L’enjeu des élections

Les élections nationales reposent avant tout sur un critère politique, les candidats n’étant que très rarement connus personnellement des électeurs.

Il n’en est pas de même des élections municipales dans lesquelles les choix des électeurs reposent sur :

1 – les qualités et les compétences connues des candidats, la connaissance de leur ville et de ses particularités, leur disponibilité.

– Pour Emerainville au Cœur, l’expérience et les compétences des membres de la liste ne sont plus à démontrer, elles sont prouvées par les réalisations et le bilan de fin de mandat.

– la liste des Verts sera menée par Monsieur HULEUX qui pendant son unique mandat dans l’opposition, n’a rien fait, sa participation à la vie communale s’étant limitée à une série de critiques sans suite, mal venues et destinées uniquement à faire l’évènement, quitte à négliger, voire s’opposer à l’intérêt de la ville. (Tentatives pour paralyser les actions de la mairie au Clos, par exemple….)

– Monsieur Jérôme IMPILIZZIERI sera pour sa part tête de file de la liste socialiste.

Ce Conseiller régional du 94, qui habite notre commune depuis fin décembre 2013, est parachuté dans notre ville par son parti et ne connaît rien à Emerainville et à ses particularités.

Quant à la disponibilité des membres de sa liste, (membres connus aujourd’hui), nous pouvons nous poser des questions quand apparaît le nom de Madame TALBI élue en 2008 et qui avait disparue depuis 5 ans et plusieurs mois.

Que fera Madame TALBI en cas de défaite ? Disparaîtra-t-elle de nouveau ?

2 – la qualité des programmes proposés et la possibilité de les réaliser

Emerainville au cœur possède un bilan, qui correspond à plus de 90 % au programme que cette liste avait proposé en 2008.

On attend avec impatience les programmes des Verts et des socialistes en redoutant qu’ils comprennent des promesses impossibles à réaliser ou pire encore qu’ils comprennent des fausses promesses pour faire rêver l’électeur.

Au national nous avons eu notre dose de ces promesses uniquement faites pour être élu.

Le peu que nous connaissons du programme des Verts (les socialistes n’ont encore rien écrit) correspond à des actions déjà réalisées par la municipalité. Nous notons que Monsieur HULEUX s’engage personnellement « à ne pas augmenter la fiscalité locale » (qu’elles sont ses certitudes dans le domaine de la finance pour lui permettre ces promesses ????)

3 – et en dernier seulement, l’appartenance politique de l’équipe qui se présente :

Emerainville au cœur a toujours présenté des listes composées à plus de 90 % de femmes et d’hommes de sensibilité libérale, non encartés dans un parti quelconque.

La ville est donc gérée selon des critères économiques et non politiques dans l’intérêt unique des habitants.

Nos élus sont unis par des liens amicaux, personne ne veut la place de l’autre, et cela explique que jamais en 19 ans, le conseil municipal n’a eu à souffrir d’un défaut de quorum.

Les deux autres listes seront l’émanation l’une des Verts et l’autre du PS, ce qui les obligera à obéir aux dictats éventuels de leurs partis politiques et interdira une alliance véritable entre ces deux représentants de la gauche nationale en cas de deuxième tour (même en cas de liste d’union par essence trompeuse)

A Emerainville, les Verts haïssent les roses qui haïssent les Verts

Selon les sondages, les français veulent sanctionner les socialistes et un électeur sur 4 veut donner une leçon au Président.

Le ras le bol est avant tout un ras le bol fiscal, les impôts locaux étant cités en première ou seconde position par 40 % des français et, ce qui n’est pas négligeable, par 33 % des sympathisants de gauche.

Les déclarations officielles sur la « pause fiscale » ne sont que des leurres et la loi de finances pour 2014, nous prévoit encore de nombreuses hausses.

1 – diminution de l’avantage procuré en impôt par les enfants : 1500 € par demi-part au lieu de 2000 €

2 – la part patronale des complémentaires « santé » sont imposables pour le salarié avec effet au 01-01-2013 (exonérés jusqu’en 2012)

3 – les majorations de pensions pour les personnes ayant élevé trois enfants sont imposables à partir du 01-01-2013 (exonérées jusqu’en 2012)

4 – les intérêts des livrets d’épargne d’entreprise sont soumis à l’impôt à partir du 01/01/2014 (exonérés jusqu’en 2013)

5 – A la même date, les propriétaires bailleurs sont exclus du bénéfice du crédit d’impôt pour les dépenses d’amélioration de la qualité environnementale des logements. (mais que font les Verts ?)

6 – cession des titres de jeunes entreprises : plus d’exonération à dater de janvier -2014 (merci pour les jeunes qui créent leur entreprise)

7- plus d’exonération pour la cession de titres dans le cadre de départ à la retraite (merci pour les seniors)

8 – le crédit impôt apprentissage est limité à partir du janvier 2014 à la première année du cycle de formation (2 ans précédemment) (merci pour la formation de nos jeunes)

9 – fin de l’exonération de contribution foncière d’entreprise pour les auto-entrepreneurs dès janvier 2014 (merci pour l’emploi et les aides à la famille)

10 – le malus à la carte grise est augmenté pour les véhicules immatriculés à partir du 01-10-2014 (et pan pour les automobilistes)

11 – droits de mutation : les conseils généraux peuvent les faire passer de 3,8 % à 4,50 % depuis le début 2014 (merci pour les acheteurs)

Et nous ne sommes que dans le domaine des impôts directs.

Pour les impôts indirects (les plus lourds) les taux de TVA passent de

19,6 à 20 %pour les biens et services en général

7 à 10 % pour la restauration, la vente des produits alimentaires préparés, les transports, les travaux de rénovation dans les logements anciens….

Seul le taux réduit de 5,5 % qui devait (pour compenser une faible partie des hausses ci dessus) passer à 5 % demeure inchangé.

Merci pour le consommateur

Et nous n’aborderons pas les augmentations des taux des différentes retenues sur les salaires. (cotisation vieillesse plafonnée et non plafonnée) qui, comme les taxes et impôts divers, réduisent le pouvoir d’achat des français et notamment celui des classes moyennes

Nous ne savons pas pourquoi nous ne croyons pas aux rodomontades du grand Jacques sur la stabilité de la fiscalité locale et nous attendons avec impatience les mensonges du p’tit Jérôme sur le même sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *