Les Revoilous !

 

Décembre 2012 

Une paire de conseillers municipaux en retraite (un Vert et un Rouge pour faire bonne mesure), et un Conseiller Régional parachuté du 94 (mais qui aurait des attaches intimes avec le Clos d’Emery), déclenchent la campagne municipale, plus d’un an avant l’échéance.

C’est déjà très surprenant qu’ils soient cosignataires : ne savent-ils pas que les Verts et le PC sont en délicatesse avec le PS aujourd’hui au niveau National ?

Fallait-il qu’ils s’ennuient ! Il est vrai que la participation à la vie de la commune a été réduite à sa plus simple expression pour les deux conseillers municipaux et est totalement nulle pour le Conseiller Régional.

 

Leur tract se divise en deux parties :

 

1°) Une lettre ouverte qui ressemble à un discours de HULEUX et qui est la négation de la réalité

IL s’agit d’une série de lieux communs  parmi lesquels :

le Pt’it Jérôme apporterait  un nouveau souffle à notre ville (quand on voit sa capacité thoracique on peut en douter)

le PS au pouvoir aurait fait ses priorités  de l’emploi, l’éducation, et de la sécurité ?

Compte tenu des résultats obtenus, il faut qu’il cesse de suite de s’en occuper, cela ira sans doute mieux sans lui.

Il faudrait aussi demander à notre spécialiste du 94 les raisons pour lesquelles il s’est fait virer d’un tribunal alors qu’il tentait illégalement de prendre la défense d’un délinquant du Clos ? (défense de la sécurité sans doute ?)

Les signataires déclarent qu’ils « veulent dépasser les clivages politiciens locaux »

On croit rêver et on peut se demander de qui se moquent ces politicards dont les tracts sont réalisés par « l’imprimerie spéciale du parti socialiste »

A l’ULEM, chez EMERAINVILLE AU CŒUR, les membres paient les parutions de leurs propres deniers et nous n’avons de compte à rendre à personne.

 

 

2°) un communiqué qui noie le poisson sur une affaire pas très reluisante pour le SAN qui refuse de respecter la loi et veut s’attribuer des compétences que les communes ne lui ont pas données.

Il parait

– que la décision de justice « briserait l’emploi au Val Maubuée ».

– que la Mission Locale serait en faillite,

– que la Maison de l’Emploi devrait être vendue,

– que les rencontres pour l’emploi ne se tiendront plus,

– que le chômage au Val Maubuée augmentera de plusieurs millions de personnes….. etc.. etc.

L’angle d’attaque est donc l’emploi (car la décision du juge a porté également sur des associations culturelles et autres, mais personne n’en parle).

Il est vrai que devant les résultats obtenus par l’équipe dirigeant actuellement le pays, l’emploi fait peur aujourd’hui.

SVP, Jérôme fais un procès au juge, ne te trompe pas d’adversaires

Nos élus ne sont pas décisionnaires dans cette affaire. Ils ont tenté, avant le recours à la justice, un recours gracieux qui a été balayé d’un revers de manche par le SAN.

Pourquoi ne pas s’adresser à Madame TOBIRA, « la garde des sots » ? Parce qu’elle est socialiste ?

Réellement  tout continue à fonctionner, mais le SAN devra régulariser tous ses errements et peut-être vérifier l’utilisation des subventions qu’il accorde si généreusement.

Ainsi pour ne donner qu’un exemple (mais il y en a d’autres) :  le CAC.

Et puis pourquoi ne pas aborder le problème du PLIE (Plan Local d’Insertion à l’Emploi), du salaire de sa directrice (qui a été recrutée à-la-va-vite et sans doute dans le vivier socialiste), du licenciement de cette cadre qui a été remerciée très brutalement après des rumeurs d’abus de biens sociaux et qui a laissé derrière elle un « bordel »  tel que la DIRECCTE a déclenché un sur-contrôle, réclame des comptes et qu’il conviendra peut-être de rembourser les sommes perçues du FSE (fond social européen) par le SAN. (350 000 €)

Pourquoi ne pas avoir déposé plainte contre cette personne ????????

Voilà des questions qui intéressent les Emerainvillois, qui compte tenu des résultats, ne fréquentent plus depuis longtemps  les structures de l’intercommunalité pour l’emploi, mais qui paient pour elles.

Quant au « politiquement tort » il nous rappelle un élu socialiste qui déclarait que la droite avait « juridiquement tort  car elle était politiquement minoritaire ». Un raisonnement très « tordu ».

Aujourd’hui, d’après Jérôme IMPELLIZZIERI, « la droite à juridiquement raison mais politiquement et humainement tort. » C’est tout aussi stupide !

L’ULEM VOUS SOUHAITE DE JOYEUSES FETES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *