Compte rendu du Conseil Municipal du 29 février 2016

Parmi les élus de l’opposition , manquait à l’appel monsieur Huleux.

Madame Talby arriva en retard et repartit 3 ou 4 minutes après on entrée :

  • Maladie ? problèmes personnels ? besoin de prendre l’air quelques minutes seulement ?
  • Nous ne le saurons sans doute jamais mais l’élue socialiste N°2 semblait fatiguée.
  • Nous nous permettons si, il s’agit d’un problème de santé, de lui présenter tous nos vœux de prompt rétablissement.

L’essentiel du Conseil résidait dans le débat budgétaire et, sans monsieur Huleux, un débat budgétaire est toujours insipide.

Plus de grandes envolées lyriques sur les consommations d’eau et d’électricité, plus de projets pharaoniquesà la charge du contribuable pour permettre aux propriétaires du Clos d’Emeray d’être , sans bourse déliée, dans une maison rénovée, chauffée au solaire avec des récupérateurs d’eau pour alimenter leur piscine individuelle.

Le grand vert nous a manqué ce 29 février.

Le petit Jérome ne put comme tout homme de gauche de s’empêcher de nous parler de son amour pour les jeunes, pour les vieux, les handicapés, les prisonniers de droit commun…

Il s’interrogea une fois de plus sur les grands axes poitiques de la majorité municipale, axes politiques qui ne lui paraissent pas clairs et qu’il ne pouvait pas discerner dans les chiffres qu’il lui était donné.

Comme il l’avait fait dans un passé récent, monsieur le Maire expliqua à l’élu socialiste, que le programme de sa liste figurait dans les documents qui avaient été distribués à la population lors des élections municipales.

Qu’il ne voyait pas d’obligation chaque année à ré-énoncer le dit programme mais, qu’une simple analyse des budgets et comptes administratifs depuis 2014 permettait de constater que les dépenses engagées par la mairie étaient motivées par les promesses électorales faites.

Ainsi, les 2 plus gros budgets, sans le budget scolaire, le budget enfance largement au dessus du budget des services techniques ( voiries, entretien des batiments, constructions) , les sports , la culture, la vie associative ne sont naturellement pas oubliés et figurent dans le budget principal pour nanananananan …

Sur le plan de la fiscalité locale, les promesses sont tenues et les taux des taxes d’habitations et des taxes fooncières restent inchangés, même si Jérome en observateur avisé remarque que les recettes fiscales de la commune ont très légèrement augmenté.

Le maire lui expliqua par ailleurs que cette augmentation était due à l’augmentation des habitants de la commune, à l’augmentation du nombre d’entreprises installées et que si les recettes avaient légeremment augmenté, les  dépenses afférentes aux nouveaux arrivants aussi.

Le débat prit ensuite un caractère plus politique, Gaétan semblerait un fan de Macron en se demandant pour quelle raison, il était encore au parti socialiste.

Le maire pour sa part se réjouit que les sociaux-démocrates aujourd’hui au pouvoir acceptent la loi du marché, acceptent l’économie libérale, prônent une réduction des pouvoirs de l’état et une plus grande liberté dans l’ensemble des rapports sociaux économiques.

Bien sur, ces nouveaux adeptes ne savent pas bien se servir des outils qui sont à leur disposition et prennent des mesures en dépit du bon sens.

Mais pour le maire, la gauche a adopté définitivement les valeurs de la droite et désormais tout n’est plus qu’une question d’hommes et de compétences.

Le débat s’acheva dans une ambiance décontractée et nous ne désespérons pas d’avoir un jour à l’ULEM l’adhésion du petit.

L’extrème droite, l’extrème gauche et les verts, deviendront alors nos seuls adversaires politiques et il faudra sans doute pour le PS attendre des années avant qu’ils ne virent eu aussi leur cuti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *