Archives par mot-clé : Dauriac

REPONSE A MONSIEUR DAURIAC SUITE A SON INTERVENTION LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 17/11/2009

Monsieur,
Lors du débat d’orientation budgétaire qui a eu lieu au conseil municipal du 17/11/2009, vous avez lu une déclaration, à laquelle l’équipe majoritaire désire apporter une réponse technique.
Comme la plupart des majorités nous sommes  inquiet de  la baisse des dotations du SAN, de la Région, du département de la CAF et de l’Etat.
Quoi de plus légitime.
Cela n’implique pas une remise en cause de nos choix politiques nationaux. La plupart d’entre nous sommes persuadés que les décisions du gouvernement actuel sont  beaucoup plus bénéfiques pour notre pays que celles qui auraient été  prises par des élus d’une gauche qui à l’exemple de sa petite sœur emerainvilloise se déchire et n’a absolument aucune idée novatrice sur le plan économique.
Les électeurs d’Emerainville nous ont donné mandat de gérer et défendre les intérêts de notre ville et comme vous avez pu vous en apercevoir,  nous le faisons  sans tenir compte de la couleur politique de l’adversaire car pour nous  la mairie n’est pas un tremplin pour une carrière politique, nous n’avons pas  une mentalité de courtisans et nous n’avons pas été habitués à courber l’échine.
Pour ce qui concerne votre analyse des comptes d’Emerainville, permettez nous de vous apportez sur les chiffres que vous avez retenus,  les réponses suivantes :

DEPENSES :
Frais de fonctionnement 2002 8 200 179,63 €
Frais de fonctionnement 2008 9 487 632,19€     

Soit une augmentation en 7 ans de 1 287 452,56 €, un peu plus de 2 % par an.   
Cette augmentation pour le moins modeste comprend naturellement l’augmentation des frais de personnel qui sont passés de 2002 à 2008 de 4 829 366,57 € à 5 378 296,16 € soit 548 929,59 € de plus,  sur 7 ans, (1,62 %par an)
Cette variation comprend, non seulement les augmentations obligatoires des rémunérations des fonctionnaires en général, mais aussi les salaires des policiers municipaux, dont l’existence même vous pose problème  depuis de nombreuses années en raison sans doute de votre amour de l’insécurité.
Pas de liberté sans sécurité, et la commune est fière de pouvoir dans la mesure de ses modestes moyens participer à la tranquillité des personnes et à la sauvegarde de leurs biens.
Quant au nombre global de salariés de la Mairie, de 159 personnes en 2002, il est passé à 144 en 2008 (police municipale comprise) alors que les services municipaux et les actions proposées aux habitants sont de plus en  plus nombreux  et performants
Le service de PM  ne remet donc pas en cause les grands équilibres financiers de notre  budget, ne vous en déplaise.A noter que dans votre approche on ne peut plus sommaire des comptes vous avez pris en frais pour l’année 2008, 287 663,12 € d’opérations d’ordre, erreur considérable pour un bon gestionnaire.

RECETTES FISCALES :
Recettes de fonctionnement 2002    8 905 424,52 €
Recettes de fonctionnement 2008 10 650 131,88 €


Soit  une augmentation de 1 744 707,36 € 
L’augmentation sur 7 ans est donc en pourcentage  de 19 % (2,72 % à l’année)
Mais là aussi il n’est pas possible de se contenter de votre analyse globale qui vous permet de tirer des conclusions erronées
Les recettes fiscales ci-dessus,   comprennent  de nombreux postes (notamment les droits de mutation pour en 2008,  528 483,12 €) qui ne dépendent pas de la volonté communale
Cependant, comme vous limitez sans doute par erreur de nouveau,  les recettes fiscales aux trois  taxes municipales (TH, TF, TFNB), nous avons  le plaisir de vous rappeler les chiffres qui vous ont été communiqués pour le débat d’orientation budgétaire.

  Taxe d’Habitation(TH) TF TFNB
2002 610 524 3 257 297 15 720
2008 583 965  3 834 271 8 646

Comme vous pouvez le constater, les recettes de TH ont diminué alors que la population augmentait et seule la taxe foncière (payée à plus de 60 % par les entreprises  de la commune) a procuré des recettes supplémentaires
Nos baisses du taux de la taxe d’habitation (23,21 % en 1996, 9,50 % en 2008) (baisses  que vous avez toujours refusées de voter, alors que vous en avez bénéficié en votre qualité d’Emerainvillois) ont permis aux habitants de notre ville une augmentation non négligeable de leur pouvoir d’achat.

Quant  à la taxe foncière son taux a légèrement diminué  (1996 : 39,04 %, 2008 : 38,27 %)
Pour les investissements nous ne pouvons que vous renvoyer aux multiples explications qui vous ont été fournies.
 Par contre une analyse utile et non polémique devrait porter sur les investissements réalisés qui s’élèvent respectivement pour les années considérées à : 

2002

1.112.382,06

2003

493.101,29

2004

1.245.875,17

2005

1.392.084,69

2006

1.907.227,30

2007

2 479 692,91

2008

2 387 764,81

Soit  plus de 20  % des frais de fonctionnement,
Le reste de vos observations porte comme vous l’écrivez sur des « symboles  non significatifs ».
Dans ces conditions pourquoi les aborder ? En quoi les frais de contentieux, de réception, de fêtes et cérémonies, d’indemnités d’élus sont ils symboliques ? Et symboliques de quoi ?
Les frais de contentieux  60 463,07 ne représentent que 0,6 % des frais de  fonctionnement et encore vaut il déduire les gains obtenus (12 027,78 €) lorsque  les tribunaux décident d’indemniser la partie gagnante ce qui malheureusement n’est pas la règle
Ils permettent à la mairie de faire respecter ses droits par le SAN qui outrepasse ses compétences, par le département qui refuse de prendre en charge une partie des frais du gymnase Jacques Anquetil, par les  fournisseurs qui ne nous donnent pas satisfaction, par les vandales qui cassent notre ville ou la défigurent…..
Evidemment le jugement de dieu, les duels  n’étant plus possibles, il convient de porter nos différents  devant la justice, ce qui a un coût
Feriez vous autrement si  vous aviez gagné les élections ?Les frais de mission s’élèvent à  1 273,30 € et nous ne  les justifierons pas  dans cette réponse compte tenu de leur montant ridiculement bas
Les frais de réception (24 697,84 €) les  frais de fêtes et cérémonie (74 778,96 €), (le tout représentant à peine 1 % des frais de fonctionnement) se décomposent comme suit

Frais de réception :
Vœux du maire 17 058 ,08
Anciens combattants 946,00
Fête du personnel  1 785,06

                
Le solde comprenant la fête des crèches, la remise des dictionnaires à nos élèves admis en classe de 6ème   les fleurs remis aux mariés etc.…
Comme vous pouvez le constater ces frais sont réduits à leur plus simple expression et diminueront encore en 2009, les vœux du maire et la fête du personnel étant annulés pour des raisons d’économie
Fêtes et cérémonies :
Les gros postes composants ce compte sont  les suivants

Fête communale 28 180,44
Fête de Noël (parades illuminations….)  37 953,65

Les sommes restantes pour retrouver le montant global du compte, représentent l’achat des œufs de pâques, des fleurs pour les cérémonies du souvenir, etc.…En, conclusion, Le coût des missions est insignifiant, celui des réceptions prouvent à l’évidence que les fonds communaux ne servent pas à faire des « ribouldingues »quant aux fêtes et cérémonies, il  nous semble que vous avez longtemps reproché à la municipalité de laisser notre ville s’endormir.
Par contre nous regrettons  que vous n’ayez pas porté plus en détail, votre « analyse des chiffres »
Car vous auriez pu nous demander de justifier :
Les annonces et insertion s (6 234,42 €), les services bancaires (300,59 €), les autres fournitures stockées (130,33 €)…….
Frais qui sont aussi symboliques que ceux que vous avez retenus et dont les montants sont encore plus faibles.
Pour finir les indemnités d’élus sont prévues pas la loi  (1% des frais de fonctionnement en 2008)
 Elu en 1995, nous nous sommes refusés à percevoir les indemnités qui nous étaient dues jusqu’en 2001 compte tenu de l’état déplorable des finances qui nous avaient été transmis. 
Vous le savez.  Nous ne  recherchons aucun remerciement mais rares sont les élus qui ont eu un reflexe identique
Permettez-nous  d’ajouter qu’à notre connaissance,  le seul maire du Val Maubuée à ne pas avoir de voiture de fonction payée par la Mairie, à ne pas avoir de carte d’essence est le Maire d’Emerainville
Cela est plus que symbolique

Vous comprendrez dans ces conditions que nous supportions  difficilement ce genre de critique, insidieuse voilée et de mauvaise foi, envers  l’ensemble de l’équipe dirigeante dont certains travaillent plus de 8 heures par jour pour une indemnité ridicule et qui de ce fait sacrifient  leur vie privée et familiale, tant protégée par vos élus démissionnaire ou en voie de l’être.
Enfin, l’essentiel est que nonobstant ces critiques infondées et de mauvaise aloi, vous ayez vous et vos colistiers voté l’approbation  du  Budget supplémentaire qui vous a été présenté lors du dernier conseil municipal. Vous avez ainsi accepté l’ensemble des documents financiers 2009,  BP et BS et reconnus que vos critiques n’avaient pas une grande importance. (Ce que nous  vous accordons volontiers)
Bien que votre  discours soit en totale discordance avec le vote, nous avons été très touchés de cette confiance et de votre approbation de la gestion des finances communales et des choix politiques retenus pour l’année 2009.
Nous espérons que pour 2010 vous voterez d’une manière identique pour le budget qui vous est présenté ce soir, d’autant plus que ce document prévoit une augmentation des taxes communales, ce qui devrait vous réjouir puis que vous avez toujours voté contre les baisses successives.
Lorsque nous diminuions le taux des taxes, vous nous accusiez de démagogie qu’allez vous nous dire lorsque nous les augmentons ?

Réponse d’Alain KELYOR au tract de Mr DAURIAC du 1/06/2009

Monsieur,

Depuis 2001, je cherche en vain un dossier sur lequel nous pourrions être d’accord.

Depuis la même année les Emerainvillois ont eu 2 fois à choisir entre deux programmes « politiques » différents mais surtout entre deux personnalités totalement opposées

Je travaille, vous, vous  philosophez

Je ne pratique pas la langue de bois, vous, vous  restez dans le discours politique stéréotypé pratiqué dans notre pays depuis la troisième république.

Je n’ai aucune ambition politique autre que celle de gérer convenablement ma commune, alors que la Mairie aurait été pour vous un simple marche pied pour entrer dans la carrière.

 Je ne  participe pas, aux jeux des partis politiques, alors que vous, vous plaisez dans les arcanes du PS qui à mon grand étonnement continue à vous soutenir alors que vous n’avez cessé toute votre vie de cumuler les échecs, de Montauban à Emerainville en passant par la seine St Denis et  Champs sur marne

L’échec serait il devenu une culture socialiste ?

J’ai apprécié  à sa juste valeur les réponses que vous avez apportées à mon texte paru dans  le magazine municipal, réponses que par ailleurs je ne vous demandais pas.

Les gamins qui sifflent la Marseillaise lors d’un match de foot de l’équipe de France contre le Maroc ou l’Algérie, les gamins qui « niquent » la France,  qui crachent sur notre drapeau, sont issus de l’immigration et vous êtes la seule personne à ne pas le reconnaître.

Notez en passant que je n’ai pas écrit « tous ces gamins »….. mais « ces gamins » et j’espère que vous saisirez la nuance
Quant aux pays d’Afrique ils sont indépendants depuis un demi siècle et je vous conseille d’aller les visiter. Ecrire que leurs gouvernements ne sont absolument pas responsables de l’état actuel de leur économie, de leurs infrastructures,  …. est une contrevérité et une stratégie pour  culpabiliser les Français et justifier ainsi le refus de toutes mesures pour réguler l’immigration 

Cela nous ramène dans le domaine du pardon et de la soumission

La France que j’aime n’est effectivement pas la même que la votre. Je veux une France forte et respectée dans le monde ce qui ne peut se faire en demandant pardon à la terre entière et en s’abaissant en permanence.

La prospérité d’un Etat dépend du respect qu’il inspire, du prestige qui lui est accordé, de l’autorité qu’il impose, du crédit dont il jouit dans le monde.

Je veux une immigration choisie, je refuse le communautarisme, et je désire que toute personne vivant sur notre sol, respecte mon pays, notre histoire, notre mode de vie.

Des politiciens comme vous sont capables de justifier l’injustifiable pour des raisons que j’ignore. DE GAULLE  appelait cela le parti de l’étranger. Peut être un jour nous justifierez vous le port du voile et de la bourqa en vertu sans doute de la liberté individuelle ?

J’ai lu sans surprise votre tirade classique et éculée sur votre France qui est celle des lumières, des droits de l’homme etc….

Mais vous avez oublié d’écrire et compte tenu de votre formation, je m’étonne de cette lacune,  que la France doit avoir aussi un principe de tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi même, la liberté absolue de conscience.

Je ne pense pas que les personnes que je visais  acceptent ces grandes valeurs, et qu’ils prennent en considération la devise de notre  République : Liberté, Egalité, Fraternité.

En tout cas je suis certain, que ce n’est pas en les soutenant aveuglément et en les excusant systématiquement que l’on pourra travailler à l’amélioration matérielle et morale de leur situation, ni de leur perfectionnement intellectuel et social

La pragmatique que je suis et qui a lu,  comme vous, les grands philosophes du 18ème  siècle a compris depuis longtemps que ce ne sont pas les idées des lumières qui posent problème, mais les cités urbaines sans lumière

Pour le reste et après vous avoir rassuré sur mes rapports avec les africains et les gens du voyage  (rapport des plus cordiaux) je vous laisse avec votre idéologie, vos phrases ampoulées et votre anti Sarkozisme primaire,

Avant de terminer,  je tiens à vous faire part de ma stupéfaction devant votre refus des réalités communales. A vous lire vous semblez avoir gagné les élections municipales, et vous continuez à me présenter aux habitants d’Emerainville comme un personnage aux idéaux inavouables, qui aurait insulté la moitié des habitants de notre ville ……

Si tout cela était vrai et compte tenu de la durée du mandat que j’exerce depuis 1995 et qui permet de penser que les Emerainvillois me connaissent suffisamment, je n’aurais pas été élu.

Il faut donc en conclure que vous n’êtes pas crédible.

PS : vu le caractère répétitif de vos reproches,  je ne vois pas l’utilité de vous répondre par tracts. J’informerai la population par l’intermédiaire du blog de l’Ulem

 

BLANCHE NEIGE ET LES SEPT NAINS

Le comportement de la gauche municipale ressemble à ces histoires que les parents racontent à leurs enfants le soir pour les endormir.

Après les déboires de TALBINOUNETTE et de DAGGALITUDE, ces deux malheureuses femmes, égarées dans un monde de brutes, Blanche Neige (comprendre le PS local), dans un tract à sensation fait donner ses nains.

Dormeur, qui sort  d’une longue maladie, (ATCHOUM a du le contaminer) ou qui termine sa période d’hibernation annonce que :

L’école d’ostéopathie est partie de Malnoue : Bien vu, cela fait plus de 6 mois et elle a été remplacée depuis par une crèche  d’entreprises et une école privée

La nouvelle crèche de 40 berceaux est ouverte : Bravo,  l’accueil des enfants est effectif depuis octobre 2008

Toutes les classes de découverte ont été supprimées pour l’année 2009 : oui !!! Mais comment fait-il pour savoir tout cela ? Quel flair ! Cette suppression

– a été proposée, examinée, votée dès le dernier trimestre 2008,

– lors des commissions finances, et éducation,

– puis lors du débat budgétaire,

– puis lors du vote du Budget Primitif,

– annoncée et commentée aux Conseils d’Ecoles ou l’opposition est largement représentée (Madame DAGGA, Madame DAURIAC etc.)

 Mais que faisait à cette époque l’équipe à Blanche Neige ?  Ses membres  ne communiquent-ils pas entre eux ?

Grincheux pour sa part, nous ressort les « marronniers classiques » sur les impôts, les procès de la mairie avec son personnel, et le rapport de la CNIL. Ce nain n’est pas Timide et doit bégayer car ses questions ont été posées un nombre incalculable de fois et ont reçu les réponses appropriées que nous ne répèterons pas ici par respect pour le lecteur qui, lui  a  compris depuis longtemps.

Simplet nous rend Joyeux et nous fait une analyse à mourir de rire sur la victoire aux dernières élections municipales d’Emerainville au Cœur en la transformant en défaite et en leçon que les Emerainvillois auraient voulu donner au Maire. Il est fou ce nain, non seulement  il ne sait pas compter (le résultat officiel est de 52,96 % pour la majorité actuelle et non 51 %), il devrait confier les comptes à Prof mais il compare des résultats qui ne sont pas comparables

A quel moment,  les socialistes locaux  se renouvèleront-ils et aborderont-ils  les problèmes de l’avenir ? La réhabilitation de la Zone Urbaine Sensible, la politique culturelle et sportive, la crise économique ….. Allez au boulot, dans la bonne humeur et en sifflant !

Critiquer, pour critiquer, sans avoir de programme, sans aucune proposition, sans connaître les dossiers et les problèmes que ce soit au niveau national, départemental communal, n’aboutit à rien sauf aux défaites électorales successives.

Enfin nous avons eu le déplaisir de constater qu’un nouveau nain,  inconnu celui-là,  avait rejoint le  groupe, (ils sont désormais 8). Son nom  est  « langue de pute » et il passe son temps  à rédiger des articles plein de fiel et de sous entendus sur tout à chacun et notamment sur  le personnel de mairie ou sur les élus.

Il faut absolument empêcher cet affreux personnage d’écrire n’importe quoi et se rappeler que notre  TALBINOUNETTE  locale, avait affirmé au début de son mandat et dans un discours solennel,   le souhait de son équipe de travailler dans un climat serein et exempt de toutes attaques personnelles ?

Pour le travail :

  • – Pour les présences aux commissions, aux cérémonies patriotiques, aux manifestations sportives et culturelles: personne ne répond chez BVEM
  • – Pour les permanences du samedi dans le local qui a été réservé à l’opposition, pour les articles dans la tribune politique du magasine municipal: personne ne répond chez BVEM

Pour les attaques personnelles

Dénigrer un fonctionnaire de Mairie (sans rien connaître de l’affaire), laisser supposer que se cachent des affaires louches est indigne est méprisable et de la compétence des tribunaux. « Langue de pute » si  vous avez des pistes de réflexion, des preuves alors mettez-les sur la place publique, sinon taisez vous.

Nous préférons le contenu de nos « torchons jaunes » qui eux, s’ils se moquent de nos adversaires, n’ont jamais mis en cause d’une manière insidieuse leur honnêteté.

Quant aux élues qui ont rejoint notre équipe, leurs motivations sont évidentes : elles ne veulent pas être  sous la coupe de Monsieur DAURIAC, elles veulent  avant tout être efficaces  et ne pas perdre leur temps dans une équipe qui ne fait rien. Madame MASSOUR lors de sa démission de BVEM ne nous a rien dit d’autre.

L’ULEM désire remercier ces femmes courageuses qui, sans aucun intérêt personnel, ont pris la décision de sortir d’une équipe indigne d’elles pour travailler dans l’intérêt communal et non dans l’intérêt d’un parti ou d’un homme, éternel perdant, parce que  dévoré par l’ambition politique.

Nous tenons à demander à la population, PARDON, pour ce tract odieux écrit par les hommes et les femmes qui représentent la gauche emerainvilloise 

 

Retrouvez la véritable information, consultez le site de l’ULEM :

http://ulem-asso.com/blog/

Le devoir de mémoire

Je suis écœuré par l’attitude des élus BVEM. Aucun d’eux n’était présent lors de la commémoration en souvenir des déportés du 26 avril 2009.

J’ai constaté une fois de plus que leurs discours ne correspondaient pas à leurs actions et que leur indifférence vis-à-vis de nos anciens qui ont souffert pour notre pays, est inadmissible.

Il faudra qu’un jour, Madame GATTELLIER Suzanne, rescapée des camps de concentration et qui, à chaque élection, est la Présidente d’honneur du comité de soutien de Monsieur DAURIAC m’explique son manque de réaction devant de telles absences.

Il faudra aussi que Monsieur CAUVIN, ex-président des anciens combattants et membre de la liste de DAURIAC, me  décrive ses impressions lorsqu’il constate qu’aucun des membres de sa liste n’est présent à la commémoration.

Le comportement irresponsable et inadmissible de ces élus doit être dénoncé, et les connivences de partis politiques n’excusent rien.

Les gens de gauche ne peuvent quand même pas tout se permettre à Emerainville.

Alain Kelyor

Compte rendu du conseil municipal du 26 avril 2009

 

L’ordre du jour était particulièrement important puisqu’il comportait notamment :

A – le vote du compte administratif 2008 et le vote du compte de gestion

B – la modification du plan d’occupation des sols

C – l’adoption du règlement de publicité locale

 

Comme à son habitude, l’opposition ne faisait pas le plein de ses membres et sur les 5 personnes du groupe de Monsieur DAURIAC, 2 seulement étaient présentes : Mmes TALBI et BESSONIES, les autres (Mrs DAURIAC, BOULEY et GAMET) n’ayant même pas eu la correction de donner des procurations à leurs colistiers.

 

BVEM  continue ses bouderies : aucun participant à la cérémonie commémorative en mémoire des déportés le dimanche 26 avril, et 60 % d’absents au conseil municipal.

 

A – vote du compte administratif 2008 et le vote du compte de gestion

Tout ce joli monde ne connaissant pas ces dossiers (faute d’avoir participé à la moindre commission finances), le débat sur le compte administratif et le compte de gestion fut rapidement expédié, aucune question n’ayant été posée de la part de l’opposition.

 

La méconnaissance du sujet les a contraints à s’abstenir, sans doute par principe…

 

Nous rappelons qu’il existe une commission « finance » dans laquelle les budgets et le compte administratif sont débattus et où toutes les explications nécessaires sont données pour comprendre, analyser et éventuellement refuser les documents financiers qui sont proposés au conseil municipal.

 

B – modification du plan d’occupation des sols

Il s’agissait de changer la destination du parc du château (et non du bois de Célie) afin de rendre le château de Malnoue habitable et de prévoir la possibilité de construire à côté un certain nombre restreint d’habitations et de structures commerciales ou sociales.

 

La commission « urbanisme » comme la commission « finances » étant totalement délaissée par les élus socialistes et communistes, le débat n’eut pas lieu, ce qui n’empêcha pas Monsieur HULEUX de voter contre la résolution proposée, sans doute encore une fois, par principe, et Mesdames TALBI et BESSONIES de s’abstenir.

 

C – l’adoption du règlement de publicité locale

 

Le règlement de publicité fut quant à lui voté à l’unanimité sans aucune question posée.

 

Naturellement, d’autres délibérations de moindre importance furent adoptées et force est de constater qu’au fil des mois, les deux tendances de la liste unique d’opposition s’éloignent de plus en plus l’une de l’autre et que lors des votes, leurs voix sont très souvent divergentes, même entre membres de  la même tendance.

 

Nous regrettons leur insuffisance personnelle et la méconnaissance des dossiers qui ne permettent pas le débat démocratique alors que tous les éléments nécessaires sont réunis.

 

 

Sourions ensemble

Le mépris :

Nos tracts insupportent les gauches locales, car ils sont d’après elles méprisants.

Dans Emerainville Tranquille pourtant, le respect n’est pas au rendez vous et nous espérons que Mesdames TALBI et DAGA vont se révolter

  • Monsieur COIGNET est devenu un « certain COIGNET »
  • Mesdames FABRIGAT et RONCIN, qui nous ont rejoints en 2001 et en 2009, ont « un comportement indigne », et elles ne sont pas respectables.

Difficile de faire mieux dans le mépris et surtout dans la sottise.

Car où est le problème ? Des gens de gauche en désaccord avec leur parti politique ou avec un petit dictateur de province qui le représente, ne pourraient pas sans indignité, trahison à la cause, décider de s’intégrer à une autre équipe qui respecterait leurs opinions et qui serait à leurs yeux plus efficace, mieux organisée, plus compétente ?

Monsieur DAURIAC (fabusien) est sans doute très attiré par le socialisme démocratique  si cher à ses amis communistes et nous lui proposons l’envoi au goulag de ces traîtres dégénérés.

Le chef de file de BVEM, évolue aussi vite que son parti et comme il l’écrit lui même il est effectivement « très démodé » et ce, depuis 2001

Les causes :

Il ne sert à rien de jeter l’anathème sur les personnes qui  ont rejoint une équipe municipale apolitique dans laquelle effectivement figurent  des membres de l’UMP, du Modem et des non inscrits

Il serait beaucoup plus productif de s’interroger sur les causes véritables de ces turbulences et de s’apercevoir enfin que la plupart des problèmes de la gauche municipale sont dus à trois  facteurs principaux :

  • 1°/ le comportement de la tête de liste de BVEM qui joue les dictateurs et est incapable de diriger une équipe (départ de Madame MASSOU 4ème sur la liste du premier tour, explosion de la liste bidon et unique).
  • 2°/ les haines et les rancœurs qu’ont causées la composition de la liste unique du 2ème tour.
  • 3°/les compétences et la disponibilité des personnes présentées.

La politique politicienne :

A l’image de ses amis du SAN (mais sont-ils encore ses amis ?), Monsieur DAURIAC ne peut pas s’empêcher de se lancer dans le débat politicard ringard.

Pour lui, (nous citons) : « Vouloir travailler dans le seul intérêt des Emerainvillois,  oublier les étiquettes politiques » est une absurdité qui ne sert qu’à dissimuler « l’opportunisme le plus abject ».

Heureusement que les mots ne tuent pas, mais sans vouloir offenser l’honorable tête de liste de BVEM, qu’aurait-il fait s’il avait été élu ?

N’aurait-il pas travaillé dans l’intérêt des seuls Emerainvillois, ou se serait-il servi des finances municipales pour le plus grand bien des habitants de Montauban ou de Lille ?

N’a-t-il pas encore découvert que des élus municipaux se doivent de travailler (mais connaît-il ce verbe ?)  pour leur commune et essentiellement pour elle ?

Aurait-il fait passer les intérêts de son parti et de son idéologie avant ceux des Emerainvillois comme le font ses « frères »  depuis des années les élus au SAN ?

Emerainvillois, Monsieur DAURIAC se découvre de plus en plus. Aujourd’hui il continue de manipuler ses colistiers qui manquent d’expérience mais demain, la gauche municipale continuera à se désintégrer par manque de travail, manque de courage, manque de compétence.

Tout cela était prévisible un soir de mars 2008

L’ULEM des Poètes

L’ULEM des poètes

 

 

Comme vous le savez, l’ULEM ne  fait depuis 1995 que  répondre  aux attaques contre nos élus

 

Elle est de plus dans l’impossibilité de débattre avec les oppositions municipales (oui, oui elles sont 2 aujourd’hui,  même si elles sont parties seules,  puis se sont réunies, puis se sont de nouveau séparées)  car pour ce faire, il faut être plusieurs à le vouloir ou à le pouvoir.

 

Malheureusement, à peine 6 mois après les élections, l’opposition n’existe plus que sur le papier et ses différents groupes voire sous groupes et même sous-sous groupes ne représentent plus rien

 

 Nous écrivons « malheureusement » car la démocratie locale ne peut plus s’exercer normalement, 

 

Nous n’avons pas compris les 47 % d’électeurs qui ont voté pour une liste fantôme (alors qu’ils savaient qu’elle était composée pour partie d’hommes et femmes qui n’avaient rien fait pendant les 6 ans de leur mandat précédent).

 

Nous nous interrogeons encore sur les motivations profondes de ces emerainvillois (prime à la fainéantise, méconnaissance du sujet, réflexe héréditaire etc.. ?) et nous ne pouvons pas les plaindre de leur déception légitime devant la chienlit actuelle qui règne chez leurs représentants.

 

Tout cela explique que notre association, présente sur le terrain, très active notamment dans son rôle de formatrice de futurs élus, forte d’un nombre d’adhérents important et en progression constante s’ennuie un peu au niveau de la communication.

 

Ce calme nous laisse le temps de relire nos classiques et nous nous permettons de soumettre, à la sagacité de nos lecteurs,  des extraits d’auteurs célèbres.

 

POUR tout gouvernement de gauche comme de droite

 

Ce qu’on doit à César, Sire, il le lui faut rendre

Mais,  plus qu’on ne lui doit Sire, il ne lui faut prendre

Veuillez donc désormais au peuple retrancher

Ce que plus qu’il ne doit sur son dos il supporte

Et ne permettez plus qu’on le mange en la sorte

Car Sire, il le faut tondre et non pas écorcher

 

Olivier de Magny

 

POUR la minorité municipale

 

Oh comme je les hais ces solennels grigous

Ils composent avec leur fiel et leurs dégoûts

Une sagesse pleine et d’ennui et de jeûnes

Et faite pour les vieux osent l’offrir aux jeunes

 

Victor Hugo

 

 

 

 

POUR LAURENCE TALBI

 

0 douleurs, 0 douleurs,  le temps mange la vie,

Et l’obscur Ennemi qui nous ronge le cœur

« Des pleurs que nous versons » croit et se fortifie.

 

Charles BAUDELAIRE

 

 

 

POUR Monsieur HULEUX

 

Car encore faut il  pousser à une porte pour  savoir qu’elle nous est close.

D’où naît cette platonique subtilité que ni ceux qui savent n’ont à s’enquérir car ils savent, ni ceux qui ne savent pas, car pour s’enquérir, il faut savoir de quoi on s’enquiert.

 

Montaigne

 

 

POUR Madame BESSONNIES, Monsieur  BOULLEY et le parti communiste en général

 

Que sont mes amis devenus

Que j’avais de si près tenus

Et tant aimés?……

Ce sont amis que vent emporte;

Et il ventait devant ma porte,

Aussi les emporta……

 

Rutebeuf

 

POUR  Monsieur DAURIAC

 

Il  s’en alla comme il était venu……

Mangea le fonds avec le revenu

Tint les trésors, choses peu nécessaires

Quant à son temps bien le sut  dispenser,

Deux parts en fit, dont il voulait passer

L’une, à dormir et l’autre à ne rien faire

 

                                                            Epitaphe de La Fontaine

 

 

 

Ou encore

 

Oh combien de marins, combien de capitaines

Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines

Dans ce morne horizon se sont évanouis.

Combien ont disparu, dure et triste fortune

Dans une mer sans fonds, par une nuit sans lune,

Sous l’aveugle océan à jamais enfoui

 

Victor hugo

Ou encore,

 

Et je m’en vais

Au vent mauvais

Qui m’emporte

Deçà delà

Pareil à la feuille morte.

Paul Verlaine

 

Nous espérons que  ces rapprochements entre citations et  élus minoritaires emerainvillois ne choqueront pas la sensibilité exacerbée de certains de nos lecteurs de gauche qui nous l’espérons ne retiendront de ce tract que son coté pédagogique.

 

Nous espérons, sans trop  y  croire,  que les nouvelles oppositions auront à défaut d’autre chose le sens de l’humour, et ne considéreront pas nos écrits  comme insultants, antidémocratiques, ignobles, illisibles et mettant en jeu l’intégrité morale des personnes citées.

 

Qu’elles n’y verront  pas non plus un complot de l’extrême droite, ni du grand capitalisme avec ses multinationales oligarchiques,  ni….ni…..ni…..

 

 

La vérité

 

L ‘ULEM s’amuse (par les temps qui courent cela relève de l’exploit) et elle tente dans la mesure de ses faibles moyens de participer  à la renaissance de l’amour que tout être civilisé doit avoir pour  la littérature française.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bulletin de santé …

                                                           

 

 

Janvier 2009

 

Depuis 1995, la gauche municipale est malade à Emerainville. Elle souffre de langueur et de nombreux symptômes nous font croire régulièrement à son agonie, car le mal empire d’année en année.

Il est vrai que tous les six ans pour un mois ou deux, elle retrouve une seconde jeunesse et arrive à tromper un grand nombre d’électeurs qui votent pour elle soit par méconnaissance (nouveaux habitants) soit par esprit de famille, soit par amour de l’utopie et du risque.

Pourtant une analyse médicale objective permet de constater qu’à chaque élection municipale les candidats de gauche sont de moins en moins performants.

Ainsi de 1995 à 2001, les élus d’oppositions firent à peu près leur travail et représentèrent correctement ceux qui avaient mis en eux leur confiance

L’année 2001 vit l’arrivée de M. DAURIAC dans le paysage politique et la désagrégation de la gauche locale. Madame FABRIGAT rejoignit la liste d’Emerainville au Cœur.

De 2001 à 2008 l’opposition a totalement disparu du paysage sauf par l’intermédiaire de tracts mal documentés et erronés pour la plupart (quand ils n’étaient pas calomnieux et insultants) et d’effets de manche au conseil municipal seul lieu où mensuellement, elle apparaissait encore.

En 2008 et pour le mandat à venir (2008-2014), la gauche sombre dans le ridicule.

Un rappel des faits s’impose pour justifier ce jugement sévère mais juste.

– Le premier tour des municipales a eu lieu le  9 mars  et trois listes étaient en présence : deux  de gauche et La liste Emerainville au cœur

– Au deuxième tour les deux listes de gauche fusionnent en prenant les électeurs pour des demeurés. Leur  liste unique est battue et sept seulement de ses membres deviennent conseillers municipaux

– Moins d’un mois après ces résultats, le 11avril 2008, Madame MASSOU (4ème  sur la liste de Monsieur DAURIAC et 6ème sur la liste d’union) démissionne sans donner de motivation. (DAURIAC, toujours DAURIAC et son absolutisme d’après nos informations)

– Lors du Conseil municipal du 23 juin 2008 soit à peine 3 mois après les élections, Monsieur HULEUX  et Madame RONCIN décident de sortir du groupe minoritaire et de reprendre leur liberté au sein de leur ancienne première liste  « Comm’une idée »  (Les causes ? DAURIAC, toujours DAURIAC et sa haine pour HULEUX et tout ceux qui peuvent lui faire de l’ombre dans le parti)

– alors, il boude le DAURIAC et il  disparaît (absent au conseil municipal du 24 novembre 2008 et du 19 décembre 2008, absent des commissions finances du 01aout 2008-12 novembre 2008 et 09 décembre 2008) laissant apparemment son restant de troupe sans consignes et désemparées.

 sous la direction de Monsieur HULEUX et de Madame TALBI, les deux groupes d’opposition se livrent une guerre acharnée (les guerres familiales sont toujours les plus meurtrières).

La liste Emerainville au Cœur que nous soutenons n’est absolument pas une liste politisée. Elle accepte toutes les sensibilités pourvu que cela apporte quelque chose à notre ville.

Tout cela explique les trois succès consécutifs dans une ville qui vote majoritairement à gauche dans les élections nationales.

Nous regrettons que l’opposition n’ait jamais été de taille depuis 2001, à exercer ses prérogatives, à permettre un débat démocratique  sur des idées réalistes, en un mot a faire vivre normalement la démocratie locale.

Nous vous tiendrons naturellement au courant des futures modifications de la gauche locale (prise de pouvoir de Monsieur HULEUX, suicide collectif, coup d’Etat des bolchéviques qui vont finir par être majoritaires, pleurs et crise de nerfs de Madame TALBI et peut être même retour de DAURIAC en chevalier Blanc…).

 

            Informez-vous ! ulem-asso.com/blog

 Janvier 2009