L’Intercommunalité Paris-Marne la Vallée

Notre nouvelle intercommunalité,  créée en dépit du bon sens et à une vitesse record, par les socialistes,  est désormais composée politiquement de 32 élus de droite et  de 33 élus de gauche.  Les deux blocs ont été obligés de s’entendre sur un pacte de gouvernance et de partager les pouvoirs.  Les  élus  d’Emerainville sont au nombre de 2 (3 dans l’ancienne marne la vallée) et notre maire a été nommé vice-président chargé du contrôle interne et de l’évaluation des politiques publiques

Jeudi 31 mars 2016, le conseil communautaire s’est réuni pour le vote du budget 2016, budget qui reprenait en les modifiant considérablement pour certains,  les budgets établis par les 3 anciennes intercommunalités.

Tout le monde désormais s’adorant et s’embrassant sur la  bouche,  le budget global présenté fut adopté à l’unanimité.

Il n’en demeure pas moins que si le contrat de gouvernance  a été respecté, des fissures sont apparues dans les deux blocs.

A gauche les communistes ont vivement critiqué les  diminutions des dotations gouvernementales qui laissent exsangues la trésorerie des communes et des communautés et les délais accordés par notre gouvernement pour mettre au point les fusions.

C’est fou ce que les communistes ont peu de mémoire.

Sans parler du pacte Staline Ribbentrop qui remonte lui, à la nuit des temps, et est en partie responsable des heures sombres de notre histoire, il nous  semble que nos camarades  ont donné leur voix pour élire la bande à HOLLANDE !!!!!!!

Aujourd’hui, Ils sont évidemment, même si leurs critiques sont justifiées, responsables de toutes les erreurs de nos socios-traites.

Le groupe socialiste ne répondit  pas aux attaques des cocos. Il déclara que si actuellement l’amour réciproque était de rigueur, il conseillait cependant  une surveillance accrue des  opposants de la droite honnie,  qui comme chacun sait ne sont pas des humanistes, n’aiment pas le peuple ni leur pays et mangent leurs enfants.

Il tenta d’imputer la situation financière difficile de « marne les gondoires »  aux élus de droite de 2014 en passant sous silence la gestion désastreuse de l’ancien maire socialiste,  véritable responsable de ce début de naufrage.

En un mot l’homme de droite peut être sympathique, compétent, rigoureux, intègre mais  il est quand même conseillé de le pendre.

A droite, les élus n’ont pas de différent sur la doctrine libérale et sur les mesures économiques à prendre, mais ils sont  désorganisés, et il se prépare une future querelle des chefs,  passion habituelle des LR et autres centristes.

Nous pensons que pour être à la hauteur des fonctions, il leur faudra travailler plus (11 pouvoirs au moins sur 32 élus pour un conseil d’une importance capitale), il leur faudra organiser des réunions de travail, et repenser complètement leur  direction, assurée actuellement  par une seule personne qui s’est auto proclamée, « chef de tout. »

Compte tenu du caractère bien trempé de certains membres du groupe, nous pouvons parier que ce mode de fonctionnement durera moins que les impôts ou conduira inéluctablement à la scission.

Contrairement aux experts qui connaissent de plus en plus de choses sur un sujet de moins en moins grand, il semble que les élus communautaires (gauche, et  droite réunies) aient plus gros yeux que gros ventre.  Certains grisés sans doute par le pouvoir pensent qu’ils peuvent être maire d’une grande ville, vice-président de la communauté d’agglomération, membres du conseil général ou de la région et président de ceci et de cela.

Trop c’est trop et ils connaissent de moins en moins de choses sur un sujet de plus en plus grand

Nous sommes habitués à ce phénomène pour la gauche, mais il est regrettable que la droite « nouvelle » possède les mêmes tares.

Les fonctions multiples entrainent non seulement une méconnaissance des dossiers mais aussi un  important absentéisme.

L’ULEM est une association, regroupant des libéraux qui luttent pour une économie ouverte et une réduction des fonctions de l’Etat. Son travail essentiel  a consisté à la formation de candidats aux municipales, mais elle  va s’intéresser désormais de près au fonctionnement de la communauté d’agglomération, « PARIS- VALLE DE LA MARNE »et dénoncera tout ce qui n’ira pas  dans le bon sens  de la part des élus de droite ou de gauche.

QU ON SE LE DISE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *