur demande de sa majorité qui ne désirait pas se coucher à deux heures du matin,  de  parler des cantonales après la clôture du conseil.

Il aurait défendu dans le cadre de notre canton le fameux  Ni-Ni sarkosien, ni le front national à cause de son programme pour la France, ni la socialiste qui dans le cas d’espèce trainait un certain nombre de casseroles lesquelles  lui aurait interdit dans n’importe  quel pays démocratique de se présenter  au suffrage des électeurs

Nous rappelons que le maire de Pontault a été jugé pour avoir marié un mort clinique, qu’elle a été condamnée à 3 ans d’inéligibilité,  à 15 mois de prison avec sursis ainsi qu’à une amende de 15 000€

Mais ce jugement de la cour d’appel a été cassé  par la cour de cassation qui a décidé que le tribunal compétent pour la juger était la cour d’assise,  la faute n’étant pas un délit mais un crime.

La sanction risque d’être encore plus lourde et ces braves « nigauds » d’électeurs ont élu au département une personne qui devrait être en prison, à la date d’aujourd’hui et qui profite des délais faramineux que notre justice demande pour statuer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *