Conseil municipal du 20 novembre 2017

 

Pour une fois, l’opposition socialiste avait fait un effort, Monsieur Morel était présent et monsieur Impellizziéri avait un pouvoir d’une de ses colistières.

Deux présences sur 5,  nous frôlions l’exploit.

Nous regrettons, la disparition totale du groupe socialiste de Madame Talbi (qui nous avait fait le même coup lors du mandat précédent), et qui n’était réapparue que 3-4 mois avant les élections de 2014. On aura donc de ses nouvelles début 2020.

Nous regrettons aussi, l’obligation que monsieur Impellizziéri s’impose pour dire un mot à chaque résolution, même si c’est pour dire n’importe quoi.

Cet élu dont le travail en mairie n’est pas exemplaire, demande à chaque résolution présentée des détails supplémentaires, des projections dans l’avenir, des… des…

Cet homme est un philosophe artiste, qui globalement est d’accord sur toutes les mesures prises mais vote toujours contre.

Monsieur  Huleux   après avoir disparu pour aller sans doute apprendre   la comptabilité publique était présent  fringant, heureux et satisfait de lui-même.

L’ordre du jour : comportait  3 délibérations d’importance.

A : réalisation d’une promesse électorale d’Émerainville au cœur : intéresser les émerainvillois à la démocratie locale en leur permettant d’exiger un débat au conseil municipal sur une question intéressant la commune.

Ainsi, les émerainvillois, qui présenteront une demande de débats  comportant 1500 signatures (30 % des électeurs inscrits), obtiendront du  conseil municipal son inscription à l’ordre du jour de l’un trois conseils à venir.

La discussion porta sur le nombre de signatures nécessaires le p’tit  Jérôme voulant que le pourcentage s’applique uniquement sur les suffrages exprimés et récompenser par-là ceux qui ne votant pas, refusent  de participer aux problèmes communaux.

En fin de séance, alors que la parole était donnée au public Monsieur Robinet  de la liste à Huleux proposa un nombre beaucoup plus restreint afin sans le savoir d’ arriver à la démocratie directe,  ce qui aurait eu  pour conséquence une paralysie du pouvoir exécutif, obligé de demander l’avis des émerainvillois pour chaque décision lesquels, emerainvillois  se seraient très rapidement lassés de ce genre de responsabilité.

Le chiffre de  30  % des inscrits fut  donc accepté et la résolution est opérationnelle immédiatement.

 

B  l’augmentation de la longueur des voies détenues par la mairie (875 m supplémentaires) qui permet d’avoir un complément de DGF

Monsieur  Huleux qui n’a véritablement aucune  mémoire, remarqua que si la Mairie avait réalisé la rétrocession de la rue du champ tortu la dotation aurait augmenté encore plus

Monsieur le maire lui fit simplement remarqué que, cette non-rétrocession, est due à monsieur Duquesne, un membre de sa  liste aux communales  qui en 2014 a torpillé la procédure de rétrocession arrivée pratiquement à sa fin.

 

C L’avis sur  la détermination de la zone de bruit, zone en modification actuellement

L’affaire est d’importance, car si le chiffre  de 53 décibels est retenue, Émerainville est considérée comme étant à plus de 90 % en zone de bruit.

Par contre  si le chiffre de 54 décibels  est retenu, Émerainville est en zone de bruit à 40 % de sa superficie.

Le choix de 54 actuellement retenu par l’administration, pose de nombreux problèmes, et divise des rues de notre ville,  le trottoir de gauche de certaines  étant classé 53, le trottoir de droite étant classé 54.

54 a naturellement été  choisi pour que des constructions puissent se réaliser, sans s’occuper comme toujours des conditions de vie des personnes occupants les logements nouveaux.

Il faut construire slogan de notre administration

Le refus de 54 db fût obtenu à l’unanimité des conseillers municipaux, et monsieur Huleux, nous fit de plus un discours sur les décibels, discours incompréhensible comme le grand vert sait si bien les faire….

D questions diverses posées par les membres de la majorité sur Le fonctionnement  de l’intercommunalité,

Monsieur le maire expliqua :

-que PVM était en perte chaque année de l’ordre de 4 à 5 millions d’euros,

-qu’aucun élu de droite comme de gauche, ne semblait conscient du  problème (à l’exception du Vice-président chargé des finances et du Vice-président chargé du contrôle interne)

-que ces mêmes élus n’étaient pas portés sur les économies

-et que les augmentations d’impôts leurs paraissaient plus aisées  à mettre en marche.

Il  expliqua par ailleurs qu’à son avis  sur les 5 millions manquants,  entre1 000 000 et 1.500 000 € pouvaient être trouvés dans des économies de frais généraux

Pour le reste il fallait songer à baisser les investissements, réduire la rapidité  du désendettement qui a été mis en place,  avant de proposer, une augmentation de la taxe foncière qui pourtant est déjà prévue (2 800 000 €) dans les documents prévisionnels

E Enfin la parole fût donnée à la salle  dans laquelle étaient  installés deux émerainvillois mécontents des travaux de la  municipalité, place du lapin vert, travaux ayant supprimé 6-7  places de parking.

Madame Morin expliqua les raisons de ces changements,  raisons sécuritaires énormément d’enfants empruntant et traversant la place du lapin vert  en sortant de l’école.

Monsieur Robinet un des représentants, des 2 mécontents et membre de la liste de Monsieur Huleux reprocha à la commune de ne pas avoir construit de parkings avant les modifications.

Il est très étonnant de voir monsieur Robinet, demander des places de parking alors que sa tête de liste, c’est attaché à un arbre pour empêcher, la construction du parking dont monsieur Robinet demande aujourd’hui l’agrandissement.

Sont-ils plaisant ces pseudos écolos.

En souriant, Monsieur le maire expliqua à monsieur Robinet qui ne comprit sans doute pas,  que s’il avait entre les mains une demande de parking établi par les colistiers de monsieur Huleux il se ferait un plaisir de leur donner satisfaction.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *