Compte rendu du conseil municipal du 4 Novembre 2013

Pour la majorité : 21 présents et 2 pouvoirs

Pour l’opposition : 3 présents sur 6, mais aucun pouvoir (c’est fou ce qu’ils s’aiment entre eux)

Une bonne nouvelle :

TALBI, est de retour après une disparition de plus  5 ans, elle revient à moins de 4 mois des municipales,  pour préparer une nouvelle liste avec le p’tit Jérôme qui au second tour fera une liste unitaire avec le grand Jacques.

 Dès la proclamation des résultats tous ces politiciens s’étriperont gaiement sans tenir compte de l’intérêt de notre ville.

Ils continueront à se déjuger sans complexe et à tromper leurs électeurs.

Mais revenons au conseil : Toutes les  délibérations proposées ont été votées  à l’unanimité.

La discussion fut très vive sur deux avis que le conseil devait donner et qui portaient, l’un sur le projet de territoire, l’autre sur le programme local de l’habitat, projets portés par la communauté d’agglomération.

Le maire lut son argumentaire sur le projet de territoire et conclut qu’il s’agissait au mieux d’un catalogue de bonnes intentions permettant de faire rêver l’électeur.

La parution de ce projet à 4 mois des élections municipales n’est pas une coïncidence

Monsieur KELYOR nota que pour lutter contre le chômage et pour encourager les entreprises l’intercommunalité allait créer de nouvelles structures venant s’ajouter à celles existantes

Ces structures complémentaires couteront  très cher à nos finances et  n’ont qu’une seule raison : diminuer le chômage en salariant des copains.

Monsieur MOREL pour l’opposition tenta de répondre mais n’ayant pas lu avec l’attention nécessaire ses dossiers, il confondit plan de territoire et plan local de l’habitat.

Monsieur le vert égaré chez les roses, l’ULEM vous présente ses félicitations pour avoir eu le courage de lire au moins un plan sur deux, ce qui n’était pas le cas visiblement de vos deux camarades qui eux, venaient plutôt prendre l’air et se détourner des soucis quotidiens 

L’avis défavorable fut prononcé à la majorité, 2 membres de l’opposition votant pour l’avis favorable et le troisième s’abstenant par prudence.

Pour le plan local d’habitation, un avis défavorable fut également demandé par le premier magistrat de la commune,  au motif que la ville ne voulait pas se voir imposer une densification de son habitat, et un pourcentage de 37 % de logements sociaux.

L’opposition n’avait pas compris et voulait voter un avis favorable. Elle fut cependant obligée d’émettre des réserves sur son vote.

Sans doute ulcéré par ses propres erreurs,  Monsieur MOREL reprocha aux conseillers communautaires d’Emerainville, leur absentéisme aux réunions de l’intercommunalité.

Ce reproche venant de gens qui ne remplissent par correctement leur mandat de conseiller municipal, qui ne viennent à aucune commission de travail, dont certains sont absents depuis plus de 5 ans de toutes les instances de la commune,  qui font péniblement quand ils ont le courage de se déplacer  de la figuration au conseil municipal,  a de quoi faire rire.

Les élus emerainvillois sont  présents à tous les bureaux de la communauté d’agglomération (et de l’ancien SAN), ils fréquentent assidument les commissions de travail, mais ils refusent de se présenter aux conseils syndicaux, compte tenu de l’attitude du Président actuel et des élus communistes.

Enfin après avoir clos le conseil municipal, la parole fut donnée au public et la présidente du club de boxe dénonça un article parut sur le blog des verts (dont aucun n’était présents malheureusement)

Elle lut la lettre qu’elle avait envoyé à Monsieur HULEUX et qui à ce jour n’a pas eu de réponse.

Les verts ont encore une fois, tenté de protéger un délinquant qui sans doute pour marquer son territoire a vidé une poubelle entière sur le véhicule de cette présidente  qui a porté plainte.

HULEUX ET VESVRES étant  en réunion familiale avec les cousins et cousines habitant le sud du champ tortu,  pour tenter de les incorporer à leur future liste,  le débat s’arrêta là.

Mais la Présidente profitant de la présence de Monsieur Jérôme qui pendant tout le conseil à jouer le scribe, lut la lettre qu’elle lui avait envoyée pour se plaindre de ses déclarations fracassantes contre les associations, d’Emerainville.

Le futur chef socialiste répondit à coté de la question et après la fin de la réunion menaça d’attaquer en diffamation sa contradictrice.
CHICHE !!!!!!!

On va bien rire quand la campagne sera lancée, le p’ tit Jérôme a l’épiderme sensible 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *