Conseil municipal du 30 novembre 2015

 

Dans les rangs de notre ersatz d’opposition notre Talbinounette n’existe plus.

Personne ne sait où elle est passée et personne ne connaît les raisons de son absence. Elle ne donne plus de pouvoir à ses colistiers et pour le sérieux de l’affaire, rappelons que Mme Talbi était la n° 2 sur la liste socialiste.

Heureusement, qu’ils n’ont pas été élus. Une mairie gérée par des fantômes, est-ce possible ?

Quant à Jérôme, Gaëtan notre tête de liste PS, submergé par le nombre de mandats, qu’il ne peut qu’exercer fort mal, ses visites en mairie ne sont que des apparitions pour être sur la photo. Il dédaigne les réunions de travail dans les commissions municipales et il n’était pas présent à ce conseil.

Nous avons donc échappé aux digressions philosophiques, à l’apologie du travail de notre gouvernement et de la région Ile de France. Bref nous avons évité l’endormissement.

Cette pauvre gauche socialiste est représentée par Mr Morel (revenu de vacances) et Mme Favory véritable feu follet politique qui consacre un maximum d’une heure par mois (et encore pas tous les mois) à son travail municipal.

Il faut absolument ne pas voter aux régionales pour la liste socialiste de Bartolone afin de permettre à Jérôme d’exercer convenablement son mandat municipal.

Quant au vert toujours solitaire, il n’avait pas son public habituel, les conditions climatiques ont fait reculer ses supporters.

Débarrassé de ces trublions, le conseil se déroula dans les meilleures conditions possibles.

L’ordre du jour fut technique et chaque résolution fut adoptée à l’unanimité, à l’exception du choix du fournisseur d’électricité, les deux rescapés socialistes refusant de voter, leur sensibilité n’étant pas représentés à la commission des marchés.

Il est véritablement navrant pour l’intelligence humaine d’avoir une opposition qui réclame un siège dans une commission alors qu’elle est absente systématiquement de toutes les commissions municipales dans lesquelles elle a été élue.

Jérôme débordé, Morel en retraite, Favory, on ne sait, Talbi disparue,    qui pourrait de tous ces fantômes venir aux réunions de la commission d’appel d’offres.

Pour en revenir à la teneur du conseil le point principal était le premier débat organisé sur les modifications à apporter à la ZAC Paris Est,

Ces modifications sont résumées dans un rapport qui devrait être signé par la communauté d’agglo par les trois maires et par l’Epamarne.

La ZAC Paris-Est s’étend sur trois villes, Émerainville, Lognes et Croissy-Beaubourg.

Le document qui est proposé est comme d’habitude, un catalogue de bonnes intentions dont la signature ne devrait pas poser de problèmes.

Cependant derrière les bonnes intentions, se profilent, bien cachée, la volonté de l’établissement public d’aménagement (Epamarne, bras armé de l’état dans notre région) de se faire du fric.

Rien d’étonnant a cela, puisque depuis 2012, c’est une constante de nos socialistes.

Pour notre ville, les conséquences majeures de cette décision comptable sont considérables.

Toutes les promesses faites à nos élus sur les questions essentielles à notre environnement volent en éclats.

1er – la plaine nord qui borde la réserve naturelle volontaire devra supporter des constructions. Nous ne connaissons pas aujourd’hui la nature de ces constructions, mais que ce soient des habitations ou des entreprises, elles mettront fin à l’existence même de la réserve naturelle volontaire et à la création de la zone d’agricole qui était prévue.

2ème –   l’ancienne base Garmatex dont la moitié de la partie non encore construite devait être donnée à la mairie, pour permettre une coulée verte du bois de Célie à la réserve naturelle   volontaire, devrait servir de terrain pour stocker les déchets provenant de la construction du Grand Paris.

Monsieur le Maire, affirma que dans ces conditions, il était bien évident qu’il refusera de signer et qu’il organisera très prochainement une réunion de la commission environnement, commission ouverte à tous les élus municipaux et comprenant des associations de défense de l’environnement

Il prêcha sur ce sujet l’union sacrée et demanda à chaque élu d’oublier sa sensibilité politique pour faire front et s’opposer à ces projets qui après d’autres massacrent notre environnement.

Affaire à suivre, …..

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *