Compte rendu du conseil municipal du 8 janvier 2016

Il s’agissait « d’un petit conseil, » réuni surtout pour « confirmer » nos conseillers communautaires.

  • 1- L’INTERCOMMUNALITE

Lors des dernières élections municipales de 2014, les français ont élu non seulement leurs conseillers municipaux mais aussi leurs conseillers communautaires.

Vox populi, Vox dei disait nos anciens, alors que la devise socialiste   actuelle se résume en « car tel est mon bon plaisir »

Donc à ce jour, l’Etat a décidé de grouper les intercommunalités pour en faire des  entités de plus de 200 000 personnes en région parisienne.

« Paris la vallée de la marne » regroupe désormais les communautés de la Brie francilienne, marne et chantereine, et marne la vallée (12 communes). Elle a vu le jour le 01 01 2016 et élira son président et ses vices présidents avant la fin de ce mois.

La simple démocratie exigeait que, nommé par le peuple l’ensemble des délégués communautaires des trois anciennes intercos , soit reconduit, mais le respect de la démocratie n’est pas une priorité pour notre gouvernement actuel qui, de plus et par incompétence, est emberlificoté dans ses propres textes.

Le Préfet du département touché certainement pas la grâce socialiste et investi d’un droit divin, a fixé selon des textes concoctés à « la mort nous le grand zygomatique », le nombre de délégués par commune

Les sans dents d’Emerainville qui avaient 3 délégués communautaires ne peuvent en avoir que 2 dans le nouveau machin.

Le conseil municipal se devait donc hier soir, de designer les deux survivants sans que l’on sache avec certitude, si le conseil devait piocher les candidats dans les élus communautaires actuels ou pouvait nommer de nouveaux délégués.

Le vote final a pris en compte les élus actuels à l’intercommunalité et   désigné Monsieur KELYOR et Madame FABRIGAT, Monsieur CRESSEND ayant accepté de se désister.

Se pose désormais le problème de la constitutionnalité des textes. Monsieur le Maire a déclaré que pour lui cette procédure de « nomination » qui fait fi du vote populaire était anticonstitutionnelle et qu’il avait fait procéder à la désignation uniquement pour que notre commune soit représentée aux différentes réunions qui vont avoir lieu prochainement à PARIS la Vallée de la marne.

Il a par ailleurs fait mention d’une décision d’un tribunal administratif qui a annulé la procédure décrite ci-dessus et exigé que les élus du peuple restent tous en poste dans leur nouvelle intercommunalité.

Les recours vont donc pleuvoir à PVM d’autant plus que la majorité serait dans ce cas inversée, la goooooche devenant minoritaire.

2-LE BUDGET

Notre commune vote généralement son budget avant décembre (2015 pour l’exercice 2016 dans le cas d’espèce) comme la loi le prévoit. Les communes respectant cette loi sont peu nombreuses, et profitent des mesures d’exception que l’Etat s’accorde à lui-même. Les budgets sont donc votés vers mars-avril de l’année considérée.

Toutes les dépenses devant être budgétées les textes permettent alors aux conseils municipaux en attendant ledit vote, d’autoriser le financement des investissements nouveaux selon un certain pourcentage des investissements de l’année précédente.

Le P’TIT qui ne vient pratiquement jamais aux commissions demanda le détail des investissements qui seront prévus pour 2016. Il n’avait sans doute pas compris que la délibération demandée était nécessaire car la totalité des investissements a réaliser n’était pas encore connue, le budget n’étant pas encore définitivement établi.

Monsieur le maire lui expliqua que cette autorisation provisoire était la conséquence de l’impossibilité d’établir le budget 2016, les recettes communales provenant de l’Etat pouvant varier considérablement selon la misère des finances publiques.

3 CONTRATS AIDES

Le conseil a voté l’autorisation de conclure avec l’Etat, 4 contrats aidés pour l’embauche de 4 ASVP. Jérôme évidemment ne put s’empêcher de faire remarquer que la mairie profitait de ce dispositif alors qu’elle en vilipendait le principe.

Monsieur le Maire, accepta la réflexion, et affirma que droite et gauche ont utilisé ces contrats aidés qui ne sont pas la solution à la baisse du chômage, qui coûtent fort cher à la société française et qui représentent pour   les entreprises un effet d’aubaine.

Nulle entreprise n’embauche pour faire plaisir au gouvernement.

Ainsi, la commune d’Emerainville recherche, 4 ASVP qu’elle doit   embaucher de toutes les façons et elle profite du dispositif pour se faire.

L’impact sur le chômage est donc nul.

Après le débat avec le socialiste qui voulant défendre les pseudos valeurs de Gooooooche demanda in fine si les bénéficiaires des contrats aidés auront une formation (obligatoire selon les textes), un autre débat commença avec le vert solitaire qui lui demande en permanence des diagnostics, des études, des analyses, des révisions de comptes, des audits pour pouvoir se prononcer sur l’utilité de la PM.

Il a lu quelque part, que dans le fin fond de la Lozère, une ville de 8000 habitants n’avait que 6 personnes affectées à la sécurité. Les effectifs de la PM d’Emerainville lui paraissent donc trop importants.

Il oublie naturellement l’existence du clos d’Emery, cadeau de l’ancienne municipalité socialiste, la proximité de la banlieue parisienne, le manque de sécurité à Champs, à Torcy à Lognes à Noisiel villes toutes aux mains depuis des années de la goooooche rêveuses et anti sécurité.

Il lui faut donc des études et encore des études sur le sujet car il est à ce point borné que ni :

– la baisse considérable de la délinquance sur notre commune,

-la satisfaction des Emerainvillois qui exigent encore plus de sécurité,

-la satisfaction de la Police Nationale qui travaille très bien avec la PM,

ne le font réfléchir.

En conclusion les gauches municipales comme les gauches nationales, sont viscéralement anti POLICE, anti sécurité  et si les évènements actuels les obligent à faire semblant de s’intéresser à la sécurité de leurs administrés, tout leur est bon pour refuser de voter des mesures concrètes.
Mais le propre du politique n’est-il pas de refuser en détail ce qu’il a promis de faire globalement ?

 

PS : une surprise de taille nous attendait :

Le retour de madame TALBI.

Elue en 2008 mais absente de toute activité municipale lors du dernier mandat pendant minimum 5 ans sur 6, cette élue qui a eu le courage de se représenter aux dernières élections avec en plus le n° 2 sur la liste socialiste, (il faut quand même oser) est de nouveau, absente depuis 2014.

Pourtant rien ne lui semble anormal. Elle méprise ses électeurs, ne fait pas le boulot qu’ils attendaient d’elle, mais elle s’en fout comme de sa première chemise.

Ce sont sans doute les nouvelles valeurs de la goooooche.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *