Compte rendu du Conseil Municipal du 3 avril 2018

Un ordre du jour très chargé, avec :

– l’installation d’un nouveau conseiller, suite au décès de Monsieur Michel BEGAUD : Monsieur DENIS LEVRON

– L’attribution d’une subvention de surcharge pour la construction de 21 logements à l’EHPAD DE MALNOUE

– La signature d’un avenant au contrat enfance jeunesse

– Une délégation de service public pour l’établissement du multi accueil « les jeunes pouces»

– Une délégation de service public pour la restauration scolaire

– La fixation des tarifs  de st EXUPERY

-L’approbation du compte administratif de 2017, du compte de gestion 2017,  et du BP  2018.

Pour les verts, Monsieur HULEUX n’était pas là, et nous avons amèrement regretté son absence, le leader des verts étant comme chacun le sait un spécialiste des finances dont les fulgurances en la matière nous laissent toujours pantois

Conséquences : Les économies d’eau et d’EDF furent passées sous silence, le spécialiste n’étant pas là

Les roses réalisèrent un bon score (2 représentants sur 4), Jérôme étant souvent seul. Nous avons bénéficié de la présence de madame FAVORY, dont nous ignorons toujours le son de sa voix et qui a fait un comeback très apprécié, comeback dû sans doute à la grève

Par contre il est étonnant qu’un élu socialiste ne dispose jamais du pouvoir d’un élu de son équipe. Seraient-ils fâchés entre eux ?

La grande partie de l’ordre du jour cité ci-dessus, fut approuvé à l’unanimité, à l’exception de la délégation pour la restauration scolaire et extra-scolaire.

Ce sujet étant électoralement porteur, la gauche veut la gratuité totale pour les cantines (sans préciser bien évidemment que dans ce cas ce seront les contribuables qui paieront)

Dans l’opposition on peut tout se permettre, (les promesses n’engageant que ceux qui y croient), mais une fois  au pouvoir, on ne rase plus gratis, et souvent on rase beaucoup plus cher. L’ancienne majorité devenue nouvelle opposition prend alors le relai et à son tour promet n’importe quoi.

Pour des raisons qui nous échappent, les tarifs des  animations, et spectacles organisés par ST EX  furent approuvés à l’unanimité, contrairement aux tarifs des activités culturelles, sportives et sociales  de ST EXUPERY qui doivent sans doute être gratuites.

La gauche HAMONISTE a voté contre le compte de gestion établi par le receveur (bizarre, bizarre, le receveur aurait-il des accointances avec la majorité municipale émerainvilloise), a refusé de participer au vote du compte administratif (qui pourtant est la copie du compte de gestion), du BP 2018 et du vote des taux 2018 (qui sont identiques à ceux de 2017)

Tout cela sent l’amateurisme à plein nez.  Monsieur IMPELLIZZIERI, pour faire oublier la disparition de son équipe prend la parole en permanence et à chaque résolution, conteste l’administration municipale qui ne lui aurait pas donné les documents en temps voulu, conteste la valeur de ces mêmes documents qui sont d’après lui  irréguliers, menace en permanence de saisir le préfet…..

De plus alors qu’il a refusé de participer au rapport sur l’orientation budgétaire, il s’est lancé dans une analyse ridicule et totalement erronée  des comptes comptables établis notamment  par la trésorerie principale.

Après lui avoir rappelé que le CA ET LE COMPTE DE GESTION, décrivaient, d’une manière comptable, les opérations passées et qu’à moins de  fraudes  ou de malversations  commises par la trésorerie et les services municipaux, il était impossible de contester ces deux documents

Par contre le BP 2018 qui lui traduit une volonté politique peut donner lieu à discussion et à confrontation d’idées.

Mais comme les socialistes manquent cruellement d’idées, la discussion n’eut pas lieu et nous avons dû subir les délires comptables du p’tit qui sans doute avait pris des cours pour effectuer son grand monologue  mais ne les avait pas compris.

Le maire excédé a promis de répondre point par point aux divagations comptables de son opposant.

Ps

– Nous avons eu évidemment droit à l’emprunt suisse (125 000 € ) restant dû au 31 12 2017 qui semble être le cheval de bataille des socialistes. Ils ne veulent pas comprendre que  cet emprunt a couté moins cher que n’importe quel emprunt qui aurait pu être souscrit à l’époque. Il s’agit sans doute de faire peur à la population.

– Après avoir contesté avec une parfaite mauvaise foi, la baisse dans le temps du taux de la taxe d’habitation et dans son délire gestionnaire, Jérôme a proposé outre la gratuité pour tous les services municipaux une baisse des impôts locaux.

Qui peut le croire ?

Sacrés socialistes, on a vu ce qu’ils faisaient de leurs promesses et comment ils géraient l’état. Pourtant ils continuent à donner des leçons

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *