Que nous reprochait Cap’em?

Mais que nous reprochait Cap’em pour contester le résultat des élections et déposer un recours en annulation.
Au total 26 points  dont aucun ne sera, sans doute, retenu par le tribunal pour justifier la différence de score et la défaite.
Pourtant les membres de la liste Cap’em, sont devenus  depuis la création de leur liste non plus des candidats mais des censeurs notant tout ce qui pourrait expliquer leur défaite éventuelle alors même qu’ils étaient certains de la victoire.
Ce contresens ne pourra s’expliquer scientifiquement que par une analyse de l’ADN de chaque  membre du groupe, dont certains :
– souffrent de perte de mémoire (ils ne se rappelaient plus qu’ils avaient travaillé pendant 6 ans voire 12 ans avec Emerainville au cœur) ;
 – cherchent leurs voies et retournent leur veste (ils furent socialistes, communistes… et se retrouvent sur une liste LR) ;
– ont un besoin urgent de pouvoir, de reconnaissance, et d’avancement. Ils mènent, sans doute, une vie morne et affligeante et recherchent des responsabilités, des félicitations, des médailles et un peu de lèche par-dessus le marché.
Quoiqu’il en soit, la petitesse des reproches,  démontrent à l’évidence une attitude de scribouillards et pas d’hommes politiques capables de gérer une commune de 7500 habitants.
Passons à l’énumération des 26 points

1 Propagande 

  • Réception des derniers tracts la veille des élections
    Ils ont été distribués le dernier jour de la campagne  (vendredi) le plus légalement du monde.

    Accusation non fondée et stupide.  
  • Réception des citoyens dans les bureaux de vote et incitation au vote pour Emerainville au cœur.
    Aucune preuve à cette affirmation. Si elle avait été réelle les représentants de l’opposition l’auraient immédiatement dénoncée.

    Rien à répondre.
  • Distribution de masques avec le logo de la mairie.
    Ces masques ont été distribués à l’ensemble de la population. Ils ne sont pas illégaux. Cap’em n’a pas été associé à cette distribution car tous ses membres ont disparu pendant la pandémie.
    Nous leur avons pourtant plusieurs fois demandé de nous rejoindre en mairie laquelle est restée ouverte pendant tout le confinement.

    Il faut travailler davantage non pas sur Facebook mais pour la ville.   
  • Distribution du Lien entre le 15 et le 19 juin.
    Nous cherchons les justificatifs du reproche ?
  • Propagande concernant les affichages sauvages (même reproche pour  les verts).
    Cap’em a arraché nos affiches collées sur les emplacements publicitaires libres. Nous n’avons pas pour autant cracher à la figure d’un de ses membres.

    ?????
  • Travaux réalisés au sein de la commune (trottoirs, routes…).
    Il s’agissait de l’application du  plan pluriannuel d’investissements et des travaux.  La date de réalisation a surtout dépendu des disponibilités de nos fournisseurs et de la clôture administrative du dossier (notamment pour la place de la Marelle bleue). M. Quinion, ex-adjoint à l’Urbanisme, ne pouvait pas ne pas  connaître cette situation.  
  • Distribution dans les bureaux de vote de stylos.
    Aucun élu de la majorité n’a déclaré que ces stylos étaient offerts par la mairie sauf M. Courtois membre de Cap’em.

    Mensonges éhontés.

2 Injures et diffamations

  • Écrits sur FB et photos de l’équipe Quinion lors de l’opération « clean ta rue ».
    Cette photo était plutôt ironique et copiée sur la photo utilisée par deux fantaisistes  dans leur spectacle sur les agents municipaux.

    L’humour bon enfant n’est pas prisé de Cap’em qui préfère les insultes, les accusations non fondées, les reniements etc…

3 Détournements de fonds publics et abus de biens sociaux

  • Accusations diverses 
    Ces accusations étaient floues et portaient sur l’utilisation des photocopieurs mairie.

    Nous sommes  encore une fois à la limite de la diffamation mais il semble que les membres de Cap’em soient totalement irresponsables et ne reculent devant rien (faux en écriture, attaques sur personnes,… ).
  • Embauche d’une personne pour la distribution du courrier.
    Cette personne a été embauchée selon un  contrat à durée indéterminée, en remplacement d’un fournisseur chargé de la distribution des parutions municipales  sur Emerainville et qui a arrêté son activité. Le nouvel embauché a évidemment d’autres fonctions en mairie et ne se contente pas de distribuer seulement  le courrier.

    Ce problème de droit et d’efficacité est évidemment incompréhensible pour Cap’em.
  • Présence de personnel municipal pour la réunion concernant le château de Malnoue.
    Présence normale et fréquente dans de telles réunions pour assurer l’enregistrement des échanges  et apporter des renseignements sur le plan technique.
    M. Quinion assistait à la réunion avec de nombreux candidats Cap’em et aucune protestation sur le déroulement et sur les personnes présentes n’a été faite avant les élections.

    Ou ils n’ont pas de mémoire ou ils cherchent on ne sait quoi.

4 Irrégularités du vote et des bureaux de vote

  • Enveloppes mises par paquets de 50 et non de 100 au premier tour.
    Le nombre de bulletins a été vérifié et les paquets de 50 sont justifiés par l’épaisseur des-dits  bulletins.

    Les mathématiques sont à revoir.
  • Déplacement des isoloirs sur Malnoue.

    Pendant un cours instant et sur demande d’une des oppositions les isoloirs ont été déplacés sans pour autant que la distance entre ces isoloirs et la table de vote ait permis une vue sur les bulletins de vote.
    Cette erreur ne peut pas justifier l’écart des voix entre les deux listes.

    Ils ont besoin de lunettes.
  • Mauvaise organisation des tables.

À nous expliquer car nous n’avons pas très bien saisi le reproche ni son impact sur le scrutin.

Ils inventent.

5 Violations et inégalités lors des deux tours.

  • Signature du procès-verbal final par M. Kelyor sous le tire de maire et non pas de président.
    Chacun peut se rendre compte de la gravité de la faute et de ses conséquences sur le résultat du scrutin.

    Ils pinaillent.  
  • Utilisation des masques portant l’inscription Emerainville au cœur
    Non. L’inscription sur les masques est :  « Mairie d’Emerainville ».

    Ils mentent effrontément.
  • Absence d’invitation de la liste Cap’em lors de la cérémonie du 18 juin
    Les élus de Cap’em ont  été invités à plusieurs reprises à se rendre à la mairie où le travail continuait presque normalement lors de la premières vague de corona. Jamais ils ne se déplacèrent et ne purent pas connaître les détails de l’invitation compte-tenu du confinement une publicité de l’évènement aurait été à l’encontre des consignes gouvernementales données.

    Ils devraient travailler plus pour la commune et ils seraient au courant des dossiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *