COMPTE RENDU du Conseil Municipal du Lundi 07 mars 2011

 

Elections cantonales obligent, Monsieur HULEUX avait amené avec lui ses électeurs, c’est-à-dire, sa femme, ses parents, et ses voisins du champ Tortu.

L’ordre du jour étant très technique, les décisions à prendre bien que nécessaires ne permettaient pas de grands débats d’idées.

L’opposition municipale était venue, comme à son habitude,  en force (3 élus sur 6) et après une ou deux questions,  l’ordre du jour fut terminé en trois quart d’heure

Le Maire déclara la séance terminée et Monsieur HULEUX prit alors la parole, pour dénoncer un de nos tracts, intitulé « la démocratie verte ».

Il parait que les prénoms  que nous lui avons  choisis, par amitié ne  lui plaisent pas.

Nous demandons à tous les « Adolphe », les « Bénito » qui vivent en France ou à l’étranger  d’excuser cet élu, qui est rempli de préjugés.

Pourtant ces deux prénoms originaux ont été portés par des hommes illustres,

Pour « Adolphe », citons Adolphe FRANCK célèbre philosophe du judaïsme et du droit,  Adolphe MONTICELLI peintre provençal

Pour « Benito » qui veut dire « béni » en espagnol et en italien, par Juarez premier président mexicain indien. Etc.…

Tous les prénoms ont été portés, au hasard des générations, par des personnages plus ou moins recommandables et on ne peut pas généraliser.

Ainsi, le prénom « Jacques »,  caractérise les révoltes paysannes des siècles passés, (les fameuses Jacqueries), a été porté par l’Ennemi Public N°1 Jacques MESRINE et a été immortalisé par Jacquouille la Fripouille dans un film à succès.

Doit-on pour autant en conclure que tous les Jacques sont des ploucs, des assassins ou des bêtas anachroniques ?

Nous voulions donc et par amitié,  valoriser notre écolo en lui donnant  un prénom moins usité et plus clinquant afin de le faire mieux connaître dans notre ville.

Sans doute sa nostalgie et son obsession  des années 40 l’ont emporté sur la raison pure.

Donc restons dans « le tout venant ».

Notre ami Pierre HULEUX, contesta ensuite la liberté totale qui règne sur le forum municipal. Pour lui, la liberté se surveille, se divise, et se restreint lorsqu’elle ne lui convient pas, selon  des critères qu’il a été incapable de définir.

Amis de la liberté et de la démocratie participative : bonjour, vous avez choisi le meilleur candidat.

Paul Huleux a donc menacé les élus majoritaires et se prépare à leur intenter deux procès, l’un pour le tract ULEM, l’autre pour la liberté du forum, liberté naturellement responsable des « horreurs » qui y sont écrites

Après cette déclaration de guerre,  les  voisins de Daniel Huleux : les époux VESVRE  firent un numéro comique  particulièrement remarqué.

Madame reprocha aux élus de ne pas être présents au conseil du collège et se fit tancer par Mesdames QUINION et MORIN qui ne ratent jamais une réunion et qui n’ y ont jamais vue Madame VESVRE.

Monsieur se prit pour Fouquet-Tinville (Antoine Quentin), et apostropha les élus pour savoir qui avait osé écrire notre dernier tract.

Monsieur KELYOR  interrompit les débats à la suite de toutes ces sottises.

A notre avis Alfred HULEUX devrait mieux choisir ses invités, mettre de l’ordre dans son équipe, expliquer à ses amis qu’il est nécessaire de connaître les dossiers avant de parler en public sous peine d’être ridicule.

Il devrait aussi se situer une fois pour toute dans l’échiquier politique, (socialiste ? vert ? ailleurs ? apolitique ?) il devrait nous préciser sa conception de la liberté de communication, notamment dans le cadre de la société qu’il préconise, une société basée sur la démocratie directe.

Nous pensons que tous ces personnages n’ont rien à faire dans l’arène politique. Ils sont trop tendres, ce sont de joyeux amateurs à qui il ne faut surtout pas confier le sort d’une ville.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *