Conseil municipal du 29 juin 2015

A la gauche du Maire deux malheureuses socialistes isolées, abandonnées par leur  chef de file,  le petit Jérôme et par le fantaisiste, amuseur public,  le grand Morel

A la droite du maire deux opposants qui dès le début de la séance se regardent en chiens de faïence. Monsieur Bitbol et Monsieur Huleux avaient visiblement des comptes à régler et voulaient  en découdre.

A l’ordre du jour :

1) Avis à porter  sur  la  proposition  de communauté d’agglomération à 3

(Val maubuée, Brie  francilienne et Marne et Chantereine).

L’avis du conseil municipal fût  défavorable la majorité des élus  désirant une nouvelle agglomération plus importante incluant la communauté de Marne et Gondoire au minimum.

Naturellement socialistes et vert exprimèrent un avis favorable pour des raisons inconnues car visiblement ils ne connaissaient rien mais vraiment rien de rien aux problèmes des  intercommunalités.

L’ULEM se demande du reste si ces gens-là ont réellement une opinion justifiable dans quelques domaines que se soit.

2) Rétrocession par la commune de la rue principale  du champ tortu

La résolution fut adoptée à l’unanimité. Enfin la ville va pouvoir réaliser  une autoroute qui traversera  cette copropriété  et rejoindra la 104.

Cette réalisation, réclamée secrètement depuis des années par la clique, vert  – anarchiste – socialo – trotskiste – communiste  stalinienne, qui noyaute le  bureau de la  copropriété va enfin pouvoir se réaliser.

Il restera ensuite à la commune de construire dans le centre  même du champ ces fameux immeubles sociaux conviviaux d’une dizaine d’étage chacun, immeubles exigés par Monsieur Huleux  représentant les verts.

Tout vient à point qui sait attendre

3)  une motion a été présentée  au conseil pour  dénoncer la politique gouvernementale qui asphyxie financièrement les mairies et leur impose, soit la réduction ou l’augmentation des prix des prestations fournies (cantines, activités périscolaires, crèches etc.) soit l’augmentation des impôts locaux

Les chiffres fournis par le Maire ne sont pas contestables ne sont ni de droite ni de gauche et prouvent à l’évidence que le gouvernement socialiste qui ne peut plus augmenter les impôts nationaux fait des économies sur le dos des collectivités locales  et les obligent ainsi à augmenter leur fiscalité locale.

La motion présentée, a pour but, de  soutenir l’association des Maires de France qui exaspérée,  va sans doute en découdre avec le gouvernement  dès la rentrée scolaire en organisant des manifestations, des pétitions et même éventuellement  des recours devant  le conseil constitutionnel.

Monsieur Huleux et les deux pauvrettes socialistes  pratiquèrent l’abstention surement par effet de mode car visiblement les finances ne sont pas leur tasse de thé

Un frisson de peur,  nous parcourt toutes les fois que nous pensons que les socialistes et les verts auraient  pu  être à la tête de la commune avec le peu de connaissances et le peu  de disponibilités  qu’ils possèdent.

Le conseil allait prendre fin lorsque qu’éclata la querelle subodorée entre Monsieur Bitbol et Monsieur Huleux.

Notre Jean Luc communal n’a toujours pas digéré l’affaire de la zone bleue,  qui pour lui se décompose en deux temps :

1er – arrivée de la première zone bleue place de l’Europe : il contesta mais sans l’appui des verts, des rouges et des roses.

2ème – zone bleue globalisée mais avec le macaron à 20 euros pour l’ensemble des habitants d’Émerainville :

Cette solution lui convient parfaitement, il ne comprend pas l’acharnement  de monsieur Huleux  venu lui demander plusieurs  fois son soutien et considère que la lutte du grand vert est avant tout politique et lui permet de faire parler de lui dans la presse et de tenter de prouver son utilité dans la vie.

Sous l’œil goguenard des élus majoritaire, sous l’œil ébahi des deux socialistes  qui continuaient à ne rien comprendre,  les deux oppositions  se déchirèrent  jusque sur la place de la mairie bien après la fin du conseil.

L’affaire aurait pu mal tourner entre monsieur Bitbol et Monsieur Robinet (de 12 ou de 6 ? ) de la liste à Huleux,  qui ne brille pas par son intelligence et sa politesse.

Avec ses manières, son vocabulaire, nous ne doutons pas qu’il avait été pressenti en cas de victoire aux élections municipales pour le poste de chef du protocole.

Nous sentons chez cet homme une sensibilité à fleur de peau, une subtilité dans le raisonnement rare chez un ancien de la CGT et un ensemble de connaissances qui aurait du lui permettre de prendre la tête de liste des verts en lieu et place de monsieur Huleux, grand malade devant l’éternel et sujet fréquemment à des crises morbides d’idées fixes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *