Conseil municipal du 12 décembre 2016

Public clairsemé, ordre du jour comportant presque uniquement des résolutions techniques, la séance n’eut rien pour  enthousiasmer les foules.

Le p’tit Jérôme nous a encore une fois de plus convaincus : il n’est pas socialiste,  et  il jure ne l’avoir jamais été.

En 2014, nous avons donc tous rêver, en pensant combattre un homme de gauche, qui au conseil régional faisait partie du groupe socialiste.

Bizarre non !!!!!!

Monsieur Impellizziéri a dû très certainement, rejoindre le modem sans avertir.

Quoi qu’il en soit, voulant protéger les finances des émerainvillois, (le discours est facile dans l’opposition mais le même discours s’inverse, une fois arrivée au pouvoir), il nous promit de démontrer d’une façon éblouissante, que l’unique emprunt suisse, qui s’élèvera au 01 04 2017  à 130 855.92  pour  6 820 454.85 d’emprunts que notre commune a souscrits, a coûté une fortune aux émerainvillois.

Cet emprunt coûte intérêts et différence de change compris, un peu plus de 4%,  (moins cher que certains anciens emprunts français, car les intérêts sont indexés sur  le libor à 12 mois + 0.20)

Le maire fit remarquer que le petit Jérôme avait oublié de critiquer en son temps, les socialistes du SAN qui avant la création de la nouvelle intercommunalité, s’étaient empressés  en 2014   de renégocier leurs emprunts toxiques, qui avaient couté à la communauté d’agglo une somme de ………..

Monsieur Impellizziéri, comme seul moyen de défense rétorqua, qu’il était là pour s’occuper uniquement des intérêts des émerainvillois et Monsieur le Maire fut obligé de lui faire remarquer que le cout des  erreurs de gestion de l’intercommunalité était réglé par les habitants du Val Maubuée dans lesquelles on trouve, bizarre, étrange, stupéfiant,   les émerainvillois.

Il ne le savait pas .Sacré Jérôme.

NB

L’écologiste de service a été inexistant, pour sa part et le nombre de ses supporteurs, dans la salle, diminuent de conseil en conseil . Il doit se fatiguer, occupé qu’il est à faire procès sur procès à la mairie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *