Conseil municipal du 3 mars 2014

 

Etaient présents pour l’opposition :

Madame TALBI, Messieurs MOREL et HULEUX (3 élus sur 6 comme à l’accoutumée)

Ce dernier conseil de la mandature, avait pour principale délibération le budget 2014.

Monsieur le Maire donna lecture du discours suivant :

 

Mesdames et Messieurs,

Cette mandature prend fin et les équipes actuelles se  réunissent  pour la dernière fois en conseil municipal.

Ce soir, l’ordre du jour comporte notamment, l’analyse et l’approbation du budget 2014.

Nous sommes donc dans l’avenir mais le passé, le présent et le futur étant liés, le bilan de notre gestion s’impose.

Sur le plan financier

Notre commune possède à ce jour des immobilisations importantes dues à des acquisitions successives.(43 930  000 € en valeur d’origine)

Sur le patrimoine de notre commune, nous revenons de très loin, car, après la  gestion socialiste,  notre ville  ne possédait plus rien,  sauf  des dettes (la cession du dernier terrain communal ayant servi à équilibrer un  budget) ;

En 2014, Emerainville a notamment dans son patrimoine privé   :

Le château du bourg et ses dépendances

Une réserve naturelle de vingt d’hectares

Le bois de malnoue  de 49 hectares (bien que l’opposition au conseil du 14/12/2009 se soit abstenue sur la rétrocession de ce bois à la mairie) 

54 appartements dont 17 au clos. Ces appartements permettent à la collectivité de percevoir 300 000 € de  loyers à l’année.

Notre trésorerie au 31-12-2013 est de 341 000 € et notre endettement  s’élève au 28-févier 2014  à  6 004 189,41 sur un budget de 16 500 000 € (investissements et fonctionnements)

Nos intérêts d’emprunt sont de l’ordre de  143 000 € à l’année (moins de 1,5 % de notre budget de fonctionnement)

Nous n’avons pas d’emprunt « toxiques » et le taux moyen des intérêts versés est de l’ordre de 2,60 %

Sur le plan de la fiscalité locale nous avons réduit  la pression fiscale en diminuant depuis 1998,  le taux communal de la taxe d’habitation qui est passé de 23,21 % à 10,50 %

Je ne vous rappelle pas, chers élus,  que nous avons opté pour la diminution de la taxe d’habitation, cette taxe étant réglée par tous les locataires, et par tous les propriétaires occupants.

La taxe foncière est réglée seulement par les propriétaires et les entreprises. (Le taux de cette taxe est resté identique à ce qu’il était en 1995 39,04 contre 39,27 aujourd’hui)

De plus les habitants d’Emerainville étant soient locataires, soient propriétaires occupants, la baisse de la taxe d’habitation devrait faire le bonheur de tout le monde et est largement préférable à la baisse de la Taxe foncière.

Seule une méconnaissance de la fiscalité locale peut conduire notre opposition à nous faire un procès sur ce raisonnement élémentaire

Je note au passage et avec satisfaction, que les débuts  de programmes municipaux  2014-2020 qui sont distribués par nos oppositions  à une partie de la population mentionnent tous l’engagement de ne pas augmenter la fiscalité locale

Malheureusement, les responsables de ces programmes  n’expliquent pas comment et par quel moyen, ils tiendront leur promesse.

Je m’interroge sur la sincérité de ces engagements pour deux raisons :

  • ils ne reposent sur rien et sont faits uniquement pour tromper une fois encore les Emerainvillois, gagner des voix aux élections, être dans le sens du vent,  les français étant excédés par les augmentations des taxes, surtaxes,  impôts directs ou indirects, prélèvements sociaux etc….
  • ils sont en contradiction avec les positions prises par l’opposition municipale qui a refusé chaque baisse de taux proposée par la municipalité,

CM : 15/12/1997

CM :20/12/1999

CM :            26/12/2000

CM :22/12/2003

CM : 19/12/2005

CM : 18/12/2006

CM : 19/12/2007

CM : 05/05/2008

CM : 21/01/2013

Ce dernier conseil se termina du reste par une déclaration de Monsieur HULEUX, affirmant que la baisse de la fiscalité et donc le budget étaient démagogiques

Qui peut expliquer ce soudain revirement des élus  de nos gauches locales ?

Un homme de la quatrième République avait l’habitude de dire pour justifier ces prises de position à géométrie variable : « ce n’est pas, la girouette, qui change mais le vent. »

Je pense malheureusement que vous ne sentez-pas,  le vent de la colère qui gronde ?

Les français sont prêts par la  faute de nos gouvernants actuels  à se jeter dans les bras des extrêmes qu’ils soient  de gauche ou  de droite.

 

Sur le plan de l’environnement :

Nous avons,

A – Un PLU voté à l’unanimité bien que l’opposition ait été absente de tous les débats sur ce document

A propos, construirez-vous en cas de succès électoral des immeubles conviviaux sur Emerainville ?

Le PLU ne le prévoit pas, mais vous pourrez toujours le modifier en prenant sur les espaces verts si chers à votre cœur

A propos, allez-vous détruire les parkings que nous avons créés ?

B – un agenda 21 depuis 1997, bien que l’opposition dans ce domaine aussi ne soit jamais intervenue.

C – Un potager très peu fréquenté par nos oppositions lesquelles nous parlent pourtant aujourd’hui de nourrir le monde entier en produits BIO

D – une réserve naturelle

 

Sur le plan de la démocratie locale :

Pour nous la démocratie locale commence par le respect des électeurs.

Il est impossible pour un vrai démocrate de présenter sa propre liste au premier tour, puis au deuxième tour d’intégrer une seconde liste avec laquelle on est en désaccord sur presque tout et dont on méprise les membres, puis pour finir une fois élu minoritaire faire sécession et  créer son propre groupe.

La démocratie se poursuit par un travail pour défendre les idées de ses électeurs

A titre d’exemple pour faire ressortit votre capacité de travail pour la période 2008-2013 :

  • Commission finances :

Elus de l’opposition : Monsieur HULEUX et DAURIAC

1 élu présent,  7 fois sur 21 réunions

  • Commission des affaires sociales

Elue de l’opposition madame :Madame TALBI

Aucun élu de présent sur 15 réunions,  à l’exception de la commission du 09/04/2008

  • Pour la commission sport culture, vie associative

Elus de l’opposition : Monsieur  HULEUX et Madame TALBI

Monsieur HULEUX 14 présences sur 22 réunions

Madame TALBI : 5 sur 22 réunions

 

Je m’arrête ici et je ne vous ferais pas la même démonstration pour le conseil municipal car nous aboutirions aux mêmes conclusions.

Dans ces conditions, permettez-moi, de sourire, lorsque je vous entends nous reprocher de ne pas aller au conseil syndical, alors que nous sommes présents  à la quasi-totalité des commissions de travail de l’intercommunalité,  à l’exception des finances, le président communiste de cette commission nous ayant insulté à plusieurs reprises.

Il est aisé de demander de plus en plus de documents sans par ailleurs être jamais satisfait, mais il serait plus simple et plus conforme aux devoirs des conseillers municipaux de se déplacer en mairie, de demander aux services concernés les papiers nécessaires et de suivre dans les commissions le déroulement des opérations.

Je vous rappelle Mesdames, Messieurs des gauches locales que vous possédez chacun en mairie une boite aux lettres qu’il convient d’ouvrir et de fermer régulièrement après avoir pris  connaissance de son contenu.

Vous vous attachez à présenter de moi, une image de dictateur, mais un dictateur détruit son opposition alors qu’à Emerainville, ville dans laquelle à ma connaissance,  il n’existe aucun stalag, aucun  goulag, aucun camp de redressement,  c’est l’opposition qui disparaît toute seule.

Mais alors qui respecte le moins la démocratie ?

Un pouvoir qui a sans le vouloir, personne en face de lui ou une opposition qui ne veut pas travailler pour la commune car elle a été battue aux élections ?

 

Pour en venir aux détails du  budget, je laisse la parole à Monsieur PARIZIA.

 

Après l’intervention de l’adjoint aux finances, Monsieur le maire reprit son discours :

Nous avons enfin reçu l’accord des subventions pour l’achat d’autres caméras et pour agrandir notre Centre de Sécurité Urbaine ( CSU).

Ces subventions s’élèvent à 197 000 €

Il serait bon de connaître le programme des deux listes de gauche sur la sécurité, pour sortir enfin de l’ambigüité comme le demande notre  1er ministre aux verts.

Pour les associations, nous avons prévu des subventions correspondant à leur demande pour un total de 136 720 € dont 89 840 pour les associations sportives (par comparaison 85 200 € sont versées aux associations sportives  de  Champs,  ville de plus de 20 000 habitants selon le bilan fait par  Madame Tallet pour les élections municipales actuelles)

Dans les recettes nous avons prévu la dotation forfaitaire versée par l’Etat, pour une somme de 1 780  000 € contre 1 876 324 € l’année dernière et 1 966 904 €  en 2012

Le paradis socialiste qui nous a été promis se transforme en enfer et  les communes sont prises en tenailles par un Etat irresponsable qui diminue leurs dotations et augmente leurs charges.

Je ne fais naturellement pas confiance aux têtes de listes des gauches emerainvilloises pour tenir leurs engagements sur la fiscalité locale si elles étaient élues car Il faudra qu’elles  fassent preuve d’un professionnalisme exceptionnel et de connaissances financières dignes d’un CAHUSAC pour avec des recettes qui diminuent, des charges qui augmentent et des services municipaux qu’ils s’engagent à développer, et ne pas augmenter les impôts locaux.

Par contre dans un avenir proche, les Français vont avoir une surprise supplémentaire en matière d’impôts locaux ce qui pourrait expliquer les promesses inconsidérées de notre gauche, (qui doit être au courant) en matière de fiscalité locale.

En effet, l’Etat travaille à la révision des bases taxables à la taxe d’habitation et à la taxe foncière.

Le montant à payer par le contribuable étant le produit du taux communal par la base taxable, l’augmentation de l’un ou de l’autre de ces deux éléments conduit à une augmentation du total à régler.

Le coup est vicieux, (plus de 30 à 40 % d’impôts) car la taxe étant perçue par la commune, les contribuables se retourneront contre leur mairie, laquelle expliquera qu’elle n’y est pour rien mais ne sera pas crue

Quant à l’Etat après ce cadeau, il pourra transférer d’autres charges aux communes.

Le véritable engagement, le seul qui soit sérieux ne peut porter que sur le gel des recettes locales et non sur le gel des taux locaux.  

Pour terminer, je tiens à remercier l’ensemble des élus majoritaires et le personnel de la mairie pour leur disponibilité et leur  travail dans l’intérêt de la commune.

Depuis 1995, les trois équipes que j’ai eu l’honneur de diriger n’ont jamais failli à leur tache et aucun défaut de quorum que ce soit dans les commissions ou au conseil municipal n’a été à déplorer.

Je vous remercie de votre attention.

 

La parole passa ensuite à l’opposition et ce fut à pleurer. Personne n’est capable dans la liste du p’tit jérome de conseiller Monsieur MOREL pour l’empêcher de se rendre ridicule ?

Monsieur MOREL fit  une analyse des comptes basée sur  2 options fondamentales : 

1°/ Une méconnaissance complète de la gestion qui lui a permis :

  • de comparer  le budget prévisionnel ( PR ) 2014 avec le même budget 2013 sans prendre en compte le budget supplémentaire ( PS ) 2013 (erreur de débutant)

Pour exemple :

Charges de personnel

BP 2013 :                                                      5 804 599

BS  2013                                                           464 763

Total prévu 2013                                           6 269 362

BP 2014                                                        6 280 767

Il est bien évident qu’il convient de comparer le total 2013 aux prévisions de 2014…

  • De prendre en exemple des ratios moyens à l’échelon national sans se préoccuper de la spécificité des villes nouvelles
  • de chercher des frais assumés par le CCAS dans la comptabilité de la mairie alors qu’elles se trouvent dans les subventions attribuées au centre communal d’actions sociales.

2°/  Une mauvais foi évidente quant à l’évolution de la taxe d’habitation qui d’après lui aurait baissée uniquement les années d’élections (voir plus haut, la date des conseils municipaux qui ont décidé les diverses baisses).

Nous avons compris que la bande du petit Jérôme préparait une  augmentation du taux communal de la taxe d’habitation, mais Monsieur MOREL interrogé sur la politique fiscale que pratiqueront les socialistes en cas de victoire électorale refusa de répondre.

Ils critiquent, mais ne proposent rien.

Dans la salle l’ambiance était des plus mauvaises, même si  Madame de TALBI rayonnait de bonheur, sans participer aux débats, (la matière lui étant inconnue) et correspondait avec le p’tit jérome caché dans le public, pour faire des photos, des films, des  enregistrements …

Des insultes sur le maire et les élus étaient prononcées à mi voix, (comme au conseil municipal précédent)  afin que les élus ne les entendent pas mais suffisamment forts pour que les personnes proches s’en émeuvent.

Avec le grand HULEUX nous avons des doctrinaires polis, avec GAETAN nous avons une bande de sauvages mal élevés, fourbes et lâches.

Cependant nous ne pouvons que conseiller à Jérôme de prendre dans sa liste une personnalité capable de comprendre la comptabilité publique, option qu’il aurait du prendre pour lui-même au lieu des options théâtre ou espionnage qu’il a sans doute choisies.

Monsieur HULEUX prit la parole pour attaquer son sujet favori : le clos d’emery.

Il ne peut pas comprendre que la municipalité puisse acheter à BATIGERE ou aux personnes qui désirent partir vers d’autres cieux leurs appartements.

Pourtant l’opération permet de résoudre pour partie, le problème de la mixité, de résoudre le problème des partants qui ne peuvent vendre qu’à la mairie, et le problème de l’office qui désire liquider les immeubles qu’il détient dans le quartier.

Elle permet  de réaliser plus aisément la remise au niveau du bâti.

Le débat entre notre maire et Monsieur HULEUX nous fit penser à une conversation entre un doux rêveur et une personnalité qui raisonnait en fonction des réalités.

L’un agissait, l’autre demeurait dans le « y a qua », « il faut qu’on », « ils ont qu’à »…

Le conseil municipal terminé et compte tenu de l’ambiance qui s’était établie dans la salle, des réglements de comptes eurent lieu devant la mairie, chose jamais vue à Emerainville.

Jérôme aurait insulté un membre de la liste Emerainville au cœur, aurait demandé à des élus de l’opposition de porter plainte contre le Maire pour on ne sait quoi  (demande refusée par ces mêmes élus) et finalement en revenant chez lui, écrit sur facebook qu’il avait été menacé devant témoin !

Menacé par qui ? Pour quelles raisons ?

Ce candidat nous inquiète de plus en plus et nous en arrivons à nous demander s’il ne serait pas un danger pour notre ville.

Sous un aspect doucereux, il distille la haine et contribue à créer un climat malsain.

Depuis son arrivée, les rapports opposition-majorité ce sont durcis, des insultes fusent des rangs de son équipe, des menaces permanentes de plaintes sont brandies.

Ce candidat nous vient pourtant du 94 et pas du 93….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *