Bulletin de santé …

                                                           

 

 

Janvier 2009

 

Depuis 1995, la gauche municipale est malade à Emerainville. Elle souffre de langueur et de nombreux symptômes nous font croire régulièrement à son agonie, car le mal empire d’année en année.

Il est vrai que tous les six ans pour un mois ou deux, elle retrouve une seconde jeunesse et arrive à tromper un grand nombre d’électeurs qui votent pour elle soit par méconnaissance (nouveaux habitants) soit par esprit de famille, soit par amour de l’utopie et du risque.

Pourtant une analyse médicale objective permet de constater qu’à chaque élection municipale les candidats de gauche sont de moins en moins performants.

Ainsi de 1995 à 2001, les élus d’oppositions firent à peu près leur travail et représentèrent correctement ceux qui avaient mis en eux leur confiance

L’année 2001 vit l’arrivée de M. DAURIAC dans le paysage politique et la désagrégation de la gauche locale. Madame FABRIGAT rejoignit la liste d’Emerainville au Cœur.

De 2001 à 2008 l’opposition a totalement disparu du paysage sauf par l’intermédiaire de tracts mal documentés et erronés pour la plupart (quand ils n’étaient pas calomnieux et insultants) et d’effets de manche au conseil municipal seul lieu où mensuellement, elle apparaissait encore.

En 2008 et pour le mandat à venir (2008-2014), la gauche sombre dans le ridicule.

Un rappel des faits s’impose pour justifier ce jugement sévère mais juste.

– Le premier tour des municipales a eu lieu le  9 mars  et trois listes étaient en présence : deux  de gauche et La liste Emerainville au cœur

– Au deuxième tour les deux listes de gauche fusionnent en prenant les électeurs pour des demeurés. Leur  liste unique est battue et sept seulement de ses membres deviennent conseillers municipaux

– Moins d’un mois après ces résultats, le 11avril 2008, Madame MASSOU (4ème  sur la liste de Monsieur DAURIAC et 6ème sur la liste d’union) démissionne sans donner de motivation. (DAURIAC, toujours DAURIAC et son absolutisme d’après nos informations)

– Lors du Conseil municipal du 23 juin 2008 soit à peine 3 mois après les élections, Monsieur HULEUX  et Madame RONCIN décident de sortir du groupe minoritaire et de reprendre leur liberté au sein de leur ancienne première liste  « Comm’une idée »  (Les causes ? DAURIAC, toujours DAURIAC et sa haine pour HULEUX et tout ceux qui peuvent lui faire de l’ombre dans le parti)

– alors, il boude le DAURIAC et il  disparaît (absent au conseil municipal du 24 novembre 2008 et du 19 décembre 2008, absent des commissions finances du 01aout 2008-12 novembre 2008 et 09 décembre 2008) laissant apparemment son restant de troupe sans consignes et désemparées.

 sous la direction de Monsieur HULEUX et de Madame TALBI, les deux groupes d’opposition se livrent une guerre acharnée (les guerres familiales sont toujours les plus meurtrières).

La liste Emerainville au Cœur que nous soutenons n’est absolument pas une liste politisée. Elle accepte toutes les sensibilités pourvu que cela apporte quelque chose à notre ville.

Tout cela explique les trois succès consécutifs dans une ville qui vote majoritairement à gauche dans les élections nationales.

Nous regrettons que l’opposition n’ait jamais été de taille depuis 2001, à exercer ses prérogatives, à permettre un débat démocratique  sur des idées réalistes, en un mot a faire vivre normalement la démocratie locale.

Nous vous tiendrons naturellement au courant des futures modifications de la gauche locale (prise de pouvoir de Monsieur HULEUX, suicide collectif, coup d’Etat des bolchéviques qui vont finir par être majoritaires, pleurs et crise de nerfs de Madame TALBI et peut être même retour de DAURIAC en chevalier Blanc…).

 

            Informez-vous ! ulem-asso.com/blog

 Janvier 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *