Les revirements de la Gauche

 

La gauche du SAN me donne le tournis par ses revirements à 180 °

Rien que 2 exemples pour illustrer cet étourdissement

1 –  Il fut un temps, pas très lointain, où le SAN refusait de donner son accord  pour qu’un locataire d’HLM, puisse acheter son appartement. Madame TALLET notre conseillère générale communiste justifiait ce refus par une phrase demeurée célèbre : s’ils ont de l’argent, ils n’ont qu’à acheter dans le privé » (c’est la version communiste du  « si le peuple ne peut pas manger de pain, qu’il mange de la brioche »)

Marie Antoinette et Maud : même combat.  Pensez à elle : elle va sans doute se représenter aux prochaines cantonales.

Et bien, changement complet de doctrine : le SAN (suivant en cela la position des élus d’Emerainville) est désormais « pour » ces achats, jusqu’au prochain changement certes, mais profitons-en et constatons que nos élus avaient 10 ans d’avance sur les « hommes de progrès »

2 – l’intercommunalité a toujours été contre la vidéo surveillance et elle a toujours refusé d’aider financièrement la commune d’Emerainville, seule ville à vouloir s’équiper sérieusement. 

La doctrine du « laisser faire-laisser passer », était en matière de sécurité, la seule doctrine des « hommes de progrès » composant la majorité des élus du SAN, que ce soit en vidéo protection ou en création de services de police.

Pourtant l’essentiel  des problèmes d’insécurité que nous subissons sont dus à la « qualité » de l’urbanisme choisie et imposée par le SAN et les villes ne peuvent que supporter ces « nuisances » occasionnées par l’intercommunalité

Et bien là aussi, changement à 180 ° de nos progressistes d’un soir. Le SAN a accepté, sous proposition du Sous Préfet, d’effectuer une étude (un diagnostic de plus) pour l’implantation d’un système de vidéo surveillance sur l’ensemble du VAL MAUBUEE.

Emerainville est encore en avance  de 10 ans.

Elle est la seule à posséder un système de vidéo protection cohérent, construit non pas seulement pour protéger les bâtiments administratifs, mais dirigé vers le domaine public pour lutter efficacement contre la délinquance.

La CNIL est venue vérifier la légalité du système.

Nous espérons que le SAN profitera de notre expérience en la matière.

Quant à la gauche Emerainvilloise, je n’aurai pas le mauvais goût de lui rappeler ses articles sur :

 – « la milice privée de KELYOR » pour la création de la police municipale, police  qui existe désormais dans toutes les villes du Val Maubuée  (à l’exception de Champs sur marne) , et cela même si les missions confiées à ce service sont très différentes d’une ville à l’autre

– « le rôle de BIG BROTHER » qui serait allé espionner dans leur vie de tous les jours les habitants de notre cité

Que vont-ils écrire sur la PM de RICART et sur la vidéo de VACHEZ ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *