Conseil Municipal du 26 octobre 2015

Le 26 octobre 2015, les conditions climatiques étant sans doute trop rudes, sur les 5 élus composant les oppositions de gauche, deux seulement avaient réussi à se traîner péniblement jusqu’à la mairie.

Les socialistes avaient perdu leurs deux femmes (que sont-elles devenues ???) et monsieur HULEUX avait disparu.

Dans la salle nous avions comme d’habitude notre gendarme et un ou deux représentants du clos d’Emery tous amis de Jérôme, Gaétan.

L’ordre du jour était constitué principalement par deux débats

-1er la nouvelle intercommunalité,

-2ème les difficultés financières des communes.

Pour ce qui concerne le 1er point la question portait sur la composition de la future grande interco qui devrait prendre ses fonctions au 1er janvier 2016 (Blague socialiste, ha ha ha ha !!!!, Elle est bien bonne, non ?).

La nouvelle interco, doit-elle regrouper 3 ou 5 intercommunalités existants actuellement ?

Monsieur le maire remarqua que lors de la dernière CRCI, (conseil régional de l’intercommunalité)   les maires de Seine-et-Marne concernés avaient voté très majoritairement pour la communauté à 5 et ce n’est qu’après le vote (politique et non rationnel), de l’ensemble des élus de la région parisienne qui n’étaient pas directement concernés, que la communauté à 3 a été retenue.

Monsieur Impellizziéri salarié directement ou indirectement du parti socialiste ne pouvait être que favorable à une communauté à trois sous peine de perdre son emploi, fort bien rémunéré par ailleurs, compte tenu du manque de responsabilités qu’il implique.

Avec le style des socialistes actuels, il expliqua doctement que la communauté à trois permettrait d’obtenir des avantages dont il ne connait pas la nature   mais qui nécessairement apparaitront un jour de 2017, comme l’inversion de la courbe du chômage, la diminution des impôts …..,

Fin du débat.

Sur le second débat, « Les difficultés financières des communes », Gaétan, Jérôme qui ne connaît rien à la commune amena très vite la discussion   au niveau de la région, voire de la nation, alors que le problème   était communal.

Il fit un discours politique en hommage au parti socialiste et à ses réalisations brillantes depuis 2012 et comble du culot, il conseilla aux élus municipaux de diminuer considérablement leurs indemnités de fonction.

-Quand on sait que les élus socialistes du Val Maubuée ont augmenté leurs rémunérations de 40% lors du changement de nom de l’intercommunalité.

-Lorsque l’on connaît le train de vie de nos ministres et de notre président de la République,

La proposition peut paraître drolatique lorsque de plus elle est   faite par un politicien qui vit sur nos impôts et n’a jamais créé, la moindre richesse dans notre pays.

Le Maire d’Emerainville perçoit net par mois 1 598,70 € pour gérer une ville de plus de 8000 habitants et participer à une interco de 80 000 personnes, avec toutes les responsabilités que cela comporte.

Un adjoint au Maire d’Emerainville gagne par mois 583 ,02 €,

Un Conseiller Municipal délégué, 161, 35 €

Un Conseiller Régional touche 2661 € bruts par mois.

Mais en quoi consiste réellement son travail ?

Quelles sont les responsabilités qu’il assume ?

Monsieur le Maire constata, que monsieur Impellizziéri était bien un socialiste qui venait de « servir » au conseil municipal un discours stéréotypé qui n’apportait rien au débat communal

Il expliqua ensuite que pour lui l’Etat responsable de la mauvaise tenue de notre économie, responsable de la baisse du pouvoir d’achat, responsable du chômage, responsable de la crise du logement, responsable de l’endettement de la nation, était incapable de se réformer sérieusement , et qu’ hypocritement il faisait porter le poids de ses réformettes sur les communes afin d’obliger   les municipalités à augmenter   des impôts locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *