Archives par mot-clé : budget 2013

Compte Rendu du Conseil Municipal du 27 Mai 2013

 

Etaient présents :

          pour la majorité (23 élus) : 20 élus + 3 pouvoirs

          pour l’opposition (6 élus) : 1 présent, aucun pouvoir

 

Dans la salle,

          pour les socialistes : le p’tit Jérôme et Cruchot, notre gendarme qui, écœuré du spectacle, se mit à lire le journal ! (on peut se demander pourquoi il était venu)

          pour les Verts : le délateur M. VESVRES

 

Dès le début du conseil, le Maire lut une déclaration dans laquelle, dans une première partie, il dénonça les erreurs, les mensonges, les insultes que les écolos locaux écrivent sur leur blog.

 

A – Mensonges sur les présences des élus majoritaires dont « plus d’un tiers seraient absents au conseil ». C. CRESSEND, adjoint aux travaux, fit le point des absences de l’opposition et de la majorité, à chaque conseil, depuis 2008. Les chiffres indiqués démontrent sans ambigüité que le laisser-aller, le j’men foutisme sont les caractéristiques 

de l’opposition municipale qui n’aurait jamais du, pour ne pas être ridicule, soulever ce problème.

 

B- Insultes : l’adjoint s’offusqua du terme « courtisans  » employé bêtement par M. VESVRES pour désigner les élus majoritaires.

 

Le Maire constata que, comme à chaque élection, l’unique souci de l’opposition était de le diaboliser, de le faire passer pour un tyran et d’insulter de cette manière l’ensemble de l’équipe.

 

Il s’étonna qu’un élu, en place depuis bientôt 6 ans, ne sache pas encore qu’une mairie est gérée par

          un Maire représentant le pouvoir exécutif,

          un bureau municipal pour fixer les grandes lignes

          un conseil municipal qui prend les décisions.

 

Dans ce mode de gouvernance, il est évident que les courtisans n’ont pas leur place, mais il est non moins évident que des intégristes ne peuvent pas imaginer une telle organisation

 

L’élu Vert, seul contre tous faisait presque pitié, dans l’incapacité d’opposer un seul argument pour justifier ses errements et l’on pouvait réellement se demander s’il avait lu les articles figurant sur son blog.

 

L’absence de ses colistiers socialistes fut sans doute une aubaine pour lui, lorsque le Maire s’étonna d’avoir relevé, sur le blog d’Aucune idée, des attaques virulentes sur les socialistes, soi-disant camarades de route de M. HULEUX en 2008 (de mars à avril)

 

Aujourd’hui, les Verts locaux, admirateurs de la révolution de 1789, se considèrent comme des Montagnards (Robespierre, Saint Just, Marat, c’est-à-dire les durs de durs) et traitent les socialistes de « bourgeois » (ce qui est une insulte dans leur esprit) et de Girondins à qui il faut couper la tête.

 

Quelles auraient été les réactions des socialistes s’ils avaient été présents lundi soir ? Auraient-ils accepté les accusations de leur colistier, de donner dans la calomnie et la condescendance ? Auraient-ils  expliqué le refus de démission de leurs chefs de file qui ne viennent plus depuis plus de 5 ans ? Auraient-ils osé affirmer que ce refus est du à la personnalité de Monsieur VESVRES qui serait le premier élu à prendre la place devenue vide ?

 

Une chose est certaine : si les prochaines municipales nécessitent 2 tours, il sera impossible aux deux gauches émerainvilloises de faire liste commune sans vraiment se moquer du monde.

 

Malek IKHENACHE, un habitant du clos, conseiller municipal majoritaire, (par ailleurs entraîneur du Boxing Club d’Emerainville, créé pour canaliser l’ardeur de nos jeunes et favoriser l’intégration de certains), s’étonna de l’absence totale  d’implication des membres d’ « aucune idée » dans les affaires de la ZUS

 

L’élu fit remarquer que les membres de l’association bidon créée par M. VESVRES étaient totalement inconnus au Clos, et que nos verts n’ont jamais rien fait de sérieux et ne viennent dans le quartier que pour souffler sur les braises et créer du mécontentement.

 

M. HULEUX, pour toute réponse bafouilla que la mairie avait osé ne pas l’inviter lors du diagnostic en marchant réalisé dans la ZUS, faisant semblant d’oublier qu’il était en vacances à l’époque, et qu’il n’était pas chargé de suivre ce dossier,

 

Le Maire aborda ensuite la situation de la sécurité dans notre ville et s’agaça de la position de l’opposition en général, et notamment celle des Verts, par rapport à la police municipale et la vidéo protection.

 

Il considéra que réclamer en permanence les résultats de telle opération, de telle structure, de tel investissement afin d’éviter de donner son avis sur les grandes options possibles, était ni  courageux ni efficace, ni tenable à long terme..

 

Les résultats positifs et la réduction notoire de l’insécurité dans notre ville  sont évidents pour tous les émerainvillois de bonne foi et les statistiques de la police nationale les démontrent régulièrement.

 

Le Vert, sur ce sujet comme sur tant d’autres, resta dans le flou, mais  reconnut toutefois qu’il n’avait jamais été partisan d’un service de police municipale ni d’un système de vidéo protection.

 

 Il précisa alors que :

 

« Peut-être un jour, mais, s’il fait beau, si des résultats lui sont communiqués chez lui vers les 18h. On peut alors espérer que dans un avenir lointain, compte tenu de la transversalité du problème et dans le cadre d’un développement durable, il pourrait, éventuellement, lors d’une  autre étape de sa réflexion, voir « si », mais après avoir examiné… »

 

Bref, du Huleux pur jus ! On ne connait toujours pas sa position.

 

Le Maire orienta ensuite le débat sur les connaissances comptables et de gestion de COMM’UNE IDEE et fit remarquer que la critique même non constructive, devait au minimum reposer sur une connaissance réelle du domaine critiqué.

 

Ecrire n’importe quoi sur un document officiel comme le Compte Administratif, ou le Budget Primitif revient à  tromper volontairement le lecteur et s’exposer au mépris de ceux qui connaissent la question.

 

Alain KELYOR proposa alors au rédacteur des articles de COMM’UNE IDEE des cours de comptabilité afin que dans l’avenir il comprenne un budget !

 

 

 

Le conseil ensuite aborda l’ordre du jour.

 

M. HULEUX vota pour le compte de gestion (document établi par la recette perception et donna donc quitus au Percepteur) et contre le compte administratif (document établi par les services municipaux).

 

Ce vote absurde (les deux documents sont rigoureusement identiques sinon ils ne peuvent pas être présentés à l’approbation du conseil municipal) prouve, si besoin était, la méconnaissance totale de l’élu en matière financière et son besoin urgent d’une formation adaptée pour occuper un poste de simple conseiller municipal (formation dispensée de préférence dans un lieu où les Verts « par hasard » tiennent le même jour un congrès pour organiser la faillite de notre pays).

 

Il doit exister pour lui un poste dans le gouvernement de Hollande car plus nul, tu meures

 

Mais comment ce Monsieur peut-il envisager une seconde de briguer le poste de premier magistrat de notre commune ?