Compte rendu du conseil municipal du lundi 11 juin 2018

 

Ce  conseil  aurait du compte tenu de son ordre du jour être calme et paisible. Il fut particulièrement violent

Ainsi avant  l’ouverture de la séance un salarié de mairie demanda à Monsieur le maire l’autorisation de lire une déclaration mettant en cause Monsieur Huleux, pour ses ingérences dans les problèmes de personnel municipal, pour son attitude vis-à-vis du procès en harcèlement moral qui s’est traduit pour ce salarié en deux non-lieu et un acquittement, et enfin  pour son dénigrement systématique des actions faites par ce directeur de Saint-Exupéry.

Pour sa part, Monsieur le maire  a indiqué que le  procès terminé, il avait été insulté en sortant de la salle du tribunal par un membre de l’équipe de Monsieur HULEUX.

Dès  l’ouverture du conseil, Alain KELYOR a répondu point par point aux observations faites lors du dernier conseil par le leader socialiste sur le compte administratif, le compte de gestion et le budget prévisionnel.

Ci-dessous, le lien vers la réponse du maire.

( http://www.ulem-asso.com/?p=1379 )

Monsieur IMPILIZZERI  contestait la régularité et la sincérité des comptes présentés.

Puis l’ordre du jour fut abordé

A – zéro produit phytosanitaire :

Les services municipaux   n’utilisent plus ces produits depuis de nombreuses années. en 2015, il a été signé la charte de développement durable dans le cadre de la politique de  l’eau, puis en 2017 la charte du Champigny.

Monsieur le maire,  demande l’autorisation de présenter la candidature de la commune  au trophée » zéro phyt’eau du département de Seine-et-Marne.

B une délibération sur la mise en place du dispositif local argent de poche a été acceptée à la majorité. Ce dispositif a été créé en en 2012 et modifié en 2015  par le ministère de la jeunesse et de la cohésion sociale.

Le groupe socialiste a voté contre. Il est en désaccord profond sur l’âge des intéressés  (14 à 26 ans,  selon le texte, 14 17 retenu par la municipalité) et sur le montant de la gratification donnée. (Toutes ces conditions ont été fixées par les socialistes en 2015)

La gauche émerainvilloise, grande lectrice de Zola, a sans doute  pensé  que le gouvernement actuel rétablissait le travail des enfants à partir de huit ans et donnait  l’autorisation à la mairie de les employer dans les mines de charbon de notre ville

C Politique environnementale :

Dans ce domaine, monsieur le maire a affirmé que  l’équipe majoritaire n’avait de leçon à ne recevoir de personne, historiquement la gauche (verts compris) n’ayant guère défendu la commune.

IL a fallu que  à la majorité libérale prenne  des mesures énergiques pour compenser ou rattraper les bourdes faites par les équipes précédentes et ses carences.(achat du bois de Malnoue, plus de 40 hectares abandonnés au privé,  financement de  silencieux sur les avions, arrêt de l’urbanisation galopante pour conserver à Emerainville et  contrairement aux villes environnantes un côté village….)

D’autres projets sont dans les cartons mais ne peuvent se réaliser qu’avec l’accord d’Epamarne,  seul propriétaire des terrains restant à construire sur notre ville

À ce propos Monsieur le maire exposa ses craintes sur le devenir de la base GARMATEX,  base sur laquelle des entreprises pourraient entreposer tous les matériaux  provenant  du nouveau Paris.

Selon les promesses faites par  l’ Epamarne  une partie de ce terrain aurait dû être rétrocédée à la commune pour réaliser la liaison entre la réserve naturelle et la forêt de Célie.

Compte-tenu de la gravité du problème,  Monsieur le maire propose de créer un groupe de travail afin de suivre ce dossier et de prendre toutes les mesures utiles (juridiques, politiques, environnementales) pour que la base  Garmatex  ne redevienne pas ce qu’elle fut pendant plus de 20 ans : une zone de stockage avec toutes les nuisances que cela comporte.

D intercommunalité :

Comme à chaque conseil, monsieur le maire demanda aux oppositions si elles avaient des questions sur PVM. Aucune question précise n’étant posée sur une sujet pourtant capital pour notre commune, un court débat eu lieu sur des thèmes généraux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *