Les élus de l’opposition et les élections régionales

On ne peut pas tout savoir, mais il y a des limites à l’incompétence et à la mauvaise préparation.

Dimanche se déroulaient les élections régionales.

La loi indique très clairement que toutes les listes qui se présentent au suffrage des électeurs peuvent avoir des représentants dans les bureaux de vote (ce sont les assesseurs et délégués) dont la liste doit être remise à la mairie au plus tard le vendredi précédent le scrutin avant 18 h.

Tout candidat un jour à une élection a eu connaissance de ces règles.

A Emerainville, nous n’avons pas de chance :

Première surprise : tous les élus de l’opposition figuraient sur la même liste aux municipales, mais aux régionales, à 7, ils ont représentés 3 listes différentes !

1°) L’ETERNEL ETUDIANT

Un  élu émerainvillois se présenta le vendredi matin pour déposer  le nom d’assesseurs dans les bureaux  de votes, au nom d’une association qui s’était présentée aux élections municipales. Il paru très surpris lorsqu’on lui indiqua que seules les listes candidates aux régionales pouvaient avoir des assesseurs. : 1ère ignorance

Il revint peu après pour affirmer qu’il avait enfin trouvé le nom d’une liste candidate aux régionales qui acceptait d’être représentée par lui, mais sans aucun papier attestant ses dires. :  2ème ignorance

Il  re-contacta la fameuse liste qui indiqua par fax que notre élu était son délégué sur la commune. Oui, mais quid des assesseurs ?: 3ème ignorance

Enfin le vendredi soir à 17 h 58, elle nous confirma par fax la liste de ses représentants.

Par contre, l’élu en question était délégué ET assesseur, ce qui est impossible. : 4ème ignorance

La mairie a donc du s’appuyer sur le 1er fax reçu qui l’indiquait comme délégué dans tous les bureaux.

Et ces noms étaient-ils valables pour 1 ou 2 tours. Il fallu appeler le délégué départemental qui ne semblait pas trop savoir. : 5ème ignorance

Notre éternel étudiant ressemblait, ce dimanche, à quelqu’un qui voulait devenir écrivain sans connaître l’alphabet.

 

2°) LA FORCE D’INERTIE

Une autre partie de l’opposition municipale se présenta pour représenter une deuxième liste. En ce qui la concerne, rien à redire. Les choses étaient faites dans les règles et assez tôt pour permettre une bonne organisation.

Mais la surprise vint de l’absence des personnes désignées ! Dans certains bureaux, ni l’assesseur titulaire ni le suppléant ne se sont présentés. Dans d’autres, ils sont arrivés après l’ouverture du scrutin.

Fidèle à elle-même, cette opposition-là ne croulait pas sous le courage.

 

3°) LE DELEGUE FANTOME

Un dernier conseiller d’opposition a été désigné par une 3ème liste en qualité de délégué dans les 5 bureaux.

Personne ne l’a vu nulle part.

Faut-il lancer un avis de recherche ?

 

En conclusion :

Le code électoral est certes complexe (comme tous les codes français). Il est difficile d’en connaître toutes les subtilités.

Par contre, les candidats à une élection devraient au moins connaître un minimum de règles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *