Commissions de la communauté d’agglo

Dans les commissions municipales nous ne retrouvons aucun socialiste d’Emerainville.

Les idées fantastiques du p’ti et de ses amis politiques ne nous sont donc pas connues, et il nous est impossible d’en rire.

Par contre pour la franche rigolade, les commissions de l’intercommunalité dépassent  tous les films comiques connus.

Enfoncés, les Charlots, les Louis de Funès et autres Bourvil…

Nos socialos se déchainent et veulent créer (mais pour 2020, 2030) Qui, une maison de l’environnement, Qui, une maison de l’emploi, le tout…. sans avoir un sou.

De plus ils s’aperçoivent qu’Emerainville possède déjà tout cela.

La gauche socialiste  est composée en général de clowns gais, mais leurs amis communistes donnent dans le clown triste, hargneux, revanchard, mal dans sa peau car sans doute en voie de disparition.

La commission urbanisme,  a pour président le célèbre BOUTDUGLAND, un communiste de Champs, et l’ordre du jour de cette commission qui s’est réunie le 11 Juin 2014, était  le suivant :

-Déploiement de bornes électriques

-Garanties d’emprunt

-Point sur le PLH (plan local de l’habitat)

-Programme d’intervention sur les copropriétés

-Point d’Etape sur la politique de la ville

Avec un minimum d’humour et d’auto dérision, la séance aurait pu être agréable, mais l’humour chez les cosaques est rare.

1 – Implantation de bornes électriques  pour des véhicules qui pour l’instant sont loin d’être performants et fiables.
Emerainville aura 3 bornes sur 42 , Champs beaucoup plus et notamment pour les  roms qui comme chacun le sait roulent uniquement à l’électricité.

Rien n’est plus écologique qu’un rom. Il couche à la belle étoile, il n’utilise que des toilettes sèches, et il combat le capitalisme en niant le droit de propriété.

Pour les bornes, il parait que la communauté d’agglomération fait un pari sur l’avenir (mais avec  notre argent) car de nombreuses incertitudes persistent quant  à l’utilisation réelle de ce dispositif et surtout quant à sa rentabilité.

2- garantie d’emprunts  contactés par les HLM : sans commentaire

3- L’opération accession à la propriété pose le problème de la perte pour la commune de son pourcentage de logements sociaux. (chaque logement social vendu n’est plus considéré par l’Etat comme social) Un plan a été présenté aux personnes présentes, plan incompréhensible  et une note explicative devra être envoyée aux maires

4- un projet de Plan Local de l’Habitat  a été arrêté par la communauté le 26 Septembre 2013 et ce projet est retoqué par la DDT 77 car insuffisant sur la construction de logements neufs (et notamment les locatifs familiaux) 500 / an de prévus contre 700/ an demandés

De plus les moyens financiers et humains prévus par l’intercommunalité  pour atteindre les objectifs du PLH  manquent de précision. Il en est de même du calendrier de mise en œuvre.

Bref la communauté d’agglomération a encore fait un travail d’amateurs.

Question :

– Sur quel terrains construit on à Emerainville ?

– Comment fait-on pour respecter le PLU (plan local d’urbanisme) municipal ?

– A quand un PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal)

-Comment peut-on construire dans une commune contre l’avis même du conseil municipal ?

-pour quelles raisons le nombre de logements sociaux est-il décompté par commune et non par intercommunalité ?

5-  Interventions sur les copropriétés

Après un état des lieux, (le 125éme en ce qui concerne le clos….et on se demande ou passe notre pognon) réalisé par l’intercommunalité, l’ANAH a lancé un projet sur les programmes opérationnels de prévention et d’accompagnement en copropriété.

Pour répondre a ce projet, il faut

-Mettre en place un dispositif d’observation et de veille sur les copropriétés. Pour le clos il suffira de reprendre tous les PV dressés par la PM

-Mobiliser les acteurs : pour le clos ils sont suffisamment mobilisés autour de la drogue

-Réaliser un diagnostic flash  (après avoir fait les diagnostics en marchant , en chantant, en rigolant etc…)

-Former les syndics bénévoles (pour le clos, il s’agira d’une formation en sports de combats)

-Informer les propriétaires sur les questions d’entretien du patrimoine afin  qu’ils décident de ne plus vider leurs poubelles n’ importe où.

-Simplifier le millefeuille juridique par une réflexion et un travail sur les ASL

En Bref :

-Des actions faites mille fois

-Des actions »bidons»  qui ne tiennent pas compte de la réalité et qui n’ont pour but que de justifier l’existence d’une administration tentaculaire et inefficace.

-Un coût financier non négligeable et inutile

6-  Point sur la politique de la ville

Le nouveau contrat de ville est arrivé. Il déterminera des quartiers (200 environ) pour 700 communes  (2500 quartiers  auparavant pour 900 communes) qui présentent les dysfonctionnements urbains les plus importants. Ces quartiers seront les cœurs de cible de « l’Agence Nationale Rénovation Urbaine  2 »

Il nécessitera

-La mise en place d’une maison de projet qui permettra la « coconstruction » du projet dans le cadre naturellement du renouvellement urbain. (On dirait du HULEUX)

-Un conseil citoyen devra être mis en place dans chaque quartier prioritaire sur la base d’un diagnostic (en buvant celui là) des pratiques et des initiatives participatives ????????

C’est du grand art dans le foutage de gueule, dans le vocabulaire administratif, dans …..

Pour traduire tout ceci en français « qui se cause « :

L’Etat n’a plus d’argent pour financer une politique de la ville particulièrement dispendieuse et inefficace.

Il crée à la sauce socialiste, une usine à gaz qui ne sera pas non plus efficace mais qui aura le mérite de faire croire que nos « normaux » s’occupent des cités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *