Archives par mot-clé : développement durable

Chers amis de Comm’une idée

 

 

 

 

Janvier 2009

Chers amis de Comm’une idée

 

Votre dernier tract de janvier 2009 que vous n’avez pas pu faire distribuer partout, ce qui a lésé une grande partie de vos adorateurs, prouve que votre sensibilité exacerbée vous fait ressentir du mépris et du harcèlement, là ou il n’y a qu’ironie et tendresse.

En fait à l’ULEM on vous aime, et même si nous écrivons la vérité et que la vérité est parfois blessante et difficile à admettre pour certains, nous avons entre nos deux oppositions, une préférence marquée pour la « liste comm’une idée ».

Vous êtes dans la lune et surtout, surtout n’en descendez pas sous peine de perdre tout votre charme comme cela a été le cas lorsque vous vous êtes alliés avec ces rustres de l’autre gauche qui aujourd’hui ne savent que pleurer.

Ne refaites pas, nous vous en prions, de telles erreurs. Restez là-haut et continuez à nous envoyer des messages flamboyants que personne ne comprend, mais qui nous touchent par leur candeur.

Nous adorons sans comprendre tout, (mais c’est une preuve supplémentaire de votre génie) vos affirmations sur une nouvelle gouvernance du monde, sur l’entreprise sociale, nous sommes éblouis par ces textes dont la teneur ne sert rigoureusement à rien mais qui nous font rêver et nous permettent de retrouver nos 5 ans et notre croyance au Père Noel

Merci encore chers amis de ces « fantaisies » qui permettent à la majorité municipale réunie en bureau 1 fois par semaine de s’attendrir et d’avoir une pensée pour chacun d’entre vous

Le poète a toujours raison, et nous demandons à l’équipe municipale issue de nos rangs, la nomination immédiate de Monsieur HULEUX en tant que Maire adjoint  à la parlotte et aux utopies poétiques

 

QUESTIONS A MONSIEUR HULEUX

 

La totalité des élus d’Emerainville ne sont titulaires à  notre connaissance d’aucun autre mandat politique (départemental, régional, national, européen)

Ils ne fréquentent pas non plus les grandes organisations internationales et n’ont aucune influence sur le Fond Monétaire International présidé par un illustre membre de votre parti socialiste

Leurs actions ne peuvent donc être que communales.

Des crèches, des locaux pour les associations, la sécurité pour les personnes et les biens, des actions revendicatives sur le manque de transport pour notre commune (compétence du SAN-ETAT-REGION), sur le manque d’appartements (compétence du SAN et de l’ETAT), sur l’éloignement des centres hospitaliers (compétence ETAT-Région), tels sont une partie des sujets qui nous intéressent et pour lesquels vous avez été élu.

Nous nous interrogeons donc sur l’utilité de développer dans un bulletin municipal local et dans vos tracts, de grandes idées sur des sujets nationaux, voire internationaux, alors que nous attendons de nos élus municipaux des mesures concrètes sur des problèmes de tous les jours.

De plus ces grandes idées ne débouchent sur rien, sauf sur des questions économiques voire philosophiques.

A – Qu’est ce que « le développement durable »  et pourquoi nous permettrait-il de mieux aborder la crise internationale actuelle. ?  Emerainville serait-elle à l’origine des problèmes du monde entier ?

B – Pouvez-vous nous définir « une économie du bon sens » ? Qui en est dépourvu ?

C – Pouvez-vous nous définir la nature d’une « autre  gouvernance de notre société » ? Encore une fois le problème n’est pas un problème français et l’autre gouvernance devra être mondiale. On s’éloigne d’Emerainville non ?

D – « Une entreprise socialement responsable où le citoyen est acteur » : il faut absolument nous définir ces concepts qui encore une fois ne portent pas sur des problèmes communaux. A moins que vous ayez des idées précises à appliquer aux entreprises emerainvilloises ?

E – L’élu prépare l’avenir en s’appuyant sur la participation et les compétences de chacun : pour la majorité municipale cette évidence est mise en application depuis 1995,  pour les différentes oppositions ni les compétences, ni surtout la participation ne sont au rendez vous.

Ne pensez-vous pas, en conclusion, que vous devriez vous intéresser à nos problèmes quotidiens ?

Par contre vos rêves peuvent  faire  l’objet d’une ou plusieurs conférences auxquelles nous nous rendrons volontiers pour parfaire nos connaissances en matières économiques et en droit international.

 

 

Informez-vous ! ulem-asso.com/blog